REGARDEZ LE TEASER POP'SCIENCES

Teaser Pop'Sciences

Appel à candidatures pour formation au néo-latin

AAppel à candidatures pour formation au néo-latin

L’école thématique CNRS NEOLATINLYON, avec le soutien du Labex COMOD, lance un appel à candidatures pour son édition 2019. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au mercredi 15 mai.

L’école aura lieu du 1er au 5 juillet 2019, à l’ENS de Lyon.

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l’étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu’à nos jours, mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l’Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l’enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l’aide d’éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l’offre de formation est plus restreinte et l’accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l’Âge classique ne bénéficient pas encore d’éditions et traductions modernes.

Cette formation s’adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s’initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d’exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d’un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes ? Comment se servir des notions d’histoire du livre et d’ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Conditions d’admission

Public visé : personnel CNRS, étudiant(e)s en master, doctorant(e)s et post-doctorant(e)s, enseignant(e)s du secondaire, chercheur(e)s et enseignant(e)s-chercheur(e)s en littérature, philosophie, histoire, histoire des sciences, histoire des religions.

Pour les doctorants relevant des écoles doctorales ED 484 (3LA) et ED 487 de l’Université de Lyon, cette formation peut être prise en compte, avec l’accord du/de la directeur/directrice de thèse, dans le cadre de la « formation dans la spécialité ».

Niveau : Tous les niveaux de latin, sauf débutant, sont admis. Chaque candidat(e) précisera son niveau de latin dans son CV.

Les organisateurs transmettront aux participants les matériaux qui seront analysés dans les ateliers.

Nombre de places : le nombre des places étant limité, les candidat.e.s intéressé.e.s doivent envoyer par courrier électronique un bref CV et une lettre de motivation (en français ou en anglais) jusqu’au mercredi 15 mai 2019 aux adresses suivantes : neolatinlyon@sciencesconf.org et smaranda.marculescu@ens-lyon.fr (merci d’indiquer dans l’objet : « Neolatinlyon »).

Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage. L’hébergement et une partie des frais de repas des candidats retenus seront pris en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

Raphaële Andrault (CNRS – IHRIM_UMR 5317), Martine Furno (Université Grenoble-Alpes, IHRIM-UMR 5317), Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne, Dijon), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

École de formation au néo-latin

ÉÉcole de formation au néo-latin

L’école thématique CNRS NEOLATINLYON, avec le soutien du Labex COMOD, lance un appel à candidatures pour son édition 2019. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au vendredi 15 mai.

L’école aura lieu du 1er au 5 juillet 2019, à l’ENS de Lyon.

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l’étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu’à nos jours, mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l’Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l’enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l’aide d’éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l’offre de formation est plus restreinte et l’accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l’Âge classique ne bénéficient pas encore d’éditions et traductions modernes.

Cette formation s’adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s’initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d’exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d’un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes ? Comment se servir des notions d’histoire du livre et d’ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Conditions d’admission

Public visé : personnel CNRS, étudiant(e)s en master, doctorant(e)s et post-doctorant(e)s, enseignant(e)s du secondaire, chercheur(e)s et enseignant(e)s-chercheur(e)s en littérature, philosophie, histoire, histoire des sciences, histoire des religions.

Pour les doctorants relevant des écoles doctorales ED 484 (3LA) et ED 487 de l’Université de Lyon, cette formation peut être prise en compte, avec l’accord du/de la directeur/directrice de thèse, dans le cadre de la « formation dans la spécialité ».

Niveau : Tous les niveaux de latin, sauf débutant, sont admis. Chaque candidat(e) précisera son niveau de latin dans son CV.

Les organisateurs transmettront aux participants les matériaux qui seront analysés dans les ateliers.

Nombre de places : le nombre des places étant limité, les candidat.e.s intéressé.e.s doivent envoyer par courrier électronique un bref CV et une lettre de motivation (en français ou en anglais) jusqu’au mercredi 15 mai 2019 aux adresses suivantes : neolatinlyon@sciencesconf.org et smaranda.marculescu@ens-lyon.fr (merci d’indiquer dans l’objet : « Neolatinlyon »).

Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage. L’hébergement et une partie des frais de repas des candidats retenus seront pris en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

Raphaële Andrault (CNRS – IHRIM_UMR 5317), Martine Furno (Université Grenoble-Alpes, IHRIM-UMR 5317), Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne, Dijon), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

Les nouvelles technologies au service de l’enseignement du fait religieux

LLes nouvelles technologies au service de l’enseignement du fait religieux

Depuis quelques années, le fait religieux est devenu un sujet de débats passionnés et de vives discussions.

Les conditions mêmes de ces échanges peuvent cependant poser problème. Trop souvent les a priori et les idées fausses estompent les réalités et la réflexion. Pour le monde universitaire les enjeux sont doubles :
– Faire entendre la voix de la recherche dans un monde pressé et avide d’images
– Former les étudiants à des questions d’actualité sans trahir les spécificités de la recherche et de l’expertise scientifique

Un des moyens pour relever ces défis est de recourir à ce qu’on peut, rapidement, nommer les « nouvelles technologies ». Ce sont des films et autres réalisations médiatiques. Mais aussi le recours aux ressources de l’internet, en particulier avec les webdocumentaires.

Cette journée propose donc de découvrir les diverses facettes des questions liées aux religions :
– Les dévotions
– La radicalisation
– La violence

Pour cela, elle propose une sélection de films et de webdocumentaires. Autant de ressources mises à disposition des étudiants et du public.

 

PROGRAMME :

MATIN

9h30 : Cartographier des controverses, entre sciences, croyances et laïcité avec Benoit Urgelli (Lyon)

10h : Les philosophes et la Bible à l’âge classique avec Pierre-François Moreau et Raphaële Andrault (Lyon)

10h30 : Guerres et miracles avec Philippe Desmette (Bruxelles)

11h : Sainte Anne, protectrice des pêcheurs et femmes de marin en Bretagne avec Corinne Fortier (CNRS)

11h30 : Superstition avec Philippe Martin (Lyon)

 

APRÈS-MIDI

14h : Le cloître et la prison. Les espaces de l’enfermement avec Elisabeth Lusset (CNRS)

14h30 : Coran 12-21, vers une première mise en ligne avec Tristan Vigliano (Lyon 2)

15h00 : Recherche et enseignement à l’université de Lausanne avec Christian Grosse (Lausanne)

15h30 : Les voix de Maisonneuve avec Frédéric Dejean (Montréal)

16h00 : La communauté thématique. Histoire Euro-Méditerranéenne (HEMED). Des ressources éducatives libres en ligne en histoire comparée des religions avec Vincent Vilmain (Le Mans)

 

Journée organisée en partenariat avec le GIS religion, l’ISERL, l’UQAM, et le Labex COMOD

 

Organisation : Frédéric Dejean (UQAM) Philippe Martin (Lyon 2)
Renseignements : malika.gragueb@univ-lyon2.fr

Une philosophie de terrain ?

UUne philosophie de terrain ?

Tandis que, depuis quelques années, les frontières entre certaines disciplines des sciences humaines et sociales (ethnologie, anthropologie, philosophie, sociologie) s’atténuent, le recours à un « terrain » dans la recherche en philosophie tend à devenir de plus en plus présent. Cette pratique relativement nouvelle charrie avec elle de nombreux questionnements, qui peuvent à la fois stimuler la recherche, mais aussi l’entraver, ou la ralentir.

Ces questionnements peuvent être rassemblés autour de trois interrogations principales qui orienteront nos échanges et discussions lors de ces journées d’études : Qu’est-ce que le terrain en philosophie ? Pourquoi mener une enquête de terrain quand on est philosophe ? Comment procéder d’un point de vue pratique comme théorique ?

L’ensemble de l’intervention est disponible sur YouTube

Journée d’études doctorales du 29 janvier 2019

Organisatrices :

Marine Bedon, Doctorante en philosophie (D2) à l’ENS de Lyon, IHRIM, ED 487.
Maud Benetreau, Masterante à l’ENS de Lyon, Master 2 « Histoire de la philosophie ».
Marion Bérard, Elève de l’ENS de Lyon, Master 2 « Culture et Santé », Université Jean Moulin Lyon 3.
Margaux Dubar, Doctorante en philosophie (D1) à l’Université Jean Moulin Lyon 3, IRPhiL, chaire « Valeurs du soin centré-patient », ED 487.

Cette journée d’études sera suivie d’une seconde le 1er avril 2019. 

L’ensemble de ces événements a lieu dans le cadre de la formation doctorale « Philosophie et Santé », organisée en collaboration avec l’ENS de Lyon, l’IHRIM – UMR 5317, l’IRPHIL, le LabEx COMOD, L’Université de Lyon, et l’Université Jean Moulin – Lyon 3.

LabEx COMOD

 

Féminisme et répression en Turquie : parole d’une sociologue en exil

FFéminisme et répression en Turquie : parole d’une sociologue en exil

Intervention de Pinar Selek : Théories féministes en exil : traduction et circulation des idées féministes depuis la Turquie

Sociologue militante antimilitariste, féministe et écrivaine turque, Pinar Selek vit en exil en France.

Depuis son arrivée en France Pinar Selek nous a apporté un énorme savoir-faire militant et conceptuel. Elle prône une approche sociologique en immersion dans les groupes étudiés, au regard de sa propre expérience d’étude des minorités à Istambul (enfants de la rue, enfants de prostituées, jeunes homosexuels, transsexuel·les), et d’étude de l’histoire orale de la diaspora politique kurde au Kurdistan, en Allemagne et en France qui déclenchera sa persécution politique par le gouvernement turque.

Sa contribution à la pensée féministe francophone associe prise de conscience du pouvoir de la solidarité, remise en cause de l’éclatement des luttes progressistes et de la construction des masculinités par le militarisme.

Intervenante :  Sylvie Monchatre, Professeur des universités à l’université Lyon 2, donnera la réponse à Pinar Selek lors de cette intervention.

————————————————————————-

Ce séminaire est organisé par le projet FÉLICITÉ, dans le cadre de l’axe de recherche « Genre et politique » du LabEx COMOD.

Les Bobines du Sacré

LLes Bobines du Sacré

Dans nos sociétés actuelles, les religions prennent une importance toujours accrue. Sont-elles des facteurs de division ou de rapprochement ? Favorisent-elles le communautarisme ou le vivre ensemble ?

Pour répondre à ces questions, l’ISERL organise le Festival « Les Bobines du Sacré » du 19 au 30 mars 2019. Toutes les projections se font en présence de réalisateurs, de professionnels du cinéma, de spécialistes des sciences du religieux ou d’universitaires.

LabEx COMOD

 

 

Colloque international : « Femmes, libertés et droits en islam »

CColloque international : « Femmes, libertés et droits en islam »

La rencontre internationale « Femmes, liberté et droit en Islam» ambitionne de traiter un sujet d’une actualité toujours renouvelée, qui se fait pleinement l’écho des interactions entre religion et société, droit et politique, herméneutique des textes sacrés et valeurs humaines. La question revient de manière lancinante sur le plan sociopolitique, et, au-delà de son traitement médiatique, il y a une réelle demande de connaissances fondamentales et élaborées sur la question du statut de la femme en Islam en ce début du XXIe siècle. La condition de la femme fournit en effet un indice précis de la situation d’une société donnée. Partout dans le monde, les données démographiques et économiques, les indices de développement humain et culturel montrent que là où la condition féminine s’améliore, elle contribue également et quasi mécaniquement à la promotion de la société dans son ensemble.

 

PROGRAMME:

28 mars 2019

8h45 : Accueil des participants

9h : Allocutions d’ouverture :

Claude Gautier, Directeur du laboratoire Triangle

Hassan Ghaziri, Président de la Fondation Orient Mont-Pèlerin (Genève)

9h10 : Introduction thématique :
Réda Benkirane (atelier de recherche Iqbal, Genève), Féminiser la rationalité en islam

Matinée : Sociologie du genre et féminisme islamique Président, Reda Benkirane

9h30 : Hélé Béji (écrivain, Collège international de Tunis), Tradition et liberté

10h15 : Leila Tauil (chargée de cours, université de Genève), Féminismes arabes séculiers et laïques et féminismes islamiques : quelques clefs de compréhension

11h : Hasna Hussein (Sociologue des médias et du genre, Centre Émile Durkheim, Bordeaux ), Femmes, journalisme et rôles de genre dans le monde arabe

11h45 : Débat et pause déjeuner

 

Après-midi : Entre théologie, tradition et histoire, Président Hassan Ghaziri,

 14h : Mouna Hachim (écrivain, Maroc), L’émancipation par la connaissance : femmes savantes à travers l’histoire

14h45 : Cyrille Moreno al Ajamî (théologien, docteur en littérature et langue arabes de l’université de Strasbourg), Le Coran est-il la source du sexisme en Islam ?

15h30 : Débat et pause café

16h : Bruno Nassim Aboudrar (professeur, université de Paris III – Sorbonne Nouvelle), Le voile s’expose : figures de femmes voilées dans l’art contemporain

16h45 : Makram Abbès (professeur, ENS Lyon), Le voile du point de vue de la philosophie des normes

17h30 Débat et clôture de la journée

 

 

29 mars 2019

9h15 : Accueil des participants

 

Matinée : Etudes de cas, Présidente : Myriam Ababsa

9h30 : Asma Lamrabet (médecin et écrivain, Maroc), L’égalité hommes- femmes au Maroc: entre le référentiel religieux et l’impératif réformiste 

10h15 : Sophie Bessis (historienne, chercheuse associée à l’IRIS), L’histoire du féminisme tunisien et le facteur religieux

11h : Chahla Chafiq (écrivain, Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, HCE), Politique, religieux et féminisme : que nous apprend l’expérience iranienne

11h45 : Débat et pause déjeuner

 

Après-midi : Etudes de cas, Président : Makram Abbès

 14h : Myriam Ababsa (chercheuse associée, IFPO, Amman), L’exclusion des femmes de l’héritage et de la propriété foncière en Jordanie : droit et normes sociales

14h45 : Khadidiatou Dia (chercheuse junior au LASPAD, université Gaston Berger, Saint-Louis, Sénégal), Statut de la femme et polygamie dans l’espace public sénégalais

15h30 : Débat et pause café

16h : Mariem Baba Ahmed (chercheuse associée, CEROS, Nouakchott et CAPSAHARA, Lisbonne), Femmes et transmission des savoirs sacrés en milieu maure

16h45 : Zakia Soman, (féministe, Inde) Le Mouvement des femmes musulmanes indiennes (Bharatiya Muslim Mahila Andolan, BMMA) – communication vidéo

17h10 Débat et pause

17h45 : Mohamed Shahrour, Conférence de clôture (sous réserve) : Pour une révision du statut de la femme en islam

 

Colloque pluridisciplinaire : Fernand Deligny

CColloque pluridisciplinaire : Fernand Deligny

Il est difficile d’identifier un seul point autour duquel se déploierait le travail de Fernand Deligny. A-t-on affaire à un éducateur qui utilise le cinéma ? À un cinéaste qui écrit sur l’image ? À un écrivain qui raconte les enfants avec lesquels il vit et travaille au quotidien ? A un penseur dont le dialogue particulier avec la philosophie interroge en retour les philosophes ? Si l’on prend chacun de ces plans isolément, chacun semble s’échapper et en appeler un autre.

Ces deux journées chercheront d’une part à restituer les différents aspects de son travail (journée 1) et, d’autre part, à questionner les rapports que la philosophie a entretenu, et entretient encore, avec la pensée de Fernand Deligny (journée 2).

 

PProgramme

Journée 1 – Mardi 19 février 

Le travail polymorphe de Fernand Deligny

Parcours et tentatives
• 8h30 Accueil et présentation : N. Touil, M. Pouteyo
• 8h45-9h30 M. Pouteyo (IREIS/ENS Lyon), Arriérés, fous, délinquants : les positions
de Deligny dans l’enfance inadaptée
• 9h30-10h15 M. Miguel (ICI Berlin), Lignes, cartes et caméras: Fernand Deligny et la
tentative cévenole de prise en charge d’enfants autistes
• 10h15-10h30 Pause
• 10h30-12h projection du film Ce gamin, là (1974) de R. Victor et F. Deligny.
• 12h-12h30 questions et débats avec la salle : N. Touil, M. Miguel, M. Pouteyo

Un travail en plusieurs dimensions
• 14h-14h45 M. Chauvière (CNRS), Place et voisinages de Fernand Deligny dans
l’imaginaire professionnel des éducateurs spécialisés
• 14h45-15h30 S. Alvarez de Toledo (Editrice à l’Arachnéen), Tracer, pister ?
• 15h30-15h45 M. Vidal Naquet (Université Paris X), Deligny et le cinéma
• 15h45-16h30 Table ronde – échanges avec la salle
• 16h30 Conclusion

Lieu : IREIS (Institut Régional et Européen d’Intervention Sociale) de la Loire – 42 rue de la Tour de Varan – 42704 Firminy | Amphithéâtre

 

Journée 2 – Mercredi 20 février

Deligny et la philosophie : un étrange objet

• 9h45-10h15 Accueil des participants

Présidente de séance : Anne-Claire Husser
• 10h30 P. Séverac (Université Paris-Créteil), Deligny et la question de l’éducation
• 11h P.F. Moreau (ENS Lyon), Ourdir
• 11h30 M. Pouteyo (ENS Lyon), Lire, écrire : de Montaigne à Wittgenstein
• 12h Questions et échanges avec la salle

Président de séance : Pierre-François Moreau
• 14h B. Ogilvie (Université Paris 8), Deligny l’inassimilable : le faire et l’agir
• 14h30 A. Janvier (Université de Liège), Rouvrir la guerre, Deligny, Althusser,
Montaigne
• 15h Questions et échanges avec la salle
15h30-15h45 Pause
• 15h45 C. Perret (Université Paris 8), Faire milieu
• 16h15 M. Miguel (ICI Berlin), Symbiose et bi-polarité : pour une pensée de
l’impureté
• 16h45-17h15 Débats et conclusion

Lieu : ENS de Lyon – 15 Parvis Descartes – 69342 Lyon 07 | Bâtiment D1 – Amphithéâtre Descartes

 

LabEx COMOD – Université de Lyon

Colloque international | Theory of logic and epistemology in Hegel’s philosophy

CColloque international | Theory of logic and epistemology in Hegel’s philosophy

PROGRAMME:

January 31, 2019 Chairman : Jean-Michel Buée

09:30 AM : INTRODUCTION LOGIC AND IDEALISM

10:00-11:15 AM
Robert Pippin: Idealism and Anti-Idealism in Modern European Thought 
11:30 AM-12:45 PM
Paolo Giuspoli: Reality in Question : Hegel’s Idealism in a Logical Sense

SPECULATIVE LOGIC AND ORDINARY LOGIC
14:30-15:45 PM
Emmanuel Renault: From Logical Forms to Logical Formalism 
16:00-17:15 PM
Olivier Tinland: Proposition and Judgment in Hegel’s Logic

February 1, 2019 Chairman : Jean-François Kervégan

KNOWLEDGE AND OBJECTIVITY
10:00-11:15 AM
Myriam Gerhard: Hegel’s Logical Quest of Objectivity 
11:30 AM-12:45 PM
David Wittmann: The Idea of Knowledge

LOGIC AND REALPHILOSOPHIE
14:30-15:45 PM
Christophe Bouton: Before the Creation of Nature and of a Finite Spirit 
16:00-17:15 PM
Paul Redding: Hegel’s Logic in Relation to Goethe’s Theory of Colours

Organisé par l’IHRIM-UMR 5317 et le LabEx COMOD

Liberté d’expression et débat public

LLiberté d’expression et débat public

 Colloque international « Réglementer la liberté d’expression au nom du débat public »

 

 

Colloque international organisé

par l’Institut de Recherche Philosophiques de Lyon (IRPhiL)
avec le soutien du Centre Européen des Études Républicaines (CEDRE)
du programme Bourgeon Lyon 3 « Liberté d’expression et délibération démocratique »
du programme COMOD « La liberté d’expression : généalogies, modèles, institutions »

Page internet du colloque

 

Jeudi 29 Novembre 2018

11h00 Accueil

11h30-12h Introduction : la réglementation délibérative de la liberté d’expression

Présentation des programmes de recherche EgaLibEx (ANR, JCJC 2018) et « Liberté d’expression » (COMOD, 2018)

· Charles Girard, Université Jean Moulin Lyon 3 ; Christopher Hamel, Université de Rouen ; Clotilde Nouët, Université de Lyon ; Mathilde Unger, Université de Strasbourg

12h-13h30 Liberté d’expression et débat public : état des lieux juridique

Modératrice : Mathilde Philip-Gay, Université Jean Moulin Lyon 3

· Guy Haarscher, Université Libre de Bruxelles : « Réflexions sur la liberté d’expression, le blasphème et les propos racistes : la Cour suprême des Etats-Unis, modèle ou repoussoir pour l’Europe ? »

· Gwénaële Calvès, Université de Cergy-Pontoise : « Réglementer la liberté d’expression pour favoriser le débat public : un bref retour sur la théorie de l’effet dissuasif (chilling effet) ».

15h–16h30 Liberté d’expression et débat public : état des lieux philosophique

Modératrice : Isabelle Delpla, Université Jean Moulin Lyon 3

· Charles Girard, Université Jean Moulin Lyon 3 : « Liberté d’expression et délibération publique dans les théories de l’autogouvernement »

· Clotilde Nouët, Université de Lyon : « De la liberté de parole au droit à la politique dans les théories de l’espace public »

17h-18h30 Liberté d’expression et débat public : état des lieux historique

Modératrice : Clotilde Nouët, Université de Lyon

· Christopher Hamel, Université de Rouen : « “Nor is it to the common people less than a reproach” : les effets de la censure sur les gens du commun dans Areopagitica de Milton ».

· François Quastana, Université de Lille 2 : « De l’exaltation d’une liberté d’expression « indéfinie » à la difficulté de penser la répression légale de ses abus (1788-1793) »

 

Vendredi 30 Novembre

10h-12h15 : Réglementer au nom de l’égalité, réglementer au nom de la vérité

Modérateur : Stéphane Madelrieux, Université Jean Moulin Lyon 3

· Raphaëlle Théry, Université Paris 2 Assas : « Liberté d’expression et égalité d’expression : discours majoritaires et minoritaires ».

· Lia Epperson, American University / Collegium de Lyon : « Freedom of Expression in US Education : Speech, Equality, and Diversity on University Campuses »

· Thomas Hochmann, Université de Reims : « Fausses informations et liberté d’expression ».

14h-15h30 : La réglementation des médias numériques : objectifs et instruments

Modérateur : Christopher Hamel, Université de Rouen

· Romain Badouard, Université de Paris 2 Assas : « Gouvernance d’internet et liberté d’expression : les nouveaux chemins de la censure ».

· Tarlach McGonagle, Universiteit van Amsterdam : « Re-thinking freedom of expression and media pluralism in the digital age ».

16h00-17h30 : La réglementation de la liberté d’expression et la société civile

Modératrice : Mathilde Unger, Université de Strasbourg

· Félix Tréguer, ISCC-CNRS et Quadrature du Net, « Conjurer la féodalisation de l’espace public numérique »

· Pierre-Arnaud Perrouty, Ligue des droits de l’homme Belgique : « Liberté d’expression : l’enfer et les bonnes intentions »

17h30-18h00 : Discussion générale et conclusions

Modératrice : Mathilde Unger, Université de Strasbourg

 

Organisation :

Charles Girard, Université Jean Moulin Lyon 3 (charles.girard@univ-lyon3.fr)
Christopher Hamel, Université de Rouen (christopher.hamel@univ-rouen.fr)
Clotilde Nouët, Université de Lyon (clotilde.nouet@univ-lyon3.fr)
Mathilde Unger, Université de Strasbourg (m.unger@unistra.fr)

Contact :

charles.girard@univ-lyon3.fr; clotilde.nouet@univ-lyon3.fr

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.