A quoi pensez-vous ?

AA quoi pensez-vous ?

Conversations à distance avec Camille De Toledo

À l’heure de la pandémie, dans le cadre de la detective room et du cycle « Enquêter, enquêter mais pour élucider quel crime ? », la résidence de l’écrivain-chercheur Camille de Toledo se reconfigure. Elle propose, à partir du 9 juin, une série de rencontres et de conversations à distance.

La « Chambre d’enquête » devient la « chambre d’échos ».

Toutes les semaines, l’écrivain dialoguera avec un.e invité.e issu.e des différents champs de recherche : art, histoire, philosophie, littérature, architecture, urbanisme, anthropologie…Avec l’Ecole urbaine de Lyon, European Lab et la Fête du livre de Bron.

  • A partir du 9 juin 2020 • Comment la langue a recouvert le monde et ses animaux ? avec Anne Simon
  • A partir du 16 juin 2020 • Comment concevoir une architecture de l’hospitalité ? avec Sébastien Thiéry
  • A partir du 23 juin 2020 • Comment les modernes ont-ils mécanisé la nature en la « désanimant » ? avec Frédérique Aït-Touati
  • A partir du 30 juin 2020 • Comment partager les perspectives humaines et non-humaines ? avec Emmanuel Alloa
  • A partir du 7 juillet 2020 • Comment nous, les modernes, nous habitons nos corps et pourquoi il en va du corps comme du monde ? avec Denis Cellier

Découvrez le programme des premières conversations sur le site de :

École urbaine de Lyon

 

Mercredis de l’Anthropocène : tous les podcasts de la saison 3 !

MMercredis de l’Anthropocène : tous les podcasts de la saison 3 !

 

Retrouvez l’ensemble de la programmation de la 3ème saison des Mercredis de l’Anthropocène, conçue et réalisée par l’Ecole urbaine de Lyon

(Ré)écoutez tous les podcasts et (re)lisez les textes des intervenants publiés dans Rue89 Lyon, partenaire de l’événement.

École urbaine de Lyon

A l’Ecole de l’Anthropocène 2020

AA l’Ecole de l’Anthropocène 2020

Retrouvez-nous à la 2ème édition de « A l’Ecole de l’Anthropocène », du lundi 27 janvier au dimanche 2 février 2020, sur trois sites (Halles du Faubourg, Comoedia, Perrache) ! 

Des chercheurs, enseignants, étudiants, artistes, penseurs, activistes, vous accueillent pour explorer, ensemble, les enjeux et les possibles des mondes urbains anthropocènes.

Toutes les informations sur la semaine sur notre site ecoleanthropocene.universite-lyon.fr

La page Facebook de l’événement 

Animations pour tous les publics

7 Cours publics | 7 Débats et conférences | 25 Séminaires et ateliers | Lectures | Espace Librairie | Performances Spectacles (danse) | Bal | Exposition | Podcasts et émissions de radio | Ateliers jeunesse | Programmation spéciale au cinéma Comœdia | Artistes en résidence…

Des thèmes passionnants à explorer ensemble

Coexister dans l’anthropocène / Habitat et changement climatique / L’ère du contrôle numérique / Urbanisation et bouleversement du système planétaire / A-t-on vraiment eu raison d’inventer l’agriculture ? / Le motif de l’enquête/ La recherche a-t-elle les pieds sur Terre ? / Les îlots de chaleur en ville / Politiques et poétiques énonciatives à l’heure de l’anthropocène / Le post-capitalisme réparateur / Quelle politique de la terre face à l’anthropocène ? / Habiterons-nous des cabanes ? / Décoloniser l’écologie / Comment lire un rapport du Giec ? / Éco-féminisme / Repenser le soin et l’hôpital habitable…

« A l’Ecole de l’Anthropocène est un événement sans équivalent en France et sans doute même au-delà. Je remercie toute l’équipe de programmation et de production, tous nos partenaires et bien sûr tous nos invités, qui ont accepté de nous accompagner dans l’aventure. Notre but est bien de stimuler la réflexion collective, plus que jamais indispensable, afin d’imaginer, ensemble, de nouvelles manières d’habiter le Monde, plus justes, plus solidaires, plus conscientes de la nécessité de préserver et réparer la terre, afin de garantir que nous puissions toujours y vivre ». 

Michel Lussault, géographe, Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon

Illustration : Johann Rivat, Flamingo, 2013.

 

[COMPLET] Le cerveau cet autre muscle des sportifs

[[COMPLET] Le cerveau cet autre muscle des sportifs

Une soirée d’échanges et de réflexions au Café Le Méliès, autour d’un verre et de quelques micros. Une plongée dans la matière grise des sportifs, en compagnie de deux scientifiques et d’une athlète de haut niveau.

Le sport a de nombreux effets bénéfiques sur le cerveau, en particulier sur l’humeur et la mémoire. Réciproquement, une préparation mentale poussée peut avoir un impact très favorable sur les performance et l’amélioration des conditions physiques des sportifs. D’ailleurs, ces derniers s’adonnent de plus en plus à des exercices mentaux dans leurs préparations. Pour grappiller quelques centimètres par exemple, ou gagner ces quelques secondes nécessaires à battre des records. Participez à cette émission en public, autour du rôle du cerveau dans le contrôle de la motricité et des recherches en imagerie mentale. Nous évoquerons également l’importance de la préparation mentale pour la performance des athlètes ou les avancées de la sciences sur la rééducation neuromusculaire.

L’émission ne verrait pas le jour sans le concours de Radio Campus Saint-Etienne et l’accueil du Méliès Café.

Intervenants :

  • Aymeric Guillot. Professeur des Universités spécialiste des processus mentaux et de la neuroimagerie appliqués au sport (Université Claude Bernard Lyon 1 – Laboratoire LIBM).
  • Thomas Lapole. Maître de conférences spécialiste en physiologie neuromusculaire (Université Jean-Monnet Saint-Etienne – Laboratoire LIBM).
  • Amélie Chataing. Ancienne membre de l’équipe de France de Course d’Orientation.

*** Cette émission sera suivie à 20h45 d’une séance de ciné-débat avec Guillaume Millet : Efforts extrêmes : les limites physiques et mentales des sportifs ***

Dès 15 ans.

  • Gratuit et ouvert à tous. Dans la limite des places disponibles
  • EVENEMENT COMPLET

        


Toutes les infos du Pop’Sciences Forum Ce qui dope le sport

Affiche pop'Science Forum sur Sports et Sciences

Pop’Sciences dans la Campus line de Radio Brume

PPop’Sciences dans la Campus line de Radio Brume

Pop’Sciences s’écoute aussi à la radio…

Chaque matin, entre 10h et 12h, du lundi au vendredi, écoutez ou réécoutez des conférences scientifiques, grand public sur la Campus Line de Radio Brume. Plusieurs thématiques sont abordées.

Pop’Sciences sur Radio Brume

Un exemple de  conférence que vous avez pu écouter :

[Pop’Sciences Forum] L’avenir de la nuit en ville

[[Pop’Sciences Forum] L’avenir de la nuit en ville

La nuit n’est pas un désert. Les frontières temporelles du rythme de nos vies s’effacent entre le jour et la nuit ; le bruit et le silence; le travail et le repos ; la civilité et la transgression…

New-York n’est certainement plus la seule ville qui ne dort jamais. D’un côté l’économie mondialisée s’empare de chacune des 24h de nos horloges comme autant d’opportunités de développer un “marché” ; de l’autre nous observons des tensions dans cet espace-temps nocturne, entre ceux qui dorment, ceux qui travaillent, ceux qui s’amusent et ceux qui souffrent. La nuit en ville est un objet de réflexion encore trop peu abordé, que le numérique vient encore davantage complexifier.  Nous proposons de questionner la nuit comme l’un des chantiers d’action et d’innovation pour nos villes de demain ! Quelle place à la lumière sans pour autant tuer la nuit ? La ville peut-elle et doit-elle continuellement rendre service à ses citoyens ? Quels impacts sur notre environnement et notre santé ? Cohabiter la nuit entre fêtards, travailleurs, vagabonds et dormeurs; un nouvel urbanisme nocturne peut-il apaiser les tensions ? …

PROGRAMME

19H00 | Pop’Cast (émission radio participative)

LA PROMESSE DE JOURS SANS NUITS ? La pollution lumineuse en question

Plein feux sur les étoiles avec ce débat mêlant les aspects juridiques, biologiques et techniques de l’éclairage. Quels sont les effets de la lumière sur nos environnements nocturnes, nos comportements et ceux des animaux ? Faut-il instaurer un droit à la nuit ? Réflexions et débats sur la qualité de nuit, la vie nocturne et les nuisances lumineuses.

  • Invités : Thierry Lengagne, chercheur en biologie animale (Université Claude Bernard Lyon 1, Laboratoire d’Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés); Hélène Foglar consultante (Athena-Lum), Jean-Michel Deleuil, géographe et professeur des universités (INSA de Lyon, laboratoire Triangle)
  • Animation : Samuel Belaud (Université de Lyon)

 

20H30 | Pop’Cast (émission radio participative)

PENSER LA NUIT POUR LA SAUVER. Quelle vie nocturne pour nos villes de demain ?

Culture, tourisme, travail, bruit… les dormeurs cohabitent de plus en plus avec la ville en continu. Cette ville qui, la nuit, change de visage. Ses quartiers se détachent les uns des autres et deviennent très imprégnés d’une ambiance nocturne qui leur est propre : le quartier clubbing, le quartier dortoir, le quartier zonard, le quartier en chantier, le quartier “coupe-gorge”, le quartier des restaurants, le quartier du tourisme “by night” … Quels sont les leviers culturels, économiques et sociaux à activer pour contrevenir à ces tensions entre fêtards, touristes, travailleurs, vagabonds et dormeurs ?

  • Invités : Marie Bonte, géographe et ATER (Université Jean Moulin – Lyon, Laboratoire Environnement, Ville, Société); Emanuele Giordano, chercheur en géographie et aménagement associé au laboratoire LATTS et enseignant à l’École d’Urbanisme de Paris.
  • Animation : en cours de confirmation

———-

22H00 | Théâtre

HORIZON(S) – Cie les Non Alignés

Dans le clair-obscur d’une nuit urbaine, sous le scintillement diffus des étoiles et de la voie lactée, nous embarquons tous ensemble à bord d’un vaisseau spatial spécialement conçu pour l’exploration des trous noirs, et nous partons à leur découverte et à la rencontre de leurs mystérieuses singularités.

Horizon(S) est un voyage imaginaire et onirique, rigoureusement bâti sur la physique des trous noirs. Mais il ne s’agit que d’une fiction. La vérité, comme d’habitude, sera bien plus étrange…

  • Conception : Jérôme Cochet et Arthur Fourcade, d’après Trous Noirs et Distorsions du Temps (Kip S. Thorne, 1994)
  • Lumières : Nolwenn Delcamp-Risse
  • Durée : 40 min

———-

En continu | Exposition

CE QUE LES SCIENCES DOIVENT A LA NUIT

À partir d’une sélection de photographies de la nuit sur terre vue depuis l’espace, 3 étudiantes du Master Villes et Environnements Urbains proposent une déambulation à travers les différents champs scientifiques s’intéressant à la nuit. Sociologie, urbanisme, biologie, psychologie, histoire, lettres, sciences politiques … Comment et pourquoi nos chercheurs ont intérêt à se saisir de la nuit comme objet d’étude ? Peut-être afin de mieux la comprendre et de participer à la sauvegarde de cet espace-temps encore “un peu” préservé de la main de l’Homme ?

[Pop’Sciences Forum] Big Data, Big City, Big Mother

[[Pop’Sciences Forum] Big Data, Big City, Big Mother

Le temps d’une journée, posons un regard critique et constructif sur les enjeux, les opportunités et les limites des transformations de l’urbain par le numérique

De quoi la Digital City est-elle le nom ? Quel intérêt y’a-t-il à dématérialiser la ville ? Quels moyens mobiliser pour développer la smart-city ? Réfléchissons à comment accorder l’optimisation des coûts de cette « smart-city » avec la garantie de liberté des habitants et nos attentes en termes de services. Une journée pour étudier et débattre des articulations entre les espaces « virtuels » et d’autres qui seraient « réels », sans faux-semblant. Nous abordons tout autant la question du conditionnement des pratiques, que celles du financement et de la gouvernance des villes du futur. Venez débattre des conditions d’empowerment des citoyens ou de contrôle de ceux-ci.

PROGRAMME

19H00 | Carte-blanche

LA VILLE DE DEMAIN, PLUTÔT “SMART” QUE “BIG MOTHER” !

  • Carte blanche à : Marie-Cécile Paccard, designer

———-

19H45 | Pop’Cast (émission radio participative)

BIG DATA EN VILLE : Opportunités et limites pour la vie privée et les biens communs.

À propos de la vie privée : qui sait quoi, sur qui et pourquoi ? Quelles sont les tensions existantes entre nos données exploitées par le secteur marchand, celles collectées par les et collectivités, et ce que nous exigeons des deux en termes de services ? Les amas de données infiniment collectés seront-ils bien gardés et par qui ? Doit-on craindre une gouvernance de nos villes par le big data ?

  • Invités : Sonia Ben Mokhtar, chercheuse en informatique (Laboratoire d’Informatique en Image et Systèmes d’information, INSA de Lyon); Marine Albarede, chargée de développement innovation, numérique et data (SCOP La Péniche); Frédéric Le Mouël, chercheur en informatique et télécommunication au sein du laboratoire CITI et Maître de Conférence à l’INSA de Lyon.
  • Animation : Matthieu Adam, post-doctorant (Laboratoire Aménagement Économie Transports, LabEx Intelligences des Mondes Urbains)

———-

21H15 | Ciné-débat

IS BIG DATA WATCHING US ? Black-mirror donne le change

À partir d’extraits choisis de la mythique série, appréhendez les projections dystopiques de plusieurs épisodes, à propos de la gouvernance par la data. Nos invités proposerons une analyse et une grille de lecture pour saisir les risques et opportunités liés à leur développement. Nous vous invitons à un débat pour démêler le vrai du faux sur ce à quoi la Digital-city ressemblera.

———-

09H00 – 19H00 | Atelier créatif

QUI VA PAYER LA VILLE INTELLIGENTE ?

Étudiants, aménageurs, élus, entreprises, chercheurs, associations, citoyens … cet atelier est l’occasion d’écrire collectivement un manifeste pour une gouvernance et des modèles économiques innovants et durables. Infos et inscriptions ici

 

[Pop’Sciences Forum] Réinventer nos déplacements

[[Pop’Sciences Forum] Réinventer nos déplacements

Une journée pour petits et grands. Imaginez les scénarios d’évolution du territoire, des infrastructures et des pratiques de la ville.

Nous proposons de penser de nouvelles interactions entre les habitants, leurs déplacements, les modes de transports disponibles et les aménagements urbains à venir. Dans un contexte métropolitain et de numérisation croissante, comment une ville comme Rillieux-la-Pape peut-elle effacer ses frontières et ses aménagements ségrégants qui contraignent les mobilités, cloisonnent les quartiers et leurs habitants ? Quels leviers actionner pour de nouvelles mobilités plus durables et participant d’un meilleur “vivre-ensemble” ? Cet événement veut permettre de changer le regard des habitants et des usagers sur leur propre territoire et ainsi participer à l’appropriation collective de l’avenir de leurs environnements de vie.

PROGRAMME

À PARTIR DE 14H30 | Labs, ateliers  LES ATELIERS SONT ANNULÉS !

———-

16H30 | Balade urbaine. Quels aménagements pour quelle mobilité à Rillieux, demain ?

Départ du cinéma ! Accompagnée des aménageurs du territoire rilliard, de deux comédiens et d’un médiateur scientifique.

Organisée par le Grand Projet Ville de Rillieux.

———-

18H30 | Pop’Cast (émission radio participative)

3 UTOPIES POUR LA MOBILITÉ DE DEMAIN

Les  innovations technologiques et les nouveaux usages des modes de transports explosent (vélo libre service, véhicules autonomes, applications de transports partagés, GPS communautaires…). Ces innovations sont-elles réellement en phase avec les attentes de tous les usagers ? Ceux du centre-ville autant que ceux des périphéries ou des campagnes ? Osons un triple regard sur 3 autres formes d’innovations qui pourraient peut-être bien révolutionner nos mobilités : la dé-mobilité, les transports gratuits et le retour au village urbain.

  • Animation : Matthieu Adam, post-doctorant (Laboratoire Aménagement Économie Transports, LabEx Intelligences des Mondes Urbains)
  • Invités : Nathalie Ortar, anthropologue, directrice de recherche (Laboratoire Aménagement Économie des Transports, ENTPE); Emmanuel Ravalet, docteur en économie des transports et en études urbaines (Université de Lausanne) et chef de projet (Mobil’Homme); Florence Paulhiac, urbaniste et professeure (Université du Québec à Montréal)

———-

20H00 – 20h30 | Théâtre

PORTRAIT DE RILLIEUX LA PAPE

Une balade, le théâtre de la ville… Un comédien, une comédienne, se promènent à Rillieux-la-Pape, sentent le vent, touchent le béton, rencontrent, discutent, voient les habitants, juste le temps de passer, puis d’aller ailleurs, au prochain tournant, au prochain brin d’herbe, arrêt de bus, boutique, entreprise. Et emportent tout sur la scène, et le public ébahi va avec eux !… La balade, quelle comédie.

  • Par le Collectif X

———-

20H30 – 22H00 | Ciné-débat

LES IMAGINAIRES CINÉMATOGRAPHIQUES DES MOBILITÉS DE DEMAIN

Extraits choisi des films Zootopia, Koyanisqatsi, High rise et Waterworld.

La mobilité est le carburant des villes. Elle est ce flux incessant qui fait que nos cités fonctionnent et peuvent “tourner”. Le cinéma a largement participé à symboliser des cités fictives, utopiques ou non, qui dessinent les contours des imaginaires urbains et qui sont autant de pistes de réflexion pour construire cette fameuse ville de demain.

  • Invité : Geoffrey Mollé; doctorant en géographie urbaine à l’Université Lyon 2 (Laboratoire Environnement Ville société),

[Pop’Sciences Forum] S’emparer des lieux de la cité

[[Pop’Sciences Forum] S’emparer des lieux de la cité

Une journée pour reconsidérer notre manière d’habiter, de se réapproprier la cité, de partager les quotidiens et de mieux vivre ensemble dans nos quartiers.

Au cœur de nos cités, se dessinent de nouveaux projets de lieux pour encourager l’intelligence collective et l’ouverture sur l’extérieur. D’un côté, les initiatives militantes telles que le squat ou les Z.A.D restent en dehors des girons réglementaires et affichent des intentions alternatives et expérimentales d’innovation sociale. De l’autre, des initiatives soutenues ou consenties par les collectivités fleurissent : tiers-lieux, espaces de coworking, potagers communautaires, makerspace, cantines partagées… Ces “lieux” sont dans leur ensemble prétextes à susciter des débat, des moments de co-création ou de partage. Ils ambitionnent de pousser les habitants à devenir des acteurs de la cité … et non ses victimes. Ces expressions de l’innovation sociale sont-elles si nouvelles ? Participent-elles réellement de l’amélioration du vivre-ensemble ? Prenez place au cœur des Halles du Faubourg, un de ces nouveaux lieux hybrides, dont l’occupation est temporaire.

PROGRAMME

19H00 | Pop’Cast (émission radio participative)

HABITER DEMAIN. OPPORTUNITÉS ET LIMITES DU LOGEMENT COLLABORATIF

Ce plateau radio s’attache à rêver les prochains lieux de la cité et à penser notre manière de l’habiter. A quel modèle économique se rattacher, entre les objectifs marchands du logement classique et les aspirations collectives et non-marchandes d’une partie des habitants ? Quel modèle social soutenir, en évitant les effets de communautés et d’entre-soi ? Débats et réflexions sur nos manières d’habiter la ville et d’investir des lieux, à partir de retours d’expériences à Vienne, Lyon et ailleurs dans le monde.

  • Invités : Guillaume Faburel, géographe et professeur des universités (Université Lyon 2, Laboratoire Triangle, École urbaine de Lyon), Aurore Meyfroidt, géographe (laboratoire PACTE; Labex Intelligences des Mondes Urbains)
  • Animation : Samuel Belaud (Université de Lyon)

———-

20H30 | Talk-Rencontre

COMMENT HACKER LA VILLE ? AU-DELÀ DU MURMURE DES GAFAM …

À partir des nouveaux usages de la ville (vélos partagés, collectes de données, optimisation des mobilités, économies circulaires et de l’éphémère…) demandons-nous si “la ville à la demande” est une solution d’avenir ? Participera-t-elle à l’amélioration du vivre-ensemble ? Comment garder la main face à la montée en puissance des GAFAM sur les question de la gestion urbaine ? Google peut-il / doit-il gérer des villes ? (* GAFAM : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft)

  • Invité : Michel Lussault, géographe, professeur des universités (École normale supérieure de Lyon) et Directeur de l’École Urbaine de Lyon

———-

09H00 – 18H00 | Atelier créatif

IMAGINER LES FUTURS LIEUX DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Où seront les laboratoires de recherche en 2050 ? Comment concrétiser l’ambition des sciences citoyennes dans nos villes de demain ? Avec qui les chercheurs devront-ils conjuguer leurs travaux ? >> Plus d’informations et inscriptions ici