Pourquoi l’Occident redécouvre la méditation ?

PPourquoi l’Occident redécouvre la méditation ?

Les sociétés occidentales s’intéressent de plus en plus à la méditation, elle est même enseignée à l’Université : pourquoi un tel succès ?

La méditation est souvent identifiée à l’Orient et au Bouddhisme, mais elle existait sous d’autres formes en Occident : comment était-elle pratiquée ? Pourquoi la méditation suscite-t-elle cet intérêt grandissant aujourd’hui ? Quels sont ses bienfaits sur le cerveau et sur le corps ?

Les conférenciers abordent ces questions sous trois angles : tout d’abord en expliquant ce qu’est la méditation chrétienne, puis en exposant pourquoi les scientifiques s’intéressent à la méditation aujourd’hui et enfin en partageant la pratique de la méditation avec des patients du centre hospitalier Lyon Sud.

Intervenants : Xavier Pollart psychologue, Oussama Abdoun, chercheur au Centre de Recherches en Neurosciences de Lyon,  Jeanne-Marie Serot, psychiatre.

En savoir plus sur les intervenants :

BU Lyon 1

Cette conférence a eu lieu dans le cadre du 10e festival Science et Manga, fév-mars 2019, à la BU Sciences Lyon 1

 

Voir la conférence :

La problématique de reconstruction de la paix en République Démocratique du Congo face aux défis de l’impunité | Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix

LLa problématique de reconstruction de la paix en République Démocratique du Congo face aux défis de l’impunité | Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix

La Chaire UNESCO « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l’UCLy a le plaisir de vous inviter à une conférence ouverte au public. Nous aurons l’honneur de recevoir le Prix Nobel de la paix en 2008, celui que la presse surnomme « Docteur miracle » pour son combat à ses risques et périls en République Démocratique du Congo.

Depuis plus de 20 ans, le docteur Denis MUKWEGE soigne des femmes victimes de violences extrêmes en République Démocratique du Congo (RDC). En 1999 il créé l’Hôpital de Panzi à Bukavu (RDC) conçu initialement pour permettre aux femmes d’accoucher dans des conditions sanitaires correctes. La deuxième guerre du Congo éclate et son lot d’horreurs transforme la maternité en une clinique qui accueille des milliers de femmes victimes de sévices sexuels.

Son combat pour la dignité des femmes l’a conduit devant les plus hauts responsables politiques et à la tribune des plus importantes instances européennes et internationales ou il dénonce avec toujours autant de conviction, de force et de courage « le viol en tant qu’arme de guerre » et les compromissions et les atteintes à la démocratie en RDC qui rendent la situation instable.

C’est pour son engagement féministe, social et politique qu’il s’est vu remettre, en 2008, le prix Nobel de la paix qu’il a dédié « aux femmes de tous les pays du monde, meurtries par les conflits et confrontées à la violence de tous les jours. »

Plus d’informations :

Institut Catholique de Lyon – UCLy

Les Bobines du Sacré

LLes Bobines du Sacré

Dans nos sociétés actuelles, les religions prennent une importance toujours accrue. Sont-elles des facteurs de division ou de rapprochement ? Favorisent-elles le communautarisme ou le vivre ensemble ?

Pour répondre à ces questions, l’ISERL organise le Festival « Les Bobines du Sacré » du 19 au 30 mars 2019. Toutes les projections se font en présence de réalisateurs, de professionnels du cinéma, de spécialistes des sciences du religieux ou d’universitaires.

LabEx COMOD

 

 

Colloque international : « Femmes, libertés et droits en islam »

CColloque international : « Femmes, libertés et droits en islam »

La rencontre internationale « Femmes, liberté et droit en Islam» ambitionne de traiter un sujet d’une actualité toujours renouvelée, qui se fait pleinement l’écho des interactions entre religion et société, droit et politique, herméneutique des textes sacrés et valeurs humaines. La question revient de manière lancinante sur le plan sociopolitique, et, au-delà de son traitement médiatique, il y a une réelle demande de connaissances fondamentales et élaborées sur la question du statut de la femme en Islam en ce début du XXIe siècle. La condition de la femme fournit en effet un indice précis de la situation d’une société donnée. Partout dans le monde, les données démographiques et économiques, les indices de développement humain et culturel montrent que là où la condition féminine s’améliore, elle contribue également et quasi mécaniquement à la promotion de la société dans son ensemble.

 

PROGRAMME:

28 mars 2019

8h45 : Accueil des participants

9h : Allocutions d’ouverture :

Claude Gautier, Directeur du laboratoire Triangle

Hassan Ghaziri, Président de la Fondation Orient Mont-Pèlerin (Genève)

9h10 : Introduction thématique :
Réda Benkirane (atelier de recherche Iqbal, Genève), Féminiser la rationalité en islam

Matinée : Sociologie du genre et féminisme islamique Président, Reda Benkirane

9h30 : Hélé Béji (écrivain, Collège international de Tunis), Tradition et liberté

10h15 : Leila Tauil (chargée de cours, université de Genève), Féminismes arabes séculiers et laïques et féminismes islamiques : quelques clefs de compréhension

11h : Hasna Hussein (Sociologue des médias et du genre, Centre Émile Durkheim, Bordeaux ), Femmes, journalisme et rôles de genre dans le monde arabe

11h45 : Débat et pause déjeuner

 

Après-midi : Entre théologie, tradition et histoire, Président Hassan Ghaziri,

 14h : Mouna Hachim (écrivain, Maroc), L’émancipation par la connaissance : femmes savantes à travers l’histoire

14h45 : Cyrille Moreno al Ajamî (théologien, docteur en littérature et langue arabes de l’université de Strasbourg), Le Coran est-il la source du sexisme en Islam ?

15h30 : Débat et pause café

16h : Bruno Nassim Aboudrar (professeur, université de Paris III – Sorbonne Nouvelle), Le voile s’expose : figures de femmes voilées dans l’art contemporain

16h45 : Makram Abbès (professeur, ENS Lyon), Le voile du point de vue de la philosophie des normes

17h30 Débat et clôture de la journée

 

 

29 mars 2019

9h15 : Accueil des participants

 

Matinée : Etudes de cas, Présidente : Myriam Ababsa

9h30 : Asma Lamrabet (médecin et écrivain, Maroc), L’égalité hommes- femmes au Maroc: entre le référentiel religieux et l’impératif réformiste 

10h15 : Sophie Bessis (historienne, chercheuse associée à l’IRIS), L’histoire du féminisme tunisien et le facteur religieux

11h : Chahla Chafiq (écrivain, Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, HCE), Politique, religieux et féminisme : que nous apprend l’expérience iranienne

11h45 : Débat et pause déjeuner

 

Après-midi : Etudes de cas, Président : Makram Abbès

 14h : Myriam Ababsa (chercheuse associée, IFPO, Amman), L’exclusion des femmes de l’héritage et de la propriété foncière en Jordanie : droit et normes sociales

14h45 : Khadidiatou Dia (chercheuse junior au LASPAD, université Gaston Berger, Saint-Louis, Sénégal), Statut de la femme et polygamie dans l’espace public sénégalais

15h30 : Débat et pause café

16h : Mariem Baba Ahmed (chercheuse associée, CEROS, Nouakchott et CAPSAHARA, Lisbonne), Femmes et transmission des savoirs sacrés en milieu maure

16h45 : Zakia Soman, (féministe, Inde) Le Mouvement des femmes musulmanes indiennes (Bharatiya Muslim Mahila Andolan, BMMA) – communication vidéo

17h10 Débat et pause

17h45 : Mohamed Shahrour, Conférence de clôture (sous réserve) : Pour une révision du statut de la femme en islam

 

Quand la littérature s’intéresse à la naissance de la criminologie | Quais du polar 2019

QQuand la littérature s’intéresse à la naissance de la criminologie | Quais du polar 2019

Les experts version XIXe siècle

« L’apport de la police technique et scientifique est aujourd’hui indéniable et a permis de résoudre un grand nombre d’enquêtes. Qu’en était-il à la fin du XIXe siècle ?

Autopsies des victimes, profils psychologiques des criminels, les techniques élaborées en 1897 par le professeur Alexandre Lacassagne à Lyon ont révolutionné les pratiques d’investigations judiciaires, hier comme aujourd’hui.

Intervenants :

  • Coline Gatel
  • Fabrice Cotelle, Commissaire de police, Chef de l’État-major du SCPTS

 

A l’occasion de la 15e édition de Quais du polar, du 29 au 31 mars :

Quais du polar

Les podcasts de « A l’Ecole de l’Anthropocène »

LLes podcasts de « A l’Ecole de l’Anthropocène »

L’Ecole urbaine de Lyon a organisé, du 24 au 31 janvier 2019, aux Halles du Faubourg, un grand événement pluridisciplinaire pour apprendre, débattre et construire des propositions avec des scientifiques, des penseurs, des artistes, des politiques, des associations : A l’Ecole de l’Anthropocène.

Revivez la richesse des débats de cette première édition avec les podcasts de conférences, tables-rondes, cours publics, séminaires, plateaux radios, lectures, sans oublier ses soirées spéciales (« Avant-Après la fin du monde », Nuit des Idées).

Accédez aux podcasts :

A l’école de l’Anthropocène

En savoir plus sur l’Ecole Urbaine de Lyon : 

L’École urbaine de Lyon (EUL) est un Institut Convergences d’une durée de 8 ans (2017-2025), dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir, et porté par l’Université de Lyon.

À travers son projet interdisciplinaire expérimental de recherche, formation, valorisation économique, sociale et culturelle des savoirs scientifiques, elle a l’ambition de former une nouvelle génération de chercheurs, d’enseignants, de professionnels et de citoyens et inaugure un domaine nouveau de connaissance et d’expertise : l’urbain anthropocène.

Visitez le site de l’Ecole :

https://ecoleurbainedelyon.universite-lyon.fr/

 

Scientifiques : portrait de chercheuses | Journée internationale des droits des femmes 2019

SScientifiques : portrait de chercheuses | Journée internationale des droits des femmes 2019

©UCBL

Une série de portraits de plus de trente enseignantes et chercheures de toutes les composantes et domaines de recherche. Elles partagent avec nous leurs réflexions sur les carrières scientifiques, leur parcours et leur métier.

Douze portraits de femmes qui font avancer la Science d’aujourd’hui sont ainsi suspendus au Déambulatoire de l’Université Lyon 1, une vingtaine de chercheures seront également mises en avant sur le blog de la mission égalité-diversité au travers de portrait numériques.

 

Exposition

La science, un métier de femmes | Journée internationale des droits des femmes 2019

LLa science, un métier de femmes | Journée internationale des droits des femmes 2019

Pourquoi une telle journée ?

Afin d’agir pour inciter les jeunes filles à choisir des voies qui les conduisent, elles aussi, aux postes scientifiques et technologiques les plus qualifiés, nous souhaitons poursuivre l’action débutée en 2017 et reconduite en 2018, chaque fois couronnée de succès auprès des lycéennes et plébiscitée par les enseignants.

Alors qu’aujourd’hui les filles sont presque à parité avec les garçons en Terminale S, seulement un quart des diplômes d’ingénieurs sont délivrés à des femmes. Le manque d’engouement des jeunes filles
pour les sciences est un problème connu depuis une trentaine d’années. Mais globalement, les différences d’orientation entre filles et garçons se sont très peu estompées avec le temps. Le nombre de
filles qui s’orientent vers des études supérieures scientifiques et techniques reste encore trop faible. Il s’agit d’un problème culturel, lié à l’éducation et au formatage modelé par la société et les médias. Les stéréotypes entraînent des préjugés tenaces et les jeunes filles ont du mal à se projeter dans ces métiers et à envisager de faire les études pour y parvenir, car pour la plupart elles ne connaissent pas de femmes scientifiques pouvant leur servir de référence.

Organisée par : Isabelle Vauglin (astrophysicienne au CRAL – Observatoire de Lyon), coordinatrice, Audrey Mazur-Palandre, coorganisatrice, du Laboratoire CNRS ICAR et du LabEx ASLAN – Université
de Lyon, François Pellegrino du Laboratoire CNRS DDL et du LabEx ASLAN – Université de Lyon, Association Femmes & Sciences1 avec Sylvaine Turck-Chièze, sa présidente et Sylvie Thiault, professeure relais détachée au CRAL par l’Académie de Lyon.

Avec le soutien de : CNRS Délégation Rhône-Auvergne, LabEx LIO-Université de Lyon, Préfecture du Rhône, Ville de Lyon, IFPEN, MAIF, Boehringer Ingelheim, INSA Lyon, SOLVAY

 

En savoir plus

 

Autre évènement en lien avec cette journée

Exposition « Scientifiques » : portraits de chercheuses de l’Université Claude Bernard Lyon 1 | Du vendredi 8 mars au samedi 30 mars. Gratuit.

Comment définir le beau ?

CComment définir le beau ?

Lorsqu’une œuvre est dite belle, est ce que ce jugement peut faire l’objet d’un débat constructif sans tomber dans le subjectif ? De ce fait, est ce que le laid n’est pas qu’une autre forme d’apparition du beau ?

Le beau pourrait se comprendre comme valeur culturelle et un écho à sa propre personnalité. Mais alors, le beau comme le laid auraient-ils comme fonction la fascination pour attirer ou éloigner ? Ainsi, le beau serait alors que l’apparition stylisée d’un besoin relevant d’une connaissance culturelle et d’un ressenti personnel.

Intervenants : Tristan GARCIA, maître de conférences en philosophie, auteur; Cyril DEVÈS, historien des arts, chercheur et conférencier ; Carine FERNANDEZ, auteure, poète, enseignante en Lettres modernes
Animée par : Sandrine RABOSSEAU, enseignante, Faculté des Lettres & Civilisations, Université Jean Moulin Lyon 3

Cette table ronde a lieu dans le cadre de la programmation de Magnifique Printemps 2019, du 6 au 23 mars : rencontres et textes poétiques, table ronde, expositions, lectures : une déambulation dans ces mondes sensibles et une exploration des multiples facettes de la beauté.

En savoir plus :

Université Jean Moulin Lyon 3

Quand la neuropsychologie est convoquée au tribunal

QQuand la neuropsychologie est convoquée au tribunal

Une lésion neurologique peut-elle déterminer un comportement criminel ? Telle est la question que peut se poser aujourd’hui un tribunal en France. Et, depuis 2011, il peut recourir à l’imagerie cérébrale pour y répondre. Bien que rarement utilisée, cette possibilité interroge aussi bien les juristes que les neuroscientifiques. (Croquis d’audience : Sylvie Guillot).

A lire dans son intégralité sur CORTEX Mag