UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Du labo à l’entreprise

DDu labo à l’entreprise

Comment une recherche en laboratoire donne lieu à une création d’entreprise?
Comment les chercheurs aident les entreprises à prendre soin de leurs collaborateurs?

C’est à travers l’expérience et les liens que Frédéric Prochazka (Sartup Lactips) et Frédéric Pellegrin et Christelle Bruyère de Coactis (management alternatif) ont tissés avec le monde de l’entreprise, que nous vous proposons d’aborder cette première rencontre « Du Labo à l’Entreprise ». Ils nous feront partager leurs passions et nous apporteront un regard novateur sur les recherches menées à l’Université Jean Monnet.

Cette soirée ouverte à tous, organisée conjointement par la Fabrique de l’Innovation de l’Université de Lyon à Saint-Etienne et la Mission de Culture Scientifique Technique et Industrielle de l’université Jean Monnet, aura lieu le 5 juin à 18h30 à la PréFabrique de l’innovation de l’Université de Lyon (Campus Manufacture Saint-Etienne)

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus

Les labos dans la Ville

LLes labos dans la Ville

Savez-vous ce que font les chercheurs au quotidien ? Savez-vous que les laboratoires sont partout à Saint-Etienne ? Imaginiez-vous que leur recherche est reconnue dans le monde entier et répond à nos préoccupations sociétales ?

L’Université Jean Monnet a lancé en décembre 2017 une opération de communication « Les labos dans la ville » qui se poursuit toute l’année 2018, pour permettre à chacun, de manière ludique, de découvrir où sont et que font ses chercheurs.

 

Une campagne pour mieux connaître la science produite à l’Université Jean Monnet

Cette campagne montre que la recherche de l’UJM nous concerne tous, petits et grands, parce qu’elle porte sur des thématiques en prise avec notre société. Elle s’intéresse à changer notre quotidien, à mieux comprendre notre monde et à le faire évoluer. Vous pourrez découvrir, partout dans la ville, 12 grands panneaux d’1,5 mètres de diamètre aux messages ludiques, sous forme de pastilles géantes.

Une opération en co-construction avec les chercheurs : 

Cette campagne a été initiée et conçue par la Mission de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI) de l’UJM, en lien avec la Direction de la communication. Les messages ont été créés par les laboratoires eux-mêmes. Ils ont été sélectionnés pour cette première édition et se verront renouvelés chaque année.

Pour découvrir la campagne « Les Labos dans la Ville » dans son ensemble, rendez-vous sur les campus de l’Université Jean Monnet.

Savez-vous où se trouvent les panneaux dans la ville ?

Ces panneaux sont positionnés à l’entrée de 4 des 6 campus de l’UJM sur les sites des laboratoires : campus Santé Innovation (devant le parvis), campus Manufacture (rue du Professeur Benoît Lauras), campus Métare (sur les grilles de la Faculté des Sciences et Techniques) et campus Tréfilerie (sur les grilles, rue du 11 novembre).

 

 

En savoir plus

 

Des recherches sur les îles Kerguelen

DDes recherches sur les îles Kerguelen

Damien Guillaume, professeur de minéralogie au Laboratoire Magmas et Volcans (UMR 6524) de la Faculté des Sciences et Techniques de l’UJM et directeur du laboratoire de Géologie, est parti pour une mission scientifique sur l’archipel de Kerguelen.

C’est dans le cadre du programme de recherche pluriannuel et pluridisciplinaire « Talisker », soutenu par l’Institut Polaire Français (IPEV), que Damien Guillaume a effectué une campagne de terrain de décembre 2017 à février 2018. Les travaux de recherche pendant cette campagne visent plusieurs objectifs scientifiques :

  • l’étude de roches magmatiques particulières, de leur mise en place et de leur érosion;
  • l’étude de roches du manteau terrestre amenées en surface par certains processus magmatiques;
  • l’étude du transfert terre-mer.

 

Retour sur la mission 2015/2016

 

En savoir plus sur cette mission

Comprendre l’apparition de la vie sur Terre

CComprendre l’apparition de la vie sur Terre

L’identification des premières traces fossiles de la biosphère est une tâche ardue, les microorganismes étant de petites tailles et souvent très peu préservés dans le registre géologique ancien. Déterminer l’origine biologique et les processus métaboliques associés de ces traces fossiles est un des pas important dans la quête de l’origine de la vie.

L’objectif de ce projet de recherche nommé « STROMATA » et mené par Johanna Marin-Carbonne  ( Maître de conférences de l’Université Jean Monnet au Laboratoire Magmas et Volcans CNRS/Université Clermont Auvergne/IRD) est de reconstruire les conditions environnementales (température de l’océan, composition de l’atmosphère, les températures,  quels métabolismes étaient  présents ? …)  de la jeune Terre pour essayer de comprendre l’apparition de la vie sur Terre. Une des questions sous-jacentes serait où et comment chercher de la vie ailleurs que sur Terre ? Pour réaliser cela, elle observe finement la minéralogie et la pétrographie et analyse la composition isotopique des roches de surface (roches sédimentaires) afin de déterminer les bons témoins des conditions de formation de ces roches.

Johanna Marin-Carbonne travaille ainsi sur des stromatolithes anciens et microbialites qui sont des roches formées par des microorganismes.  Elle est aussi impliquée dans des études portant sur l’altération des roches océaniques afin de déterminer l’influence des conditions d’oxydoréduction et des métabolismes microbiens.

Bourse Starting Grant du Conseil Européen

Johanna Marin-Carbonne a remporté un Starting Grant du Conseil Européen de la recherche pour ce projet « STROMATA ». Cette bourse de 1,06 M€ lui permettra de financer son projet de recherche et le recrutement d’une équipe, sur une période de 5 ans.

 

En savoir plus