La faune sauvage & One Health

LLa faune sauvage & One Health

Connaissez vous l’étymologie de « sauvage »  ?  Sauvage du latin selva « la forêt » 

La faune sauvage et ses interactions avec la santé humaine sont encore aujourd’hui trop méconnues. Les décisions d’éradiquer une espèce qui présente un danger potentiel pour la santé humaine sont courants en cette période de pandémie. Les experts en faune sauvage veulent nous alerter sur le danger d’une pensée non globale du sujet et l’oubli de l’équilibre complexe de l’écosystème dans lequel nous vivons.

C’est dans ce contexte qu’Emmanuelle Gilot-Fromont, professeur à Vetagro Sup, éco-épidémiologie et éco-immunologie, a présenté lors  de la conférence Une santé, en pratique, les recommandations de l’atelier « Faune Sauvage » avant d’accorder cette interview pour notre podcast.

Pour approfondir vos connaissances sur le sujet, le replay recommandations de l’atelier One Health & Faune Sauvage et le site du pôle Faune Sauvage à Vetagro Sup, pôle EVAAS :

>> Pour partager, saison après saison, la vie des étudiants, professeurs, personnels qui à VetAgro Sup préparent l’agronomie, la médecine vétérinaire et la santé publique de demain, abonnez-vous à notre chaîne :

VetAgroLIVE

Concours : Affiche ta santé !

CConcours : Affiche ta santé !

Le musée de sciences biologiques – Dr Mérieux, Marcy L’Étoile, a besoin d’aide pour créer une affiche afin d’inciter les enfants à bien se laver les mains et à éliminer les virus !

Pendant les vacances, le musée propose aux enfants de réaliser une affiche de prévention contre le virus basée sur « bien se laver les mains ». Les réalisations peuvent ensuite être envoyées au musée postées sur les réseaux sociaux – Instagram et twitter.

Le grand gagnant pourra remporter une BD Bande de microbes !

En savoir plus :

Musée de sciences biologiques

>> Adresse du musée :

Musée de sciences biologiques – Dr Mérieux

309 avenue Jean Colomb – 69280 MARCY L’Étoile

Ateliers BARCamp

AAteliers BARCamp

Le principe des ateliers BARCamp – Bienvenue à la Recherche – est de permettre aux doctorants ou jeunes chercheurs de présenter en une dizaine de minutes leur sujet de thèse à un public non initié et de valoriser l’activité de recherche auprès du public étudiant, dans un format moins conventionnel que les séminaires ou journées d’étude.

Organisés dans le cadre des JACES, Journées des arts et de la culture dans l’enseignement supérieur (6-7-8 avril), ces 2 prochains ateliers BARCamp, vous invitent à découvrir les travaux de recherche de :

  • Lucie Thel traitant les « Causes écologiques et évolutives de la phénologie des naissances chez les ongulés ». Elle en explore les aspects méthodologiques et écologiques en se basant sur des données et des espèces variées. >> Lire son article : Changements climatiques et dates de naissance
  • Marine Leroux sur le « Trafic lipidique chez les macrophages infectés par Leishmania ». Les lipides ayant un rôle majeur dans la biologie de ce parasite, elle cherche à comprendre leur impact sur le pouvoir pathogène de Leishmania.

Le public peut poser des questions via le tchat.

Proposé par : la BU Sciences Lyon 1

>> Pour suivre en direct les présentations :

Ateliers BARCamp

> Pour voir ou revoir les ateliers BARCamp : cliquez ici

 

Comment la dentelle du Puy en Velay va sauver la barrière de corail !

CComment la dentelle du Puy en Velay va sauver la barrière de corail !

Deux utopies concrètes pour penser autrement l’économie des communs et le sauvetage de la barrière de corail en utilisant la dentelle du Puy.

David Vallat et Jérémy Gobé nous démontrent qu’en mettant en commun ses compétences et ses convictions, même les utopies peuvent se réaliser !

En 14 minutes, un condensé de la conférence de la Confluence des savoirs données par David Vallat et Jérémy Gobé.

La Théorie synthétique de l’évolution

LLa Théorie synthétique de l’évolution

La théorie de l’évolution s’est constituée autour d’œuvres fondatrices et d’un immense corpus d’observations et d’expériences. Conséquence d’un équilibre dynamique entre mutations, sélection et dérive génétique, inlas-sablement de nouvelles espèces se forment et d’autres disparaissent, dessinant un arbre unique des relations de parentés entre êtres vivants. L’ensemble théorique forme un tout cohérent éclairant notre compréhension du vivant et de son histoire.

La conférence se déroulera en 2 parties :

Intervenant : Gilles Escarguel, Maître de conférences, Université Lyon 1

Enregistré au : Théâtre Astrée, campus LyonTech-La Doua, Villeurbanne | Sans public

Université Ouverte

Croiser les savoirs scientifiques avec ceux des jardiniers du quotidien

CCroiser les savoirs scientifiques avec ceux des jardiniers du quotidien

En ville ou en campagne, individuel ou collectif, d’agrément ou nourricier… le jardin fait son grand retour dans nos sociétés ! Lieu d’expérimentation, de développement de la curiosité et de la sensibilité à la faune, la flore et à l’autre, il est aussi un lieu possible de sciences, un terrain pour les sciences humaines comme pour celles de la nature… Il est donc un lieu parfait de croisement de savoirs entre jardiniers, jardinières, amateurs, praticiens, professionnels et scientifiques.

En février 2021, la Boutique des sciences invite plusieurs chercheurs.euses à échanger sur les façons d’expérimenter en recherche en impliquant les acteurs de terrain et les citoyens jardiniers. C’est l’expérience menée à Lyon depuis plusieurs années avec l’association Le PASSE-Jardins qui sera présentée et analysée.

Comment croiser les savoirs scientifiques avec ceux des jardiniers du quotidien ? Depuis 2017, le PASSE-Jardins a créé un collectif de travail mixte, composé de salarié.es et de bénévoles, de chercheurs et non chercheurs dont l’objectif est de sensibiliser à la prise en compte de la biodiversité dans les jardins partagés. Les outils des sciences participatives y questionnent le rapport des jardinier.ères à la biodiversité ordinaire présente dans leur quotidien et constituent un ressort privilégié à la sensibilisation et à la compréhension des écosystèmes. Mais comment pérenniser l’implication des jardinier.es dans le temps ? Comment proposer un suivi complet du protocole (de l’observation à la saisie des données) ? Comment valoriser les données au niveau local ?

C’est à ces questions que le projet de Jeanne Cartier-Millon a tenté de répondre en 2020 dans le cadre de la Boutique des Sciences. Elle en présentera les résultats et les limites. Béatrice Maurines retracera la genèse, les avancées et les difficultés de la collaboration de cette association de jardiniers avec le monde de la recherche, réintérrogeant l’intérêt spécifique des méthodes participatives pour cet objet. Florian Charvolin enfin apportera un éclairage sur la définition et les impacts de ce type d’approche et leur place dans les paysages scientifiques et les territoires.

Intervenant.e.s :

  • Jeanne Cartier-Millon, master 2 Gestion de l’environnement – Université Jean Monnet Saint-Étienne
  • Béatrice Maurines, sociologue, Centre Max Weber
  • Florian Charvolin, sociologue, Centre Max Weber

En savoir plus :

Boutique des sciences

Les animaux parlent. Sachons les écouter

LLes animaux parlent. Sachons les écouter

©PxHere

Que se cache-t-il derrière ces bruits animaux ? Que signifient-ils ? Forment-ils des langages ? Et peut-on percer leurs mystères ?

C’est en spécialiste de la Bioacoustique que Nicolas Mathevon répond à ces questions au cours de ce voyage sonore. De la moiteur de la jungle amazonienne aux étendues glacées de l’arctique, de la paruline brésilienne à l’éléphant de mer du Nord, du crocodile du Nil au fou à pieds bleu du Pacifique, il nous emmène explorer la diversité des vocalisations animales. Avec lui nous décryptons comment les animaux produisent et entendent des sons, quelles informations sont codées dans ces signaux, à quoi leur servent-elles dans la vie de tous les jours, et comment ces langages se sont mis en place au cours de l’histoire du vivant.

 

Les animaux parlent

PPour aller plus loin