Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Patrimoine géologique : richesses en Beaujolais

PPatrimoine géologique : richesses en Beaujolais

En 2018, le label « Géoparc mondiale UNESCO » est décerné au Beaujolais en reconnaissance de sa géologie particulière, de son patrimoine associé (bâti notamment) et pour sa forte mise en valeur.

La géologie du Beaujolais est complexe : des centaines de roches constituent ce territoire. Celles-ci se sont formées lors d’une histoire géologique vieille de plus de 500 millions d’années, et dans de multiples environnements : archipel volcanique, massif montagneux, plaine désertique, littoral et environnement marin côtier, mer peu profonde, etc.

La mission du Géoparc est de faire découvrir à un large public ces trésors géologiques, au travers de rencontres, animations, conférences, etc. Et grâce à des publications accessibles à tout public. Ainsi, le 1er Bulletin scientifique du Géoparc Beaujolais vient d’être publié (N°1 – août 2022) : richement illustré et documenté, il fournit à la recherche scientifique locale un support de diffusion des nouvelles connaissances en géologie du Beaujolais.

>> À découvrir dans ce bulletin :

  • Mines de cuivre, puis de pyrite et minéraux de Chessy-les-Mines, par Frédéric Gaudry, géologue, professeur agrégé de SVT, lycée Rosa Parks (Neuville-sur-Saône) ;
  • Les orgues rhyolitiques de Saint-Victor-sur-Rhins et le magmatisme viséen de l’Ouest du Beaujolais, par Pierre Thomas, professeur émérite, Laboratoire de Géologie de Lyon – Terre, Planètes, Environnement – Lyon, France
    Université de Lyon, ENS de Lyon, UCBL, UJM, CNRS ;
  • Glaciations en Beaujolais : principaux enseignements d’une découverte géologique insolite, par Bruno Rousselle, géologue, référent du Comité Scientifique du Géoparc mondial UNESCO, Conservateur du musée de l’Espace Pierres Folles (Géologie et Géopatrimoines Beaujolais) ;
  • Le site de la Terrasse de Chiroubles : de la géologie du granite à la géologie régionale, par Tanguy Leblanc, géologue, chargé de mission Géoparc mondial UNESCO, Syndicat Mixte du Beaujolais ;
  • La source de Saint-Fonds (Gleizé, Rhône) : traçages et qualité de l’eau, par Bruno Ducluzaux, hydrogéologue
    EKS Hydrogéologie, 69640 Lacenas, France ;
  • Étude géopédologique des terroirs viticoles du Beaujolais, par Isabelle Letessier, pédologue Bureau d’Études SIGALES, 38410 Saint-Martin-d’Uriage, France ;
  • Premier inventaire de la pierre de construction ancienne et moderne à Villefranche-sur-Saône : « géologie en ville » en Beaujolais, par Bruno Rousselle, géologue, référent du Comité Scientifique du Géoparc mondial UNESCO, Conservateur du musée de l’Espace Pierres Folles (Géologie et Géopatrimoines Beaujolais) ;

>> Télécharger le bulletin Géoparc 2022 : CLIQUEZ ICI

Pour en savoir plus :

Géoparc du Beaujolais

PPour aller plus loin :

Le monde de l’industrie doit intégrer la notion de limites planétaires dans ses choix

LLe monde de l’industrie doit intégrer la notion de limites planétaires dans ses choix

Dans une industrie, le processus de décision est régi par un grand nombre de paramètres.

Le contexte actuel (la hausse des prix de l’énergie et les problématiques d’approvisionnement..) pousse les industriels à s’interroger sur leurs pratiques. En matière de production de chaleur, cela fait plus de trois années que Yoann Jovet, doctorant au CETHIL, laboratoire spécialiste de l’énergie et de la thermique, se penche sur la question.

Le doctorant étudie les étapes du cycle de vie de la production de chaleur avec un objectif : établir une méthodologie capable d’intégrer les limites planétaires pour aider les entreprises dans leur prise de décision. En d’autres mots : trouver la meilleure alternative, économiquement viable et respectueuse des limites planétaires. Yoann Jovet nous explique.

Gaz, électricité, bois, propane, géothermie… Les sources d’énergie pour produire de la chaleur sont nombreuses et ont chacune leurs avantages et inconvénients. Comment une industrie choisit-elle la « meilleure » source d’énergie pour produire la chaleur nécessaire à ses activités ?

 

>> Article à lire sur :

INSA lyon – recherche

 

Les pierres à bâtir de l’île d’Apollon

LLes pierres à bâtir de l’île d’Apollon

Le cycle des conférences Pouilloux 2022-2023, organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, se poursuit avec : Les pierres à bâtir de l’île d’Apollon

Lieu mythique de la naissance d’Apollon et d’Artémis, la petite île de Délos a eu dans l’Antiquité une importance religieuse, politique et commerciale majeure. Elle est devenue grâce aux fouilles que l’École française d’Athènes y conduit depuis 1873 le plus grand site archéologique de Grèce. Une centaine de maisons, des dizaines de sanctuaires et de monuments publics et plus de trois cents édifices destinés à la production et au commerce y ont été mis au jour, certains dans un état de conservation exceptionnel. Dans toutes ces constructions, la pierre a été le matériau le plus abondamment utilisé. Un programme est en cours qui réunit archéologues, architectes et géologues pour identifier les roches mises en œuvre, en déterminer les origines, en quantifier les volumes et comprendre les raisons de leur choix.
La conférence sera l’occasion de présenter les résultats de cette recherche qui a permis de réaliser une nouvelle carte géologique de Délos, d’en étudier les carrières de gneiss, de granite et de marbre et de déterminer par des dizaines d’analyses l’origine des pierres utilisées entre la seconde moitié du IIIe millénaire et la fin de l’époque hellénistique par tous ceux qui ont construit dans l’île : Déliens, autres habitants des Cyclades, Eubéens, Athéniens, Macédoniens, Italiens, Égyptiens et commerçants originaires du Proche-Orient. Ce programme, qui combine des approches techniques, économiques et esthétiques, éclaire d’un jour nouveau divers aspects de l’histoire de l’architecture grecque.

Conférence présentée par : Jean-Charles Moretti, Directeur de recherche au CNRS, laboratoire IRAA Lyon – MOM

> Consulter le programme de notre cycle de conférence sur notre site web, rubrique « Valorisation » :

MOM

Évolution des côtes sableuses et leur influence sur le développement des villes portuaires antiques de méditerranée

ÉÉvolution des côtes sableuses et leur influence sur le développement des villes portuaires antiques de méditerranée

Le cycle des conférences Pouilloux 2022-2023, organisé par la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, se clôture avec : Évolution des côtes sableuses et leur influence sur le développement des villes portuaires antiques de méditerranée

Les côtes sableuses sont des paysages mobiles. Leur géométrie évolue rapidement en réponse aux fluctuations du niveau de la mer, des apports de sédiments, des mouvements verticaux du sol et des interventions humaines. Leur altération produit par touches successives des bouleversements considérables de l’environnement au sein duquel se développent les cités antiques. Le destin de ces cités, leur déclin ou leur renaissance, reflète leur capacité d’adaptation à ces changements. Je présenterai ici les recherches que nous menons actuellement à HiSOMA et Archéorient sur l’évolution de Tyr, en Phénicie (ANR AquaTyr), et d’Orbetello en Etrurie (IDEX TasP, IMU Urbo), en réponse au développement de cordons sableux et de lagunes. En s’appuyant sur ces sites de référence, je présenterai les variations observées autour de ce thème sur d’autres sites où nous intervenons : Olbia-Giens en France, Populonia et Pyrgi en Etrurie, ainsi que Dyrrachium en Albanie.

Conférence présentée par : Gilles Brocard, laboratoires HiSOMA-Archéorient

Cette conférence sera suivie de la remise du prix Marie-Jo Chavane 2023 par l’Association des Amis de la Maison de l’Orient.

> Consulter le programme de notre cycle de conférence sur notre site web, rubrique « Valorisation » :

MOM

Ruptures technologiques et économiques en agriculture | Ruptures créatrices

RRuptures technologiques et économiques en agriculture | Ruptures créatrices

A la rentrée 2022, le Collège des hautes études Lyon sciences (CHEL[s]) vous propose de suivre dans le cadre de son cours commun, une série de 12 conférences originales sur la thématique « Ruptures créatrices » qui sera traitée de manière pluridisciplinaire par les enseignants-chercheurs des 6 écoles du CHEL[s].

L’intitulé de « Ruptures créatrices » interpelle immédiatement par son aspect antithétique. D’un côté, la rupture peut évoquer la destruction, la désunion et l’interruption brusque d’une situation d’harmonie antérieure. De l’autre, la création a trait à l’invention, à la nouveauté, à la fécondité. Cette formule oxymorique entraine donc à envisager la dimension productive des ruptures : comment un processus de fracture, a priori destructeur, peut-il engendrer de la nouveauté ?

Chaque conférence dure 1h30 et laisse la place à un temps d’échange entre l’intervenant et le public. Par un choix de thématiques variées et faisant écho à des enjeux de société, le cours commun est pensé pour un large public.

 

  • Conférence du 24 novembre : Ruptures technologiques et économiques en agriculture

Philippe Jeanneaux : « Depuis 1962, les réformes successives de la Politique Agricole Commune ont provoqué des ruptures dans le paysage agricole entre marché commun, solidarité financière, préférence communautaire, libéralisation et  distorsions de concurrence. Cette logique peu soutenable invite à penser un nouveau modèle agricole européen plus juste, plus responsable, plus résilient et capable de réparer les communs (eau, sols, air, biodiversité, climat). »

Benjamin Nowak : « L’agriculture dépend fortement des engrais de synthèse mais leur utilisation massive a profondément perturbé les cycles biogéochimiques et épuise certaines ressources nécessaires à leur fabrication, une rupture est nécessaire pour réduire la dépendance à ces fertilisants, avec la mise en place d’organisations à même d’améliorer le bouclage des cycles des éléments minéraux.

Intervenants : Philippe Jeanneaux, Professeur d’économie rurale et Benjamin Nowak, Maître de conférence en agronomie à VetAgro Sup

 

 

Plus d’informations ici :

Collège des hautes études Lyon sciences

L’air : une matière première de l’urbain ?

LL’air : une matière première de l’urbain ?

Cours public du géographe Michel Lussault (6 séances en vidéo)

L’air est une « matière » urbaine souvent oubliée, peu analysée en tant que telle car invisible, alors même qu’elle constitue un composant élémentaire de l’urbanisation aussi important que, par exemple, le sol et qu’elle s’avère un constituant indispensable à la vie. Comment réfléchir à une politique et une éthique de l’air urbanisé anthropocène ?

Par Michel Lussault, géographe et professeur d’études urbaines à l’École normale supérieure de Lyon, Directeur de l’École urbaine de Lyon – Université de Lyon.

Photo : Mélania Avanzato

Au programme :

  • Première séance : introduction générale.
  •  2ème séance : « Airs irrespirables : de l’hygiénisme aux pollutions contemporaines » (1ère partie).
  •  3ème séance : « Airs irrespirables : de l’hygiénisme aux pollutions contemporaines » (2ème partie).
  •  4ème séance : « Airs irrespirables : de l’hygiénisme aux pollutions contemporaines » (3ème partie).
  •  5ème séance : « Géo-politiques hyper-scalaire de l’air pollué : contrôle des émissions à la source, ingénieries de surveillance, ingénieries de remédiation » (1ère partie).
  •  6ème séance : « Géo-politiques hyper-scalaire de l’air pollué : contrôle des émissions à la source, ingénieries de surveillance, ingénieries de remédiation » (2ème partie).

 

Vidéo de la 1ère séance :

Retrouvez les vidéos des 6 séances sur le site de l’Ecole urbaine de Lyon

Les Limites à la croissance : rencontre-débat avec Dennis Meadows

LLes Limites à la croissance : rencontre-débat avec Dennis Meadows

L’École normale supérieure de Lyon a l’honneur de recevoir Dennis Meadows,analyste des systèmes, initiateur et co-rédacteur du rapport Limits to growth (Les limites à la croissance) remis en 1972 au Club de Rome.

La conférence se poursuivra par une table ronde sur les enjeux de la formation à la transition écologique, en présence de Jean Jouzel, paléoclimatologue. Cette table ronde sera animée par Yves Sciama, journaliste scientifique.

En amont de la conférence, Dennis Meadows se verra remettre les insignes de Docteur Honoris Causa.

> Les interventions auront lieu en anglais avec projection de la traduction simultanée en français. L’événement sera filmé pour une diffusion ultérieure.

Pour en savoir plus :

Les limites a la croissance

 

Dans la tête des chercheurs

DDans la tête des chercheurs

Nous sommes souvent fasciné.es ou intrigué.es par les découvertes scientifiques, mais que savons-nous du travail concret des chercheurs ? Quelles questions se posent-ils ? Quels problèmes rencontrent-ils ? Avec quels outils travaillent-ils ? Cette saison, le cycle Penser Critique de la Bibliothèque Municipale de Lyon Part-Dieu vous propose d’entrer dans la tête des chercheurs pour mieux comprendre comment se fabriquent les savoirs scientifiques.

Une fois par mois, la bibliothèque vous invite à un rendez-vous convivial avec un.e scientifique pour échanger sur son métier. Sociologue, physicien.ne, anthropologue, historien.ne, climatologue… Venez découvrir le travail de celles et ceux qui font vivre la recherche et avancer le savoir.

Ces rencontres, organisées en partenariat avec Pop’Sciences, sont gratuites, sur inscription, et accessible à tous à partir de 14 ans.

>> Les prochains rendez-vous :

  • 14 Octobre 2022 : rencontre avec Guillaume Suan, enseignant-chercheur en géologie au Laboratoire de géologie de Lyon, Terre, Planètes, Environnement – LGLTPE (Université Claude Bernard Lyon 1, ENS de Lyon, CNRS, UJM, Université de Lyon).
  • 8 Novembre 2022 : rencontre avec Marine Lambolez, la sociologue qui s’intéresse à la jeunesse.
  • 13 Décembre 2022 : rencontre avec Olivia Legrip-Randriambelo, l’anthropologue qui interroge les croyances.
  • 26 Janvier 2023 : rencontre Benjamin Huard, un physicien qui s’intéresse à l’information quantique.
  • 2 Février 2023 : rencontre avec Yann Brunet, l’historien qui fouille les déchets pour comprendre l’évolution des villes.
  • De mars à juin 2023 : thématiques à venir…

Programme et inscription sur le :

site de la BML

Cours publics 2022 de l’Ecole urbaine de Lyon : tous les défis de l’anthropocène à retrouver en vidéos !

CCours publics 2022 de l’Ecole urbaine de Lyon : tous les défis de l’anthropocène à retrouver en vidéos !

Une nouvelle série de cours publics consacrés aux questions urbaines et anthropocènes et proposés par l’Ecole urbaine de Lyon. Dans une perspective de remise au cœur de la société des savoirs scientifiques, 11 enseignants-chercheurs ont présenté, de janvier à juin 2022, l’avancement de leurs travaux sur une question donnée. Chaque cours a fait l’objet de 5-6 séances d’une heure, maintenant disponibles en vidéo.

Thématiques : Le droit face aux enjeux d’un monde anthropocène – L’air, une matière premier de l’urbain – La biodiversité menacée – Une histoire des catastrophes industrielles – De nouvelles manières de travailler à la campagne – La décolonisation des savoirs à l’Université (exemple québécois) – De nouveaux esthétiques du Care – Sciences et machines à l’origine de la grande accélération – Un ailleurs habitable en dehors de la terre ? – L’adaptation de l’architecture en Chine – Imaginaire contemporain et récit.

 

Découvrir toute la programmation 2022 des cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon 

 

Retrouver le détail de chaque cours (sujet, intervenant, présentation et vidéos) :

 

 

 

Nous, les fleuves

NNous, les fleuves

Nous, les fleuves, nous façonnons les paysages et fertilisons les terres. Sources de vie essentielles, nous sommes les berceaux de grandes civilisations et la majeure partie de l’humanité dépend de nos eaux.

L’exposition vous invite à suivre le cours d’un fleuve imaginaire. Au fil de l’eau, vous découvrez le mystère des sources, les couleurs des confluences, la force des flots et enfin les enjeux écologiques et géopolitiques des estuaires et des deltas.

Au cœur d’une scénographie immersive, pirogues, animaux aquatiques, personnages mythologiques, œuvres d’art et films documentaires vous plongent dans le royaume des eaux fluviales.

Plus d’informations sur le site du :

MUSÉE DES CONFLUENCES