L’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo

LL’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo

Les oiseaux nous émerveillent. D’une grande diversité de tailles, de couleurs, de chants, de becs ou encore d’œufs et de nids, ils ont conquis le ciel et sont présents dans tous les milieux. Du colibri à l’autruche, on recense plus de 10 000 espèces dans le monde. Malgré leur grande capacité d’adaptation, les oiseaux sont aujourd’hui en grand danger. Victimes collatérales des activités humaines, leur déclin s’accentue d’année en année. Aujourd’hui, 1 espèce sur 8 est menacée d’extinction à l’échelle mondiale. Disposant de la 2ème plus grande collection d’oiseaux de France, le musée a sélectionné pour cette exposition près de 240 spécimens, issus des collections historiques du muséum et de l’importante donation d’Hubert Bonnetain en 2018.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Comment pensent les animaux

CComment pensent les animaux

Art de la consolation chez les corbeaux. Fake news chez les gallinacés. Roublardise chez les passereaux. Peines de cœur chez les poissons… Les preuves d’une intelligence animale s’accumulent (créativité, sensibilité, mémoire, culture, etc.) et la Recherche, en plein bouillonnement, bouleverse nos certitudes.

Par Loïc Bollache, professeur en écologie au laboratoire Chrono-Environnement du CNRS

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Au cœur des glaces

AAu cœur des glaces

Entre préparation, travail de Recherche, prise de risque et aventure, la glaciologue Heidi Sevestre nous fait découvrir les coulisses d’une expédition scientifique dans le désert arctique du Svalbard et sur les glaciers tropicaux de Colombie et d’Afrique de l’Est.

Avec Heidi Sevestre,glaciologue.

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

 

Les mondes souterrains

LLes mondes souterrains

Encore largement méconnus, les mondes souterrains sont un terrain de recherche incroyable pour les scientifiques et regorgent de secrets extraordinaires. Comme ce squelette de baleine découvert en 2008 dans une grotte de Patagonie, 37 mètres au-dessus du niveau de la mer !

Projection du film documentaire Mystère de la baleine de Luc-Henri Fage, 53 min, suivi d’une rencontre.

Avec Luc-Henri Fage, réalisateur et spéléologue, et Richard Maire, directeur scientifique de l’expédition, directeur de recherche émérite au CNRS, spéléologue.
Rencontre animée par Hugo Struna, journaliste et médiateur scientifique (MNHN).

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

Atlas de l’Anthropocène

AAtlas de l’Anthropocène

Afin de donner une vision d’ensemble de l’Anthropocène, François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, chercheur à l’Université de Liège, enseignant à Sciences Po et à l’Université libre de Bruxelles et membre du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’ Evolution du Climat), présentera l’Atlas de l’anthropocène (Presses de Sciences Po, 2019).

L’Atlas de l’anthropocène, réalisé avec Aleksandar Rankovic et l’Atelier de cartographie de Sciences Po, multiplie les points de vue et mobilise tant les sciences sociales et que les sciences expérimentales pour montrer le caractère systémique des problèmes environnementaux qui surgissent de manière éparse. Il connecte les questions de réchauffement climatique, de chute de la biodiversité ou encore de pollution avec leurs conséquences sociales et politiques.

François Gemenne est chercheur du FNRS à l‘Université de Liège, où il dirige l’Observatoire Hugo. Membre du GIEC, il est spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, qu’il enseigne à Sciences Po et à l’Université libre de Bruxelles. Il codirige l’Observatoire sur le climat et la défense mis en place par le ministère des Armées et il est coauteur de l’Atlas des migrations environnementales (Presses de Sciences Po, 2016).

Événement organisé dans le cadre de la Rentrée Anthropocène de l’Ecole Urbaine de Lyon

Mission en Indonésie avec le géo-archéologue Jean-Philippe Goiran

MMission en Indonésie avec le géo-archéologue Jean-Philippe Goiran

Le CNRS participe aux chroniques estivales de l’émission Dis, pourquoi ? sur RCF Lyon. Au micro d’Alice Forges, les scientifiques ont 5 minutes et pas une de plus pour répondre à une question du quotidien !

Jean-Philippe Goiran, chercheur CNRS au laboratoire Archéorient, nous narre une mission qui l’a particulièrement marqué, à Palu, en Indonésie.

Écouter le podcast

Océan. Une plongée dans l’invisible | Pop’Sciences Mag #6

OOcéan. Une plongée dans l’invisible | Pop’Sciences Mag #6

©Pop’Sciences

Les milieux marins, bien qu’ils soient encore peu explorés, subissent de plein fouet les contrecoups des activités humaines. Pollutions plastiques ou industrielles, réchauffement des eaux, fonte des glaces, acidification généralisée des mers… L’hasardeuse gestion des ressources terrestres et océaniques par les humains a mis en péril l’équilibre de l’océan, pilier du vivant.

Malgré cela, une lueur d’espoir s’est ravivée pendant la longue période de confinement que nos sociétés ont traversé entre mars et mai 2020. Le volume et l’intensité de nos activités a baissé de telle sorte que le vivant a rapidement repris ses marques là où on ne l’attendait plus.

À Venise, en Méditerranée et sur une majeure partie de nos littoraux nous avons constaté – stupéfaits et rassurés – que le reste du monde vivant était doué d’une capacité de résilience plus importante que nous l’escomptions.

Du constat à l’action, la marche est grande et ce nouveau numéro de Pop’Sciences Mag contribue à rappeler que les milieux marins sont essentiels à notre subsistance. Partons du principe que (mieux) connaître les océans, c’est déjà (mieux) les protéger. De nombreuses équipes de recherche de l’Université de Lyon, bien que ni la ville de Lyon ni Saint-Etienne n’aient de façade maritime, étudient de nombreux phénomènes sous-marins : mécanique des fluides, chimie des océans, acoustique, microbiologie, géologie, archéologie sous-marine, droit international … Autant de disciplines à l’affut de phénomènes parfois imperceptibles, mais primordiaux pour la compréhension et la préservation des fonds marins.

La part invisible de l’océan

Dans le creux des courants, à la surface et dans les profondeurs des mers, se cachent des sons, une faune, des édifices, des microparticules et des phénomènes chimiques presque insaisissables. C’est à cette part invisible et mystérieuse que l’Université de Lyon via Pop’Sciences Mag s’intéresse. Une exploration de l’univers océanique en saisissant son rôle crucial dans la régulation du climat, en traversant les frontières invisibles qui le morcelle, en observant les surprenants phénomènes de bioluminescence qui se produisent dans les abysses, en écoutant les complexes paysages sonores qui s’y dessinent et en partant à la recherche des ports perdus de l’Antiquité.

Allez au-delà de ce que vous pensez connaître de l’océan en étudiant ce qu’il nous cache le plus. Car, c’est dans l’imperceptible et l’inexploré des milieux marins que se dissimulent les raisons de croire à leur préservation.

Plongez dans l’invisible !

Stéphane Martinot

Administrateur provisoire de la COMUE Université de Lyon

COMMENCER LA LECTURE

 

Avec la participation des laboratoires de l’Université de Lyon suivants :

  • La Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux (CNRS, Université Lumière Lyon 2, Université Claude Bernard Lyon 1, Université Jean Moulin Lyon 3, Université Jean Monnet Saint-Étienne, ENS de Lyon, Aix Marseille Université)
  • L’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Le Laboratoire d’Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1, ENTPE)
  • Le Laboratoire de mécanique des fluides et d’acoustique (CNRS, École Centrale de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1, INSA Lyon)
  • L’Institut de Physique des 2 Infinis de Lyon (CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Le Laboratoire de Géologie de Lyon Terre-Planète-Environnement (CNRS, ENS de Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Le Centre de droit international (Université Jean Moulin Lyon 3).

Podcasts des Mercredis de l’Anthropocène

PPodcasts des Mercredis de l’Anthropocène

Créés et mis en oeuvre par l’Ecole urbaine de Lyon, les Mercredis de l’Anthropocène invitent à mieux comprendre les mondes urbains anthropocènes.

Chercheurs et spécialistes de tous horizons, à partir de sujets précis, croisent leurs paroles, pointent des problématiques et mettent au jour des solutions.

Retrouver les podcasts des trois saisons des Mercredis de l’Anthropocène

Tout le programme de la saison 3 sur le site de l’Ecole urbaine de Lyon

Les sujets de la saison 3 : mégafeux, ville intelligente, la marche comme outil d’analyse du territoire, l’usage de l’eau, la poésie comme action de l’écologie, imaginaires design et fictions de l’anthropocène, biodiversité, numérique, résilience alimentaire, corps confinés, espace de travail en temps de crise, catastrophe et anthropocène, penser l’anthropocène depuis les suds.

Tout savoir sur le compostage !

TTout savoir sur le compostage !

Faire du compost, c’est un premier geste éco-citoyen pour construire un monde plus durable !

Imaginez un monde où le mot « déchet » n’est pas synonyme d’ordure. Imaginez un monde dans lequel nous considérons nos déchets comme des ressources. Et bien ce monde existe, grâce au compostage !

L’objectif premier du compostage est de réduire votre empreinte écologique en diminuant la taille de vos poubelles. Ce geste éco-citoyen a une double utilité : fabriquer de l’engrais naturel et gratuit pour vos plantes mais aussi diminuer l’émission de gaz à effet de serre en réduisant le traitement et le transport des déchets.

Pour vous permettre de vous immerger dans cet univers, nous vous expliquerons :

 

Pour tout savoir, rendez-vous sur notre Guide Complet du Compostage, juste ici :

Compostage | Le Guide Complet |

 

 

 

Comprendre pour Agir avec le Projet Pangolin

CComprendre pour Agir avec le Projet Pangolin

Ensemble vers un quotidien plus éco-citoyen !

Parce que le changement commence chez NOUS et que la Science doit être accessible à TOUS, le Projet Pangolin vous propose d’en apprendre plus sur le fonctionnement de notre environnement pour devenir chaque jour des citoyens un peu plus éco-responsables.

Ainsi, le Projet Pangolin partage régulièrement des articles de vulgarisation, d’opinion, des coups de cœur ou bien encore des recettes simples à faire vous-même à la maison sur son Blog :

Blog du projet Pangolin

>>> N’oublions pas la rubrique « Infuse ta Science », également accessible sur le Blog, dans laquelle Benjamin vous propose de répondre, de façon détaillée et avec une pointe d’humour, à de grandes questions que nous pouvons parfois nous poser, tel que « les êtres humains modernes évoluent-t-ils encore ? ».

Un petit aperçu et un lien direct vers nos derniers articles :

juste sur votre droite 👉🏼

LLe Projet Pangolin…

  • C’est quoi ?

Un programme de vulgarisation scientifique à destination des enfants, des adolescents, mais aussi des adultes. Il a pour objectif de sensibiliser, à tous les âges, aux questions de préservation de la biodiversité. Ce programme permet aussi de responsabiliser ces différents publics et leur donne la possibilité de devenir acteurs de la protection de l’environnement.

  • C’est qui ?

Une équipe de bénévoles composée de doctorant-e-s et jeunes chercheur-e-s en écologie et biologie évolutive. Engagé-e-s professionnellement et personnellement dans l’écologie, iels sont animé-e-s d’une profonde envie de faire changer les choses. Loin des discours moralisateurs, l’Équipe du Projet Pangolin est intimement convaincue que le dialogue, la bienveillance et l’éducation constituent les clés pour éveiller une conscience écologique chez le jeune public, mais également chez un public adulte. 

>>> N’hésitez pas à vous rendre sur le site web  pour en apprendre plus sur le Projet Pangolin.

Projet Pangolin