Moi et mon corps, générateur d’énergie | #FDS2018

MMoi et mon corps, générateur d’énergie | #FDS2018

A travers une exposition interactive comprenant plusieurs ateliers, venez ressentir la puissance et l’énergie que notre corps peut produire et faites le lien avec les objets du quotidien que l’on peut alimenter. 

Scolaires : jeudi 11 et vendredi 12 octobre, de 9h à 12h
Public visé : primaires, collégiens, lycéens | Inscription obligatoire

Tout public : jeudi 11 et vendredi 12 octobre, de 9h à 20h
Samedi 13 octobre, de 9h à 17h
Public visé : à partir de 3 ans | Entrée libre

AAnimations proposées

  • Un vélo générateur alimentant ampoules
    Objectif : rendre visible l’énergie en la produisant soi même.
  • Manipulation à la main d’une manivelle entraînant un volant d’inertie, qui une fois lancé sera commuté sur un générateur. On pourra ainsi observer le fonctionnement et la durée de fonctionnement de deux objets dont les niveaux de consommation sont différents : écran et ampoule.
    Objectif : introduire la composante temps et sensibiliser à l’énergie. Différencier l’énergie de la puissance.
  • Manipulation sur vélo d’appartement transformé : la variation de la charge résistante sera reliée à une échelle de consommateurs électriques du quotidien (ampoule, écran, aspirateur, machine à laver, plaque de cuisson etc…).
    Objectif : se rendre compte que certains objets sont très difficiles à alimenter à la force des muscles.
  • Un éclaté du fonctionnement du générateur
    Objectif : sensibilisation à l’électromagnétisme, à la notion de générateur. Identifier le générateur dans une majorité des productions d’énergie (éolien, nucléaire, thermique, hydraulique, etc.)

Intervenants : Pauline Kergomard, Emmanuel Laurent

 

BIBLIOTHEQUE MARIE CURIE INSA

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

La technologie au service du corps

LLa technologie au service du corps

Cette journée s’inscrit dans le cycle national de séminaires transdisciplinaires « Corps et prothèses : vécus, usages, contextes ».

Le rapport entre corps et technologie, les thématiques de l’humain augmenté et du transhumanisme prennent depuis plusieurs années une place conséquente dans l’arène médiatique et dans les débats universitaires mais au travers d’une focalisation basée sur certaines représentations et perspectives souvent très éloignées des réalités de terrain. L’enjeu principal de ce séminaire est d’ouvrir des fenêtres de discussions sur les diverses expériences avec ces différentes technologies à partir de la notion de terrain, de vécus subjectifs et dans une approche transdisciplinaire aux croisements de la sociologie, l’anthropologie, la philosophie, l’éthique, l’ingénierie médicale, la médecine et les sciences de la santé.

Plus d’infos sur le site du Musée des Confluences

D’une langue à l’autre

DD’une langue à l’autre

Projection-débat avec la réalisatrice Nurith Aviv autour de son film documentaire « D’une langue à l’autre ».

Avec D’une langue à l’autre (Mesafa lisafa), Nurith Aviv utilise la forme du film-essai pour penser le rapport intime entre le sujet et ses langues. L’originalité de son approche consiste à aborder cette problématique à travers une parole vive soutenue par la voix et le corps. La cinéaste mène une véritable recherche qui fait passer la réflexion abstraite par le sensible. Elle met en scène une langue, l’hébreu, et l’interroge sous divers angles : poétique et politique, religieux et profane.

Dans ce documentaire, écrivains, poètes et artistes décrivent, à partir de leur propre histoire, le lien intime, souvent ambivalent et conflictuel, tissé entre l’hébreu, langue apprise et adoptée, et l‘autre langue, la langue de leur enfance. Ils évoquent ainsi le passage de la langue de l’enfance, « celle qui est comme du lait maternel », à l’autre langue, l’hébreu, parlé en Israël. Si cet hébreu a pu s’imposer en quelques décennies, cela n’a pas toujours été sans violence.

Intervenants

Nurith Aviv a réalisé douze films. Première femme à être reconnue comme directrice de la photographie par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), elle a fait l’image d’une centaine de  films de fictions et de documentaires. Elle enseigne dans des écoles de cinéma, en France, en Allemagne, et en Israël. Elle a aussi réalisé, pour le laboratoire de recherche d’Arte et l’émission Die Nacht, des petits films expérimentaux.

Les recherches de Laura Abou Haidar, Maîtresse de conférences en Sciences du langage : linguistique et phonétique générales (Université Grenoble Alpes), porent sur l’analyse phonétique de la parole (expérimentale, corrective, clinique).

Touriya Fili-Tullon, Maîtresse de conférences en littératures francophones, comparées, chercheure au laboratoire Passages XX-XXIe, s’intéresse aux littératures francophones et arabophones du Maghreb et du Machrek, aux littératures diasporiques et aux rapports entre mémoire, littérature et arts