Les processus fondamentaux des changements climatiques

LLes processus fondamentaux des changements climatiques

Dans la cadre du cycle de conférences Physique et Chimie au Printemps  organisées par la FRAMA et la SFP, en partenariat avec la SCF et l’UdPPC.

Au programme du cycle :

  • Mercredi 24 janvier – Les changements climatiques passés vus des carottes de glace

Les carottes de glace forment une archive de premier plan du climat des dernières centaines de milliers d’années, en particulier parce qu’elles renferment des bulles d’air qui sont des échantillons quasiment intacts des atmosphères passées. Nous passerons en revue des principaux indicateurs climatiques et environnementaux qui en sont issus. Nous balaierons ensuite les méthodes de datation de cette archive. Enfin, nous verrons les grandes découvertes paléo climatiques qu’elles ont amenées.

Par Fréderic PARRENIN, IGE, Université Joseph Fourier Grenoble 

A 16h30 / Amphithéâtre Dirac, 4 rue Enrico Fermi, Campus LyonTech-la Doua, Villeurbanne

  • Mercredi 31 janvier – Télédétection de l’atmosphère dans l’infrarouge : de la météorologie au climat

La télédétection de l’atmosphère dans l’infrarouge a connu des développements très importants depuis les années 1990, entre autres suite à la découverte du « trou d’ozone », et plus récemment dans les domaines de la qualité de l’air et des gaz à effet de serre. La spectroscopie à haute résolution est devenue ainsi un outil indispensable pour quantifier les gaz-traces atmosphériques aux échelles globales, régionales et locales.

Par Johannes ORPHAL, Head of the Institute of Meteorology and Climate Research.

A 16h30, Amphithéâtre Descartes, ENS Lyon, 15 parvis René Descartes, Lyon 7e

  • Mercredi 7 février – Objets nanométriques aux impacts planétaires : les particules sont dans l’air… 

Les particules fines et les aérosols sont souvent pointés du doigt pour leur implication dans la détérioration de la qualité de l’air ou dans le réchauffement climatique. D’origine humaine, mais aussi naturelle, ces objets présentent donc un risque majeur pour la santé.  Les aérosols sont des particules fines solides ou liquides, qui restent en suspension dans l’air pendant une durée variable, de quelques heures à quelques jours. Elles peuvent donc être transportées par les courants atmosphériques sur des distances parfois considérables. Variable dans le temps et l’espace, leurs propriétés physico-chimiques sont issues de nombreux processus… souvent méconnus. Mais comment ces objets de très petite taille peuvent-ils avoir des conséquences planétaires, tant sur le climat que sur la santé humaine ?

 Par Christian GEORGE, IRCELyon, CNRS Université Claude Bernard Lyon1

A 16h30, Amphithéâtre Dirac, 4 rue Enrico Fermi, Campus LyonTech-la Doua, Villeurbanne

  • Mercredi 28 février – Cloud physics and chemistry. From nucleation processes to cloud formation  (en anglais)

La formation des aérosols dans l’atmosphère et le changement climatique : l’expérience CLOUD au CERN.

La plus grande source d’incertitude du changement observé  du bilan radiatif de l’atmosphère (forçage radiatif)  issu de l’activité humaine est due aux changements de la composition des aérosols (particules en suspension dans l’air) depuis le période préindustriel.

Une séries d’expériences contrôlées dans des conditions représentatives de l’atmosphère au sein de l’expérience CLOUD au CERN ont permis d’identifier les conditions thermodynamiques et chimiques (naturel et anthropiques) des vapeurs responsables de la formation des particules et de leurs implications dans les processus fondamentaux de nucléation. Les résultats récents publiés dans la revue Nature (2016) ont montré que d’une part les composés biogéniques issus des arbres peuvent initier la formation de forte concentration de nouvelles particules même en absence d’acide sulfurique et que d’autre part, dans ces conditions, le rayonnement cosmique amplifie considérablement ce processus (facteur 10-100). Les contributions  de cette découverte sont importantes et notamment  dans la compréhension des climats « vierges » précédents notre ère industriel et dans l’estimation de la contribution des particules issus de la pollution atmosphérique sur l’augmentation de l’albédo des nuages et des aérosols.

Cette conférence présentera l’état des connaissances sur la formation des aérosols atmosphériques et en particulier les principaux résultats de l’expérience CLOUD du CERN ainsi que leurs impacts sur les changements climatiques.

Par  Jasper KIRKBY, CERN, Head of the CLOUD experiment, Geneva

A 16h30, Amphithéâtre Dirac, 4 rue Enrico Fermi, Campus LyonTech-la Doua, Villeurbanne

  • Lundi 9 avril –  Le réchauffement climatique. L’objectif 2°C reste-t-il à notre portée ? CONFERENCE ANNULEE

Le dernier rapport du GIEC confirme la responsabilité des activités humaines vis à vis de l’évolution récente et future de notre climat. La mise en œuvre de l’objectif d’un réchauffement limité à 2°C s’avère difficile alors que le retrait des Etats-Unis n’est pas de nature à favoriser un relèvement, pourtant indispensable, de l’ambition de l’accord de Paris. Après avoir présenté les causes du réchauffement climatique et ses conséquences, j’examinerai si l’objectif 2°C reste à notre portée. J’aborderai ensuite le cas notre pays sur le plan des impacts régionaux et de la mise en place des politiques d’atténuation et d’adaptation.

Par Jean JOUZEL, Directeur de recherche émérite au CEA, Vice-Président du groupe scientifique du GIEC de 2002 à 2015

A 16h30, Amphithéâtre 13, bâtiment Astrée, Campus LyonTech-la Doua, Villeurbanne