Du carbone noir au carbone vert : comment s’adapter ?

DDu carbone noir au carbone vert : comment s’adapter ?

Soirée Scientifique de l’Université Ouverte Lyon 1

 

Catherine Pinel, Directrice de recherche CNRS, Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (IRCELYON), Université Lyon 1

Dans un contexte international où la transition énergétique est l’une des questions sociétales au cœur des préoccupations des citoyens, la production de biens de consommation la plus vertueuse possible nécessite de trouver une alternative à l’utilisation des ressources fossiles. Si pour la  production d’énergie, des options non carbonées existent et sont largement étudiées, le choix est plus restreint concernant la synthèse des produits courants. Les possibilités apportées par l’utilisation de la biomasse ou des déchets seront discutées et des progrès récents seront présentés.

 

 

 

 

 

Consultez le programme des Soirées Scientifiques 2019-2020

Université Ouverte Lyon 1

Campus de la Doua – Bât. Patio – 43 bd du 11 Novembre 1918 – Villeurbanne

Un vélo à électrostimulation pour tétraplégiques

UUn vélo à électrostimulation pour tétraplégiques

Dans cet épisode de la série « Inventions, la saga continue », découvrez la startup Circles, qui développe des innovations permettant à des personnes paralysées des jambes de pédaler à nouveau. 

Lauréat 2019 de la médaille de l’innovation du CNRS, le physicien Vance Bergeron a créé la startup Circles avec son ancien doctorant Amine Metani, chercheur en rééducation neurologique. Les deux scientifiques du Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon proposent aujourd’hui des vélos et des rameurs à électrostimulation révolutionnaires permettant aux personnes paralysées des jambes de pédaler à nouveau.

 

Voir la mini-série complète :

INVENTIONS, LA SAGA CONTINUE

Vers un monde futur sans pétrole ? | Les visages de la science

VVers un monde futur sans pétrole ? | Les visages de la science

Portrait d’un ancien doctorant du laboratoire Ingénierie des Matériaux et des Polymères de Saint-Étienne

Chaque année, l’Association des Amis de l’Université de Lyon – AAUL récompenseun jeune doctorant en lui décernant le prix du doctorant étranger. Ce prix récompense un(e) doctorant(e) étranger(ère) de l’Université de Lyon (UdL) pour l’ensemble de son parcours. Cette année, c’est donc Wissam Farhat, doctorant de l’Université Jean Monnet – UJM / UdL et de l’Ingénierie des Matériaux Polymères (IMP, UMR CNRS 5223) qui a été primé le 26 novembre 2019.
Qui est-il ? Quel est son parcours ?

© Wissam Farhat

A 27 ans, Wissam FARHAT peut être fier de son parcours. Né au Liban, il a obtenu un baccalauréat de biochimie et une maîtrise en biologie du cancer de l’Université Libanaise. Pendant ses études de Master, Wissam a l’opportunité d’effectuer un stage de 9 mois à l’American University of Beirut (AUB) qui l’amène ensuite à poursuivre par un doctorat dans le domaine de la science des polymères et des biomatériaux. Cette thèse, se réalisant en partenariat entre la North Carolina State University, le Laboratory of Forest Ressources (USA)  et l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne au sein du laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères (UMR CNRS 5223), a pour objectif d‘étudier l’extraction et la valorisation d’une ressource naturelle abondante mais encore peu exploitée, l’hémicellulose, très présente dans l’herbe et les arbres.

Wissam est un étudiant d’un excellent niveau dont les réalisations scientifiques dans le domaine de la chimie des polymères et des biomatériaux ont été remarquées. Au fur et à mesure, il acquiert de l’expérience en biochimie et en biologie du cancer, puis en matériaux polymères biosourcés, toujours avec le même objectif d’application en particulier sous forme d’hydrogels.

LLA THÈSE

15 septembre 2015, Wissam démarre alors sa thèse sur le sujet suivant « Investigation des approches biomatériaux de l’hémicellulose : l’extraction et la modification de l’hémicellulose et son utilisation pour des applications à fortes valeurs ajoutées. ». Ses travaux sont encadrés par Richard Venditti (Pr, NCSU) et Mohamed Taha (Pr, IMP) puis Frédéric Becquart (MC, HDR, IMP). Nathalie Mignard (MC HDR, IMP) et Ali Ayoub (Dr, NCSU) sont alors ses co-directeurs.

Une première partie de son projet se déroule en Caroline du Nord par l’étude d’un procédé d’extraction de l’hémicellulose en considérant autant une stratégie efficace d’extraction chimique que son impact économique et environnemental par une analyse de cycle de vie. La deuxième partie menée à l’IMP porte, quant à elle, sur la valorisation chimique de l’hémicellulose en tant que matériau. Deux objectifs ont été ciblés: rendre d’abord l’hémicellulose thermoplastique puis la rendre réticulable thermoréversiblement par la réaction de Diels-Alder.

« L’hémicellulose est un biopolymère très abondant naturellement mais encore très peu exploité en raison de la difficulté à l’extraire avec un faible impact environnemental et économique  » explique Wissam. «C’est  une matière première relevant de la bioéconomie avec des enjeux très importants pour un monde futur sans pétrole.  Parmi ses applications potentielles, on peut citer les hydrogels sensibles aux stimuli, les revêtements de surface et adhésifs, la formation de réseaux tridimensionels et la possibilité de l’utiliser pour administrer des médicaments in vitro en raison de sa biocompatibilité .»

AARRIVÉE EN FRANCE: LE LABORATOIRE IMP

5 janvier 2017 : Wissam FAHRAT intègre l’UJM. C’est la volonté qu’à l’IMP de travailler sur des applications pratiques interagissant avec les humains et l’environnement, mais également la réputation de ce laboratoire leader dans le domaine de la science des polymères et des matériaux faisant partie d’un grand nombre de réseaux de recherche avec des laboratoires académiques français et étrangers, qui a déterminé Wissam à venir faire sa thèse en partie à Saint-Etienne.

« A l’IMP, en France, mon directeur de thèse Frédéric Becquart et ma directrice de thèse Nathalie Mignard, ont eu un impact considérable sur ma carrière professionnelle. Ils m’ont conseillé tout au long de mon doctorat et m’ont inspiré de nombreuses idées tout en me laissant une indépendance dans mes recherches. Mes collègues de laboratoire m’ont apporté un soutien réconfortant et j’apprécie vraiment le temps passé et les aventures vécues ensemble durant cette période ».

Wissam tient à préciser: « Je remercie mon Professeur Richard Venditti et le Dr Ayoub pour avoir cru en moi et pour leur soutien continu, ainsi que Christian Carrot et Jean-Charles Majesté pour m’avoir accueilli au sein de l’IMP ».
Il poursuit en se rappelant ses études à l’UJM: « J’ai de très bons souvenirs. Quand j’y repense, de nombreux moments me viennent en tête. J’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux chercheurs de France et du monde entier et j’ai eu le sentiment d’appartenir à un vaste réseau international. En fait, j’étais entouré de personnes reconnues à l’échelle nationale et internationale pour leurs innombrables contributions à la communauté des polymères et des biomatériaux. Je me suis fait de bons amis sur qui je pouvais compter et parler de n’importe quel sujet. Je me souviens très bien des événements conviviaux avec des professeurs et d’autres collègues de l’UJM. Nous avions l’habitude de nous réunir pour des matchs de football amicaux… Des moments très agréables ».

EET DEMAIN?

31 août 2018, Wissam soutient brillament sa thèse à Raleigh aux Etats-Unis. A ce jour, il a publié ses travaux de thèse, bibliographiques et de recherche, dans 6 articles à forts facteurs d’impact en sciences des matériaux polymères.
Wissam est actuellement en post-doctorat au sein du fameux KTH Royal Institute of Technology de  Stockholm en Suède. Il travaille sur le développement des matériaux polymères biosourcés pour des applications anti-cancéreuses.

Ce que Wissam souhaite pour l’avenir ?  « Poursuivre ma recherche dans le domaine des biomatériaux. Continuer à apprendre, à assumer des responsabilités supplémentaires et à apporter autant que je le peux. J’ai l’intention d’améliorer mes compétences et de continuer à m’impliquer dans des associations professionnelles liées aux biomatériaux polymères ».

Très belle continuation à ce jeune chercheur dont les travaux sont déjà reconnus. Un prix du doctorant étranger largement mérité !

Retrouvez d’autres portraits de chercheurs

 

 

La faiseuse de neige

LLa faiseuse de neige

Conte scientifique théâtralisé suivi d’un atelier pour confectionner l’objet du conte. 

Dans chaque ville et chaque village, il y a toujours un vieil homme ou une vieille femme que personne ne connaît vraiment. Ce sont les faiseurs de neige. Lorsqu’arrive dans la petite ville de Leonberg un petit garçon qui aime la neige plus que tout, la faiseuse de neige décide de lui faire un cadeau. Un cadeau infini.

Un conte sur un objet mathématique, les fractales, mais aussi sur l’infini et sur le plaisir de contempler les détails infimes et merveilleux qui nous entourent.

Après le conte, venez attraper une paire de ciseaux, et fabriquez vous-même votre flocon de neige. Sera-t-il infiniment dentelé ?

D’autres séances et d’autres contes sont programmés toute l’année :

Découvrir les contes

 

Le chimiste dans son élément

LLe chimiste dans son élément

C’est en 1869 que Dimitri Mendeleïev a présenté pour la première fois sa classification périodique devant la Société russe de chimie. Le tableau périodique des éléments est toujours un outil indispensable pour la chimie, mais aussi pour la physique, la biologie et d’autres disciplines des sciences fondamentales.

AAtelier : Le chimiste dans son élément

A l’occasion du vernissage de l’exposition Chimie@home, Françoise Langlois du Laboratoire Sciences, Société, Historicité, Éducation et Pratiques – S2HEP, Université Claude Bernard Lyon1 et Vincent Salles du Laboratoire des Multimatériaux et Interfaces – LMI, CNRS, ont proposé un atelier festif, Le chimiste dans son élément pour célébrer les 150 ans du tableau périodique des éléments chimiques.

Vous y trouverez toute la genèse de la classification des éléments chimiques, de l’Antiquité à nos jours.

LLes mystères de la 13e colonne

La 13e colonne du tableau périodique contient l’aluminium, mais aussi des éléments plus rares aux propriétés surprenantes comme l’indium qui crie, le gallium qui fond dans la main. Vous découvrirez des expériences spectaculaires réalisées à partir des éléments de cette colonne n°13 en regardant cette vidéo.

LLa chimie est-elle naturelle ou synthétique ?

Depuis l’époque des alchimistes, la chimie est source de craintes, car elle agit sur des éléments naturels afin de les connaître et de les transformer pour divers usages. Dans le contexte actuel qui prône le retour au naturel et où l’on se méfie du synthétique, le public s’interroge sur les produits fabriqués en laboratoire.

Pourquoi synthétiser ce qui est naturel et pourquoi créer des espèces synthétiques ? Quels sont les enjeux ? Quelles perspectives pour le futur ?

Intervenantes :

  • Bernadette Bensaude-Vincent, professeure émérite à l’Université Paris1 Panthéon-Sorbonne, historienne et philosophe de la chimie.
  • Alessandra Quadrelli, directrice de recherches au CNRS au C2P2 Chemistry, Catalysis, Polymers and Processes (UMR 5265); anime depuis 2009 la chaire de développement durable lancée par DOW France.
  • Nathalie Fayolle, ingénieur chimiste diplômée de l’ESCOM – Ecole Supérieure de Chimie Organique et Minérale, avec une spécialisation en formulation.

> En savoir plus …

Voir la conférence :

Ces ateliers et conférences ont été organisés par la BU Sciences Lyon 1 :

BU Sciences Lyon 1

De découverte en découverte et de fil en aiguille : 150 ans du Tableau périodique des élements

DDe découverte en découverte et de fil en aiguille : 150 ans du Tableau périodique des élements

Soirée scientifique de l’Université Ouverte Lyon 1

organisée en partenariat avec la Ville de Villeurbanne

 

A l’aube du 20e siècle, la plupart des scientifiques pensent que la matière est constituée d’atomes et que ce qui distingue les atomes d´éléments différents, est leur masse. C’est d’ailleurs cette masse qui sert à classifier les éléments. Les chimistes de l’époque se rendent vite compte de périodicités dans les comportements chimiques de certains éléments, qu’ils essaient de traduire dans des tableaux, dont le plus connu est celui du chimiste russe Dimitri Mendeleïev.

Les éléments y sont rangés par masse atomique croissante, certaines cases sont laissées vides et l’emplacement des éléments est donné par la lettre Z de l’allemand Zahl (nombre). Dans cette conférence, je montrerai comment les découvertes en physique nucléaire ont transformé notre compréhension de l’atome, comment elles ont donné le vrai sens au Tableau périodique et comment elles ont complété les 7 périodes du Tableau périodique jusqu’au dernier élément connu : l’Oganesson.

Université Ouverte Lyon 1

 

JO 2024 : La physicienne et le tireur à la carabine

JJO 2024 : La physicienne et le tireur à la carabine

Grâce aux calculs d’une étudiante en sciences de la matière, le champion de tir à la carabine Rémi Moreno-Florès espère être moins gêné par l’effet de mirage.

En tir sportif, les épreuves olympiques, exceptée la finale, se déroulent en extérieur, ce qui oblige les tireurs à s’adapter aux conditions météorologiques ambiantes. Ils doivent en particulier composer avec l’effet de mirage, qui introduit un écart entre la visée et la position réelle du centre de la cible. Cet effet résulte des variations verticales de température et d’humidité entre le sol et la cible. Dans le cadre de son projet expérimental de master en Sciences de la matière, Gabrielle Laloy-Borgna s’est attaquée à ce problème, sous la direction de Philippe Odier et Hervé Gayvallet, du laboratoire de physique de l’ENS de Lyon.

Reprenant des observations réalisées à la fin des années 1980, elle a montré la nécessité de prendre en compte non seulement la température, mais aussi l’humidité de l’air. Elle a ensuite mis au point des dispositifs expérimentaux pour étudier les mirages chauds et les mirages humides (via la propagation d’un rayon laser). À partir de ces mesures, elle a enfin créé un tableur qui permet de donner, en millimètres, une estimation du décalage induit par les mirages, en fonction des gradients de température et d’humidité. Ces résultats ont été communiqués au champion de tir à la carabine Rémi Moreno-Florès (photo ci-dessus), qui s’est montré très intéressé par le projet et a accepté de se prêter au protocole de test.

 

 

En septembre, Gabrielle Laloy-Borgna a participé au premier Challenge Sciences 2024, qui a réuni plus de 70 élèves issus d’une dizaine d’écoles venus présenter leurs solutions pour améliorer la performance des athlètes français aux JO de Paris en 2024.

Elle a été finaliste du challenge oral et a remporté le prix du meilleur poster.

 

Cet article est extrait de l’enquête

À la recherche du geste parfait

issue du Pop’Sciences Mag n°5.

WarGames | Ciné Mathématiques

WWarGames | Ciné Mathématiques

WarGames

Thriller, Science fiction

De John Badham, avec Matthew Broderick, Dabney Coleman, John Wood, Ally Sheedy, Barry Corbin

États-Unis / 1983 / 1h54 / VOST

David Lightman est plus intéressé par son ordinateur que par ses études, ce qui ne l’inquiète pas puisqu’il se sait capable de modifier lui-même ses notes en agissant sur l’ordinateur de l’école. Un jour, en cherchant à percer le code d’accès d’un nouveau jeu vidéo, il se branche accidentellement sur l’ordinateur du département de la Défense qui prend au sérieux ce qui n’était au départ qu’un jeu…

En présence de : Denis Kuperberg, chercheur CNRS en informatique théorique à l’ENS de Lyon dont la recherche vise à comprendre quels problèmes peuvent être résolus algorithmiquement, et à développer des liens entre l’informatique et des théories mathématiques tels que les jeux, la logique, les automates.

Séance animée par Olga Paris-Romaskevich, cinéphile et mathématicienne.

Découvrir le programme Ciné mathématiques :

MMI

Chimie@home

CChimie@home

La chimie, nous la côtoyons au quotidien sans le savoir.

L’exposition « Chimie@home » vous propose de visiter avec l’œil du chimiste les différentes pièces de la maison : la chambre, la salle de bain, la cuisine, le garage. Du canapé à l’ordinateur, du gel douche au dentifrice, de l’eau du robinet au four à micro-ondes, du pneu au bidon à essence, venez découvrir la diversité et la composition chimique des objets et matériaux qui nous entourent.

Endossez vos blouses et venez à la BU Sciences pour pénétrer dans le monde incroyable des éléments chimiques.

L’exposition, les ateliers et la conférence-débat au programme de cette manifestation vous feront découvrir comment la chimie fait partie de nos gestes de tous les jours : se nourrir, faire sa toilette, dormir, s’habiller, travailler, se déplacer. Les molécules sont partout !
En savoir plus :
BU Sciences Lyon 1
Affiche exposition Chimie@home

Médiation en sciences informatiques et mathématiques | Appel à projets

MMédiation en sciences informatiques et mathématiques | Appel à projets

La Fondation Blaise Pascal – FBP a pour vocation de structurer, promouvoir, soutenir, développer et pérenniser l’ensemble des actions de diffusion scientifique en mathématiques et/ou en informatique à destination de toute personne en France.

La FBP poursuit quatre objectifs majeurs :

  1. atténuer les disparités sociales et géographiques ;
  2. lutter contre les préjugés et les stéréotypes sociaux et de genre qui empêchent certains jeunes de se
    lancer dans des études en informatique et en mathématiques ;
  3. améliorer la perception générale des sciences formelles, notamment auprès des jeunes scolarisés, en
    améliorant la compréhension de leur impact, de leur utilité et de leur vitalité ;
  4. augmenter globalement le flux d’étudiants effectuant des études longues dans un domaine scientifique.

L’appel à projets de l’hiver 2019-2020 de la fondation Blaise Pascal (FBP), sous égide de la fondation pour l’Université de Lyon, est ouvert.

Pour cet appel, le conseil scientifique de la FBP portera une attention particulière (mais non exclusive) à trois types d’actions :

  •  les actions de médiation en science informatique sous tous ses aspects et non spécifiquement ciblées
    sur la programmation informatique. Ces actions pourront, par exemple, porter sur l’intelligence
    artificielle, la cybersécurité, les réseaux, la science des données, etc. ;
  • les actions en mathématiques et informatique en direction des femmes ;
  • les actions en mathématiques et informatique en direction de publics habituellement éloignés
    (géographiquement ou socialement) des actions de médiation scientifique.

Éligibilité

  • Porteurs éligibles | Est éligible pour porter des projets toute structure de droit privé ou public. La structure juridique proposant un projet doit être clairement identifiée dans le texte du projet.
  • Actions éligibles | Sont éligibles toutes les actions de médiation, diffusion, popularisation ou vulgarisation des mathématiques et/ou de l’informatique, menées sur le territoire national français. Ne sont donc pas prioritaires les actions qui concernent uniquement les pratiques pédagogiques dans le cadre purement scolaire. Les actions de formation professionnelle ne sont pas éligibles.
  • Dépenses éligibles | Seules les dépenses effectuées entre le 1er février 2020 et le 1er mars 2021 seront éligibles (des dépenses hors délai pourront être envisagées sous réserve d’accord préalable de la FBP). La demande de subvention devra se situer entre 2 000 et 15 000 €.
  • Versement de la subvention | La subvention sera versée directement à la structure porteuse du projet. Les subventions de la fondation seront versées sous forme de prestations de service, ou via une convention de reversement. Par ailleurs, le logo de la fondation Blaise Pascal devra être mentionné dans toute communication ayant trait au projet soutenu et sur tous les supports utilisés.

Date de clôture de l’appel à projet : vendredi 6 décembre 2019 à minuit

En savoir plus :

Fondation Blaise Pascal