Un univers sans matière noire ?

UUn univers sans matière noire ?

On pourrait résoudre d’un coup la double énigme de la matière noire et de l’énergie noire en admettant qu’il reste dans notre Univers de l’antimatière et qu’elle possède une masse négative. Une hypothèse audacieuse, mais qui devrait être bientôt testée.

Les explications dans cet article paru dans le numéro 4 de la revue Carnets de science.

Intégralité de l’article disponible sur :

CNRS Le Journal

EsPaCe games

EEsPaCe games

DDans le cadre d’oufs d’astro, Biennale du ciel et de l’espace

Au Planétarium, l’espace et le temps se déforment. En certains lieux, l’Univers semble se refermer sur lui-même. Le visiteur est prisonnier d’une boucle à laquelle seules son astuce et la rencontre avec d’authentiques scientifiques lui permettront d’échapper.

Pour cet événement, les scientifiques de 10 laboratoires de recherche rhône-alpins se mobilisent exceptionnellement pour venir à la rencontre du public et partager ces moments riches en émotion.

AA la recherche d’une nouvelle oasis

En 2039, la Terre est devenue un lieu extrême pour l’Homme : le réchauffement climatique provoque des froids intenses dans certaines parties du globe, des chaleurs insoutenables dans d’autres, ainsi que des tempêtes et des cyclones. Votre mission : trouver un endroit sûr pour assurer l’avenir de l’humanité.

Tout public dès 6 ans

LLa résistance s’organise !

Dans un monde imaginaire où le savoir est détenu par une autorité obscurantiste et totalitaire, un groupe de résistants tente de restituer de vraies connaissances scientifiques. A vous d’intégrer cette résistance, de rencontrer d’authentiques scientifiques et de découvrir les phénomènes extrêmes de la science d’aujourd’hui.

Tout public dès 10 ans

Accès gratuit, en complément d’un billet d’entrée « Visite complète » ou « Visite expos ».

En collaboration avec la Nième compagnie, avec la mobilisation exceptionnelle des scientifiques des laboratoires de la région Auvergne-Rhône-Alpes : l’Institut de physique nucléaire de Lyon (IPNL), le Centre de calcul, le Laboratoire d’Annecy de physique des particules (LAPP), le Laboratoire des matériaux avancés (LMA), le Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble (LPSC), le Laboratoire souterrain de Modane (LSM), l’Institut Lumière Matière (ILM), le Centre de recherche en astrophysique de Lyon (CRAL), l’Institut national des sciences de l’Univers (INSU), l’Observatoire des sciences de l’Univers de Grenoble (OSUG), et la participation d’Ebulliscience, du Club d’astronomie de Lyon Ampère, du Club d’astronomie des Monts du Lyonnais et de la Société astronomique de Lyon.

Consultez le programme de Oufs d’astro, Biennale du ciel et de l’espace

Yuri’s Night

YYuri’s Night

DDANS LE CADRE D’OUFS D’ASTRO, BIENNALE DU CIEL ET DE L’ESPACE

Vendredi 12 avril 2019, de 20h à 1h du matin

Pour les 58 ans de la première sortie de Youri Gagarine dans l’un des milieux les plus extrêmes pour l’Homme, l’espace ; pour les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune, venez passer une soirée au Planétarium ! Costumés ou non, vous pourrez visiter les lieux comme vous ne les avez jamais vus, participer à des tables rondes, passer des heures dans la grande salle du Planétarium à naviguer parmi les étoiles. Vous pourrez ensuite les observer en vrai dans le télescope de l’Observatoire. Musique, jeux, danse, films seront au rendez-vous !

PPROGRAMME

20h

Labo de l’extrême : Orages sur Jupiter

20h – 21h

Conférence « Les Exoplanètes, entre science et imaginaire » – David Fossé, journaliste scientifique à la revue Ciel & Espace.

20h -1h

Retrogaming

20h30 – 1h

Concours de court-métrage en partenariat avec l’association Kino Lyon

21h

Jeu de rôle Sporz

21h – 23h

En continu, photos des personnes venues costumées

21h/22h/23h

Ateliers Octopus

21h30 – 1h

Projection des films du Planétarium dans la salle immersive

21h30 – 1h

Silent party : « Dans l’espace personne ne vous entend danser » avec 2 Mix DJs (association Candy Groove) et casques sans fils

22h – 1h

Observatoire : observation des étoiles avec médiateur

22h – 1h

Projection de films de science-fiction

 

Réservation conseillée

Accès aux tarifs d’entrée du Planétarium. Tarif réduit si vous venez
déguisé(e) !

Tout public dès 8 ans.

Co-organisé avec Les Intergalactiques

Consultez le programme de Oufs d’astro, Biennale du ciel et de l’espace

Nuit de l’antimatière

NNuit de l’antimatière

DDANS LE CADRE D’OUFS D’ASTRO, BIENNALE DU CIEL ET DE L’ESPACE

 

Organisée par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et la Société Française de Physique, la « Nuit de l’antimatière » est une soirée exceptionnelle consacrée à un sujet de recherche de pointe, mené par les plus grands laboratoires scientifiques du monde : qu’est-ce que cette mystérieuse antimatière capable de produire plus d’énergie que tous les autres phénomènes extrêmes ? Peut-on la fabriquer ? Si oui, comment ? Et pour quels usages dans notre quotidien ?

15 villes françaises proposent un programme riche et festif pour découvrir ce sujet fascinant : conférences, rencontres, démonstrations, jeux quizz, expériences de physique amusantes, table ronde science et science-fiction… animés par les physiciens des unités de recherche de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

PPROGRAMME

CONFÉRENCE « LES EXPLORATEURS DE L’ESPACE », AVEC HÉLÈNE COURTOIS ET MICHEL TOGNINI

A 18h30 au Planétarium

Plus d’informations ICI

NUIT DE L’ANTIMATIÈRE AU GRAND REX

Retransmission à partir de 20h

Rediffusée depuis Paris au Planétarium, la Nuit de l’Antimatière aborde ce sujet complexe par des quiz, des visites virtuelles et des débats auxquels tous sont conviés dans les villes interconnectées.

LABO : ORAGES SUR JUPITER

A 20h

Plus d’informations ICI

ATELIERS

De 20h à 23h30

Conçus et animés par les médiateurs du Planétarium, les scientifiques du Laboratoire des Matériaux Avancés (LMA) et de l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon (IPNL).

 Rayons cosmiques en boîte

Ils pleuvent littéralement autour et à travers nous : ce sont les rayons cosmiques. Créés dans les phénomènes les plus cataclysmiques de l’Univers, ils nous apportent des informations inédites sur les phénomènes qui les ont vu naître. Entrez dans un détecteur de particules et venez observer les nouveaux messagers de l’Univers.

 Construisez votre chambre à brouillard

Parfois, il suffit de peu de choses pour mettre à jour les phénomènes les plus mystérieux de l’Univers. Avec du matériel que chacun peut trouver chez soi, créons ensemble un vrai détecteur de particules et plongeons dans le monde de l’infiniment petit.

 Piège à antimatière

L’antimatière n’a rien d’ésotérique. Tous les jours, les physiciens l’observent et les médecins l’utilisent même pour diverses applications médicales. Mais dans certaines expériences, on a besoin de la piéger pour mieux la comprendre. Pourquoi est-ce si difficile d’en isoler un peu ? Comment fait-on pour cela ?

 Dans le secret des ondes gravitationnelles

L’Univers n’est pas un objet statique et immobile. Au contraire, il vibre au gré de tous les phénomènes qui le secouent en permanence. Fusion de trous noirs, explosions d’étoiles mourantes… tous ces phénomènes créent des ondes qui se propagent d’un bout à l’autre de l’Univers et que l’on sait détecter depuis quelques années seulement. Mais comment fait-on pour les voir ? A quoi ressemble un détecteur d’ondes gravitationnelles ?

 

OBSERVATION DES ÉTOILES ET DE LA LUNE

De 22h à 23h (sous réserve de conditions météo favorables)

A l’occasion de la nuit de l’antimatière, l’Observatoire ouvre ses portes pour vous permettre d’observer les astres ! Accompagnés d’un médiateur scientifique, admirez le ciel nocturne comme vous ne l’avez jamais vu.

 

Entrée libre, sauf pour la conférence « Les Explorateurs de l’espace ». Réservation nécessaire au 04 78 79 50 13

Tout public dès 10 ans

Consultez le programme complet de Oufs d’astro, Biennale du ciel et de l’espace

Oufs d’Astro | Biennale du ciel et de l’espace

OOufs d’Astro | Biennale du ciel et de l’espace

Le Planétarium de Vaulx-en-Velin et ses partenaires organisent « Oufs d’Astro », 6e édition de la Biennale du ciel et de l’espace en Rhône-Alpes. Objectif : présenter la recherche « en train de se faire » et la rendre accessible à tous, de façon ludique et décalée.

Oufs d’astro a cette année pour thématique « L’Univers des extrêmes ».

Eldorado de l’extrême aux dimensions incommensurables, l’Univers regorge d’objets aux conditions physiques qui dépassent l’entendement. Qui aurait cru que cet Univers était le théâtre de phénomènes violents et étranges, de lieux insolites ou inimaginables, dans lesquels « matière » et « énergie » peuvent prendre des formes d’exception, acquérir des propriétés incroyables ou encore dépasser les limites du possible ? L’Univers et ses extrêmes constituent une source inépuisable de questionnements pour les scientifiques d’aujourd’hui.

Au programme de la Biennale : grandes conférences, escape games scientifiques, labos de l’extrême, séance de planétarium spéciale « Monstres stellaires », rencontres avec des chercheurs et des youtubeurs, expositions et ateliers. Un festival d’astronomie pour tous !

Organisé par : Planétarium – Ville de Vaulx-en-Velin

En partenariat avec : CNRS, musée des Confluences, Intergalactiques, Planète sciences Auvergne-Rhône-Alpes, Club d’astronomie de Lyon Ampère, Clubelek, Ebulliscience, CEA, SFP, Université Claude Bernard Lyon 1 et Universités Grenoble-Alpes, et Savoie-Mont Blanc.

éévènements

>> Nuit de l’antimatière

Lundi 1er avril de 18h30 à 23h

Pour cette soirée exceptionnelle organisée autour d’un sujet de recherche de pointe, l’antimatière, 15 villes françaises proposent un programme riche et festif pour découvrir ce sujet fascinant. Le Planétarium de Vaulx-en-Velin participe à cet évènement incontournable avec conférences, ateliers, laboratoires et rediffusion de la Nuit de l’Antimatière au Grand Rex.

EN SAVOIR PLUS

>> Yuri’s Night

Vendredi 12 avril 2019, de 20h à 1h

Pour les 58 ans de la première sortie de Youri Gagarine dans l’un des milieux les plus extrêmes pour l’Homme, l’espace ; pour les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune, venez passer une soirée au Planétarium ! Costumés ou non, vous pourrez visiter les lieux comme vous ne les avez jamais vus, participer à des tables rondes, passer des heures dans la grande salle du Planétarium à naviguer parmi les étoiles. Vous pourrez ensuite les observer en vrai dans le télescope de l’Observatoire. Musique, jeux, danse, films seront au rendez-vous !

EN SAVOIR PLUS

>> EsPaCe games

17 et 18 avril, de 13h à 18h

Au Planétarium, l’espace et le temps se déforment. En certains lieux, l’Univers semble se refermer sur lui-même. Le visiteur est prisonnier d’une boucle à laquelle seules son astuce et la rencontre avec d’authentiques scientifiques lui permettront d’échapper.

EN SAVOIR PLUS

CConférences et rencontres

>> Les Explorateurs de l’espace

Lundi 1er avril à 18h30 dans le cadre de la Nuit de l’antimatière

Hélène Courtois et Michel Tognini sont deux voyageurs, mais de ceux qui savent se rendre au-delà de l’atmosphère. Que ce soit dans un observatoire ou en fusée, ils explorent le Système solaire et l’espace jusqu’aux confins de l’Univers pour en découvrir les secrets et vous les dévoiler lors de cette rencontre exceptionnelle.

Les Explorateurs de l’espace, c’est aussi un livre écrit par nos deux conférenciers, que vous pourrez vous procurer et faire dédicacer en avant-première nationale !

Avec Hélène Courtois, astrophysicienne à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et Michel Tognini, astronaute à l’Agence spatiale européenne. Animé par Philippe Henarejos, rédacteur en chef du magazine Ciel & Espace.

EN SAVOIR PLUS

>> La Terre : Monde sublime, Monde fragile, Monde extrême pour demain

Mardi 9 avril à 20h

Dans l’Univers qui s’offre à nos yeux, la diversité et la complexité sont partout ! Galaxies, trous noirs, étoiles et planètes habillent cet immense territoire cosmique. La Terre demeure cependant bien singulière, comme en témoigne son observation depuis l’espace.

Notre Terre est en effet un monde habité, embelli par l’évolution de la vie et de ses possibles. Une planète qui est aujourd’hui sur le point de rompre son équilibre avec l’Homme qui n’a, pour l’instant, pas trouvé d’autre lieu pour s’établir… Peut-il encore sauver sa planète ?

Aurélien Barrau viendra éveiller notre conscience sur notre monde en devenir, rappeler qu’il est encore temps que l’on se batte pour lui, pour sa beauté, ses êtres vivants, sa spécificité dans tout le reste de l’Univers.

Avec Aurélien Barrau, astrophysicien à l’Université Grenoble-Alpes, philosophe.

EN SAVOIR PLUS

>> Fake news et théories extrêmes sur le web

Lundi 15 avril à 17h

A l’heure des fake-news, post-vérités et autres extrêmes, comment travaillent ceux qui, chaque jour, tentent d’expliquer et de décrire le monde et les sciences sur la toile ? Quelle est la place des réseaux sociaux dans ces nouveaux liens avec le public ?

Animée par les youtubeurs des chaînes Florence Porcel, Hygiène Mentale, Lanterne Cosmique et Tania Louis.

EN SAVOIR PLUS

>> Explorer l’Univers avec Youtube

Mardi 16 avril à 17h

Passionnés par l’astronomie et la conquête spatiale, quatre youtubeurs viennent explorer avec vous le cosmos pour comprendre ses mystères, des plus subtils aux plus extrêmes !

Animée par les youtubeurs des chaînes Above Earth, Alice au pays des étoiles, Astronomots et the Sense of Wonder.

EN SAVOIR PLUS

OUFS d’ASTRO

Les podcasts de « A l’Ecole de l’Anthropocène »

LLes podcasts de « A l’Ecole de l’Anthropocène »

L’Ecole urbaine de Lyon a organisé, du 24 au 31 janvier 2019, aux Halles du Faubourg, un grand événement pluridisciplinaire pour apprendre, débattre et construire des propositions avec des scientifiques, des penseurs, des artistes, des politiques, des associations : A l’Ecole de l’Anthropocène.

Revivez la richesse des débats de cette première édition avec les podcasts de conférences, tables-rondes, cours publics, séminaires, plateaux radios, lectures, sans oublier ses soirées spéciales (« Avant-Après la fin du monde », Nuit des Idées).

Accédez aux podcasts :

A l’école de l’Anthropocène

En savoir plus sur l’Ecole Urbaine de Lyon : 

L’École urbaine de Lyon (EUL) est un Institut Convergences d’une durée de 8 ans (2017-2025), dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, et porté par l’Université de Lyon.

À travers son projet interdisciplinaire expérimental de recherche, formation, valorisation économique, sociale et culturelle des savoirs scientifiques, elle a l’ambition de former une nouvelle génération de chercheurs, d’enseignants, de professionnels et de citoyens et inaugure un domaine nouveau de connaissance et d’expertise : l’urbain anthropocène.

Visitez le site de l’Ecole :

https://ecoleurbainedelyon.universite-lyon.fr/

 

Ce que les sciences doivent à la nuit

CCe que les sciences doivent à la nuit

Sociologie, urbanisme, biologie, psychologie, histoire, lettres, sciences politiques … Comment et pourquoi nos chercheurs ont intérêt à se saisir de la nuit comme objet d’étude ? Peut-être afin de mieux la comprendre et de participer à la sauvegarde de cet espace-temps encore “un peu” préservé de la main de l’Homme ?

À partir d’une sélection de photographies de la nuit sur Terre vue depuis l’espace, trois étudiantes du Master Ville et Environnements Urbains (VEU) proposent une déambulation à travers les différents champs scientifiques s’intéressant à la vie et aux ambiances nocturnes.

Exposition créée dans le cadre de : Pop’Sciences Forum « Citoyens, la ville de demain vous appartient ! » organisé du 17 nov. au 5 déc.2018 par l’Université de Lyon.

Conception : Camille Delbende, Eugénie Laporte, Héléna Roux (Master Ville et Environnements Urbains, Université de Lyon – LabEx Intelligence des Mondes Urbains) / Camille Michel, Samuel Belaud (Université de Lyon – Direction Culture, Sciences et Société)

Université de Lyon

Qu’est-ce que l’anthropocène ?

QQu’est-ce que l’anthropocène ?

Le terme Anthropocène s’impose et se diffuse de plus en plus, tant auprès des scientifiques que du grand public. Dans un cas comme dans l’autre, il suscite de nombreux débats et discussions, ce qui est un indice de sa puissance. Celle-ci est due à ce qu’il recouvre : l’idée d’une bifurcation dans l’histoire de l’humanisation de la planète et une bifurcation qui menace possiblement l’habitabilité de la Terre.

C’est la raison pour laquelle il a été placé au cœur du projet scientifique et pédagogique de l’Ecole urbaine de Lyon, avec notamment un cycle de cours publics qui lui est entièrement consacré, assuré par Michel Lussault, géographe et directeur de l’Ecole urbaine de Lyon.

Les Cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon consacrés aux questions urbaines et anthropocènes.

Cette activité est conçue sur le modèle des cours du Collège de France. Il s’agit de proposer à des chercheurs de l’Université de Lyon, de toute origine disciplinaire, de présenter à tous ceux qui souhaitent suivre ces séances (librement, sans condition de diplômes et sans évaluation finale), les résultats de leurs travaux de recherche, dans une perspective de remise au cœur de la société des savoirs scientifiques.

PProgramme complet

Pour cette première année, ce cours, qui se prolongera les années universitaires suivantes, posera les cadres d’une possible théorie critique de l’anthropocène.
Il s’agira de présenter les différentes approches de l’anthropocène, mais aussi les contestations existantes de la pertinence de ce mot.

Le programme comporte 6 séances d’1h30 (dont une petite période de questions en fin de séance) :

1. Leçon inaugurale. Planète, Terre, Monde : le global entre en scène.
Jeudi 24 janvier, 17 heures, Halles du Faubourg, 10, impasse des Chalets, Lyon 7e
Ecouter le podcast de la leçon inaugurale

2. La rupture des années 1950 ou la « grande accélération ».
Jeudi 14 février, 12h30, amphithéâtre de la MILC, 35 rue Raulin, Lyon 7e
Ecouter le podcast de la 2e séance

3. Pourquoi faudrait-il admettre la nouveauté de l’anthropocène ? La promotion de la pensée du système et ses conséquences scientifiques et politiques.
Jeudi 28 février, 12h30, Salle 110, à l’IUT Lyon 3, 88 rue Pasteur, Lyon 7e

Ecouter le podcast de la 3ème séance

4. Le système-PTM, un état des lieux 1.
Jeudi 7 mars, 12h30, Amphi 8, bâtiment Thémis, Université Lyon 1, Campus Lyon Tech la Doua, Villeurbanne.

Ecouter le podcast de la 4ème séance

La pensée du système : mode d’emploi.
Nous avons donc vu lors de la séance précédente que l’anthropocène serait ce moment où l’on objective l’existence d’un système-terre global (ce que dans ce cours on appelle le système PTM, Planète/Terre/Monde, cf. séance 1 et 2) et d’une science nouvelle : the Earth System Science. On proposera de considérer qu’il en vérité existe en vérité trois manières principales d’aborder ce système, à la fois complémentaires, en liens et recoupements, et spécifiques. A savoir, ce qu’on désignera par : i. le systémisme orienté par les modèles de la physique ; ii. le « néo-organicisme » ; iii le « relationnisme ». On commencera également à examiner la manière dont ces recherches — qu’elles soient scientifiques stricto sensu, philosophiques, spéculatives — infusent dans le champ politique, notamment en matière (de tentatives) de gouvernement mondial des problèmes de changement global.

5. Le système-PTM, un état des lieux 2 : le rôle et la place de l’urbanisation.
Jeudi 14 mars 12h30, Université de Lyon, Grand amphithéâtre, 92, rue Pasteur, Lyon 7e

6. Quelle trajectoire pour le système-PTM ? L’anthropocène comme défi scientifique et politique mondial.
Jeudi 11 avril, 12h30, aux Halles du Faubourg, Lyon 7ème (tramway T2 Arrêt Route de Vienne)

Plus d’information sur le site :

Ecole urbaine de Lyon

L’âge sombre de l’Univers

LL’âge sombre de l’Univers

300 000 ans après les fulgurances du Big Bang, avec le refroidissement dû à l’expansion, la matière baryonique (celle dont nous sommes faits) devient un gaz neutre et transparent. L’Univers plonge alors dans une obscurité glacée.

Le milliard d’années qui suit échappe à la portée de nos instruments : trop tôt, trop loin. Ainsi deux évènements majeurs qui ont dû se produire sur cette période nous échappent : l’apparition des premières étoiles, et, plus tard, la re-ionisation du gaz par leur rayonnement. Ceci est bien frustrant, car ces deux dates sont essentielles pour comprendre la formation des galaxies qui va suivre peu après.

Le conférencier décrira comment en 2018, à partir d’une mesure originale du spectre du rayonnement de fond cosmologique dans les ondes métriques, on a réussi à dater ces événements, confirmant au passage la validité d’une hypothèse émise dès 1952 par M. Woothuysen, à partir d’un raisonnement assez subtil.

Mais la réalité va parfois au-delà des attentes, et nous aboutirons à une surprenante conclusion…

Intervenant : Francois Sibille, astronome

 

Société astronomique de Lyon – SAL

 

Les étoiles ont-elles un brillant avenir ? | Joseph Remillieux

LLes étoiles ont-elles un brillant avenir ? | Joseph Remillieux

Les étoiles ont-elles un brillant avenir ? Ou l’art de recycler les déchets cosmiques

Conférence organisée par l’Académie des Sciences Belles-lettres et Arts de Lyon

Intervenant : Joseph Remillieux

Plus d’information sur le site de l’Académie :

Académie des sciences et belles lettres