REGARDEZ LE TEASER POP'SCIENCES

Teaser Pop'Sciences

Efforts extrêmes : les limites physiques et mentales des sportifs

EEfforts extrêmes : les limites physiques et mentales des sportifs

En France cet été, des records sont tombés dans ces disciplines où les sportifs sont pourtant toujours sur la corde raide, au point de rupture, à la frontière de ce que le corps et leur esprit leurs permettent.

En juillet, un ultra-trailer a battu le record de la traversée des Alpes. Malgré la fatigue accumulée, le sportif a couru 160 heures et 44 minutes depuis Thonon-les-Bains, pour rejoindre Nice par les sommets. Plus tard, c’est le record de l’Ultra-trail du Mont-Blanc qui a été pulvérisé, par un jeune coureur espagnol qui a avalé les 170 km (dont 10 000 de dénivelé positif) en 20 heures et 45 minutes. À quoi tient ce dépassement de soi ? Quelles sont les limites des corps de sportifs qui s’adonnent à de très longues distances, parfois des journées entières sans repos ? La fatigue et l’épreuve mentale sont des paramètres fondamentaux que la recherche scientifique cerne de mieux en mieux … Au profit d’une meilleure préparation des athlètes.

3 extraits de films ont été sélectionnés, pour évoquer sensiblement et sérieusement les limites physiques et mentales des sportifs.

  • The loneliness of a long distance runner – Tony Richardson, 1962
  • A Long Day Out – Reportage Salomon TV, 2019
  • Goshen – Dana Richardson, Sarah Zentz 2015

Intervenants :

  • Juliette Blanchet. Coureuse professionnelle d’ultratrail, membre du Trailrunning Team Vibram et chargée de recherche à l’Institut des géosciences de l’environnement (CNRS, Université Grenoble Alpes).
  • Guillaume Millet. Physiologiste, professeur et membre de l’Institut Universitaire de France (Université Jean Monnet Saint-Étienne – Laboratoire LIBM).

*** Cette rencontre est précédée à 19h00 d’une émission radio dans le café du cinéma : Le cerveau, cet autre muscle des sportifs. ***

Dès 15 ans.

  • Gratuit et ouvert à tous. Dans la limite des places disponibles.
  • Inscription conseillée, via le formulaire ci-contre.

      


Toutes les infos du Pop’Sciences Forum Ce qui dope le sport

Affiche pop'Science Forum sur Sports et Sciences

Le cerveau cet autre muscle des sportifs

LLe cerveau cet autre muscle des sportifs

Une soirée d’échanges et de réflexions au Café Le Méliès, autour d’un verre et de quelques micros. Une plongée dans la matière grise des sportifs, en compagnie de deux scientifiques et d’une athlète de haut niveau.

Le sport a de nombreux effets bénéfiques sur le cerveau, en particulier sur l’humeur et la mémoire. Réciproquement, une préparation mentale poussée peut avoir un impact très favorable sur les performance et l’amélioration des conditions physiques des sportifs. D’ailleurs, ces derniers s’adonnent de plus en plus à des exercices mentaux dans leurs préparations. Pour grappiller quelques centimètres par exemple, ou gagner ces quelques secondes nécessaires à battre des records. Participez à cette émission en public, autour du rôle du cerveau dans le contrôle de la motricité et des recherches en imagerie mentale. Nous évoquerons également l’importance de la préparation mentale pour la performance des athlètes ou les avancées de la sciences sur la rééducation neuromusculaire.

L’émission ne verrait pas le jour sans le concours de Radio Campus Saint-Etienne et l’accueil du Méliès Café.

Intervenants :

  • Aymeric Guillot. Professeur des Universités spécialiste des processus mentaux et de la neuroimagerie appliqués au sport (Université Claude Bernard Lyon 1 – Laboratoire LIBM).
  • Thomas Lapole. Maître de conférences spécialiste en physiologie neuromusculaire (Université Jean-Monnet Saint-Etienne – Laboratoire LIBM).
  • Amélie Chataing. Ancienne membre de l’équipe de France de Course d’Orientation.

*** Cette émission sera suivie à 20h45 d’une séance de ciné-débat avec Guillaume Millet : Efforts extrêmes : les limites physiques et mentales des sportifs ***

Dès 15 ans.

  • Gratuit et ouvert à tous. Dans la limite des places disponibles
  • Inscription conseillée, via le formulaire ci-contre

        


Toutes les infos du Pop’Sciences Forum Ce qui dope le sport

Affiche pop'Science Forum sur Sports et Sciences

LIBM : au cœur de la recherche sur le sport

LLIBM : au cœur de la recherche sur le sport

Au cœur de l’Institut Régional de Médecine et d’Ingénierie du Sport (IRMIS), les chercheurs du Laboratoire Interuniversitaire de Biologie de la Motricité (LIBM) analysent les mouvements de sportifs. Ils usent de capteurs de force ou de stimulateurs magnétiques crâniens pour améliorer la technique et les performances des athlètes.

Comment expliquer les exceptionnelles performances physiques de certains sportifs ? Comment mieux comprendre et prévenir la fatigue ou se prémunir des blessures ? Celles liées à des efforts extrêmes ou à des pathologies (neuromusculaires, cardiaques, liées au vieillissement …) ? Les recherches et les technologies de pointe du laboratoire permettent de créer de nouveaux produits, de soigner des patients blessés ou malades, d’améliorer les performances, mais aussi les conditions physiques ou la récupération à l’effort des athlètes de haut niveau … et des sportifs amateurs.

Les chercheurs vous éclairent ! Venez les rencontrer dans ce laboratoire d’exception et découvrir les technologies de pointe qui préparent le sportif du futur !


Gratuit et accessible dès 10 ans.

  • Sur réservation (utilisez le formulaire ci-contre).
  • Les places sont limitées à 25 personnes par sessions d’1h15 (à 15h et 17h)

  


Toutes les infos du Pop’Sciences Forum Ce qui dope le sport

Affiche pop'Science Forum sur Sports et Sciences

Le ruban : de l’industrie au patrimoine

LLe ruban : de l’industrie au patrimoine

Dans le cadre du Festival Les Arts du Campus – Journées des Arts et de la Culture dans l’Enseignement supérieur 2019, nous avons fait pour vous une sélection des activités de culture scientifique à ne pas manquer !

Le ruban : de l’industrie au patrimoine

Le ruban : un patrimoine stéphanois. Quelle mise en patrimoine, d’hier à aujourd’hui ?

  • Du 1er au 5 avril, de 8h à 20h. Campus Tréfilerie Saint-Etienne / BU Tréfilerie / 1 rue Tréfilerie, 42000 Saint-Etienne. Gratuit. Sans réservation.
  • Rencontre autour du livre de Brigitte Carrier-Reynaud « Le ruban, de l’indutrie au patrimoine » le jeudi 4 avril de 13h30 à 15h.

 

Les autres évènements CSTI du festival :

 

TOUTE LA PROGRAMMATION : www.universite-lyon.fr/jaces

ASTEP – Accompagnement en sciences et technologie à l’Ecole primaire

AASTEP – Accompagnement en sciences et technologie à l’Ecole primaire

©La Rotonde – Mines Saint-Etienne

L’ASTEP – ou Accompagnement en Science et Technologie à l’Ecole Primaire – est un dispositif de la Main à la Pâte, qui permet à un enseignant d’être accompagné par un ou deux étudiants pour mettre en place un projet scientifique. 

Ensemble, ils conçoivent et conduisent des séquences de classe permettant aux élèves de construire des connaissances scientifiques dans une démarche d’investigation. L’étudiant s’engage à être présent sur l’ensemble du projet et se déplace en classe une fois par semaine pendant une période de deux mois.

Dans le département de la Loire, l’ASTEP est coordonné par la Rotonde, Centre Pilote Main à la Pâte, en partenariat avec l’Education Nationale

Les projets ASTEP se déroulent en novembre/décembre, janvier/février ou mars/avril.

 

Dispositif ASTEP à l’Université Jean Monnet Saint-Etienne

En 2016-2017 et 2017-2018, les élèves de primaire, accompagnés de leur enseignants et d’étudiants, ont fait décoller des fusées, schématisé les insectes de la forêt, fait rouler des voitures avec de l’air, testé des dizaines de parachutes, modélisé des bras, pris soin des papillons, recréé un système solaire et tellement d’autres choses !

Vous pouvez en savoir plus et visualiser les témoignages des étudiants sur le site :

ASTEP

Du labo à l’entreprise

DDu labo à l’entreprise

Comment une recherche en laboratoire donne lieu à une création d’entreprise?
Comment les chercheurs aident les entreprises à prendre soin de leurs collaborateurs?

C’est à travers l’expérience et les liens que Frédéric Prochazka (Sartup Lactips) et Frédéric Pellegrin et Christelle Bruyère de Coactis (management alternatif) ont tissés avec le monde de l’entreprise, que nous vous proposons d’aborder cette première rencontre « Du Labo à l’Entreprise ». Ils nous feront partager leurs passions et nous apporteront un regard novateur sur les recherches menées à l’Université Jean Monnet.

Cette soirée ouverte à tous, organisée conjointement par la Fabrique de l’Innovation de l’Université de Lyon à Saint-Etienne et la Mission de Culture Scientifique Technique et Industrielle de l’université Jean Monnet, aura lieu le 5 juin à 18h30 à la PréFabrique de l’innovation de l’Université de Lyon (Campus Manufacture Saint-Etienne)

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus

Les labos dans la Ville

LLes labos dans la Ville

Savez-vous ce que font les chercheurs au quotidien ? Savez-vous que les laboratoires sont partout à Saint-Etienne ? Imaginiez-vous que leur recherche est reconnue dans le monde entier et répond à nos préoccupations sociétales ?

L’Université Jean Monnet a lancé en décembre 2017 une opération de communication « Les labos dans la ville » qui se poursuit toute l’année 2018, pour permettre à chacun, de manière ludique, de découvrir où sont et que font ses chercheurs.

 

Une campagne pour mieux connaître la science produite à l’Université Jean Monnet

Cette campagne montre que la recherche de l’UJM nous concerne tous, petits et grands, parce qu’elle porte sur des thématiques en prise avec notre société. Elle s’intéresse à changer notre quotidien, à mieux comprendre notre monde et à le faire évoluer. Vous pourrez découvrir, partout dans la ville, 12 grands panneaux d’1,5 mètres de diamètre aux messages ludiques, sous forme de pastilles géantes.

Une opération en co-construction avec les chercheurs : 

Cette campagne a été initiée et conçue par la Mission de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI) de l’UJM, en lien avec la Direction de la communication. Les messages ont été créés par les laboratoires eux-mêmes. Ils ont été sélectionnés pour cette première édition et se verront renouvelés chaque année.

Pour découvrir la campagne « Les Labos dans la Ville » dans son ensemble, rendez-vous sur les campus de l’Université Jean Monnet.

Savez-vous où se trouvent les panneaux dans la ville ?

Ces panneaux sont positionnés à l’entrée de 4 des 6 campus de l’UJM sur les sites des laboratoires : campus Santé Innovation (devant le parvis), campus Manufacture (rue du Professeur Benoît Lauras), campus Métare (sur les grilles de la Faculté des Sciences et Techniques) et campus Tréfilerie (sur les grilles, rue du 11 novembre).

 

 

En savoir plus

 

Des recherches sur les îles Kerguelen

DDes recherches sur les îles Kerguelen

Damien Guillaume, professeur de minéralogie au Laboratoire Magmas et Volcans (UMR 6524) de la Faculté des Sciences et Techniques de l’UJM et directeur du laboratoire de Géologie, est parti pour une mission scientifique sur l’archipel de Kerguelen.

C’est dans le cadre du programme de recherche pluriannuel et pluridisciplinaire « Talisker », soutenu par l’Institut Polaire Français (IPEV), que Damien Guillaume a effectué une campagne de terrain de décembre 2017 à février 2018. Les travaux de recherche pendant cette campagne visent plusieurs objectifs scientifiques :

  • l’étude de roches magmatiques particulières, de leur mise en place et de leur érosion;
  • l’étude de roches du manteau terrestre amenées en surface par certains processus magmatiques;
  • l’étude du transfert terre-mer.

 

Retour sur la mission 2015/2016

 

En savoir plus sur cette mission

Comprendre l’apparition de la vie sur Terre

CComprendre l’apparition de la vie sur Terre

L’identification des premières traces fossiles de la biosphère est une tâche ardue, les microorganismes étant de petites tailles et souvent très peu préservés dans le registre géologique ancien. Déterminer l’origine biologique et les processus métaboliques associés de ces traces fossiles est un des pas important dans la quête de l’origine de la vie.

L’objectif de ce projet de recherche nommé « STROMATA » et mené par Johanna Marin-Carbonne  ( Maître de conférences de l’Université Jean Monnet au Laboratoire Magmas et Volcans CNRS/Université Clermont Auvergne/IRD) est de reconstruire les conditions environnementales (température de l’océan, composition de l’atmosphère, les températures,  quels métabolismes étaient  présents ? …)  de la jeune Terre pour essayer de comprendre l’apparition de la vie sur Terre. Une des questions sous-jacentes serait où et comment chercher de la vie ailleurs que sur Terre ? Pour réaliser cela, elle observe finement la minéralogie et la pétrographie et analyse la composition isotopique des roches de surface (roches sédimentaires) afin de déterminer les bons témoins des conditions de formation de ces roches.

Johanna Marin-Carbonne travaille ainsi sur des stromatolithes anciens et microbialites qui sont des roches formées par des microorganismes.  Elle est aussi impliquée dans des études portant sur l’altération des roches océaniques afin de déterminer l’influence des conditions d’oxydoréduction et des métabolismes microbiens.

Bourse Starting Grant du Conseil Européen

Johanna Marin-Carbonne a remporté un Starting Grant du Conseil Européen de la recherche pour ce projet « STROMATA ». Cette bourse de 1,06 M€ lui permettra de financer son projet de recherche et le recrutement d’une équipe, sur une période de 5 ans.

 

En savoir plus