VOUS ÊTES CURIEUX DE SCIENCES ? PARTICIPEZ AUX COULISSES DE POP'SCIENCES !

Cogit’âge

CCogit’âge

 

 

Un outil « clé en main » de stimulation cognitive Pour personnes âgées.

Programme élaboré par Nicole Wiensperger, créatrice du concept Cogit’âge, présente sa méthode pour prévenir le vieillissement du cerveau. S’appuyant sur les résultats des dernières recherches en neurosciences, elle a construit un programme aidant à préserver les facultés cognitives du cerveau, en partenariat avec Monique Le Poncin, auteur de gym’cerveau. La conférence se tiendra dans la salle polyvalente du musée et l’accès sera gratuit.

Semaine du cerveau

SSemaine du cerveau

Manifestation internationale, la Semaine du Cerveau revient chaque année au mois de mars. Au programme : conférences, ateliers, spectacle, portes ouvertes et rencontres, pour tout savoir de cet organe incroyable et rencontrer les scientifiques qui explorent au quotidien les mystères de notre cerveau.

Depuis plusieurs décennies, les recherches sur le cerveau connaissent un essor considérable, avec des découvertes spectaculaires à toutes les échelles, de la compréhension de ses mécanismes de développement aux dernières méthodes d’imagerie permettant de visualiser l’ensemble du fonctionnement cérébral.

Pour sa 21e édition, la Semaine du Cerveau à Lyon a proposé, du 5 au 20 mars 2019, une plongée dans la recherche en neurosciences, en particulier dans les domaines de la perception, de l’action, de la mémoire ou du développement.

Coordonné par la Société des Neurosciences, la programmation est particulière à chaque territoire. A Lyon,1600 personnes sont venues assister aux différents évènements.

Voir ou revoir les conférences

PPodcasts

 

Semaine du cerveau 2019 – Conférence du 12 mars / © LabEx ASLAN

Semaine du Cerveau 2019-Conférence du 13 mars / ©E. Le Roux

Semaine du Cerveau 2019-Conférence du 11 mars / ©LabEx ASLAN

Le pouvoir insoupçonné de la musique sur notre cerveau

LLe pouvoir insoupçonné de la musique sur notre cerveau

Comment le cerveau perçoit-il la musique et comment la musique peut-elle stimuler le cerveau ? Quels peuvent être ses effets bénéfiques sur le cerveau, sain et pathologique, de l’enfant à la personne âgée ?

Les travaux de Barbara Tillmann, chercheuse au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, s’attachent à décrypter les mécanismes cognitifs et neuronaux permettant au cerveau humain de percevoir les structures musicales. Récompensée en 2004 par la Médaille de bronze du CNRS, elle obtient ensuite la Médaille d’argent du CNRS en 2016.

Cette conférence musicale exceptionnelle, avec la complicité de Valentin Guichard, pianiste, a eu lieu le 3 avril 2019 au Musée des Confluences, dans le cadre des 80 ans du CNRS.

Revoir la conférence en vidéo

 

Du cerveau ou de la machine : qui contrôle ? – Enjeux pour l’entreprise

DDu cerveau ou de la machine : qui contrôle ? – Enjeux pour l’entreprise

La Métropole de Lyon et l’Université de Lyon se sont associées dans le cadre du Diplôme universitaire Transformation numérique pour proposer un cycle de conférences ouvert à tous.
Ces conférences associent un représentant du monde académique et un représentant socio-économique pour des interventions croisées sur le thème choisi.

La prochaine conférence aura pour thème  Du cerveau ou de la machine : qui contrôle ? – Enjeux pour l’entreprise

L’occasion de lire ou relire le Pop’Sciences Mag A quoi rêvent les intelligences artificielles ?

 

Intervenants :

  • Jérémie Mattout – CRNL Lyon
  • Jérôme Jubelin – Président de UMANAO

 

Université de Lyon

 

Comprendre les émoticônes/emojis : de la sémiotique aux sciences cognitives

CComprendre les émoticônes/emojis : de la sémiotique aux sciences cognitives

Nos écrits numériques sont, depuis leur apparition, presque systématiquement accompagnés de petites icônes représentant des visages expressifs, gestes, objets divers… Dans la plupart de ces emplois, ces icônes servent à manifester l’émotion de celui qui parle, de la même façon que le ferait un geste ou une expression du visage dans une conversation en face à face.

Cette conférence vise à fournir quelques clefs interdisciplinaires pour mieux comprendre ces signes et leur rapport à nos émotions.

Intervenants :

  • Mateus Joffily, Groupe d’Analyse et de Théorie Économique Lyon/Saint Etienne
  • Pierre Halté, Laboratoire Éducation, Discours, Apprentissage

Évènement organisé dans le cadre de la Semaine du Cerveau qui a eu lieu du 5 au 20 mars 2019 à Lyon et agglomération

EEcouter la conférence

Voir le monde au travers des odeurs et voir les odeurs au travers du monde

VVoir le monde au travers des odeurs et voir les odeurs au travers du monde

« Notre odorat ne sert à rien, ce sont surtout les images et les sons qui comptent pour nous les humains ! », « Nous ne sommes pas bons pour sentir les odeurs, la preuve est qu’on n’arrive jamais à les reconnaitre… ».

Penser cela, est-ce un mythe ou une réalité ? Nous vous proposons deux expériences ludiques pour réfléchir ensemble à la façon dont les odeurs participent à notre lien avec le monde.

Ateliers de 20 minutes environ, animés par l’équipe CMO du CRNL.

Évènement organisé dans le cadre de la Semaine du Cerveau :

Semaine du cerveau à Lyon

 

Semaine du Cerveau 2019

SSemaine du Cerveau 2019

Manifestation internationale, la Semaine du Cerveau revient dans l’agglomération lyonnaise du 5 au 20 mars 2019. Au programme : conférences, ateliers, spectacle, portes ouvertes et rencontres, pour tout savoir de cet organe incroyable et rencontrer les scientifiques qui explorent au quotidien les mystères de notre cerveau.

Depuis plusieurs décennies, les recherches sur le cerveau connaissent un essor considérable, avec des découvertes spectaculaires à toutes les échelles, de la compréhension de ses mécanismes de développement aux dernières méthodes d’imagerie permettant de visualiser l’ensemble du fonctionnement cérébral.

Pour sa 21e édition, la Semaine du Cerveau à Lyon propose une plongée dans la recherche en neurosciences, en particulier dans les domaines de la perception, de l’action, de la mémoire ou du développement. Venez découvrir le cerveau !

Tout le programme :

Semaine du cerveau à Lyon

Le pouvoir insoupçonné de la musique sur notre cerveau | 80 ans du CNRS

LLe pouvoir insoupçonné de la musique sur notre cerveau | 80 ans du CNRS

Comment le cerveau perçoit-il la musique ? Comment la musique peut-elle stimuler le cerveau ?

Barbara Tillmann s’intéresse aux effets bénéfiques de la musique sur le cerveau, de l’enfant à la personne âgée.

Intervenante : Barbara Tillmann, chercheuse au Centre de recherche en neurosciences de Lyon, médaillée du CNRS

Plus d’informations sur le site du :

Musée des Confluences

En 2019, le CNRS fête ses 80 ans d’existence. Une occasion unique pour les chercheurs du bassin lyonnais de faire valoir les contributions remarquables, passées, actuelles et à venir, de leur domaine au cours d’un cycle de conférences annuel. 

La folle histoire des amphétamines

LLa folle histoire des amphétamines

Arme secrète des armées, dopant pour artistes et sportifs, drogue mortelle des rues, coupe-faim à haut risque et, plus récemment, médicament utile en pédiatrie et en neurologie : en un siècle, les amphétamines ont donné lieu à de nombreux usages et mésusages. Professeur de pharmacologie et chercheur en neurosciences, Luc Zimmer nous raconte l’histoire mouvementée de cette étonnante molécule. A lire en entier sur CORTEX Mag

Maladie de Parkinson : que penser de l’implantation de cellules souches iPS dans le cerveau ?

MMaladie de Parkinson : que penser de l’implantation de cellules souches iPS dans le cerveau ?

Pierre Savatier, spécialiste des cellules souches au Stem cell and Brain Research Institute, commente l’essai clinique lancé par une équipe japonaise qui a implanté des cellules souches pluripotentes induites, dites iPS, dans le cerveau d’un patient atteint de la maladie de Parkinson. Une première mondiale!

C’est une première dans le traitement de la maladie de Parkinson. Des chercheurs de l’université de Kyoto ont implanté des cellules souches pluripotentes induites, dites iPS, dans le cerveau d’un patient atteint de cette pathologie dégénérative. L’objectif recherché est que ces cellules iPS se développent en neurones producteurs de dopamine, un neurotransmetteur qui intervient dans le contrôle de la motricité. Rappelons que la maladie de Parkinson entraîne la dégénérescence de ces neurones et se traduit par des symptômes qui s’aggravent progressivement : tremblements, rigidité des membres et diminution des mouvements du corps.

A lire en entier sur CORTEX Mag