Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Tant de crises… Temps d’espérance | Les journées de l’UCLy – 2e édition

TTant de crises… Temps d’espérance | Les journées de l’UCLy – 2e édition

©UCLy

Quels moteurs de reconstruction pour nos sociétés ?

Tout est en crise, tout s’effondre ? Ou faudrait-il dire que tout se transforme, se récrée et se réinvente ? La seconde édition des Journées de l’UCLy se tiendra les 10 et 11 avril 2024, à Lyon, autour du thème : « Tant de crises… temps d’espérance. Quels moteurs de reconstruction pour nos sociétés ? »

Une vingtaine de personnalités du monde économique, politique et universitaire, dialogueront autour d’une question cruciale de notre temps : peut-on voir dans les crises bouleversant nos sociétés le moteur d’une transformation globale, l’occasion de réanimer notre vie en commun ?

Intervenants : personnalités des mondes de la recherche, économique, de la santé, politique…

>> Au programme :

Mercredi 10 avril 19h-20h30 |  Conférence inaugurale : Résilience des institutions face aux crises et à l’effondrement des systèmes

Intervenante : Florence PARLY, ancienne Ministre des Armées.  | Animée par : Guillaume TABARD, Rédacteur en chef et éditorialiste Le Figaro.

Jeudi 11 avril | Trois tables rondes viendront rythmer cette 2e édition des Journées de l’UCLy :

Nos systèmes de vie en commun » sont-ils voués à s’effondrer ? Si on peut à raison parler d’un risque d’effondrement avéré pour notre habitat, en est-il de même pour nos institutions ?

La démocratie est-elle en péril ? Les systèmes démocratiques sont-ils plus vulnérables que les régimes autoritaires, ou ont-ils des ressources pour se repenser et reconstruire ?

Moteur de créativité et de solutions innovantes, l’entreprise, peut-elle être un lieu de réponse et de résilience, voire d’action et de transformation face à la fragilisation croissante de nos systèmes de vie ?

Pour en savoir plus et consulter l’ensemble de la programmation :

Les journées de l’UCLy

IA et économie de l’attention

IIA et économie de l’attention

Nous nous inquiétons du potentiel de l’intelligence artificielle, mais s’inquiète-t-on assez du déclin potentiel de l’intelligence humaine et collective ?

Face au modèle économique des plateformes numériques et des réseaux sociaux, façonnés pour générer l’addiction, pour capter le plus de « temps de cerveau disponible » et cela afin de récupérer le plus de données possible sur les utilisateurs, ce sont nos capacités cognitives qui en sont directement impactées, menacées d’appauvrissement, et cela d’autant plus chez les plus jeunes.

Pourtant, il est possible de transformer ces technologies en de véritables espaces démocratiques, servant l’intelligence collective. Alors, comment faire ? Que peut faire le droit pour contrer la mainmise des grands acteurs de la Silicon Valley ?

>> Exprimez-vous sur ce sujet en rejoignant le débat en ligne de la Bibliothèque Municipale de Lyon dans le cadre du projet #NHNAI – Nouvel Humanisme au temps des Neurosciences et de l’Intelligence Artificielle et du Printemps du numérique :

Rejoindre le débat

Sous surveillance : quelle protection des données dans un monde numérique ? | RDV UCLy Expert

SSous surveillance : quelle protection des données dans un monde numérique ? | RDV UCLy Expert

Reconnaissance faciale, protection de la voie publique, vidéosurveillance… les enregistrements vidéos s’immiscent dans nos vies quotidiennes et posent la question du respect des libertés fondamentales et de l’importance de protéger ses données personnelles.

C’est donc un vaste sujet, qui concerne chacun de nous aussi bien dans le cadre personnel que professionnel, dont nos experts vont se saisir. Ils vous proposent d’interroger, au regard du cadre réglementaire et légal, les multiples enjeux d’un monde sous surveillance.

Comment s’assurer de la conformité au RGPD de son installation de vidéosurveillance ou de vidéoprotection ?

Peut-on évaluer la capacité de ces technologies à répondre aux enjeux sécuritaires qu’elles servent ? Comment composer avec des législations qui diffèrent, entre le pays qui fabrique la technologie et celui qui l’utilise ?

Il sera également question des conflits de valeurs qui entourent le sujet :

> Peut-on conjuguer lutte contre l’insécurité et respect de la vie privée ?

> Quand il devient nécessaire de maintenir l’éclairage public nocturne pour que les caméras captent des images, comment concilier protection de l’environnement et vidéoprotection ?

> Photos de smartphones, enregistrements d’enceintes connectées… quel usage envisager pour ces données complémentaires, qui ne relèvent ni de la vidéosurveillance, ni de la vidéoprotection ?

UCLy Expert vous donne rendez-vous à la croisée des enjeux numériques, juridiques et éthiques, pour vous donner des clés et vous aider à mieux appréhender les risques et bénéfices liés à ces nouvelles technologies !

>> Pour en savoir plus :

UCLY EXPERT

 

Management : 3 dimensions à approfondir en 2024 !

MManagement : 3 dimensions à approfondir en 2024 !

Vous cherchez à développer de nouvelles pratiques managériales ? Ne cherchez plus ! Alors que la quête de sens est le nouvel Eldorado de la vie professionnelle, notre prochain RDV UCLy Expert vous propose de questionner les grands enjeux du vivre ensemble en entreprise.

Culture métier, horizons géographiques multiples, dimension générationnelle ou encore spirituelle… chaque salarié est lui-même nourri par une diversité d’approches. Comment s’emparer de la richesse des individualités afin de créer et cultiver la raison d’être en entreprise ? Comment construire une culture commune au sein de votre organisation ?

Nous vous proposons également de reconsidérer l’erreur en entreprise. Sous un prisme nouveau, elle offre l’occasion à vos collaborateurs d’exprimer leur créativité et redonne du sens au travail en devenant source d’innovations.

Raison d’être, interculturalité et droit à l’erreur. Voici les 3 enjeux que nous vous invitons à saisir en 2024 ! RDV le 7 mars aux côtés de nos experts pour en dévoiler quelques aspects.

Un moment d’échange participatif, à la croisée des disciplines et des expertises de nos intervenants, pour prendre de la hauteur et découvrir comment l’UCLy peut vous accompagner dans vos pratiques managériales.

Pour en savoir plus :

UCLy

Nouvel humanisme au temps des neurosciences et de l’intelligence artificielle – Projet NHNAI

NNouvel humanisme au temps des neurosciences et de l’intelligence artificielle – Projet NHNAI

Que signifie être humain au temps des neurosciences et de l’intelligence artificielle ? C’est la principale question que tente d’élucider le projet NHNAI ! Pourquoi ? Pour apporter une boussole éthique afin d’encadrer les actions humaines. Comment ? En provoquant une prise de conscience éthique au moyen du débat sociétal. Qui ? Grâce à un réseau international de chercheurs issus d’établissements supérieurs d’enseignement et de recherche Avec qui ? Des acteurs pertinents dans différents pays du monde entier.

Le projet NHNAI en quelques mots

Le projet NHNAI – Nouvel Humanisme au temps des Neurosciences et de l’Intelligence Artificielle – a officiellement débuté en Janvier 2022 sous l’égide de la Fédération Internationale des Universités Catholiques (IFCU). Le projet est coordonné par l’Unité de Recherche Confluence : Sciences et Humanités de l’Institut Catholique de Lyon, sous la responsabilité de Mathieu Guillermin et rassemble de multiples partenaires à travers le monde issus d’horizons divers (philosophes, éthiciens, sociologues, théologiens, experts en étude des religions, historiens, scientifiques en biomédecine, anthropologues, etc.). Plus particulièrement, le projet se concentre sur trois domaines essentiels que les récentes avancées scientifiques et technologiques ont bouleversé : SANTÉ – ÉDUCATION – DÉMOCRATIE

Principales hypothèses et objectifs

©NHNAI

Le projet NHNAI a pour objectif de soutenir la société dans ses efforts pour faire face aux défis éthiques soulevés par les neurosciences (NS) et l’intelligence artificielle (IA) en organisant des débats sociétaux avec l’aide des acteurs académiques. Ces défis et enjeux sociétaux sont nombreux, à l’image de l’automatisation du travail, de la prise de décision basée sur les données, des diagnostics médicaux, des voitures autonomes, des technologies de persuasion, de la neuromodulation au moyen d’implants neuronaux ou l’augmentation des capacités humaines, du renforcement des compétences, par exemple, dans le champ de l’éducation. Ces implications soulignent le besoin pressant pour tous les acteurs concernés de dépasser les simples aspects pratiques de ces domaines de recherche et d’applications, pour considérer leurs dimensions éthiques, morales et spirituelles. Ces acteurs ont besoin d’une boussole éthique collective pour naviguer parmi les multiples possibilités ouvertes par ces nouveaux champs d’action relatifs à l’intelligence artificielle et aux neurosciences.
Ainsi, NHNAI entend mettre les ressources académiques de son réseau au service d’un effort sociétal pour élaborer une boussole éthique collective, en particulier en encourageant l’exploration de la question centrale de l’humain (que signifie être humain au temps des neurosciences et de l’intelligence artificielle ? Qui sommes-nous en tant qu’être humain ? Qui devrions-nous être en tant qu’être humain…), et des tensions et les complexités que révèle cette question.
En effet, dans les réflexions éthiques et les efforts de régulation, on trouve très souvent des références à la notion d’ « humain » (par exemple, l’épanouissement humain, la technologie centrée sur l’humain, la nature humaine) ou à de concepts clés qui lui sont fermement attachés (telle que la dignité ou l’autonomie). Pourtant, cette notion d’humain en tant que telle reste ambigüe et problématique. Ce que signifie être humain est loin de faire l’objet d’une compréhension clarifiée et partagée. Il est bien sûr possible de s’appuyer sur l’humanisme du XVIIIème siècle (i.e., celui du siècle des Lumières, des révolutions politiques et des droits de l’homme). Bien que cette approche soit très influente et répandue (au moins dans la tradition et la culture occidentale), elle ne va pas néanmoins sans son lot de tensions, de difficultés et de controverses (multiples courants, rapport individu-groupe, rapport au non-humain …). Au-delà, ou en plus, des limites de cette approche répandue de la question de l’humain, force est de constater que les nouvelles connaissances et les technologies issues des NS et de l’IA entraînent aussi de profonds questionnements, notamment à propos de caractéristiques centrales pour l’humain qui se voient mises en tension (comme l’intelligence, le libre-arbitre, ou l’autonomie). L’absence d’une compréhension clarifiée et partagée au sujet de ce que signifie “être humain” (surtout par rapport aux tensions et complexités que la notion implique) risque donc de constituer une entrave à l’appréhension par tous les acteurs concernés des principales implications, notamment du point de vue éthique, moral et spirituel, de ces avancées en NS et dans le développement technologique de l’IA. Explorer collectivement la question de l’humain semble ainsi indispensable pour favoriser l’élaboration d’une boussole éthique à même de nous aider à nous orienter au temps de l’IA et des NS.
Ainsi posée, cette question de l’humain devient éminemment politique. Bien que leurs apports soient indispensables, universitaires et experts ne peuvent y répondre seuls. Réfléchir sur les différentes conceptions de l’humain aujourd’hui, ou sur ce que devrait être l’humain au temps de l’IA et des neurosciences est avant tout une question politique et existentielle, essentielle pour la réflexion éthique et qui, par conséquent, doit faire l’objet d’une large discussion sociétale. C’est à cette exigence que le projet NHNAI entend satisfaire en mettant les ressources de ses réseaux universitaires au service de cette réflexion collective et sociétale.

Lancement des débats sociétaux : 2 étapes

>> Ateliers de cadrage des problèmes

©NHNAI

Après avoir collecté des données pertinentes pour le débat sociétal sur le thème de l’humanisme lors du premier atelier académique en Mars 2022 (voir première newsletter), les équipes du projet NHNAI étaient prêtes à rencontrer et discuter avec plusieurs acteurs extra-académiques sur les enjeux éthiques des NS et de l’IA et réfléchir avec eux à la question centrale de ce que cela signifie d’être humain au temps des NS et de l’IA. Dans différents pays, les équipes de NHNAI ont rencontré et interrogé différentes personnes pour chaque thème de débat, dans le but de construire avec eux les questions qui doivent être débattues sur la scène publique. Parmi eux, on peut notamment compter des professeurs, des psychologues, des éducateurs spécialisés, des étudiants, des citoyens, des médecins, des neuroscientifiques, des avocats, des décideurs politiques et des ONG (organisation non gouvernementale).
Sur cette base, les experts du réseau académique NHNAI ont été sollicités pour enrichir et compléter le matériel initial afin de maximiser sa pertinence et son utilité en tant qu’outil au service du débat sociétal. Parmi les nombreuses questions qui ont été co-construites par les experts et les acteurs extra-académiques, on peut retrouver des questions exprimant des inquiétudes mais également des réflexions sur les opportunités et les bienfaits de ces technologies :

  •  Quelles sont les principales caractéristiques de ce que signifie être humain qui devraient être préservées/renforcées avec les NS et l’IA ?
  • Comment l’IA et les NS peuvent-elles nous aider à approfondir notre compréhension de nous-même et de notre humanité ?
  • Quelle est la responsabilité du scientifique dans l’usage de la technologie qu’il produit ?
  • Le développement de l’IA et des NS ne risque-t-il pas de conduire à une déshumanisation de l’enseignement ainsi qu’à la réduction de la diversité des sources ?
  • Qu’est-ce qui dans le soin, est authentiquement humain et ne devrait pas être délégué à un robot ou à une IA ?
  • Le développement de l’IA et des NS ne risque-t-il pas de priver l’humanité de son autonomie et de sa liberté, de sa capacité à ralentir ou même arrêter de ce que nous avons initié ?
  • Comment les neurosciences et l’IA peuvent-elles améliorer la paix entre les êtres humains ?
  • L’IA peut-elle favoriser l’avènement d’une société plus inclusive, prenant en compte les plus vulnérables ?

>> Ateliers de débats éthiques

Après la phase des ateliers de cadrage des problèmes et dans 9 pays, les équipes de NHNAI ont organisé des ateliers de débats éthiques avec leurs communautés locales de Février à Mars 2023. Des personnes de différents domaines et statuts ont été invités à participer à ces ateliers sur les thèmes de l’éducation, la santé et la démocratie et réfléchir collectivement aux enjeux éthiques des NS et de l’IA à partir de la question centrale de ce que cela signifie d’être humain au temps des NS et de l’IA dans ces domaines. On peut notamment retrouver des thèmes communs entre les pays, comme en éducation, où les participants se sont interrogés sur le rôle de l’éducateur et de l’IA, sur la nature et l’objectif de l’éducation, et sur l’impact de l’IA sur le processus d’apprentissage. Dans la santé, les participants se sont interrogés sur l’autonomie des patients et la relation entre le patient et le médecin avec les développements technologiques des NS et de l’IA, mais également sur le rôle de l’humain dans le système de soin. Enfin, dans la démocratie, les participants ont évoqué les impacts de l’IA sur l’autonomie du citoyen et sur la participation citoyenne. Néanmoins, on peut également noter des particularités selon les pays. Par exemple, au Kenya, les participants se sont concentrés sur les opportunités de l’IA dans l’éducation, et au Québec, les participants se sont concentrés sur les risques de surveillance auxquels l’IA peut conduire dans le thème de la démocratie.

>> Poursuivre les débats en ligne avec Cartodébat

Ces discussions initiées en face à face durant les ateliers se sont poursuivies en ligne avec la plateforme CartoDÉBAT, permettant de créer des débats publics numériques. N’importe qui peut participer aux discussions dans son pays. Il suffit de se rendre sur le site CartoDÉBAT, choisir son pays et créer un compte avec une adresse e-mail valide. Ensuite, vous pouvez sélectionner le débat sur lequel vous souhaitez participer sur la carte. Une fois que vous êtes sur la page du débat, vous devez surligner ce sur quoi vous souhaitez réagir (cela peut être sur la page de gauche dans le texte ou sur la page de droite dans les contributions des utilisateurs), spécifier avec un code couleur la nature de votre contribution (vert signifie « oui et », rouge signifie « oui mais » et bleu signifie « pas compris ») et d’ajouter votre argument. Tout est expliqué dans les vidéos sur la chaine YouTube.

Analyser les débats : la réunion entre les acteurs académiques de NHNAI

©NHNAI

Les acteurs académiques de NHNAI se sont réunis le 27 et 28 avril 2023 à l’Université Catholique de Lyon pour un travail interdisciplinaire sur la méthode d’analyse des contributions des débats. Ceux-ci ont discuté et réfléchi ensemble sur la procédure permettant de créer une librairie de mots-clés qui les aideront à analyser les corpus des contributions de la plateforme cartoDÉBAT. Cette méthode d’annotation des corpus et la librairie de mots-clés permettront aux équipes de NHNAI de faire une analyse globale (entre tous les pays) ainsi qu’une analyse locale, propre à chaque pays.
La librairie de mots-clés contribuera à avoir une meilleure compréhension de ce que cela signifie d’être humain à l’heure des neurosciences et de l’intelligence artificielle et donc également de ce qui est souhaitable ou non avec ces nouvelles technologies. Cela participera à la construction d’une boussole éthique permettant de mieux faire face aux nombreux défis que ces technologies posent à la société.
Ces analyses conduiront à l’élaboration d’un livre blanc sur la base de recommandations pour des lignes de conduite éthiques et politiques publiques (qui seront disséminées en 2025). De telles recommandations provenant de la société à un niveau global est d’une importance capitale de nos jours afin de nous orienter le mieux possible à travers les enjeux éthiques des neurosciences et de l’IA.

Découvrez les premiers résultats de la synthèse des débats sur l’éducation

Après les ateliers en présentiel sur les enjeux éthiques de l’intelligence artificielle et des neurosciences dans le domaine de l’éducation (à l’Université Catholique de Lyon, le 21 février 2023) et les discussions en ligne qui ont suivies sur la plateforme CartoDEBAT, nous avons le plaisir de vous partager les premiers éléments de synthèse et de restitution de ces discussions. Ces derniers constituent le début d’une analyse locale complète qui sera diffusée prochainement et préfigurent de futurs résultats attendus de la synthèse globale de tous les corpus de discussions dans les 9 pays participants.
Voici ci-dessous une représentation visuelle des idées les plus saillantes concernant ce que cela signifie d’être humain au temps de l’intelligence artificielle et des neurosciences, qui ont émergé des discussions centrées sur les enjeux éthiques de l’IA et des NS dans le domaine de l’éducation. Voici des éléments de lecture :

  • Le nombre à droite de chaque idée saillante indique le nombre de contributions qui expriment cette idée
  • Les connexions entre les idées saillantes :
    o Les flèches vertes connectent les idées en concordance
    o Les flèches rouges manifestent les complexités et les tensions entre les idées saillantes

©NHNAI

Pour en savoir plus :

Projet NHNAI

Réapprendre le commun à l’épreuve de la vulnérabilité. La crise un levier d’espérance ?

RRéapprendre le commun à l’épreuve de la vulnérabilité. La crise un levier d’espérance ?

Face à la vulnérabilisation croissante de nos sociétés et institutions, 23 scientifiques (philosophe, neurologue, juriste, médecin, théologien, architecte, psychologue…) sont appelés à réfléchir sur les défis à venir du vivre-ensemble : transition écologique, refondation de la démocratie, reconstruction du lien social, du système éducatif au monde du travail.

Si les termes « vulnérabilité » et « vulnérable(s) », depuis leur usage en Sciences Humaines et Sociales dès la fin du 20e siècle, ont été souvent utilisés pour désigner des catégories déterminées de personnes et de groupes, ou des conditions spécifiques (âges de la vie, statut social, marginalisation économique…) les derniers évènements nous obligent à reconnaître la vulnérabilisation systémique de nos sociétés dans leur complexité grandissante : de la crise environnementale à la fragilisation des démocraties ; de la radicalisation des conflits (politiques, sociaux, religieux…) à la montée des inégalités dans et entre les pays.

L’originalité du projet porté par la Chaire est d’explorer et de mettre à l’épreuve de la société ce concept à la fois plus large et plus radical de vulnérabilité. Le premier colloque, « Vulnérabilité(s). Du cadre théorique aux enjeux pratiques », a permis d’évaluer la pertinence scientifique du concept à la croisée des champs disciplinaires et d’en mesurer les enjeux sociaux, le caractère éminemment opératoire.

Ce deuxième colloque de la Chaire Vulnérabilités entend réfléchir, toujours par une approche pluridisciplinaire, aux crises qui frappent nos systèmes de vie en commun et qui sont autant de manifestations d’une vulnérabilité partagée, ce qui met en relief un long et profond « déclin de l’institution » (Cf. F. Dubet, 2010) ; ce qui nous met face à une éclipse de l’institutio s’exprimant dans plusieurs « endroits » du vivre-ensemble : l’État, l’éducation, la santé, l’environnement, la famille, l’économie, le travail…

AAu programme :

  • Mercredi 25 octobre – 18h – 19h30 / Conférence inauguraleCarla Canullo, professeure de philosophie à l’université de Macerata (Italie), invitée du Collegium de Lyon, proposera une réflexion autour de La blessure qui sauve : la vulnérabilité entre crise et effondrement.

 

  • Jeudi 26 octobre – 9h – 17h45

9h – 12h20 : Comprendre la crise – où l’on parlera d’expérience historique de la crise, où l’on débattra de droit et de bioéthique, où l’on pensera les vulnérabilités systémiques en santé à l’heure de la médecine personnalisée, de la puissance spirituelle de la non puissance, des enjeux de la vulnérabilité au travail…

14h00 – 17h45 : Réapprendre à vivre ensemble – où l’on parlera de l’impact des crises sur le système d’éducation, où l’on dialoguera entre psychologie et sociologie pour partager les tendances et décrypter les représentations sociales de la vulnérabilité chez quelques travailleurs du social, où l’on explorera les régimes de  l’hospitalité, où l’on se se demandera comment la pratiquer…

>> Retrouver le programme détaillé et le formulaire d’inscription sur :

UCLY – Chaire Vulnérabilités

 

L’humain au temps de l’IA et des neurosciences

LL’humain au temps de l’IA et des neurosciences

Vous êtes interpelés par les enjeux sociétaux et éthiques soulevés avec les avancées et développements majeurs de l’intelligence artificielle et des neurosciences ? Que vous soyez spécialiste ou non, citoyenne ou citoyen, impliqué dans l’innovation technologique ou non…, votre contribution à la réflexion est précieuse !

Le projet NHNAI, New Humanism at the times of Neurosciences and Artificial Intelligence, vous propose de rejoindre un effort collectif (et international) de réflexion sociétale sur la question « que signifie être humain au temps des neurosciences et de l’intelligence artificielle ? ». Une exploration indispensable pour mieux s’orienter parmi les nouvelles possibilités offertes par le développement de l’IA et des neurosciences.

Nous nous intéresserons en particulier aux domaines de l’éducation, de la santé et de la démocratie.

Ces discussions en ligne font suite à un premier atelier débats sur le thème de l’éducation ayant eu lieu le 21 février 2023 à l’Institut Catholique de Lyon – UCLy et ayant rassemblé 50 participants pour échanger, discuter et construire les premières pistes de réflexions sur ces sujets tant importants (lire le résumé de la soirée).

À venir, dès le début du mois d’avril, des échanges sur l’humain au temps de l’IA et des neurosciences dans le domaine de la santé et de la démocratie (animés par l’Université Catholique de Lille et l’Icam – Institut Catholique d’Arts et Métiers).

Les défis éthiques soulevés par l’IA et les neurosciences nous concernent tous et toutes. Ce sont des questions politiques et sociétales. Leur exploration ne peut être de la seule responsabilité d’un nombre restreint de politiciens et d’experts scientifiques et universitaires. La mobilisation de tous les membres de la société est donc cruciale pour pouvoir construire une réflexion commune qui puisse être susceptible d’influencer et d’avoir un poids dans la régulation éthique des neurosciences et de l’IA et dans les décisions politiques.

Ainsi, votre participation est plus que jamais importante !

PARTICIPER AUX DÉBATS EN ligne

Nouvel Humanisme à l’ère des Neurosciences et de l’Intelligence Artificielle

NNouvel Humanisme à l’ère des Neurosciences et de l’Intelligence Artificielle

À mesure que l’intelligence artificielle et les neurosciences se développent et s’étendent au domaine de l’éducation, ces nouvelles technologies présentent aussi des enjeux éthiques pour notre société qu’il convient de débattre collectivement.

Quel est le but de l’éducation ? Quelles fonctions éducatives sont authentiquement et exclusivement humaines, qu’il n’est pas souhaitable d’automatiser ? Quel usage des neurosciences serait souhaitable à l’école ? Quel regard adopter sur les pathologies liées à l’apprentissage ? Et bien d’autres questions actuelles à propos desquelles il est important de débattre, car ce ne sont pas seulement des questions techniques mobilisant des savoirs académiques, mais aussi des questions politiques mobilisant l’ensemble de la société.

>> Les équipes du projet NHNAI – Nouvel Humanisme à l’ère des Neurosciences et de l’Intelligence Artificielle – vous proposent de participer à un premier atelier-débat autour de ces enjeux éthique. Venez participer, seul ou avec des amis.

Pour en savoir plus :

Projet NHNAI

 

Le nom de famille : impact des réformes sur les métiers de notaire, généalogiste et officier de l’état civil

LLe nom de famille : impact des réformes sur les métiers de notaire, généalogiste et officier de l’état civil

La Faculté de Droit de l’UCLy organise une conférence sur le nom de famille. Le choix de nom et le double-nom de famille issus des lois de 2002 et 2003 ont-ils complexifié la pratique ?

Chaque intervenant, de son point de vue pratique, évoquera les incidences actuelles ou à venir des réformes des vingt dernières années ayant eu une incidence sur le nom de famille.

Intervenants :

  • Carole Petit, Maître de conférences, Directrice-adjointe de la Faculté de Droit de l’UCLy et Directrice pédagogique du DU Personnes, Familles, état civil
  • Maître Laurent Specht, Notaire, office notarial Specht et Jose-Louis Gothland, Généalogiste, étude Guenifey
  • Pierre Rubondy, Directeur Général Adjoint, Mairie du 8e arrondissement de Lyon
  • Jean-Louis Begon, responsable affaires publiques, Mairie du 7e arrondissement de Lyon

Pour en savoir plus :

UCLy

Questions éthiques soulevées par les sciences et technologies dans la société

QQuestions éthiques soulevées par les sciences et technologies dans la société

Les progrès des sciences et technologies impactent de plus en plus profondément nos vies, non seulement professionnelles mais aussi personnelles, et parfois même intimes, et nous avons souvent du mal à comprendre ce qui nous arrive et quelles sont les bonnes décisions à prendre, tant individuellement que collectivement.

Faut-il laisser les futurs parents choisir les caractéristiques génétiques de leur enfant ? Serait-ce une bonne idée de cloner mon chien ou mon chat ? Doit-on se résoudre à ce que les intelligences artificielles deviennent les médecins, juges et artistes de demain ? Est-il envisageable de déléguer le maintien de l’ordre ou la guerre à des robots ou des cyborgs ? Un algorithme me permettra-t-il de rencontrer enfin l’amour ? La compréhension des bases neuroscientifiques des croyances les remet-elle en cause ? Le nucléaire est-il une énergie verte ?

Des questions classiques de la bioéthique à des questions plus prospectives, c’est là un échantillon des thèmes que nous abordons dans les 6 modules du programme « Éthique – Sciences, Technologies, Société » proposé par le Centre Interdisciplinaire d’Éthique (CIE) de l’UCLy de novembre à juillet 2023 :

>> Les modules répartis sur 2 ans sont d’une durée de 30h chacun (sauf le n°4, 15h) et peuvent être suivis séparément, en présentiel ou en distanciel, synchrone ou asynchrone (les cours sont enregistrés et peuvent être visionnés pendant un an). Ils laissent une large place aux échanges entre les participants, lesquels sont issus d’horizons variés, y compris de l’étranger.

>> Si vous suivez l’ensemble des modules et effectuez les travaux demandés, vous pouvez obtenir en 2 ou 3 ans le Diplôme Universitaire d’Éthique – Sciences, Technologies, Société (DUESTS).

Pour en savoir plus :

DU Éthique – Sciences, technologies, société