Carte blanche à 3D.Fab

CCarte blanche à 3D.Fab

La recherche s’invite à la BU Sciences Lyon 1.

La BU donne carte blanche à Christophe Marquette et à l’équipe de 3d.FAB (Fabric of Advanced Biology), la plateforme de prestation en impression 3D dédiée au domaine de la santé adossée à l’ICBMS (Institut de Chimie et de Biochimie Moléculaire et Supramoléculaire). Cultiver des cellules humaines, créer des tissus humains par impression 3D, les rendre manipulables par les chirurgiens et donc greffables, ce sont les activités du laboratoire 3d.FAB.

Durant cet atelier, vous pourrez toucher des tissus, voir des cellules, peut-être même regarder battre des tissus cardiaques.

Infos

A l’Ecole de l’Anthropocène 2020

AA l’Ecole de l’Anthropocène 2020

Retrouvez-nous à la 2ème édition de « A l’Ecole de l’Anthropocène », du lundi 27 janvier au dimanche 2 février 2020, sur trois sites (Halles du Faubourg, Comoedia, Perrache) ! 

Des chercheurs, enseignants, étudiants, artistes, penseurs, activistes, vous accueillent pour explorer, ensemble, les enjeux et les possibles des mondes urbains anthropocènes.

Toutes les informations sur la semaine sur notre site ecoleanthropocene.universite-lyon.fr

La page Facebook de l’événement 

Animations pour tous les publics

7 Cours publics | 7 Débats et conférences | 25 Séminaires et ateliers | Lectures | Espace Librairie | Performances Spectacles (danse) | Bal | Exposition | Podcasts et émissions de radio | Ateliers jeunesse | Programmation spéciale au cinéma Comœdia | Artistes en résidence…

Des thèmes passionnants à explorer ensemble

Coexister dans l’anthropocène / Habitat et changement climatique / L’ère du contrôle numérique / Urbanisation et bouleversement du système planétaire / A-t-on vraiment eu raison d’inventer l’agriculture ? / Le motif de l’enquête/ La recherche a-t-elle les pieds sur Terre ? / Les îlots de chaleur en ville / Politiques et poétiques énonciatives à l’heure de l’anthropocène / Le post-capitalisme réparateur / Quelle politique de la terre face à l’anthropocène ? / Habiterons-nous des cabanes ? / Décoloniser l’écologie / Comment lire un rapport du Giec ? / Éco-féminisme / Repenser le soin et l’hôpital habitable…

« A l’Ecole de l’Anthropocène est un événement sans équivalent en France et sans doute même au-delà. Je remercie toute l’équipe de programmation et de production, tous nos partenaires et bien sûr tous nos invités, qui ont accepté de nous accompagner dans l’aventure. Notre but est bien de stimuler la réflexion collective, plus que jamais indispensable, afin d’imaginer, ensemble, de nouvelles manières d’habiter le Monde, plus justes, plus solidaires, plus conscientes de la nécessité de préserver et réparer la terre, afin de garantir que nous puissions toujours y vivre ». 

Michel Lussault, géographe, Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon

Illustration : Johann Rivat, Flamingo, 2013.

 

Nuit de la Géographie

Fouille Farfouille

FFouille Farfouille

Comment découvrir le passé des hommes ? Aventure-toi dans le temps !

Je dors, je me lave, je mange, je joue et j’apprends… et avant, c’était comment ?

Les archéologues font parler les vestiges du passé pour nous faire découvrir la vie de nos ancêtres. Les enfants répètent chaque jour les mêmes activités sans y penser. Mais comment ces activités quotidiennes se déroulaient-elles à une autre époque ?

Equipés comme des archéologues, les enfants vont travailler sur le chantier de fouille et mettre au jour les vestiges d’une époque. En bons scientifiques, ils enregistrent leurs découvertes et, tous ces objets en main, ils traversent la porte du temps…

En savoir plus :

LA ROTONDE

© Cap sciences

Qu’est-ce qu’on cherche ?

QQu’est-ce qu’on cherche ?

Théâtre et recherche scientifique autour du spectacle La république des abeilles

A l’occasion du spectacle La république des abeilles  de Céline Schaeffer, des chercheurs du LBBE – Laboratoire de biométrie et Biologie Évolutive, viendront vous aider à révéler (réveiller?) le.la chercheur.se qui est en vous. Ils pousseront les portes de leur laboratoire pour vous impliquer et vous permettre d’influencer la recherche en Biologie et en Écologie.

A l’heure où le climat et la biodiversité sont en danger, qu’attendez-vous  ?

Avec : Eric Tannier et Vincent Daubin, chercheurs biologistes

En partenariat avec : le Théâtre Nouvelle Génération (TNG), et l’université populaire de Lyon, un grand laboratoire d’écologie vous ouvre ses coulisses, à vous citoyen.ne.s, pour vous permettre d’intervenir directement dans ses projets de recherche.

Des dates de rencontres seront fixées à l’issue de ce spectacle (voir sur le site de l’UNIPOP)

L’idée est d’ouvrir la recherche scientifique conduite au (en) laboratoire (dans les domaines aussi vastes que l’évolution, l’écologie, la génétique et la santé) aux questionnements et aux suggestions du public, dans le but d’impliquer chercheur.ses et citoyen.nes dans la co-construction de projets scientifiques.

Ce premier événement d’échanges participera à la diffusion des activités et des méthodes scientifiques auprès du grand public et s’appuiera sur les recherches effectuées au CNRS. Il permettra d’identifier un groupe de citoyen.ne.s souhaitant s’impliquer dans ce projet de longue haleine de sciences citoyennes, et d’établir avec elles.eux le calendrier des futures rencontres.

 

En savoir plus

La faiseuse de neige

LLa faiseuse de neige

Conte scientifique théâtralisé suivi d’un atelier pour confectionner l’objet du conte. 

Dans chaque ville et chaque village, il y a toujours un vieil homme ou une vieille femme que personne ne connaît vraiment. Ce sont les faiseurs de neige. Lorsqu’arrive dans la petite ville de Leonberg un petit garçon qui aime la neige plus que tout, la faiseuse de neige décide de lui faire un cadeau. Un cadeau infini.

Un conte sur un objet mathématique, les fractales, mais aussi sur l’infini et sur le plaisir de contempler les détails infimes et merveilleux qui nous entourent.

Après le conte, venez attraper une paire de ciseaux, et fabriquez vous-même votre flocon de neige. Sera-t-il infiniment dentelé ?

D’autres séances et d’autres contes sont programmés toute l’année :

Découvrir les contes

 

L’Astronomie | Hipparque et l’essor de l’astronomie scientifique chez les Grecs

LL’Astronomie | Hipparque et l’essor de l’astronomie scientifique chez les Grecs

Comment les Grecs ont-ils élaboré des modèles géométriques de l’Univers ?

Partez à la rencontre d’Hipparque, grand savant grec de l’Antiquité, astronome, géographe et mathématicien, de ses prédécesseurs et de leurs découvertes : catalogue d’étoiles, modèle précis du mouvement du Soleil et de la Lune, découverte de la précession des équinoxes.

Découvrez toutes les conférences :

MMI

 

Ça me dit de consommer moins et mieux

ÇÇa me dit de consommer moins et mieux

La Maison de l’Environnement et l’association The Greener Good vous attendent le samedi 30 novembre pour un événement dédié à la consommation et son impact sur l’environnement, notre santé et notre économie : ÇA ME DIT de consommer moins et mieux

Au programme :

Une conférence inspirante « Consommer moins et mieux, un grand geste pour soi et pour le climat »
12 ateliers pour repartir avec les clés d’une consommation plus responsable
2 balades hors-les-murs à la rencontre des acteurs locaux
Découvrir les ressources de la Médiathèque et repartir avec des ouvrages, jeux et DVD pour creuser le sujet

Informations pratiques :

Entrée libre tout au long de la journée
Ateliers sur inscription (billetterie à partir du 13 novembre)
Restauration et buvette sur place
Maison de l’Environnement, 14 avenue Tony Garnier (Lyon 7)
Tram T1 « Halle Tony Garnier » ou métro B « Debourg » et « Stade de Gerland »

avec The Greener Good, Les Amis de la Terre – Rhône, I-Buycott, Les écoloHumanistes, Conscience et Impact Écologique, Oïkos, Recup et Gamelles…

Programme et inscriptions sur www.maison-environnement.fr

Chimie@home

CChimie@home

La chimie, nous la côtoyons au quotidien sans le savoir.

L’exposition « Chimie@home » vous propose de visiter avec l’œil du chimiste les différentes pièces de la maison : la chambre, la salle de bain, la cuisine, le garage. Du canapé à l’ordinateur, du gel douche au dentifrice, de l’eau du robinet au four à micro-ondes, du pneu au bidon à essence, venez découvrir la diversité et la composition chimique des objets et matériaux qui nous entourent.

Endossez vos blouses et venez à la BU Sciences pour pénétrer dans le monde incroyable des éléments chimiques.

L’exposition, les ateliers et la conférence-débat au programme de cette manifestation vous feront découvrir comment la chimie fait partie de nos gestes de tous les jours : se nourrir, faire sa toilette, dormir, s’habiller, travailler, se déplacer. Les molécules sont partout !
En savoir plus :
BU Sciences Lyon 1
Affiche exposition Chimie@home

Rencontres avec les jeunes chercheurs de l’Université de Lyon à Rillieux-la-Pape

RRencontres avec les jeunes chercheurs de l’Université de Lyon à Rillieux-la-Pape

Pour la troisième année consécutive, l’Université de Lyon organise jeudi 14 novembre 2019 des rencontres avec ses jeunes chercheurs et la population de Rillieux-la-Pape.

Dans la journée elles ont d’abord lieu avec des élèves des collèges de Maria Casarès et de Paul-Émile Victor. Les classes de quatrième de ces deux établissements rilliards auront de nouveau l’opportunité de se confronter à la réalité de la vie de doctorant et d’avoir ainsi une vision plus précise du monde de la recherche.

À partir de 17h et jusqu’à 20h, tous les parents et autres personnes intéressées pourront également discuter avec les doctorants dans la salle polyvalente du collège Paul-Émile Victor. Découvrir les différents métiers d’un laboratoire, le rôle que chacun y exerce, comment se déroule la journée type d’un chercheur en sciences humaines ou sciences expérimentales… Toutes ces questions pourront largement être abordées dans les échanges directs que le public aura avec ces jeunes interlocuteurs.

Venez nombreux !

Liste des jeunes chercheurs et des sujets abordés  :

  • Charline ROY fait une thèse à l’Institut NeuroMyoGène (CNRS/Inserm/Université Claude Bernard Lyon 1) en biologie moléculaire et cellulaire. Elle travaille sur des petits vers pour comprendre le vieillissement musculaire chez l’homme.
  • Laura BON travaille à l’Institut des Sciences Cognitives – Marc jeannerod (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) – Sa thèse en neuropsychologie a pour but d’aider les schizophrènes à se réinsérer.
  • Aurélien COUSSAT fait une thèse dans le Centre de Recherche en Acquisition et Traitement de l’Image pour la Santé (CREATIS : CNRS/Inserm/Université Claude Bernard Lyon 1/INSA de Lyon/ Université Jean Monnet Saint-Etienne). Son but : optimiser la quantité de rayons pour la radiothérapie.
  • Joey LABOUR fait une thèse dans le Centre de Recherche en Acquisition et Traitement de l’Image pour la Santé (CREATIS : CNRS/Inserm/Université Claude Bernard Lyon 1/INSA de Lyon/ Université Jean Monnet Saint-Etienne). Son but : améliorer la résolution de l’imagerie médicale.
  • Amin LAAFAR fait une thèse en chimie-environnement au laboratoire DEEP : Déchets Eaux Environnement Pollutions à l’INSA de Lyon. Son sujet précis : dépollution des sols pollués par les hydrocarbures.
  • Florence PEROLD travaille à l’Institut de recherche sur les cellules souches et le cerveau, le « Stem cell and Brain Research Institute » (Inserm/Université Claude Bernard Lyon 1/INRA/CNRS). Dans sa thèse en biologie moléculaire et cellulaire elle s’intéresse au processeur qui permet à une cellule différenciée (un neurone, une cellule musculaire, etc.) de redevenir une cellule souche pluripotente, qui a la capacité de se différencier en tous types cellulaires.
  • Audrey DUJARDIN travaille au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon (Inserm/CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1 : Centre Léon Bérard) dans l’équipe « épigénétique et cancer ». Elle essaie pendant sa thèse de comprendre la fonction d’une protéine épigénétique. L’épigénétique est la science qui s’intéresse aux modifications qui ne sont pas directement codées par la séquence d’ADN d’une cellule, mais qui ont un impact dans l’expression des gènes.
  • Amélie DESCHAMPS fait sa thèse dans le laboratoire « Environnement, ville, société » à l’Université Jean Moulin Lyon 3 en géographie urbaine. Les plantes en ville : une affaire de tous !, tel est son sujet de thèse.
  • Rodolphe PELISSIER, doctorant en Virologie/immunologie au Centre International de Recherche en Infectiologie, le CIRI (lnserm/CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1). Il travaille sur les mécanismes de haute pathogénicité du virus Nipah.
  • Lénaïc CADET travaille au Laboratoire d’Étude des Mécanismes Cognitifs de l’Université Lumière Lyon 2. Sa thèse en sciences cognitives et psychologie aborde le sujet des émotions et de la réalité virtuelle : quelles différences entre les adultes et les enfants ?
    Son étude porte sur les émotions et sur le sentiment de présence en réalité virtuelle chez les jeunes adolescents (10-14 ans). Elle veut comprendre, grâce à cette étude, la façon dont ce type d’expérience peut générer des émotions, des comportements (mouvements) et des souvenirs (mémoire). Le but est aussi de contribuer à l’élaboration d’une charte d’utilisation adaptée à la réalité virtuelle afin de protéger les jeunes utilisateurs à la manière de la charte PEGI pour les jeux vidéo.
    Lénaic recherche des participants âgés de 10 à 14 ans pour son étude. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à en parler avec elle. Pour en savoir plus.
  • Sarah MASSOL travaille au Laboratoire d’Étude des Mécanismes Cognitifs de l’Université Lumière Lyon 2. Sa thèse en sciences cognitives et psychologie aborde le sujet des émotions et de la manière dont elles affectent la mémoire des enfants ?
    Son étude porte sur l’effet des émotions sur la mémoire chez les enfants âgés de 8 à 11 ans. Cette étude vise à mieux comprendre le fonctionnement cognitif des enfants ainsi que le développement de leur mémoire et de leurs émotions. Pour cela, les participants doivent réaliser des tâches comportementales sur ordinateur (mémorisation d’images émotionnelles ou neutres) avec mesure de l’activité cérébrale grâce à l’électroencéphalographie, mesure non-invasive et totalement indolore.
    Sarah recherche des participants âgés de 10 à 14 ans pour son étude. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à en parler avec elle. Pour en savoir plus.