Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Design-Designer-Déjouer : jeux et enjeux du design à l’université | Journée d’étude

DDesign-Designer-Déjouer : jeux et enjeux du design à l’université | Journée d’étude

Cette journée a pour objectif de présenter plusieurs recherches portant sur la question des jeux et des enjeux du design –  de ses pratiques, ses espaces, ses fantasmes, ses définitions, ses écritures – ainsi que de discuter de l’institution universitaire en tant que lieu fédérateur d’expérimentations.

Mobilisant les dimensions interdisciplinaires, nous souhaitons investiguer les manières de faire du design dans la diversité des approches et en particulier les nouvelles formes transversales (théoriques, pratiques, recherche-création) pour répondre aux défis de nos sociétés actuelles (méthodologiques, symboliques, technologiques, environnementaux).

Penser, créer, transmettre : comment “designer” en jouant et déjouant les agencements formels et les cadres structurants et comment les dépasser/déplacer dans les contextes environnants de la recherche et de la formation.

Il s’agira à l’occasion de cette journée de questionner le design en tant qu’activité multiple, à la fois théorique et pratique, créatrice d’objets, d’expériences, de dispositifs complexes et qui permet la mise en place d’une posture créative multivers :

– Comment, au-delà des formes concrètes et des usages effectifs, pouvons-nous comprendre le design comme pratique créatrice de sens ?

– Comment ce que cette dernière fabrique en tant qu’action, en tant que milieu et en tant que système peut être compris, critiqué et redessiné ?

– Comment le design donne-t-il forme à nos existences collectives (Stiegler, 2008) ? Le design est pensé ici au cœur d’une approche expérimentale, à travers ses pratiques quotidiennes, technologiques, matérielles, sensorielles, et comme action faisant partie intégrale de la fabrication d’approches méthodologiques inédites.

– Quelles sont ces approches et comment sont-elles mises en application ?

– Comment les lieux permettent-ils cette dynamique de mise en relation ?

– Comment les contours académiques permettent-ils d’agencer un rapport autre aux productions/créations/formations ?

>> Participez à la journée d’étude animée par le laboratoire MARGE et les Bibliothèques universitaires Lyon 3, le vendredi 25 novembre.

Co-organisé par :

Pour en savoir plus : 

Journée étude Design

Imaginer l’Après | Séminaire international

IImaginer l’Après | Séminaire international

Un séminaire international, sur les thèmes de la vulnérabilité environnementale et de la décision publique en contexte post-catastrophe, qui se déroulera à Lyon et Tokyo, dans le cadre de la Rentrée Anthropocène 2022.

Ce séminaire s’intègre dans le programme de travail de la Chaire conjointe de recherche sur l’urbain anthropocène des universités d’Ottawa et de Lyon, au bénéfice d’une réflexion critique sur les impacts des risques majeurs et d’une interpellation des politiques publiques en contexte post-catastrophe.

Organisateurs et partenaires : École urbaine de Lyon, Chaire conjointe de recherche sur l’urbain anthropocène (Université d’Ottawa – Université de Lyon), IRIDeS (Université de Tohoku), Laboratoire LAURe (ENSAL), EVS, CNRS, Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, Fondation Jean Jaurès.

>> Prenez connaissance du programme et inscrivez-vous pour participer aux différentes sessions accessibles en présentiel et/ou en visioconférence :

Imaginer l’Après

Le séminaire s’inscrit dans la programmation de la Rentrée Anthropocène 2022, qui se déroulera du 7 au 17 octobre, sous les auspices de la Fête de la Science.

Images libérées de l’enfermement – Projet PrisM

IImages libérées de l’enfermement – Projet PrisM

Images libérées de l’enfermement : étudier les représentations des prisons en contexte muséal, dans le cadre du projet PrisM

Le projet PrisMPrisons et Musées – porte sur les dynamiques de représentations du milieu carcéral dans le monde contemporain, en contexte muséal. Il vise à caractériser la négociation complexe des représentations des milieux pénitentiaires par rapport à d’autres espaces en interaction, lors de visites guidées. Deux sortes de production d’un discours sur les prisons au musée sont ainsi étudiées.

D’une part, il y a l’exposition internationale et itinérante Prison, coproduite par le Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de Genève, le Musée des Confluences de Lyon et le Deutsches Hygiene Museum de Dresde. Cette exposition consiste à faire parcourir les prisons « à distance » à travers des médiations tierces et tente de faire entrer les visiteurs « en immersion » dans des espaces correctionnaires. D’autre part, il y a le Mémorial National de la prison de Montluc de Lyon qui cherche à faire émerger les stigmates des expériences passées d’une ancienne prison, in situ, sur le mode d’une archéologie, en retraçant l’inscription de personnes présentes dans le lieu de 1921 à 2009 et en échangeant sur les problématiques sociales et historiques soulevées par ces traces.

Une journée d’études sur « les images libérées de l’enfermement » qui se veut être un cadre de réflexion interdisciplinaire et interprofessionnel sur les dynamiques de production et de réception de discours sur les prisons est proposée. Parmi les interventions prévues au programme, une table ronde visera à mettre en lumière les enjeux de la production de discours sur la prison à l’attention d’un public aussi large qu’hétérogène.

Les « images » seront questionnées aussi bien en tant que documents visuels (par exemple des photos), qu’en tant que représentations sociales et culturelles des conditions de vie en prisons, des représentations intimes et personnelles ou bien collectives et rendues publiques. La discussion sera articulée autour de trois axes principaux : la production documentaire, le traitement historiographique et la médiation publique des images de l’enfermement.

Intervenants à la table ronde :

  • Adrien Allier et Aurélie Dessert, Mémorial National de la prison de Montluc
  • Nathalie Candito et Marianne Rigaud-Roy, Musée des Confluences
  • Sandra Sunier, Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge
  • Grégoire Korganow, Photographe

Journée d’études organisée par : LabEx ASLAN — UMR 5191 Interactions Corpus Apprentissages Représentations
En partenariat avec :  Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Genève), Musée des Confluences (Lyon) et le Mémorial National de la prison de Montluc (Lyon)

En savoir plus :

Prisons et musées

De Berlin à Vladivostok : métissage et interculturalité dans les espaces littéraires contemporains

DDe Berlin à Vladivostok : métissage et interculturalité dans les espaces littéraires contemporains

L’Union soviétique se pensait comme un espace multiculturel, une union de peuples ayant dépassé leurs particularismes (langue, religion) au nom d’un espace interculturel commun. En Russie post-soviétique, comme dans les anciennes républiques (Daghestan, Tadjikistan), les traditions et les modes de vie qu’on aurait pu croire oubliés, sont revenus en force, se mêlant à une postmodernité venue de l’Occident, sur fond de criminalité généralisée.

Cette situation est décrite par une nouvelle génération littéraire, ayant hérité d’une double culture, traditionnelle et soviétique. Ce processus de double culture n’est pas nouveau, et on pourrait presque dire que la littérature russe est née d’un « métissage » de la culture slave (traditionnelle, populaire, orale) et des littératures européennes (français, allemande, anglaise). Pour de nombreux écrivains, l’Europe incarne encore la culture.
Mais aujourd’hui en Europe se forme un nouvel espace interculturel, celui des camps de migrants, où vivent ensemble, tant bien que mal, dans un étrange melting pot, des réfugiés de tous les pays et continents, de l’Inde au Sénégal, de l’Afghanistan à l’Estonie. Cet archipel a ses propres codes culturels, sa propre langue, ses propres valeurs.

> Programme du séminaire :

  • Métissage et interculturalité dans la littérature russe contemporaine.
  • Esthétiques du métissage : écritures contemporaines transculturelles dans l’espace germanophone.

En savoir plus :

Bibliothèque Diderot

Rendez-vous Pop’Sciences : séminaire en distanciel | Pour les partenaires du réseau Pop’Sciences et acteurs de la CSTI

RRendez-vous Pop’Sciences : séminaire en distanciel | Pour les partenaires du réseau Pop’Sciences et acteurs de la CSTI

Chercheurs, chargés de communication, enseignants, étudiants, acteurs de la CSTI, contributeurs à Pop’Sciences. A tous les partenaires…

La Direction Culture, Sciences et Société vous propose un séminaire Pop’Sciences en distanciel le mardi 2 mars.

Les séminaires Pop’Sciences nous permettent de nous retrouver, acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI)   pour continuer à partager des idées, imaginer des partenariats, instruire des sujets précis… afin de continuer à proposer aux publics curieux de sciences une qualité d’information et de médiation scientifique tout au long de l’année.

Le contexte actuel ne nous permettant pas de nous retrouver dans un lieu commun, nous vous proposons un rendez-vous à distance.

Cette version en numérique du séminaire sera l’occasion de :

  • vous  faire un bilan sur les actions du réseau Pop’Sciences | 9h15 – 9h45
  • vous présenter le festival Pop’Sciences 2021, Musée Saint-Romain-en-Gal et Ville de Vienne : programmation, échanges avec les acteurs locaux  | 9h45 – 10h15
  • vous donner la parole : présentez vos projets, programmations à venir sur ce semestre (en 5-6 min) | 10h 30 – 11h15
  • d’ouvrir une réflexion sur les actions envisagées au vu du contexte général : évènements « dématérialisés », nouvelles pratiques , initiatives, moyens… / / « Table ronde » pour échanges et débats | 11h15 – 12h30

 

Date :  mardi 2 mars de 9h à 12h30

Organisé par la Direction Culture, Sciences et Société de l’Université de Lyon

Sur inscription : Cliquez sur le lien  « S’inscrire » indiqué dans le cadre INSCRIPTION

Vous pouvez indiquer dans le formulaire si vous souhaitez présenter vos projets (5 à 6 min)

————————————————————

 

A l’Ecole de l’Anthropocène 2020

AA l’Ecole de l’Anthropocène 2020

Retrouvez-nous à la 2ème édition de « A l’Ecole de l’Anthropocène », du lundi 27 janvier au dimanche 2 février 2020, sur trois sites (Halles du Faubourg, Comoedia, Perrache) ! 

Des chercheurs, enseignants, étudiants, artistes, penseurs, activistes, vous accueillent pour explorer, ensemble, les enjeux et les possibles des mondes urbains anthropocènes.

Toutes les informations sur la semaine sur notre site ecoleanthropocene.universite-lyon.fr

La page Facebook de l’événement 

Animations pour tous les publics

7 Cours publics | 7 Débats et conférences | 25 Séminaires et ateliers | Lectures | Espace Librairie | Performances Spectacles (danse) | Bal | Exposition | Podcasts et émissions de radio | Ateliers jeunesse | Programmation spéciale au cinéma Comœdia | Artistes en résidence…

Des thèmes passionnants à explorer ensemble

Coexister dans l’anthropocène / Habitat et changement climatique / L’ère du contrôle numérique / Urbanisation et bouleversement du système planétaire / A-t-on vraiment eu raison d’inventer l’agriculture ? / Le motif de l’enquête/ La recherche a-t-elle les pieds sur Terre ? / Les îlots de chaleur en ville / Politiques et poétiques énonciatives à l’heure de l’anthropocène / Le post-capitalisme réparateur / Quelle politique de la terre face à l’anthropocène ? / Habiterons-nous des cabanes ? / Décoloniser l’écologie / Comment lire un rapport du Giec ? / Éco-féminisme / Repenser le soin et l’hôpital habitable…

« A l’Ecole de l’Anthropocène est un événement sans équivalent en France et sans doute même au-delà. Je remercie toute l’équipe de programmation et de production, tous nos partenaires et bien sûr tous nos invités, qui ont accepté de nous accompagner dans l’aventure. Notre but est bien de stimuler la réflexion collective, plus que jamais indispensable, afin d’imaginer, ensemble, de nouvelles manières d’habiter le Monde, plus justes, plus solidaires, plus conscientes de la nécessité de préserver et réparer la terre, afin de garantir que nous puissions toujours y vivre ». 

Michel Lussault, géographe, Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon

Illustration : Johann Rivat, Flamingo, 2013.

 

Gouvernance des nanotechnologies

GGouvernance des nanotechnologies

Bonnes pratiques et défis d’une recherche participative sur la gouvernance des nanotechnologies

Les séminaires Recherche participative de la Boutique des Sciences

La Boutique des sciences de l’Université de Lyon lance son séminaire d’échanges de bonnes pratiques et de réflexion méthodologiques et épistémologiques sur le thème des recherches académiques coproduites avec des citoyens dite recherches participatives. Une fois par mois dans un lieu différent de la communauté de l’UdL, 1h à 1h30 de présentation et d’échange sur la recherche participative ici et ailleurs. A l’heure du déjeuner ou en fin de journée : chercheurs, étudiants, associations, venez échanger, poser vos questions ou partager vos bonnes pratiques !

 

2ème séance – Décembre – 9 décembre – 12h30/14h – Maison du Projet – La Doua

Bonnes pratiques et défis d’une recherche participative sur la gouvernance des nanotechnologies.

Anne M. Dijkstra est docteure et professeure en communication scientifique à l’Université de Twente aux Pays-Bas.

Anne M. Dijkstra est docteure et professeure en communication scientifique à l’Université de Twente aux Pays-Bas. Elle étudie les relations changeantes entre la science, la technologie et la société du point de vue de la communication. Ses recherches portent sur le rôle du p

ublic et des chercheurs dans cette relation et sont souvent liées aux nouvelles technologies. Les mots clés de ses recherches sont l’engagement du public, la communication scientifique, les relations entre la science et la société, ainsi que la recherche et l’innovation responsables. Pour ce séminaire autour des enjeux et pratiques de la recherche participative elle détaillera particulièrement les expériences tirées d’un processus de co-création mis en place dans le cadre d’un projet international sur la gouvernance des nanotechnologies. Les étapes du processus de co-création avec les résultats et les enseignements tirés des différentes étapes seront discutées.

Arts (ou Art) de chercher : l’enseignement supérieur face à le recherche-création

AArts (ou Art) de chercher : l’enseignement supérieur face à le recherche-création

Séminaire | Mardi 8 octobre 2019, de 9h30 à 19h

Le site universitaire de Lyon Saint-Étienne se distingue par la présence sur son territoire de nombreuses écoles d’art et d’architecture (ENSATT, CNSMD de Lyon, ESADSE, ENSBA de Lyon, ENSAL, ENSASE) et des universités possédant des parcours de formation aux métiers des arts. Par ailleurs, au sein de l’Université de Lyon, se développent diverses formations hybrides où l’art s’invite pour exalter la créativité des étudiants, interroger les chercheurs sur leur processus de recherche, où l’art porte des questionnements poétiques et perspectifs sur les enjeux du monde contemporain.

En écho à la Biennale d’Art Contemporain de Lyon, les établissements d’enseignement supérieur et de formation du site académique de Lyon Saint-Étienne mettent en débat la création, la recherche et l’art dans les dynamiques de formation actuelles et les ambitions de recherche.

Les objectifs de ce séminaire sont de partager des formations, des parcours, des dispositifs et des programmes de recherche existants. Il s’agira aussi d’inviter à la réflexion sur la transmission, l’expérimentation et la reconnaissance.

Ce séminaire s’adresse aux chercheurs, enseignants, étudiants, aux acteurs créatifs et culturels et aux personnes en charge des actions culturelles d’institutions et associations culturels et artistiques.

Information et inscription

Recherche ou sciences participatives, recherche collaborative… | Boutique des Sciences de l’Université de Lyon

RRecherche ou sciences participatives, recherche collaborative… | Boutique des Sciences de l’Université de Lyon

Une passerelle entre citoyens et monde de la recherche

Les citoyen.ne.s développent une multitude d’initiatives en réponse aux mutations de la société et aux problèmes sociaux ou environnementaux qui émergent. Regroupés en associations ou en divers collectifs, ils ont besoin d’expertise ou de connaissances spécifiques afin de consolider leurs actions, d’en évaluer l’impact ou d’expérimenter des approches innovantes. Depuis 2013, la Boutique des sciences de l’Université de Lyon crée ainsi le dialogue entre les organisations de la société civile et le milieu de la recherche pour accompagner et soutenir ces initiatives.

La Boutique des sciences de l’Université de Lyon lance son séminaire d’échanges de bonnes pratiques et de réflexion méthodologiques et épistémologiques sur le thème des recherches académiques coproduites avec des citoyens dite recherche participative. Premier rendez-vous le 30 avril pour une rencontre avec Marcel Simoneau, directeur du Service aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal.

En savoir plus sur cette rencontre :

Boutique des sciences – UdL

La résistance aux antibiotiques : comment améliorer nos pratiques ?

LLa résistance aux antibiotiques : comment améliorer nos pratiques ?

Regards croisés | Cycle de conférences Global Health 2018 VetAgro Sup

L’antibiorésistance, what else ? Sommes nous tous concernés ? Avons nous tous un rôle à jouer ?

A VetAgro Sup, campus vétérinaire de Lyon, des experts reconnus viennent à votre rencontre pour discuter de la nécessité d’agir individuellement et collectivement pour enrayer ce phénomène. Leurs échanges vont changer notre vision du problème et nous aider à en comprendre les enjeux. Nous saurons comment adapter notre conduite à cet enjeu sanitaire majeur.

Une après-midi entière dédiée à l’échange et à l’interactivité avec ces experts d’horizons divers à l’issue de laquelle nous aurons les clés pour éclairer notre point de vue et nos pratiques.

 

VETAGRO SUP