A peu près égal à Einstein

AA peu près égal à Einstein

Il faut considérer ce spectacle comme un test d’intelligence grandeur nature. Et si, à son terme, les spectateurs n’ont pas bien compris ce qu’est l’intelligence, c’est très… encourageant. Cette exploration cognitive se nourrit d’informations scientifiques, de récits, de souvenirs, de questionnements, et… de bêtises aussi. Y cohabitent science et récit, vrai et faux, sérieux et humour.

Compagnie Caus’Toujours
Conception, écriture, interprétation : Titus (Thierry Faucher) Accompagnement, Direction d’acteur : Chantal Joblon Collaboration artistique : Gwen Aduh, Laurent Brethome, Servane Deschamps, Anne Marcel. Vidéos : L’Outreprod
Musique : Camille Rocailleux. Décors : Patrick Girot. Lumière : Dominique Grignon
Collaboration scientifique : Katia Baillara & Laboratoire psychologie cognitive (Bx)
Constructions scénographiques : Loutre Prod, Patrick Girot

Co-producteurs : L’IdEx Université de Bordeaux / Le Carré-les-Colonnes à Blanquefort (Scène conventionnée), Le Théâtre de Thouars (scène conventionnée) / Le Carroi (La Flèche) / La Palène (Rouillac) / Les CCSTI Nouvelle Aquitaine Soutiens : La Scène nationale d’Angoulême / Le Festival FACTS de Université de Bordeaux / La Maline (La couarde/Ile de Ré) / Les Scènes nomades (Pays mellois) / La ville de St Hilaire-de-Riez.La DRAC Nouvelle Aquitaine / En coréalisation avec l’OARA (Agence Artistique de la Nouvelle Aquitaine), La Région Nouvelle Aquitaine / Le Département des Deux-Sèvres / La ville de Niort.

Site internet Théâtre Astrée

Intelligence : en quoi notre cerveau est-il différent de celui des animaux ?

IIntelligence : en quoi notre cerveau est-il différent de celui des animaux ?

Si, comme nous le prétendons, nous sommes l’espèce la plus intelligente de la planète, cela doit se voir quand on compare notre cerveau à celui des animaux. Est-il plus gros en valeur absolue ou rapporté au poids de notre corps ? Contient-il plus de neurones ? Est-il mieux connecté ? Nous allons le voir, trouver des corrélats cérébraux de l’intelligence valables chez la souris, l’éléphant, le dauphin ou l’homme n’est pas une mince affaire…

Clément Abbatecola, doctorat au SBRI, nous en dit plus sur CORTEX Mag