Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Je vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître…

JJe vous parle d’un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître…

Venez écouter des scientifiques des LabEx de l’Université de Lyon vous parler des 30 dernières années, de leurs recherches, de l’évolution des techniques, des bouleversements scientifiques, et de l’avenir…

Découvrez au travers de petites interviews ce qui a changé… ou pas !

Ces vidéos ont été réalisées à l’occasion des 30 ans de la Fête de la science 2021 par « Les LabEx en Fête ! » COMOD, CORTEX, DEVweCAN, Ecofect, LIO et PRIMES.

>> Regarder les vidéos :

  • Pierre-François Moreau – Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités
  • Anne Kösem – Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon
  • Joseph Rémillieux – Institut de Physique des 2 Infinis, Lyon
  • Dominique Pontier – Laboratoire de Biométrie et de Biologie Évolutive, Lyon
  • Jérôme Degallaix  – Laboratoire des Matériaux Avancés, Institut de Physique des 2 Infinis, Lyon

 

 

Le médecin face à la douleur, 16e-18e siècles

LLe médecin face à la douleur, 16e-18e siècles

Ce web documentaire sur les conceptions anciennes de la douleur est le fruit d’une recherche pluridisciplinaire, croisant histoire de la médecine, philosophie et littérature.

12 chapitres thématiques, des œuvres à lire et à écouter, ainsi que des entretiens avec des neurologues, confrontent le passé et le présent, et permettent d’interroger notre compréhension actuelle de la douleur.

Le documentaire a été développé dans le cadre du projet « Archéologie de la douleur » du LabEx COMOD (Université de Lyon, ANR-11-LABEX-0041) ; réalisé en collaboration avec l’Université Jean Moulin Lyon 3. Il a bénéficié du soutien de l’IHRIM (UMR 5317), de l’ENS de Lyon, du CNRS, de la TGIR Huma-Num, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de la BU Santé (Lyon).

>> Découvrir l’exposition numérique et le web documentaire :

Le médecin face à la douleur, 16e – 18e siècles

Laïcité et religions dans la France d’aujourd’hui

LLaïcité et religions dans la France d’aujourd’hui

La question de la gestion du fait religieux fait l’objet de formations assurées par les membres de l’ISERL. Pour répondre à une demande souvent réitérée, une exposition a été réalisée : il s’agissait de faire un point pratique sur cette laïcité française si mal comprise par beaucoup et pourtant essentielle pour ce que nomme de plus en plus le « vivre ensemble ».

La tâche a donc été confiée à trois chercheurs en Histoire religieuse qui ont la particularité d’être aussi enseignants en lycée. C’est une lecture de cette exposition qui est proposée ici.

Panneaux réalisés par : Jean-Pierre Chantin, Caroline Chopelin-Blanc et Boris Klein, professeurs du secondaire et membres de l’Institut Supérieur d’Étude des Religions et de la Laïcité (ISERL), Lyon.
Avec le soutien du : LabEx COMOD

Pour en savoir plus et lire les panneaux de l’exposition :

Laïcité et religions dans la France d’aujourd’hui

2015-2020. « Réfléchir après Charlie »

22015-2020. « Réfléchir après Charlie »

2015 – 2020, Charlie Hebdo est une nouvelle fois au cœur de l’actualité et des combats pour la liberté d’expression. L’assassinat de Samuel Paty perpetré le 16 octobre 2020 ravive les braises du désarroi et nous invite à la réflexion profonde sur la laïcité, la liberté d’expression, la place des médias et l’éducation.

Retour sur les conférences et les ressources « Réfléchir après Charlie », nées en 2015 de l’initiative d’enseignants-chercheurs ou chercheurs en sciences humaines et sociales de Lyon, suite à l’attentat contre la rédaction de « Charlie Hebdo » le 7 janvier 2015. Suite à cette situation inouïe, il est paru plus que jamais nécessaire de prendre le temps de mener une réflexion profonde, publique, en croisant leurs analyses, s’appuyant sur les méthodes des sciences humaines et sociales : historicisation, études de terrain, approches comparées, sens critique, philologie. La nécessité d’une réflexion et d’une réaction n’a depuis fait que se confirmer : c’est bien d’un temps long de « réflexion » que nous avons besoin, en marge d’un discours médiatique soumis aux événements.

4 numéros d’un journal « Réfléchir après Charlie »


1 carnet de recherche créé par Laurent Dartigues.

apres2015.hypotheses.org

Ce carnet a pour objet de « mettre à disposition une édition adaptée des textes de conférences passées (le problème de la guerre en islam, liberté de culte et d’expression en perspective transatlantique, etc.) et à venir (radicalisation en prison, de quoi parle-t-on ?, la violence totale de Daech, etc.). » Sont également proposés « des compte-rendus d’ouvrages, des bibliographies commentées, ainsi que des points de vue critiques ».


Pour en savoir plus

 

Appel à candidatures pour formation au néo-latin

AAppel à candidatures pour formation au néo-latin

L’école thématique CNRS NEOLATINLYON, avec le soutien du Labex COMOD, lance un appel à candidatures pour son édition 2019. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au mercredi 15 mai.

L’école aura lieu du 1er au 5 juillet 2019, à l’ENS de Lyon.

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l’étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu’à nos jours, mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l’Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l’enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l’aide d’éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l’offre de formation est plus restreinte et l’accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l’Âge classique ne bénéficient pas encore d’éditions et traductions modernes.

Cette formation s’adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s’initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d’exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d’un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes ? Comment se servir des notions d’histoire du livre et d’ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Conditions d’admission

Public visé : personnel CNRS, étudiant(e)s en master, doctorant(e)s et post-doctorant(e)s, enseignant(e)s du secondaire, chercheur(e)s et enseignant(e)s-chercheur(e)s en littérature, philosophie, histoire, histoire des sciences, histoire des religions.

Pour les doctorants relevant des écoles doctorales ED 484 (3LA) et ED 487 de l’Université de Lyon, cette formation peut être prise en compte, avec l’accord du/de la directeur/directrice de thèse, dans le cadre de la « formation dans la spécialité ».

Niveau : Tous les niveaux de latin, sauf débutant, sont admis. Chaque candidat(e) précisera son niveau de latin dans son CV.

Les organisateurs transmettront aux participants les matériaux qui seront analysés dans les ateliers.

Nombre de places : le nombre des places étant limité, les candidat.e.s intéressé.e.s doivent envoyer par courrier électronique un bref CV et une lettre de motivation (en français ou en anglais) jusqu’au mercredi 15 mai 2019 aux adresses suivantes : neolatinlyon@sciencesconf.org et smaranda.marculescu@ens-lyon.fr (merci d’indiquer dans l’objet : « Neolatinlyon »).

Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage. L’hébergement et une partie des frais de repas des candidats retenus seront pris en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

Raphaële Andrault (CNRS – IHRIM_UMR 5317), Martine Furno (Université Grenoble-Alpes, IHRIM-UMR 5317), Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne, Dijon), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

École de formation au néo-latin

ÉÉcole de formation au néo-latin

L’école thématique CNRS NEOLATINLYON, avec le soutien du Labex COMOD, lance un appel à candidatures pour son édition 2019. Les candidatures peuvent être envoyées jusqu’au vendredi 15 mai.

L’école aura lieu du 1er au 5 juillet 2019, à l’ENS de Lyon.

Cette école propose une formation intensive en néo-latin à travers l’étude de textes relevant de différentes disciplines (littérature, philosophie, droit, théologie, sciences). On définit comme « néo-latins » les ouvrages rédigés en latin depuis la fin du Moyen-Âge et jusqu’à nos jours, mais, dans le cadre de cette école, les périodes visées seront en particulier la Renaissance et l’Âge classique. Si pour le domaine du latin « classique », on dispose au niveau de l’enseignement universitaire de cursus systématiques et, de manière générale, de la possibilité de lire les « grands auteurs » à l’aide d’éditions scientifiques et de traductions récentes, pour le « néo-latin » l’offre de formation est plus restreinte et l’accès aux sources souvent plus difficile, car, bien que les recherches dans ce domaine soient en plein essor, de nombreux écrits de la Renaissance et de l’Âge classique ne bénéficient pas encore d’éditions et traductions modernes.

Cette formation s’adresse donc à celles et ceux qui souhaitent s’initier ou améliorer leur compréhension (par la lecture, par la traduction) du latin de ces périodes. Le programme des quatre jours de formation comprend des ateliers de lecture encadrés par des leçons visant à assurer le cadre théorique indispensable à la compréhension des textes choisis, et à répondre, à partir d’exemples précis, à des questions plus générales : comment aborder un texte néo-latin, non seulement d’un point de vue philologique, mais aussi historique, conceptuel ? Quels sont les milieux culturels, intellectuels, scientifiques ou religieux de production de ces textes ? Comment se servir des notions d’histoire du livre et d’ecdotique pour mieux les comprendre ? Quel est leur rapport aux langues vernaculaires ?

Conditions d’admission

Public visé : personnel CNRS, étudiant(e)s en master, doctorant(e)s et post-doctorant(e)s, enseignant(e)s du secondaire, chercheur(e)s et enseignant(e)s-chercheur(e)s en littérature, philosophie, histoire, histoire des sciences, histoire des religions.

Pour les doctorants relevant des écoles doctorales ED 484 (3LA) et ED 487 de l’Université de Lyon, cette formation peut être prise en compte, avec l’accord du/de la directeur/directrice de thèse, dans le cadre de la « formation dans la spécialité ».

Niveau : Tous les niveaux de latin, sauf débutant, sont admis. Chaque candidat(e) précisera son niveau de latin dans son CV.

Les organisateurs transmettront aux participants les matériaux qui seront analysés dans les ateliers.

Nombre de places : le nombre des places étant limité, les candidat.e.s intéressé.e.s doivent envoyer par courrier électronique un bref CV et une lettre de motivation (en français ou en anglais) jusqu’au mercredi 15 mai 2019 aux adresses suivantes : neolatinlyon@sciencesconf.org et smaranda.marculescu@ens-lyon.fr (merci d’indiquer dans l’objet : « Neolatinlyon »).

Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage. L’hébergement et une partie des frais de repas des candidats retenus seront pris en charge par les organisateurs.

Comité scientifique

Raphaële Andrault (CNRS – IHRIM_UMR 5317), Martine Furno (Université Grenoble-Alpes, IHRIM-UMR 5317), Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Bourgogne, Dijon), Pierre-François Moreau (ENS de Lyon, Labex COMOD, IHRIM-UMR 5317) Tristan Vigliano (Université de Lyon II, IHRIM-UMR 5317) Smaranda Marculescu (ENS de Lyon, IHRIM-UMR 5317)

Les nouvelles technologies au service de l’enseignement du fait religieux

LLes nouvelles technologies au service de l’enseignement du fait religieux

Depuis quelques années, le fait religieux est devenu un sujet de débats passionnés et de vives discussions.

Les conditions mêmes de ces échanges peuvent cependant poser problème. Trop souvent les a priori et les idées fausses estompent les réalités et la réflexion. Pour le monde universitaire les enjeux sont doubles :
– Faire entendre la voix de la recherche dans un monde pressé et avide d’images
– Former les étudiants à des questions d’actualité sans trahir les spécificités de la recherche et de l’expertise scientifique

Un des moyens pour relever ces défis est de recourir à ce qu’on peut, rapidement, nommer les « nouvelles technologies ». Ce sont des films et autres réalisations médiatiques. Mais aussi le recours aux ressources de l’internet, en particulier avec les webdocumentaires.

Cette journée propose donc de découvrir les diverses facettes des questions liées aux religions :
– Les dévotions
– La radicalisation
– La violence

Pour cela, elle propose une sélection de films et de webdocumentaires. Autant de ressources mises à disposition des étudiants et du public.

 

PROGRAMME :

MATIN

9h30 : Cartographier des controverses, entre sciences, croyances et laïcité avec Benoit Urgelli (Lyon)

10h : Les philosophes et la Bible à l’âge classique avec Pierre-François Moreau et Raphaële Andrault (Lyon)

10h30 : Guerres et miracles avec Philippe Desmette (Bruxelles)

11h : Sainte Anne, protectrice des pêcheurs et femmes de marin en Bretagne avec Corinne Fortier (CNRS)

11h30 : Superstition avec Philippe Martin (Lyon)

 

APRÈS-MIDI

14h : Le cloître et la prison. Les espaces de l’enfermement avec Elisabeth Lusset (CNRS)

14h30 : Coran 12-21, vers une première mise en ligne avec Tristan Vigliano (Lyon 2)

15h00 : Recherche et enseignement à l’université de Lausanne avec Christian Grosse (Lausanne)

15h30 : Les voix de Maisonneuve avec Frédéric Dejean (Montréal)

16h00 : La communauté thématique. Histoire Euro-Méditerranéenne (HEMED). Des ressources éducatives libres en ligne en histoire comparée des religions avec Vincent Vilmain (Le Mans)

 

Journée organisée en partenariat avec le GIS religion, l’ISERL, l’UQAM, et le Labex COMOD

 

Organisation : Frédéric Dejean (UQAM) Philippe Martin (Lyon 2)
Renseignements : malika.gragueb@univ-lyon2.fr

Une philosophie de terrain ?

UUne philosophie de terrain ?

Tandis que, depuis quelques années, les frontières entre certaines disciplines des sciences humaines et sociales (ethnologie, anthropologie, philosophie, sociologie) s’atténuent, le recours à un « terrain » dans la recherche en philosophie tend à devenir de plus en plus présent. Cette pratique relativement nouvelle charrie avec elle de nombreux questionnements, qui peuvent à la fois stimuler la recherche, mais aussi l’entraver, ou la ralentir.

Ces questionnements peuvent être rassemblés autour de trois interrogations principales qui orienteront nos échanges et discussions lors de ces journées d’études : Qu’est-ce que le terrain en philosophie ? Pourquoi mener une enquête de terrain quand on est philosophe ? Comment procéder d’un point de vue pratique comme théorique ?

L’ensemble de l’intervention est disponible sur YouTube

Journée d’études doctorales du 29 janvier 2019

Organisatrices :

Marine Bedon, Doctorante en philosophie (D2) à l’ENS de Lyon, IHRIM, ED 487.
Maud Benetreau, Masterante à l’ENS de Lyon, Master 2 « Histoire de la philosophie ».
Marion Bérard, Elève de l’ENS de Lyon, Master 2 « Culture et Santé », Université Jean Moulin Lyon 3.
Margaux Dubar, Doctorante en philosophie (D1) à l’Université Jean Moulin Lyon 3, IRPhiL, chaire « Valeurs du soin centré-patient », ED 487.

Cette journée d’études sera suivie d’une seconde le 1er avril 2019. 

L’ensemble de ces événements a lieu dans le cadre de la formation doctorale « Philosophie et Santé », organisée en collaboration avec l’ENS de Lyon, l’IHRIM – UMR 5317, l’IRPHIL, le LabEx COMOD, L’Université de Lyon, et l’Université Jean Moulin – Lyon 3.

LabEx COMOD

 

Féminisme et répression en Turquie : parole d’une sociologue en exil

FFéminisme et répression en Turquie : parole d’une sociologue en exil

Intervention de Pinar Selek : Théories féministes en exil : traduction et circulation des idées féministes depuis la Turquie

Sociologue militante antimilitariste, féministe et écrivaine turque, Pinar Selek vit en exil en France.

Depuis son arrivée en France Pinar Selek nous a apporté un énorme savoir-faire militant et conceptuel. Elle prône une approche sociologique en immersion dans les groupes étudiés, au regard de sa propre expérience d’étude des minorités à Istambul (enfants de la rue, enfants de prostituées, jeunes homosexuels, transsexuel·les), et d’étude de l’histoire orale de la diaspora politique kurde au Kurdistan, en Allemagne et en France qui déclenchera sa persécution politique par le gouvernement turque.

Sa contribution à la pensée féministe francophone associe prise de conscience du pouvoir de la solidarité, remise en cause de l’éclatement des luttes progressistes et de la construction des masculinités par le militarisme.

Intervenante :  Sylvie Monchatre, Professeur des universités à l’université Lyon 2, donnera la réponse à Pinar Selek lors de cette intervention.

————————————————————————-

Ce séminaire est organisé par le projet FÉLICITÉ, dans le cadre de l’axe de recherche « Genre et politique » du LabEx COMOD.

Les Bobines du Sacré

LLes Bobines du Sacré

Dans nos sociétés actuelles, les religions prennent une importance toujours accrue. Sont-elles des facteurs de division ou de rapprochement ? Favorisent-elles le communautarisme ou le vivre ensemble ?

Pour répondre à ces questions, l’ISERL organise le Festival « Les Bobines du Sacré » du 19 au 30 mars 2019. Toutes les projections se font en présence de réalisateurs, de professionnels du cinéma, de spécialistes des sciences du religieux ou d’universitaires.

LabEx COMOD