Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Comment sont fabriqués nos souvenirs ? | Enquête

CComment sont fabriqués nos souvenirs ? | Enquête

Nos souvenirs de notre vie éveillée, nos souvenirs de rêve, comment le cerveau les stocke-t-il ? Comment les construit-il ? Nous œuvrons à mieux les comprendre…

©CRNL

Une enquête par l’équipe Perception Attention Mémoire du Centre de Recherche en Neuroscience de Lyon – CRNL fait appel à vos témoignages pour aider les chercheur.e.s à mieux comprendre comment sont faits nos souvenirs.

Il vous suffit de remplir le formulaire en lien ci-dessous (durée : environ 15 min). Vos réponses sont complètement anonymes. Plus le nombre de réponses sera important, plus les conclusions seront fiables (merci de ne pas répondre plusieurs fois, ce qui fausserait les résultats).

Vous pouvez répondre à l’enquête dès à présent si vous vous souvenez de votre rêve de cette nuit. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez répondre le jour où vous vous souviendrez d’un rêve au réveil !

Enquête réalisée par  : l’équipe Perception Attention Mémoire du CRNL.

>> Pour participer :

cliquez ici

Les résultats de l’enquête seront disponibles dès qu’ils seront publié dans un journal scientifique (pas avant 2024) sur le site https://sites.google.com/view/perrineruby/home

Réalité | Ciné-club scientifique

RRéalité | Ciné-club scientifique

En partenariat avec le CNRS, l’Aquarium Ciné Café propose un cycle de rendez-vous associant projections de films et rencontres avec des scientifiques.

affiche film Réalité

Ce Ciné-Club abordera le thème des rêves, avec la projection du film Réalité (Quentin Dupieux, 2015).

À l’issue de la projection, le public sera invité à échanger avec Perrine Ruby, chercheuse en neurosciences cognitives à l’Inserm, membre du Centre de recherche en neurosciences de Lyon, qui cherche à comprendre pourquoi et comment nous rêvons.

Après cette séance, vous ne rêverez plus jamais de la même façon…

En savoir plus

La douleur est plus forte la nuit que le jour

LLa douleur est plus forte la nuit que le jour

Une équipe de chercheurs lyonnais vient de montrer que l’intensité de la douleur est contrôlée par notre horloge interne : elle oscille sur 24 heures avec un pic entre 3 et 4 heures du matin et un creux entre 15 et 16 heures….

Un article Cortex Mag, Benoit de La Fonchais, 27 juillet 2022.

>> Lire l’article complet sur :

CORTEX MAG

 

Trois notes pour un cerveau

TTrois notes pour un cerveau

Comment la musique agit-elle sur nous ? Comment accompagne-t-elle nos vies ?

Faire ou écouter de la musique nous permet de mieux grandir et évoluer. Faire ou écouter de la musique peut nous aider à surmonter les maux de l’existence. Faire ou écouter de la musique accroît la plasticité de notre cerveau… Voici quelques-uns des enseignements tirés des recherches des neuroscientifiques Emmanuel Bigand (Université de Bourgogne, Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement) et Barbara Tillmann, directrice de recherche CNRS au Centre de recherche en neurosciences de Lyon, dont se sont inspirés Pauline Hercule et Pierre Germain pour créer le spectacle Trois notes pour un cerveau.

Cette création révèle la manière dont la musique, loin d’être un simple loisir, est un trait fondamental de l’existence humaine, un moyen de façonner nos perceptions et de communiquer avec les autres.

En savoir plus

Lorsque la musique fait swinguer les neurones

LLorsque la musique fait swinguer les neurones

« On dit souvent que la musique adoucit les mœurs, mais on est loin d’imaginer tous les effets qu’elle peut avoir sur le cerveau. » E. Bigand

Pour ouvrir la saison au Théâtre des Célestins, The Rolling String Quartet, animé par Emmanuel Bigand, enseignant-chercheur à l’Université de Bourgogne – Laboratoire d’étude de l’apprentissage et du développement, nous montrera le pouvoir de stimulation de la musique sur le cerveau en revisitant les grands tubes du répertoire rock et pop des années 60 à nos jours. Quand science et musique combinent leurs effets, vous verrez que le cerveau fait effectivement swinguer ses neurones…
Un opéra scientifico-rock en 3 actes, avec dans les rôles principaux : l’oreille, la musique et le cerveau.

En savoir plus

Neuromythe #11 : le cerveau multitâches

NNeuromythe #11 : le cerveau multitâches

Faire plusieurs choses à la fois est devenu courant et parfois obligatoire pour répondre aux injonctions de notre société. Mais quels sont les effets de cette pratique sur le cerveau ? Est-il vraiment capable de traiter deux tâches simultanément ? Rien n’est moins sûr…

Un article de Sarah Le Diagon, ingénieure d’études au CRNL, et Clara Saleri, doctorante au CRNL – 2 juin 2022

>> Lire l’article sur :

CORTEX Mag

PPour aller plus loin

Neuromythe #10 : oui, vous pouvez muscler votre cerveau !

NNeuromythe #10 : oui, vous pouvez muscler votre cerveau !

Il serait possible d’améliorer ses capacités cognitives en s’entraînant régulièrement comme on le fait pour entretenir ses capacités physiques. Cette idée séduisante a suscité un marché lucratif de programmes de « brain training ». Pourtant, les fondements scientifiques sur lesquels ils reposent sont bien fragiles…

Un article de Marine Gautier-Martins, Ingénieure assistant – Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod – 11 février 2022

>> Lire l’article sur :

Cortex Mag

Vos sens en questions

VVos sens en questions

Pour sa 24e édition, la Semaine du Cerveau à Lyon s’est placée sous le thème : « Vos sens en questions ».

Vision, audition, olfaction, toucher, douleur… Notre cerveau est alimenté chaque jour par les informations transmises par les différents canaux sensoriels. C’est à partir de ces données, et de celles stockées dans notre mémoire, que nous construisons notre représentation du monde.

Mais quels sont les mécanismes qui sous-tendent au final la construction du « soi » ? C’est une question à laquelle les neurobiologistes tentent de répondre depuis plusieurs décennies. Sur le plan expérimental, la perception s’étudie à plusieurs niveaux que l’on peut appeler « bas niveau et haut niveau ».
Depuis le début du XXIe siècle, les recherches sont davantage consacrées à la perception dite de bas niveau : comment nos capteurs (rétine, oreille interne, muqueuse olfactive…) peuvent-ils interpréter les signaux du monde extérieur et transmettre les informations à notre cerveau ?

Plus récemment, les neuroanatomistes se sont intéressés au traitement dit de haut niveau, en tentant de comprendre la manière dont notre cerveau est capable de traiter des processus complexes, comme la compréhension de la parole, la reconnaissance d’un visage familier, ou encore la catégorisation, l’attention sélective et le caractère émotionnel attribué à un stimulus. Autant de mécanismes indispensables, notamment pour l’apprentissage tout au long de la vie et pour nos interactions avec les autres.
La recherche dans ce domaine s’étend maintenant à l’intelligence artificielle et à la robotique, pour la mise au point de machines autonomes et d’humanoïdes performants.

À l’étude de la perception du monde réel, s’ajoute celle des illusions d’optique et des hallucinations. D’où viennent ces déformations de nos perceptions ou de la production endogène d’images ou de parole, telles que celles observées chez le schizophrène ?

Les chercheurs et chercheuses en neurosciences de la Métropole de Lyon qui s’intéressent à ces questions ont partagé leurs découvertes lors de la Semaine du Cerveau 2022.

Rémi Gervais, Professeur Émérite en neurosciences, Université Claude Bernard Lyon 1, conseiller scientifique de la Semaine du Cerveau

Centre de Recherches en Neurosciences de Lyon (Lyon 1 / CNRS / Inserm / Université Jean Monnet)

La 24e édition s’est déroulée en présentiel, 3 conférences ont été enregistrées :

  • Les hallucinations : entre perception normale et pathologies

Comprendre le cerveau – Que connait-on des hallucinations ? Ces manifestations sont associées à de nombreuses pathologies, et leur compréhension contribue à une meilleure prise en charge des concernés. Mais leur étude permet également de mieux appréhender le fonctionnement de l’expérience consciente, perceptuelle et subjective humaine. Alors, pourquoi hallucinons-nous ?

Intervenants :

> Sara Salgues, doctorante en psychologie cognitive au laboratoire Étude des Mécanismes Cognitifs ;
> Marie-Noëlle Babinet, neuropsychologue à GénoPsy – Centre de Référence Maladies Rares (Centre hospitalier Le Vinatier), pôle hospitalo-universitaire ADIS (Autisme et Déficiences IntellectuelleS), Centre iMIND et doctorante au laboratoire Étude des Mécanismes Cognitifs ;
> Priscille Perraud, étudiante en Master 2 Psychologie cognitive des apprentissages, Université Lumière Lyon 2.

  • L’illusion fait son monde : l’illusion de la réalité

Le fonctionnement du cerveau – Le monde est-il vraiment tel que nous le voyons ? Grâce à des illusions d’optique étonnantes, cette conférence vous livrera quelques secrets sur notre cerveau et la manière dont nos capacités de perception se construisent à partir de notre expérience personnelle, et combien cela affecte notre relation à l’autre…

Intervenant :

> Yves Rossetti, enseignant-chercheur à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et membre du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon

  • Les secrets de l’armonica de verre
Cerveau et art – Instrument ancien aussi rare que mystérieux, l’armonica de verre suscite bien des interrogations. Découvrez les secrets de cet objet musical fascinant, de son mode de production des sons jusqu’à leur perception par notre cerveau. Cette conférence sera suivie d’un concert exceptionnel, l’occasion unique d’entendre l’armonica de verre au sein d’œuvres classiques rarement interprétées (concert).
Intervenants :
> Sébastien Ollivier, enseignant-chercheur à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et membre du Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique (LMFA) ;
> Nicolas Grimault, directeur de recherche CNRS et membre du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL) ;
> avec la complicité de Thomas Bloch, musicien.
  • L’attention des enfants en 2022 : fragile !

Cerveau et société – Dans un monde hyper connecté et surchargé en informations, rester attentif à une tâche devient presque mission impossible. Les enfants sont en première ligne de cette transformation sociétale avec notamment des conséquences sur leurs apprentissages. Cette conférence vous propose de partir à la reconquête de votre attention avec deux spécialistes des troubles de l’attention chez l’enfant. Il sera notamment évoqué : les principales caractéristiques de cette fonction, indispensable à la régulation de notre comportement et au développement des apprentissages, ainsi que les différents réseaux cérébraux qui la sous-tendent. Ils vous expliqueront comment l’attention, qui repose sur un équilibre fragile, peut être mise à mal par notre mode de vie, en insistant notamment sur l’importance du sommeil. Autant d’éléments pour tenter de répondre à cette grande question : est-il possible d’être attentif en 2022 ?

Intervenantes :

> Marine Thieux, doctorante en neurosciences au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon ;

> Vania Herbillon, psychologue spécialisé en neuropsychologie dans le service Épilepsie, Sommeil et Explorations fonctionnelles Neuropédiatriques de l’Hôpital Femme Mère-Enfant, membre du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon.

> Compte-rendu de la conférence

PPour en savoir plus

Le cri - Edvard MunchSous l’emprise des émotions

En partenariat avec Pop’Sciences, le comité lyonnais de la Semaine du Cerveau a réédité le hors-série de Pop’Sciences Mag Sous l’emprise des émotions ! Une version augmentée de ce numéro exceptionnel qui  s’interroge sur la puissance des émotions dans nos quotidiens : au travail, en écoutant de la musique, face à nos addictions, dans les odeurs qui nous entourent …48 pages pour découvrir le sens de nos émotions.

Pop’Sciences Mag #10

 

Sous l’emprise des émotions | Pop’Sciences Mag#10

SSous l’emprise des émotions | Pop’Sciences Mag#10

Nouvelle édition !

Mars 2020, les exemplaires de la 1re édition de ce magazine sont encore chauds de leur sortie de presses quand le couperet du confinement sanitaire tombe. Malgré tout, vous avez été des milliers, depuis, à le lire en ligne sur le portail Pop’Sciences ! Preuve que la mécanique des émotions n’est jamais aussi importante à décrypter qu’en période de doute et d’isolement.

Rappelons que plus l’enjeu d’une situation est important, plus les émotions sont impliquées dans nos choix et nous poussent à l’action. Elles motivent nos conduites, de la plus commune, comme le choix d’un parfum en boutique ou d’une musique à écouter, à la plus engageante, comme la décision d’une rupture amoureuse ou la sélection d’un bulletin de vote au moment d’une élection cruciale. On comprend alors que susciter et provoquer des émotions est un enjeu décisif pour plaire, attirer l’attention ou faire consommer.

Ainsi, les institutions publiques, face à ce qui est identifié comme une menace pour la santé ou la sécurité (tabac, infractions routières, pandémie…), convoquent des images chocs ou des messages graves et alarmants afin d’intercéder avec l’émotion de peur des citoyens et leur faire adopter de nouveaux comportements. Le secteur marchand n’est pas non plus en reste pour faire appel à certains ressorts émotionnels et associer un acte de consommation à une sensation de plaisir. Dans certains cas, cette « persuasion » par les émotions peut engendrer des effets dommageables et entraîner des effets contraires à ceux pressentis. Rien d’étonnant, donc, à voir se développer des dérèglements du comportement associés à la recherche irréfrénable d’émotions positives à travers les jeux d’argent, les achats compulsifs, le sport intensif ou la dépendance aux réseaux sociaux, pouvant parfois s’intensifier au point de basculer dans l’addiction.

La gouvernance par les émotions

Ce magazine, augmenté de deux nouvelles enquêtes, met en lumière des travaux de recherche qui décodent l’importance des émotions sur les choix que nous faisons, leur lien avec des processus d’addiction, leur exploitation à des fins communicationnelles, leur importance dans le milieu du travail, ou encore la façon dont elles sont influencées par les odeurs ou la musique. Dans le cadre de la Semaine du Cerveau 2022, dont le thème retenu est « Vos sens en question », nous vous proposons cette réédition spéciale pour décrypter la mécanique de nos émotions et de celles que nous partageons avec les autres. Les chercheurs du territoire lyonnais que nous avons rencontrés nous éclairent sur ce qui se passe dans nos cerveaux lorsque l’émoi l’émoi l’emporte.

L’équipe Pop’Sciences et le comité de pilotage de la Semaine du Cerveau 2022 – Lyon

Comité de pilotage Semaine du cerveau 2022 : CNRS Délégation Rhône Auvergne, CRNL, Université Claude Bernard Lyon 1, Fondation Neurodis, Inserm, LabEx ASLAN

>> Découvrir le magazine en ligne :

Pop’Sciences Mag#10

Couverture du magazine Pop'Sciences représentant le tableau Le cri - Edvard Munch

Le cri – Edvard Munch

Des fourmis dans les jambes : bouger c’est bon pour la santé

DDes fourmis dans les jambes : bouger c’est bon pour la santé

Le mouvement, un acteur majeur de notre santé : Les bienfaits de l’activité physique, même légère, ne sont plus à prouver. Tout mouvement de la vie quotidienne a un impact sur sa santé et enjoint à bouger le plus possible.

Au programme, petite balade bucolique autour du Musée Claude Bernard, lieu de vignoble beaujolais, suivie d’une dégustation de produits du terroir, conférence pour tous sur les bienfaits du mouvement, visite libre ou guidée du musée.

Dans le cadre de la Semaine du cerveau 2022 – En partenariat avec l’Inserm.

Pour en savoir plus :

Musée Claude Bernard

>> Découvrez également la programmation de la Semaine du cerveau 2022 sur la Métropole de Lyon : cliquez ici