VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE ! QUESTIONNAIRE EN LIGNE SUR POP'SCIENCES

Fabriquer une carte du bruit | Noise Capture Party

FFabriquer une carte du bruit | Noise Capture Party

Organisation d’une Noise Capture Party au Festival Pop’Sciences 2019

L’une des activités des chercheurs en acoustique environnementale est de mesurer les niveaux de bruit auxquels sont exposés les habitants dans leur environnement urbain, afin de prendre des mesures adaptées (plans de prévention,..).

Les grandes villes répondent à une  obligation européenne de mettre en place des cartes du bruit. Les chercheurs de l’Ifsttar , CEREMA,et  CNRS, ont développé en complément de ces cartes, une application : Noise Capture,  permettant une production collaborative. En effet, via cette application sur Smart Phone, chacun peut mesurer le niveau sonore dans son environnement, et transmettre les résultats vers les cartes de bruits. Les données seront ainsi moyennées pour produire des niveaux de bruits.

Découvrez dans la vidéo, réalisée lors du Festival Pop’Sciences 2019, une « Noise Capture party »  proposée au  grand public et aux lycéens de Lyon la Duchère,  par le laboratoire UMRAE de l’Ifsttar et l’association Acoucité.

Plus d’informations sur le site noise-planet.org

Un article proposé sur : espace web Sciences et Société de l’Ifsttar.

Transenvir : une plateforme pour explorer l’histoire environnementale du Grand Lyon

TTransenvir : une plateforme pour explorer l’histoire environnementale du Grand Lyon

Le projet TRANSENVIR vise à explorer l’histoire de la « transition environnementale » de nos sociétés contemporaines depuis les années 1950. C’est aussi aujourd’hui une plateforme documentaire collaborative avec des ressources sur ces thématiques.

TRANSENVIR est porté par une équipe d’historien.ne.s du LARHRA qui a l’ambition de proposer des documents et ressources pour comprendre la place occupée par les villes françaises dans la montée, l’institutionnalisation et la reconfiguration des politiques environnementales des années 1950 jusqu’à nos jours. Il s’agit de retracer la transformation physique du milieu et comment les modes de vie et les aspirations ont peu à peu intégré des préoccupations écologiques.

Il s’agit d’évaluer dans quelle mesure les différents risques, pollutions, nuisances liées à l’environnement urbain ont pu susciter diverses formes de mobilisation. Ce sont celles d’acteurs issus de la société civile, comme nombre de militants que l’on qualifie plus tard d’« écologistes », les riverains d’usines polluantes, ou des premières autoroutes rapidement embouteillées, mais aussi les mobilisations d’ouvriers confrontés aux risques et pollutions dans leur travail quotidien. Il s’agit aussi de prendre en compte l’action des responsables politiques locaux ou nationaux et des structures administratives qui les accompagnent, en définissant, produisant et appliquant des normes spécifiques destinées à encadrer des problématiques nouvelles qui ne cessent de prendre plus clairement forme au cours de ce second XXe siècle. Cerner le rôle des acteurs scientifiques non liés à l’administration gestionnaire, comme les chercheurs universitaires, et le rôle des industriels impliqués dans des activités potentiellement polluantes, ou dans le secteur de l’amélioration de l’environnement, est également une des pistes de travail qui sont explorées.

Transenvir.fr est aujourd’hui une plateforme documentaire collaborative où est proposée une sélection de documents issus de terrains de recherche, des archives publiques ou privées qui ont trait à l’histoire environnementale. Ce site accueille des contributions d’étudiant.e.s et de passionné.e.s volontaires : cela peut prendre la forme d’une petite notice ABCVert, d’une biographie, d’une exposition thématique. Il est donc possible de rejoindre l’équipe en proposant du contenu (onglet contact du site) !

Rendez-vous sur la plateforme Transenvir : https://transenvir.fr/

Pour en savoir plus sur cette plateforme, ce projet et rencontrer des chercheur.euses membres de l’équipe, rendez-vous le 11 mars au Colloque IMU pour l’atelier « Documenter et construire l’histoire de la transition environnementale : le cas de l’agglomération lyonnaise » et le 1er avril aux Nocturnes de l’Histoire à la BU Diderot de Lyon entre 14h et 19h.

Nous avons besoin de super-isolants

NNous avons besoin de super-isolants

Les aérogels de silice sont parfaits pour le job!

 

Commençons par deux chiffres:

  • 75% de nos bâtiments sont des poubelles énergétiques, qui jettent littéralement l’énergie par les fenêtres ;
  • Par ailleurs, plus de 5 millions de ménages, en France, sont en situation de précarité énergétique. Cela signifie que plus de 10% de leur budget est consacré à l’énergie. L’ADEM estime ainsi, dans un rapport de 2008, que les ménages les plus pauvres dépensent jusqu’à 15% de leur budget pour l’énergie, contre seulement 6% dans les ménages les plus aisés.

Deux chiffres qui disent bien qu’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, et en particulier l’isolation, est important et urgent.

Lire la suite sur Sciences pour Tous

50 ans du Droit à la Ville

550 ans du Droit à la Ville

Des étudiant.e.s de la mention de master Ville et Environnements Urbains ont souhaité proposer à l’occasion du cinquantenaire de l’ouvrage d’Henri Lefebvre le Droit à la Ville une série d’initiatives au cours du mois de mars 2018. Le droit à la ville est une idée qui porte les études urbaines en France comme ailleurs et sa réactualisation par le biais de nos disciplines nous permet de nous interroger sur nos pratiques et nos modes de vie, notre connaissance de la ville et nos désirs.

Le samedi 3 mars s’est tenue une flânerie urbaine au cœur de Lyon, un moment d’échange et de promenade, débuté par une interrogation sur les vides et les pleins et qui nous a mené de façon improvisée jusqu’au musée Gadagne pour l’exposition Lyon sur le divan.

Le samedi 17 mars a eu lieu à l’Université de Lyon (92 rue Pasteur, Lyon 7e) un temps d’échanges et d’ateliers :

  • Création d’une carte imaginaire de Lyon et d’une fresque collaborative
  • Atelier le genre dans la ville
  • Réflexions autour du Droit à la Ville et co-création d’une exposition

Pour clôturer cet évènement, aura lieu le 30 mars à 18h30, dans le Hall de l’Université de Lyon le vernissage de l’exposition et la restitution des ateliers. Inscription obligatoire

Site association Urbagora

Ville et Environnements urbains - Urbagora 2.0

Ville et Environnements urbains – Urbagora 2.0