Suite aux mesures sanitaires prises concernant l'épidémie de Covid-19, les évènements en présentiel sont annulés jusqu'à nouvel ordre. Pop'Sciences reste mobilisé pour vous informer sur l'actualité scientifique et proposer des rendez-vous en distanciel.

COVID-19 | Nos experts dans les médias

CCOVID-19 | Nos experts dans les médias

Chercheurs, enseignants-chercheurs et spécialistes de l’Université Jean Moulin Lyon 3 livrent aux médias leurs analyses de la situation inédite que nous vivons depuis plusieurs semaines.

 

Nos experts dans les médias

L’autoportrait : affirmation, refus, construction de soi ?

LL’autoportrait : affirmation, refus, construction de soi ?

Cheminons entre images et récits à travers les identités et leur plasticité…

Par le biais de l’autoportrait, l’artiste est confronté à sa propre vérité. Entre rejet, acceptation et fabrication de son identité, l’autoportrait est avant tout une création.

Mais quel rapport entretient l’artiste avec son image ? En quoi l’art de l’autoportrait permet-il de saisir le dialogue entre l’artiste et le public ? Ce cheminement entre images et récits ne pourra qu’avoir de multiples issues, la plasticité de l’identité étant telle qu’elle offre une pluralité d’interprétations…

Dans le cadre de :  Magnifique Printemps 2020 – Les )Identité(s ?

En partenariat avec : Espace Pandora

En savoir plus :

Université Jean Moulin Lyon 3

Antoine de Saint-Exupéry, un combattant singulier pour la liberté

AAntoine de Saint-Exupéry, un combattant singulier pour la liberté

Arrivé à New-York en 1940, Antoine de Saint-Exupéry souhaite profiter de sa notoriété acquise grâce au succès de Terre des hommes (traduit en anglais, Wind, Sand and Stars est « National Book Award » en 1939) pour persuader les États-Unis de renoncer à leur neutralité et d’entrer en guerre contre le nazisme. C’est aux États-Unis qu’il écrira : Pilote de guerre, la Lettre à un otage et bien sûr l’universel Le Petit Prince

C’est à partir de son épopée New-Yorkaise qu’une exposition a été réalisée et a rendu compte de l’engagement singulier d’Antoine de Saint-Exupéry pour la liberté durant la Seconde Guerre mondiale. L’exposition, qui s’est tenue de novembre 2014 à janvier 2015 à l’Université Jean Moulin Lyon 3, a permis de faire découvrir des images d’archives pour illustrer son combat et des photos actuelles des lieux où il avait coutume de se rendre : les cafés et restaurants où il écrivait jusque tard dans la nuit, chez les amis à qui il aimait lire le fruit de son travail, dans le « bocal », atelier d’un ami peintre où il côtoya le tout New York, mais aussi dans l’appartement de Greta Garbo où fut achevé Le Petit Prince, ou encore dans les studios de la NBC d’où il lança un appel pour l’union des Français, les invitant à rejoindre les forces américaines dans la guerre de libération de l’Europe.

Deux pièces fortes marquaient l’introduction de l’exposition : sa gourmette repêchée par miracle en Méditerranée en 1998 et l’édition clandestine de Pilote de guerre, publiée à Lyon en décembre 1943 par une coopérative ouvrière !

Lire la suite :

Antoine de Saint-Exupéry

©Université Jean Moulin Lyon 3

L’Homme [objet] : André Leroi-Gourhan | Collections & Patrimoine

LL’Homme [objet] : André Leroi-Gourhan | Collections & Patrimoine

Tout au long de sa vie, André Leroi-Gourhan a travaillé dans des disciplines très variées : géographie, ethnologie, zoologie, philologie, paléontologie, archéologie, histoire de l’art, ethnologie et dans des contextes également divers : orientalisme, sociétés extra-européennes, colonies françaises, préhistoire, etc. Depuis plus de 60 ans, les chercheurs continuent à s’approprier les résultats de la pluralité de ses recherches.

Une exposition qui s’est tenue en octobre-décembre 2016 à l’Université Jean Moulin Lyon 3, a présenté les plus belles pièces de collection de près de 300 objets ethnographiques de l’université, en montrant la modernité d’André Leroi-Gourhan et l’influence encore bien réelle de son œuvre aujourd’hui.

30 ans après sa disparition, 50 ans après ses derniers ouvrages (Le geste et la parole, et La préhistoire de l’art occidental), son héritage réside davantage dans l’appropriation de sa manière de voir la production des hommes que dans les conclusions qu’il en a lui-même tirées. Pour André Leroi-Gourhan, le propre de l’homme est de pouvoir étendre son être à travers ses objets techniques, par le phénomène d’« extériorisation ». Il se détache de sa condition animale, hors de son corps et de la génétique en développant des objets techniques qui prolongent la vie par « d’autres moyens que la vie ».

À l’image du travail d’André Leroi-Gourhan, l’exposition, au carrefour de nombreuses disciplines, invitait à s’interroger sur nos habitus à travers notre rapport à l’objet dans notre propre société, mais aussi à notre rapport à la société par ses objets.

Lire la suite :

L’homme (L’objet) : André Leroi-Gourhan

©Université Jean Moulin Lyon 3

La Société des Comics

LLa Société des Comics

La Société des Comics est une exposition scientifique sur l’univers du comic book, la première exposition à s’intéresser ouvertement à la dimension sociale des comics, qui vise à montrer en quoi les comics sont le reflet des grands changements sociaux et historiques de notre société.

Elle invite à s’interroger sur les évolutions de ces représentations sociales, historiques ou morales à travers les points de rupture dans l’histoire et l’industrie du comic. Miroir social extrêmement révélateur, le comic book révèle les thèmes forts de l’époque, les tensions et les paradoxes qui la travaillent mais aussi les attentes, les espérances qui agitent les esprits et les cœurs.

Superman, symbole d’un peuple qui s’éveille du cauchemar de la crise de 1929, Batman protecteur de Gotham city, Wonder Woman qui incarne la vision conservatrice des relations hommes-femmes, Captain America icône patriotique des américains dans le combat contre le nazisme, Black Panther représentant des communautés noires, Hulk victime de l’atome, tant de super-héros confrontés aux dérives et aux évolutions de la société humaine. Les « nouveaux » super-héros apparus dans les années 1960 marquent encore davantage cette prise en compte des évolutions de la société : la crainte liée au progrès technique (notamment au nucléaire), la guerre froide, l’accent mis sur les problèmes de racisme ou de drogue et plus récemment la prise en compte de l’homosexualité ou le terrorisme.

Cette dimension sociale des comics est abordée selon trois angles transversaux qui se complètent mutuellement :

  • la place de la science dans les histoires et univers développés dans les comics. Les comic books s’inscrivent pleinement dans une tendance que l’on retrouve dans tous les médias de masse, reflétant les espoirs et les peurs qui traversent une société, à une époque donnée. Bien que celle-ci soit parfois un peu « maltraitée », la science n’en demeure pas moins une inépuisable source d’inspiration narrative et visuelle. Elle est souvent le moteur de nombreuses intrigues (ex. origine des super-pouvoirs, voyages dans le temps ou dans des dimensions parallèles, etc.) ;
  • des questions proprement politiques (et géopolitiques) qui sous-tendent ces productions, donnant à voir notamment comment les États-Unis envisagent leurs rapports avec un monde de plus en plus multipolaire (ex.: les comics après le 11 septembre et le Patriot Act). Œuvre de propagande pour certains, les comics sont avant tout le thermomètre des relations des États-Unis avec le reste du monde de la seconde guerre mondiale jusqu’à nos jour ;
  • la manière dont un certain nombre d’évolutions et de faits sociaux ont pu être abordés dans les comics tout au long des XXe et XXIe siècles (ex. représentations de la femme, évolution des mœurs, racisme, etc.) et comment ils ont été reçus aux États-Unis. Les comics permettent de retracer l’évolution d’un certain nombre de valeurs et de débats propres à la société américaine. […]
Ce catalogue se veut la trace, illustrée et enrichie, de cette immersion fascinante dans la société des comics.

Cette exposition s’est tenue du 22 septembre au 29 novembre 2018 à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Lire la suite :

La Société des Comics

©Université Jean Moulin Lyon 3

Le Beaujolais nouveau, et après ? Enjeux environnementaux et sociaux d’un territoire en mutation

LLe Beaujolais nouveau, et après ? Enjeux environnementaux et sociaux d’un territoire en mutation

Dans le cadre du cycle Questions de société

©Pixabay

La géographie, discipline dont l’objectif scientifique est parfois méconnu, a un rôle fondamental : étudier les modalités d’implantation de l’Homme sur la planète, et l’ensemble des transformations issues de cette implantation. Au-delà des transformations brutales, comme celles qui aboutissent à l’émergence de risques naturels médiatiques, il est parfois difficile de saisir des évolutions plus lentes, mais qui n’en sont pas moins fondamentales pour saisir les enjeux environnementaux contemporains.

À travers l’exemple du Beaujolais viticole, dont les paysages sont souvent perçus comme immuables, Etienne Cossart cherche à montrer les transformations qui sont actuellement en cours et les enjeux environnementaux qui y sont associés.

Le Beaujolais fait en effet face à une crise : environ un tiers du vignoble a été perdu au cours des vingt dernières années. Cette perte en surface du vignoble est le moteur d’une nouvelle et rapide dynamique paysagère matérialisée par l’expansion de friches. Symptômes d’un décrochage économique, fermant et lissant les paysages, les friches fragilisent l’identité territoriale locale. La métamorphose en cours des paysages se retrouve au cœur des questions socio-économiques et environnementales qui animent actuellement le Beaujolais. L’ensemble des acteurs de ce territoire cherche à trouver un équilibre entre la conservation des paysages emblématiques et sa nécessaire reconversion économique, dans un contexte influencé par la Métropole de Lyon et les nouveaux modes de vie de ses habitants.

Plus d’informations :

Université Jean Moulin Lyon 3

 

« Le Dictateur » de Charlie Chaplin | Cycle de conférences Questions de société

«« Le Dictateur » de Charlie Chaplin | Cycle de conférences Questions de société

Le Dictateur est un événement considérable dans l’histoire du cinéma : éminemment politique, il s’attaque fron­talement au nazisme et à son incarnation, Adolf Hitler, au moment même où les troupes allemandes déferlent sur l’Europe.

À la fin des années 1930, alors que l’industrie hollywoodienne hésite à produire des œuvres antinazies, Charlie Chaplin fait le choix de confronter Charlot à Hitler. Celui que la droite américaine soupçonne d’être « communiste » ou « juif » ne livre alors pas un film patriotique mais un film humaniste, universel. Le premier film parlant de Chaplin sera un cri d’alarme, un cri politique adressé au monde entier.

C’est sous cet angle, celui du film politique, que Jean-Pierre Esquenazi analyse les scènes, les personnages, les dialogues du Dictateur. Car cette prise de position politique s’accompagne d’une rupture esthétique dans la filmographie de Chaplin.

Un regard nouveau sur cet immense classique, servi par une splendide iconographie issue des archives Chaplin.

 

>>> Infos & Inscription sur le site Université Jean Moulin Lyon 3

La Faculté de droit dans la Grande Guerre : de la guerre du droit à la paix par le droit

LLa Faculté de droit dans la Grande Guerre : de la guerre du droit à la paix par le droit

La guerre du droit, naissance et diffusion d’un slogan

« Le thème d’une guerre menée par la France et ses alliés au nom du Droit et de la Civilisation a constitué une légitimation aussi précoce que durable de ce conflit survenu brutalement dans la chaleur de l’été 1914. […] »

Ainsi commence le recueil de Catherine Fillon, Professeur des Universités à la Faculté de droit de l’Université Jean Moulin Lyon 3, recueil dans lequel nous découvrons les correspondances des étudiants en droit lyonnais mobilisés sur le front. Des correspondances chargées d’histoire, de réalisme, de non-dits pourtant évocateurs… Des correspondances touchantes et émouvantes.

Ordre de mobilisation générale-recueil de Catherine Fillon, professeur des universités Faculté de droit Lyon 3

©Université Jean Moulin Lyon 3

Qualifiée dès son déclenchement de « Guerre du Droit », la Grande Guerre ne pouvait que puissamment retentir dans l’ensemble des Facultés juridiques françaises : celle de Lyon n’a pas fait exception à la règle.

Une exposition, qui a été présentée en février 2019 à Lyon, « retrace la genèse de ce slogan et son appropriation par un corps enseignant qui, dans sa très grande majorité, a succombé à la tentation d’un nationalisme intellectuel outrancier.

Mais le discours sur la guerre, tenu à l’arrière dans des amphithéâtres largement désertés, n’était évidemment pas la guerre elle-même, que de rares professeurs et des étudiants beaucoup plus nombreux durent affronter, trop souvent au prix de leur vie. Le grand écart entre discours sur le conflit et réalité combattante est palpable au travers des témoignages (carnets de route, correspondances, poésies, littérature de guerre…) laissés par les étudiants, combattants ordinaires certes, mais aussi combattants intellectuels et, à cet égard, combattants singuliers.

Bien au-delà du 11 novembre 1918, la Grande Guerre devait continuer à produire des effets intellectuels : volonté de rapprochement de traditions juridiques qui jusqu’alors s’ignoraient, rêve d’un droit commun mondial et espoir dans la Société des Nations caractérisent la Faculté de droit lyonnaise qui, jusque dans les années 1930, a cru à la possibilité d’une paix par le Droit. »

Cette exposition est « le fruit d’un travail historique de recherche mené par Catherine Fillon […]. Ce travail permet de découvrir comment les facultés de droit françaises se sont engagées intellectuellement dans la guerre dénonçant le droit bafoué […] » (Hervé de Gaudemar, Doyen Faculté de Droit)

La Faculté de Droit dans la grande Guerre - De la guerre du droit à la paix par le droit ? - Catherine Fillon - Université Jean Moulin Lyon 3Découvrir le recueil :

La Faculté de Droit

dans la Grande Guerre 

 

En partenariat avec : Faculté de Droit – Centre lyonnais d’histoire du droit et de la pensée politique – Université Jean Moulin Lyon 3, Archives départementales et métropolitaines, Département Ain, Archives municipales de Lyon, Ville de Lyon.

Arrivée d'un train de soldats rapatriés sanitaires en gare des Brotteaux-juillet 1917 / Archives municipales de Lyon

Arrivée d’un train de soldats rapatriés sanitaires en gare des Brotteaux-juillet 1917 / ©Archives municipales de Lyon

Les restitutions d’œuvres d’art par la France | Cycle Questions de société

LLes restitutions d’œuvres d’art par la France | Cycle Questions de société

Cycle de conférences – débats Questions de société

Le 28 novembre 2017, le Président de la République alors en visite au Burkina Faso prononce un discours à l’Université de Ouagadougou dans lequel il déclare : « le patrimoine africain ne peut pas être uniquement dans des collections privées et des musées européens. Le patrimoine africain doit être mis en valeur à Paris mais aussi à Dakar, à Lagos, à Cotonou, ce sera une de mes priorités. Je veux que d’ici cinq ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique. »

Moins d’un an plus tard, Felwine Sarr, professeur à l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis (Sénégal) et Bénédicte Savoy, titulaire d’une chaire internationale au Collège de France, chargés d’étudier l’épineuse question de restitution par la France du patrimoine culturel africain, ont remis leur rapport à Emmanuel Macron.
Le Président de la République a immédiatement réagi en décidant de rendre 26 œuvres, dont les statues royales d’Abomey, sollicitées par le gouvernement Béninois, trophées de guerres dérobés en 1892 et aujourd’hui propriété du musée du Quai Branly. C’était la première fois qu’une ancienne colonie formulait de manière officielle une telle requête à la France.

Aujourd’hui, selon les experts environ 90% du patrimoine artistique et culturel africain se trouverait en dehors du continent africain.

Christine Ferrari-Breeur, responsable du Master Droit et Fiscalité du Marché de l’Art et du diplôme d’université Professions du marché de l’art à l’Université Jean Moulin Lyon 3 apporte son éclairage sur la question de la propriété des biens culturels et, en particulier, sur le cas juridique complexe du patrimoine artistique et culturel africain.

>>> Infos & inscriptions sur :

Université Jean Moulin Lyon 3

 

En illustration, le visuel de tableaux retrouvés en 1945 dans le château Neuschwanstein en Autriche provenant des collections Rothschild-Stern, confisquées à Paris, qui avaient été rassemblées par Hermann Goring pour la constitution d’un musée particulier.

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

JJournée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, l’Université Jean Moulin vous donne rendez-vous du 25 novembre au 6 décembre pour mieux comprendre l’impact de toutes les formes de violences dont les femmes sont encore victimes en 2019.

AAu programme

  • Table ronde autour du cyberharcèlement animée par Julie HAINAUT, Journaliste et auteure, Anne-Sophie CHAVENT, Maître de conférences en droit pénal, Université Jean Moulin Lyon 3, Yannis GANSEL, Psychiatre, Marion GHIBAUDO, Responsable prévention / formation, Association Filactions.

Modération par Marion GIRER, Chargée de mission pour la promotion des égalités à l’Université Jean Moulin Lyon 3

25 novembre | 18h à 20h | Auditorium Malraux – Manufacture des Tabacs

 

  • Stand d’informations « Les violences sexistes et conjugales », animé par les associations Filactions et ALyon-Nous

25 novembre | 11h30 à 14h30 | Espace rue Nord – Manufacture des Tabacs

 

  • Exposition photo « De l’invisible au visible : brisons le silence contre les violences conjugales » en collaboration avec le collectif féministe ALyon-Nous et l’association de prévention des violences conjugales, Filactions.

25 novembre au 6 décembre |  Bibliothèque universitaire – Manufacture des Tabacs

 

> Programme et inscriptions sur le site de :

Université Jean Moulin Lyon 3