Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Ateliers BARCamp

AAteliers BARCamp

Le principe des ateliers BARCamp – Bienvenue à la Recherche – est de permettre aux doctorants ou jeunes chercheurs de présenter en une dizaine de minutes leur sujet de thèse à un public non initié et de valoriser l’activité de recherche auprès du public étudiant, dans un format moins conventionnel que les séminaires ou journées d’étude.

Ce jeudi 8 décembre, 2 doctorants vous présenteront leurs travaux :

  • Typhanie Dos Anjos : doctorante au Laboratoire Inter-universitaire de Biologie de la Motricité (LIBM), elle effectue une thèse Cifre en conjonction avec la société ALLYANE et le LIBM. Ses travaux concernent l’étude de l’imagerie motrice associée à l’écoute de sons de basses fréquences dans un but d’optimisation des performances et de rééducation.
  • Axel Lion : doctorant en STAPS au Laboratoire sur les vulnérabilités et l’innovation dans le sport (L-ViS) et à l’Institut La Teppe, ses travaux de recherche portent sur les usages des activités physiques et sportives dans le parcours biographique des personnes atteintes d’épilepsie. Il a dirigé un ouvrage collectif, Épilepsie et activité physique, une pratique adaptée pour tous (Éditions Autrement, 2022) disponible dans les BU, bibliothèques universitaires.

Proposé par : la BU Sciences Lyon 1

En savoir plus :

BarCamp 8 décembre

 

Déplastifier le monde | Pop’Sciences Mag#11

DDéplastifier le monde | Pop’Sciences Mag#11

Matériau polymère aux propriétés exceptionnelles, omniprésent dans l’ensemble des secteurs d’activité de nos sociétés modernes et mondialisées, il n’aura fallu qu’un demi-siècle au plastique pour devenir indispensable, mais également proliférer au point de générer une pollution qui semble hors de contrôle.

Nous sommes addicts au plastique. Chaque seconde l’activité humaine engendre 10 tonnes de ce matériau. Sur les 460 millions de tonnes de matières plastiques générées en 2019, à peine 20 % ont été recyclés, un quart incinérés, le reste a été jeté en décharge ou perdu dans l’environnement.

La métaphore de l’iceberg s’applique parfaitement à la pollution engendrée par ces matériaux. La partie émergée correspond à la pollution visible : celle qui flotte ou s’enfonce dans les eaux du globe, vole au vent, se coince sur les bas-côtés des routes… La partie immergée, plus grande et invisible, se compose d’une gigantesque masse de microparticules que les scientifiques peinent encore à quantifier, mais à propos de laquelle ils s’accordent à dire qu’elle s’immisce à chaque recoin de notre planète : dans l’air, au sommet des massifs et au sein-même des organismes vivants… humains compris.

Dès lors, nous avons souhaité mobiliser les savoirs actuels de scientifiques de nombreuses disciplines pour comprendre l’ensemble de la chaîne de production et de distribution des plastiques, et de gestion de leurs déchets, mais également pour dessiner les contours d’un monde qui pourrait se défaire de sa
dépendance aux plastiques.

Ce nouveau numéro du Pop’Sciences Mag croise les regards de physiciens, géographes, historiens, chimistes et sociologues pour tenter de répondre à une problématique plus complexe qu’il n’y paraît : sommes-nous capables d’enrayer la prolifération indomptée de plastique dans l’environnement ?

Isabelle Bonardi
Directrice Culture, Sciences et société – ComUE Université de Lyon

Avec la participation des instituts et établissements suivants : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux, École Centrale de Lyon, École Urbaine de Lyon, Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae), Institut national des sciences appliquées (INSA) Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL), Université d’Aix-Marseille, Université Jean Monnet Saint-Étienne, Université de Liège, Université Lumière Lyon 2, Université de Picardie – Jules Verne, Université de Reims.

>> Découvrir le magazine en ligne :

Pop’Sciences Mag#11

Ces minéraux qui ont permis l’émergence de la Vie

CCes minéraux qui ont permis l’émergence de la Vie

 

Soirée scientifique de l’Université Ouverte Lyon 1

 

Ces minéraux qui ont permis l’émergence de la Vie

La vie est apparue sur Terre très tôt dans son histoire, il y a plus de 3,5 milliards d’années, sur notre planète déjà couverte d’un vaste océan. L’apparition de la vie dans ce contexte a très probablement bénéficié de l’énergie disponible dans les minéraux ainsi qu’à leur surface, et des possibilités des surfaces minérales de faciliter la formation des molécules caractéristiques et constitutives de la vie. 2022, année internationale de la minéralogie, célèbre le bicentenaire de la mort de René Just Haüy, le père de la minéralogie moderne et de la cristallographie. Nous verrons comment ces disciplines ont contribué à une meilleure connaissance de l’émergence de la vie sur Terre.

 

Conférence proposée en partenariat avec la ville de Villeurbanne

                

 

Université Ouverte Lyon 1

Campus de la Doua, 43 bd du 11 Novembre 1918, Villeurbanne

https://uo.univ-lyon1.fr/

 

Consultez le programme des Soirées Scientifiques 2022-23

reflexscience : un nouveau portail de découverte des savoirs

rreflexscience : un nouveau portail de découverte des savoirs

Reflexscience : le portail web qui rend accessible les savoirs de l’Université Gustave Eiffel, université expérimentale spécialisée dans l’étude des villes et des processus d’urbanisation.

graphisme deux personnage et une ampoule au-dessus d'eux

© B.Martins-Univ-Gustave-Eiffel

Face à la désinformation et au désintérêt pour les sciences, l’Université Gustave Eiffel vient d’ouvrir un portail web, « Reflexscience », à destination d’un large public : professionnels, associations, étudiant.e.s, citoyen.ne.s intéressé.e.s par la science, jusqu’à un plus jeune public.

Reflexscience propose des contenus multimédias articles, ouvrages, dossiers, vidéos, podcasts, films d’animation … sur différents événements science et société, en lien avec les enseignements et les recherches de l’Université (l’UGE porte l’ambition scientifique de l’I-SITE FUTURE : préparer la transformation et l’adaptation soutenable des villes et des territoires).

Quel que soit votre niveau de connaissance, nous espérons que vous trouverez ces informations intéressantes et agréables à consulter.

Une philosophie et des valeurs

Quel que soit l’âge, le niveau d’étude, le sexe, l’origine sociale… chacun et chacune a le droit de s’intéresser aux sciences et d’avoir accès aux toutes dernières avancées scientifiques. Reflexscience est un projet en faveur de l’égalité des chances :

  • facilitant l’appropriation des savoirs, par le plus grand nombre, à travers des contenus simples, ludiques et libre d’accès ;
  • favorisant la diversité sociale et culturelle à travers le choix des sujets traités, la diversité des contributeurs et des contributrices ainsi que des publics ciblés ;
  • luttant contre les stéréotypes de genre grâce aux recherches diffusées sur le sujet, aux prises de paroles équilibrées et la scénarisation des ressources proposées.

Les contenus scientifiques publiés sont proposés ou écrits par les scientifiques de l’UGE garantissant aux internautes des contenus fiables et de qualité. Pour toucher plus largement les publics, certaines thématiques sont adaptées et vulgarisées.

>> Découvrir :

REFLEXSCIENCE

 

Reconstituer l’alimentation des populations du passé grâce à l’archéologie | Jeudi Alimentation – Santé – Société

RReconstituer l’alimentation des populations du passé grâce à l’archéologie | Jeudi Alimentation – Santé – Société

Les jeudis Alimentation – Santé – Société, des séances de discussion et de débat entre chercheur.es et acteurs.rices des transitions alimentaires, permettent de réinterroger la place de l’alimentation dans nos sociétés.

Après une introduction générale, il y aura 3 interventions : une sur la céramologie (Yona Waksman), une sur l’anthropologie biologique (Françoise Le Mort et Bérénice Chamel) et une sur l’archéozoologie (Jwana Chahoud).

Intervenantes :

  • Jwana Chahoud, Professeure Université Lyon 2, UMR 5133 Archéorient, MOM
  • Bérénice Chamel, chercheuse associée, UMR 5133 Archéorient, MOM
  • Françoise Le Mort, DR CNRS, UMR 5133 Archéorient, MOM
  • Yona Waksman, DR CNRS, UMR 5138 ArAr, MOM

Pour en savoir plus :

Jeudi Alimentation – Santé – Société

>> Les prochaines dates des séances du cycle :

Quelles coopérations pour les transitions en milieu rural?

QQuelles coopérations pour les transitions en milieu rural?

Retour d’expériences de recherches participatives autour
de l’agriculture, de l’alimentation et des sociabilités sur le
territoire roannais

Avec l’encadrement de la Boutique des Sciences, quatre étudiantes ont eu six mois pour aborder des enjeux majeurs de société. L’occasion de revenir sur leur travaux et d’interroger l’alliance entre associations, universitaires et collectivités en milieu rural.

18h45-19h : Accueil
19h : Ouverture par Julia Bonaccorsi, Vice Présidente Sciences et société
19h15-20h : Retour sur 4 recherches participatives en Roannais.
Présentation d’associations et d’étudiantes autour de leurs projets
▪ Pertinence d’un Tiers-lieu nourricier pour la transition écologique et alimentaire en
Roannais –avec la Ferme Tiers Lieu de la Martinière
▪ Intelligence collective collaborative territoriale en milieu rural face aux défis de la
transition – avec la MJC de Charlieu et Fleuve Loire Fertile
▪ Rôle des lieux de sociabilité rurale dans un contexte de crise sanitaire et sociale avec le bar associatif le Cheval Blanc
▪ Enquête exploratoire sur le « bien être » des agriculteur.ices – avec Solidarité Paysan
20h : Quelles coopérations pour les transitions en milieu rural, quelles
synergies entre associations, universitaires et collectivités ?
Table ronde avec les chercheurs, étudiantes, associations et partenaires présents

20h30 : Pot convivial

Contact : directionsciencesetsociete@univ-lyon2.fr
Page web : https://www.univ-lyon2.fr/sciences-et-societe/boutique-des-sciences
Sur Twitter : @ Bds_ULL2

Mission: [2]Possible

MMission: [2]Possible

Festival « mission [2]possible, 72h pour explorer l’univers ! »

Témoin de l’actualité, ce rendez-vous annuel se fait l’écho des interrogations scientifiques et sociétales contemporaines. Par son ouverture et son approche scientifique, il accompagne chacun à décrypter l’écosystème dans lequel il vit, et au-delà, à développer son analyse pour construire un monde où il est bon de faire société ensemble dans notre patrimoine commun.

Pour cette 2e édition, le festival de culture et de science, nous parachutera dans l’Univers, à la découverte de ses mystères… Pour vous aider à y voir clair sur le sujet, Christophe Bourseiller, le conseiller éditorial du festival, a mobilisé chercheurs, journalistes, penseurs et médiateurs.

Alors, profitez-en pour leur poser toutes ces questions qui vous taraudent…

Vous avez donc 72h…. Mission acceptée ?

 

Pour en savoir plus :

Mission [2] Possible

 

 

Sociologie des sciences – Hommage à Bruno Latour

SSociologie des sciences – Hommage à Bruno Latour

 Bruno Latour nous manque déjà. Il a dynamité nos certitudes sur les sciences, la modernité, l’écologie, et proposé des pistes de recherche fructueuses, qui ont nourri des milliers de chercheurs, d’horizons très divers. Il nous a aidés à imaginer des projets originaux, comme en attestent, à Lyon, l’École urbaine, la Fabrique des Questions Simples ou le Master of Science Stratégie & Design pour l’Anthropocène.

Bruno Latour était sociologue, anthropologue, théologien et philosophe des sciences. Il est connu pour ses travaux en sociologie des sciences lors desquels il a mené des enquêtes de terrain où il observe des scientifiques au travail.

L’École urbaine de Lyon souhaite lui rendre un hommage, ouvert à tous, en présentant des textes qui ont réorienté notre manière de voir le monde et de s’y engager. « Une manière de faire connaître son œuvre et d’en montrer la fécondité ».

Intervenants :

  • Michel Lussault, géographe, directeur de l’École Urbaine de Lyon – « Bruno Latour et l’habitabilité terrestre ».
  • Alexandre Monnin, philosophe, responsable du Master of Science Strategy & Design for the Anthropocene – « Les acteurs peuvent changer, localement, la métaphysique du monde » : à propos de Bruno Latour et de sa capacité à rendre la philosophie empirique« .
  • Philippe Corcuff, maître de conférences en sciences politiques à Science Po Lyon – « De la réévaluation latourienne des attachements pour des Lumières tamisées« .
  • Pablo Jensen, physicien, chargé de mission Transition écologique à l’ENS de Lyon – « Quand un sociologue révèle à un physicien ce que sont les atomes« .
  • Océane Ragoucy, architecte, curatrice, maîtresse de conférence associée ENSA Paris-Malaquais, éditrice associée AOC.
  • Chloë Vidal, géographe, adjointe à la Ville de Lyon, Délégation Démocratie locale et redevabilité, évaluation et prospective, et vie étudiante – « A l’épreuve d’une reprise permanente du cercle du politique« .

En partenariat avec  : Ville de Lyon, ENS de Lyon, Sciences Po Lyon, AOC, La Fabrique des Questions Simples.

Pour en savoir plus :

École urbaine de Lyon

Retour sur la Journée des Dys avec le LabEx ASLAN

RRetour sur la Journée des Dys avec le LabEx ASLAN

Ce 8 octobre dernier s’est déroulée la 16ème édition de la Journée Nationale des Dys du Rhône, à l’Hôtel de Région de Lyon Confluence. Organisé par l’Association Dystinguons-nous, cet événement est dédié aux troubles des Dys (dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie et TDAH). À cette occasion, des membres du LabEx ASLAN (laboratoire CNRS ICAR et DDL), ont pu présenter des outils de sensibilisation ainsi que certains projets comme le MOOC « Étudiants dyslexiques dans mon amphi : comprendre et aider » et Dyslexia@work, concernant l’inclusion des personnes dyslexiques dans le monde du travail.

Pour sa 6ème édition, le MOOC fait son grand retour dès janvier 2023 avec un programme en six séances, ponctuées par deux débats. Gratuit et ouvert à tous, le MOOC a pour but de donner des moyens de compréhension et d’actions aux enseignants de tous niveaux, du primaire à l’enseignement supérieur, et aux parents. Les inscriptions sont ouvertes depuis le 4 octobre 2022 et jusqu’au 15 mars 2023. Les premiers cours auront lieu à partir du 17 janvier 2023. La dyslexie concerne des milliers d’étudiants en France et le programme du MOOC permet de mettre en place des stratégies permettant aux étudiants concernés, à son entourage et aux équipes enseignantes de mieux appréhender les difficultés liées au trouble.

Pour en savoir plus sur le MOOC : https://aslan.universite-lyon.fr/medias/fichier/bilan-mooc-etudys-2018-2022-vff-sept2022_1664454046107-pdf

Pour s’inscrire au MOOC : https://lms.fun-mooc.fr/register?next=richie/fr/cours/etudiants-dyslexiques-dans-mon-amphi-comprendre-et-aider/

L’équipe du LabEx ALSAN a également présenté sa participation au projet Dyslexia@work. Ce projet a pour premier objectif de mettre en avant une multitude de bonnes pratiques et d’outils, permettant aux entreprises et aux recruteurs de faciliter le recrutement et l’inclusion des personnes présentant une dyslexie et d’apprécier les capacités de ces personnes au-delà de leur trouble. Les membres européens du projet Dyslexia@work souhaitent également aider les adultes dyslexiques dans leurs recherches d’emplois notamment lors des phases d’insertion et de sélection. Issue de la recherche-action du projet, une brochure à destination des entreprises et agences de recrutement est désormais disponible en trois langue, français, anglais et italien. La brochure française est disponible : https://aslan.universite-lyon.fr/medias/fichier/plaquette-ffdys-fr-v1-2-web_1664457814195-pdf

Rosie Bissett, présidente de la European Dyslexia Association et Alexis Georgoulis, député grec

Le projet et la brochure ont récemment été présenté au parlement européen en présence de Rosie Bissett, présidente de la European Dyslexia Association ainsi que du député grec, Alexis Georgoulis.

 

 

 

 

 

Pour plus d’informations sur le projet Dyslexia@work, France : https://usercontent.one/wp/www.dyslexiaprojects.eu/wp-content/uploads/2021/02/FicheProjet_Fr.pdf

Pour plus d’information sur le projet européen Dyslexia@work : https://www.dyslexiaprojects.eu/

Pour découvrir l’interview d’Audrey Mazur : https://www.lyonmag.com/article/118296/audrey-mazur-palandre-l-ecriture-inclusive-est-une-contrainte-supplementaire-pour-les-personnes-dyslexiques

 

La nuit est belle, respectons-là !

LLa nuit est belle, respectons-là !

L’augmentation de l’éclairage nocturne a entraîné au fil des années une intensification de la pollution lumineuse sur la majeure partie de notre planète. Progressivement, cette pollution a fait disparaître la possibilité de voir le ciel étoilé dans toutes les zones urbaines.

Isabelle Vauglin présentera l’événement « La nuit est belle ! » visant à sensibiliser le grand public aux problèmes liés à la pollution lumineuse : augmentation de la consommation énergétique, menaces sur la santé humaine et la biodiversité…

Intervenante :Isabelle Vauglin, chercheuse au Centre de Recherche en Astrophysique de Lyon – CRAL (CNRS, Université Claude Bernard Lyon1, ENS de Lyon)

Pour en savoir plus :

Musée des Confluences

>> Disponible également en direct et en replay sur Facebook et YouTube