Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

JJournée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, l’Université Jean Moulin vous donne rendez-vous du 25 novembre au 6 décembre pour mieux comprendre l’impact de toutes les formes de violences dont les femmes sont encore victimes en 2019.

AAu programme

  • Table ronde autour du cyberharcèlement animée par Julie HAINAUT, Journaliste et auteure, Anne-Sophie CHAVENT, Maître de conférences en droit pénal, Université Jean Moulin Lyon 3, Yannis GANSEL, Psychiatre, Marion GHIBAUDO, Responsable prévention / formation, Association Filactions.

Modération par Marion GIRER, Chargée de mission pour la promotion des égalités à l’Université Jean Moulin Lyon 3

25 novembre | 18h à 20h | Auditorium Malraux – Manufacture des Tabacs

 

  • Stand d’informations « Les violences sexistes et conjugales », animé par les associations Filactions et ALyon-Nous

25 novembre | 11h30 à 14h30 | Espace rue Nord – Manufacture des Tabacs

 

  • Exposition photo « De l’invisible au visible : brisons le silence contre les violences conjugales » en collaboration avec le collectif féministe ALyon-Nous et l’association de prévention des violences conjugales, Filactions.

25 novembre au 6 décembre |  Bibliothèque universitaire – Manufacture des Tabacs

 

> Programme et inscriptions sur le site de :

Université Jean Moulin Lyon 3

 

Sciences et philosophie : regards croisés

SSciences et philosophie : regards croisés

Science et décision. Que voudrons-nous que la science soit ?

L’intérêt humain porté sur le monde s’est organisé depuis fort longtemps autour de la création d’« outils » de connaissance ou de représentation de ce monde. La science et la philosophie en sont parmi les plus florissants et partagent entre eux une histoire complexe, celle de leur complicité, jusqu’à l’identification de l’une à l’autre, une histoire de rejet, de méfiance, de défiance et de soutien.

En somme, c’est la part que chacun des deux a pris dans la constitution du savoir sur le monde que nous proposons d’explorer.

Coordonné par : Alex Lena, Docteur en philosophie et histoire des sciences, Chargé de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle, Université Claude Bernard Lyon 1

Première conférence de ce nouveau cycle proposé par :

Université Ouverte Lyon 1

 

 

 

 

Libéralisme et autoritarisme

LLibéralisme et autoritarisme

Il s’agit d’explorer sous l’angle des normes sociales, politiques et juridiques, la manière dont la forme néolibérale de l’État se conjugue avec une dimension de plus en plus autoritaire des pratiques de police de la société.

La tension entre « sécurité » et « liberté » donne une place toujours plus grande aux exigences de contrôle. Il s’agira d’étudier quelques-uns des lieux où se manifeste avec évidence ce besoin croissant de contrôle source de nouvelles formes de violence d’État.

Cycle Libéralisme et autoritarisme de 3 séances :

  • 14 novembre 2019 | Libéralisme et autoritarisme : un compromis historique
  • 26 novembre 2019 | Sécurité et liberté : dérives sécuritaires de la politique de lutte contre le terrorisme
  • 17 décembre 2019 | Les violences ordinaires de l’État libéral : policières, administratives et symboliques

Intervenant : Claude Gautier, philosophe

En savoir plus

Handle With Care | Confluences huMAINes

HHandle With Care | Confluences huMAINes

En résonance à la 15e Biennale d’Art Contemporain de Lyon

À travers écrans, dessins, récits, installations plastiques, vivez l’expérience sensible de ce projet qui, entremêlant arts et sciences, vous contera l’étonnante histoire de la main.

Par : Marta NIJHUIS, plasticienne en résidence d’artiste à l’Université Jean Moulin Lyon 3

Direction scientifique : Mauro CARBONE, philosophe, Faculté de Philosophie – Université Jean Moulin Lyon 3

En savoir plus :

Université Jean Moulin 

Un.e chacal.e, des chamots 2.0

UUn.e chacal.e, des chamots 2.0

Comme son titre ne l’indique pas, Un.e chacal.e, des chamots 2.0 est un spectacle qui retrace l’histoire de la langue française. Ce spectacle a été créé en 1999. Il y a tout juste 20 ans. Une génération.
20 ans, c’est peu sur l’échelle historique. Et pourtant ! Il s’est passé tant de choses que le besoin s’est fait sentir de retraverser cette histoire des mots, de se souvenir de ce qu’ils ont dit de nous, et disent de nous aujourd’hui.
Quels sont ceux qui ont fait leur entrée en grande ou petite pompe dans le dictionnaire ?
Quelles sont les nouvelles batailles ?

Sans nous en rendre compte, entre 1999 et 2019, nous sommes entrés dans l’Ère de « l’Anthropocène », de la « post-vérité ». Atteints de « nomophobie » voire de « FOMO », entourés de « geeks », balançant entre « green washing » et « croissance verte » … Bref, il était grand temps pour nous de « débunker » tout ça…

La représentation du mercredi 9 octobre à 19h19 sera suivie d’une rencontre avec Jean-Philippe Magué, membre du laboratoire ICAR de l’université Lyon 2 et enseignant- chercheur à l’ENS-Lyon.

Nième Compagnie
Conception et mise en scène : Claire Truche
Avec : Rémi Rauzier, Jean-Philippe Salério, Sylviane Simonet . Musique : Guigou Chenevier. Lumières : Stéphan Meynet. Son : Olivier Leydier. Costumes : Anne Dumont
Avec la complicité de : Brigitte Molto et Jean-Pierre Naudet. Collaboration technique : ICAP Université Lyon 1

La Nième Compagnie est en résidence à l’Université Claude Bernard Lyon 1.
Elle est en convention avec la Région Auvergne – Rhône Alpes, la Ville de Villeurbanne et l’Université
Claude Bernard Lyon 1 et subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes).

Site Théâtre Astrée

Les chercheurs du laboratoire DDL jouent carte sur table

LLes chercheurs du laboratoire DDL jouent carte sur table

Presque deux mois après le Festival Pop’Sciences, on vous parle d’une équipe de chercheurs qui y présentait leur jeu de société, [kosmopoliːt].

 

Jennifer KRZONOWSKI et Egidio MARSICO, membres du laboratoire Dynamique du Langage et de l’équipe à l’origine du jeu [kosmopoliːt], ils expliquent leur participation à l’édition 2019 du Festival Pop’Sciences, et leur collaboration avec un groupe de collégiens de La Duchère.

“L’idée, c’était de refaire le jeu avec les enfants, de leur faire découvrir les langues qui étaient parlées autour d’eux”

 

Poursuivre la lecture sur le site du LabEx ASLAN

Rap, littérature et poésie … par amour ?

RRap, littérature et poésie … par amour ?

Comprendre et (re)découvrir le(s) rap(s) en combinant les regards d’artiste et de chercheurs … décrypter cette discipline artistique et découvrir les liens ou les ruptures que le rap entretient avec des procédés linguistiques, littéraires et poétiques.

 

Avec :

  • Medhi Krüger : Rappeur, poète, chanteur, slameur. D’origines allemande et algérienne, cet amoureux des mots les considèrent comme « les grains d’un bac à sable truffé de mines. » Des sonorités urbaines aux chansons à textes, il n’y a qu’un pas pour Mehdi, qui depuis 20 ans déclame ses mots sur des dizaines de scènes en France, au Liban, en Belgique, Italie, Tunisie et Algérie.
  • Corentin Roquebert : doctorant au Centre Max Weber (CNRS, ENS de Lyon, Université Lumière Lyon 2, Université Jean Monnet)
  • Anthony Pecqueux : sociologue, chargé de recherche au Laboratoire AAU (CNRS, Centrale Nantes, ENSA Grenoble, ENSA Nantes) et directeur du Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’environnement urbain (CRESSON)
  • Modération : Samuel Belaud (Université de Lyon)

Vidéo enregistrée le 4 novembre 2016 au SUCRE (Lyon), dans le cadre d’une soirée organisée dans le cadre du 11ème cycle de rencontre Sciences-Société ET SI ON EN PARLAIT, par la Direction Culture, Sciences et Société de l’Université de Lyon. Partenaires : Le Sucre / Sensible. Réalisation : Abrup.

Visite guidée du Musée Claude Bernard

VVisite guidée du Musée Claude Bernard

Une visite passionnante du musée et de la maison natale pour découvrir Claude Bernard et comprendre l’importance de ses travaux.

 

École de formation au néo-latin

ÉÉcole de formation au néo-latin

L’école thématique CNRS NEOLATINLYON, avec le soutien du Labex COMOD, lance un appel à candidatures pour son édition 2019. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au vendredi 15 mai.

L’école aura lieu du 1er au 5 juillet 2019, à l’ENS de Lyon.

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l’étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu’à nos jours, mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l’Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l’enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l’aide d’éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l’offre de formation est plus restreinte et l’accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l’Âge classique ne bénéficient pas encore d’éditions et traductions modernes.

Cette formation s’adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s’initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d’exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d’un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes ? Comment se servir des notions d’histoire du livre et d’ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Conditions d’admission

Public visé : personnel CNRS, étudiant(e)s en master, doctorant(e)s et post-doctorant(e)s, enseignant(e)s du secondaire, chercheur(e)s et enseignant(e)s-chercheur(e)s en littérature, philosophie, histoire, histoire des sciences, histoire des religions.

Pour les doctorants relevant des écoles doctorales ED 484 (3LA) et ED 487 de l’Université de Lyon, cette formation peut être prise en compte, avec l’accord du/de la directeur/directrice de thèse, dans le cadre de la « formation dans la spécialité ».

Niveau : Tous les niveaux de latin, sauf débutant, sont admis. Chaque candidat(e) précisera son niveau de latin dans son CV.

Les organisateurs transmettront aux participants les matériaux qui seront analysés dans les ateliers.

Nombre de places : le nombre des places étant limité, les candidat.e.s intéressé.e.s doivent envoyer par courrier électronique un bref CV et une lettre de motivation (en français ou en anglais) jusqu’au mercredi 15 mai 2019 aux adresses suivantes : neolatinlyon@sciencesconf.org et smaranda.marculescu@ens-lyon.fr (merci d’indiquer dans l’objet : « Neolatinlyon »).

Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage. L’hébergement et une partie des frais de repas des candidats retenus seront pris en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

Raphaële Andrault (CNRS – IHRIM_UMR 5317), Martine Furno (Université Grenoble-Alpes, IHRIM-UMR 5317), Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne, Dijon), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

Les langues vivent, s’endorment et disparaissent avec leurs locuteurs

LLes langues vivent, s’endorment et disparaissent avec leurs locuteurs

L’invisible érosion de la diversité linguistique

Que se passe-t-il lorsqu’une langue n’est plus parlée ni transmise ? Comment décrire une langue qui ne dispose pas de système d’écriture ? Quelles langues sont en danger en France ?

Ce sont autant de questions qui occupent les chercheur·es en sciences du langage et qui travaillent sur les langues en danger. Alertés par la vitesse de disparition des langues minoritaires, des réseaux de linguistes se sont organisés pour tenter de sauvegarder la diversité linguistique et les différents savoirs que véhiculent ces idiomes.

Au Laboratoire Dynamique du Langage, une équipe de chercheur·es est spécialisée dans la description, la documentation et la revitalisation des langues en danger, l’axe LED-TDR.

Sur le terrain, les linguistes nouent une relation souvent complexe avec la communauté, où se mêlent de l’affectif, de l’identitaire, et de la résistance politique.

Pour en savoir plus, retrouvez l’article sur le site :

LabEx ASLAN