Le jeu comme interface cerveau / machine

LLe jeu comme interface cerveau / machine

Lutter contre les troubles de l’attention de l’enfant est l’un des objectifs de l’équipe Dynamique cérébrale et cognition (Dycog) du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (CRNL).

« Le bonnet couvert de capteurs, explique Jérémie Mattout, responsable de ces recherches, est un électroencéphalogramme (EEG) qui mesure l’activité cérébrale de l’enfant, en temps-réel. Il extrait une onde bien spécifique, appelée P300, qui est un marqueur de l’attention. » À partir de l’activité cérébrale de l’enfant, un algorithme détermine son degré de concentration et lui restitue cette information sous la forme de victoires ou de défaites, par l’intermédiaire de jeux spécifiques, développés par la société BlackSheep Studio. « L’enfant, qui est invité à jouer sur un écran d’ordinateur, est conscient en temps réel de ses performances, bonnes ou mauvaises, indique Mélodie Fouillen, doctorante au sein de l’équipe. C’est le principe du neurofeedback. Grace à cela, il peut mettre en place une stratégie qui l’aide à rééduquer son attention. » Car pour gagner, « l’enfant doit réussir à produire une onde P300 en réponse à la stimulation de son choix« ,  précise Jérémie Mattout. Cette expérience d’interaction cerveau / machine utilise le jeu comme moyen de rééducation. Elle montre, plus largement, et au-delà des applications thérapeutiques, comment en se concentrant, une personne peut « contrôler » un dispositif technique « par la pensée ».

Propos recueillis par Ludovic Viévard, montage réalisé par Visée.A, pour le Pop’Sciences Mag#4 : LE MEILLEUR EST-IL A VENIR ?

 

Intelligence artificielle : ce sera pire demain ?

IIntelligence artificielle : ce sera pire demain ?

Ce ciné-débat vise à se poser des questions auxquelles nos sociétés n’ont pas apporté de réponses claires. Demain les machines seront-elles cognitivement plus forte que nous ? L’intelligence artificielle fera-t-elle baisser le temps de travail ? Les GAFAM finiront-elles par dominer le monde en se servant des données personnelles qu’on leur donne ?

L’intelligence artificielle est entendue de nombreuses acceptions. Toutes démontrent que nous avons aujourd’hui créé des algorithmes capables de digérer une immense quantité de données, (des lettres, des mots, des dessins, des concepts, des raisonnements… etc) et de prendre des décisions en fonction de celles-ci. L’objectif de ce débat est de définir et de donner du sens à l’IA. Car l’intelligence artificielle s’est améliorée et complexifiée au point d’être aujourd’hui en mesure de générer du langage et dialoguer avec nous, de prédire voire anticiper des phénomènes naturel, mais aussi des infractions. Elle est également capable de reconnaitre des formes très complexes, que nous ne voyons pas à l’œil nu. Comme par exemple quand une IA réussi mieux que les meilleurs médecins du domaine à reconnaitre et diagnostiquer une forme de cancer de la peau à partir d’une seule image.

Invités :

  • Amélie Cordier. Directrice de recherche pour la société Hoomano
  • Mathieu Guillermin. Maitre de conférence en philosophie à l’institut catholique de Lyon spécialiste de l’éthique des sciences et de la technologie
  • Modération : Samuel Belaud (Université de Lyon)

3 extraits :

  • Film : Her (Spike Jonze – 2014)
  • Série : Real Humans (saison 1, épisode 1 – ARTE – 2012)
  • Documentaire : Nothing to hide (Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic – 2017)

 

Du cerveau ou de la machine : qui contrôle ? – Enjeux pour l’entreprise

DDu cerveau ou de la machine : qui contrôle ? – Enjeux pour l’entreprise

La Métropole de Lyon et l’Université de Lyon se sont associées dans le cadre du Diplôme universitaire Transformation numérique pour proposer un cycle de conférences ouvert à tous.
Ces conférences associent un représentant du monde académique et un représentant socio-économique pour des interventions croisées sur le thème choisi.

La prochaine conférence aura pour thème  Du cerveau ou de la machine : qui contrôle ? – Enjeux pour l’entreprise

L’occasion de lire ou relire le Pop’Sciences Mag A quoi rêvent les intelligences artificielles ?

 

Intervenants :

  • Jérémie Mattout – CRNL Lyon
  • Jérôme Jubelin – Président de UMANAO

 

Université de Lyon