Ma thèse en 180 secondes

MMa thèse en 180 secondes

Concours international francophone lancé au Québec, Ma thèse en 180 secondes propose aux doctorants de présenter, devant un jury et un auditoire profane, leur sujet de recherche en termes simples et de façon vulgarisée. Chaque année, les regroupements universitaires participant présentent, après une finale locale, deux candidats à la demi-finale nationale.

Découvrez les présentations des lauréats de l’Université de Lyon des différentes éditions…

MMT 180 | Édition 2021

La finale locale 2021 Université de Lyon du concours s’est déroulée le mardi 23 mars dans le Grand amphithéâtre de l’Université de Lyon (UdL). Sans public en présentiel, elle a pu être suivie en direct par près de 300 internautes. Les 13 candidats, issus des établissements du site UdL ont présenté leurs sujets de thèse, entre humour et appréhension, avant l’attribution des trois prix du jury et du prix des internautes.

Le jury était composé de : Audrey Mazur-Palandre, Ingénieure de Recherche, ENS de Lyon ; Pascale Giraudon, Directrice de recherche, INSERM ; Thomas Breban, Bibliothécaire, responsable du département Sciences et techniques, Bibliothèque Municipale de Lyon ; Alexandre Valt, Directeur Recherche & Innovation, Nouvelles Générations d’Entrepreneurs ; Guillaume Lamy, Journaliste, Lyon Capitale.

Prix du jury

  • 1er prix : Éric Sergent  pour sa thèse en Sciences humaines et sociales sur Cimetières et sépultures en France, 1848-1914. L’art funéraire à travers les exemples de Paris, Lyon et Dijon , menée à l’Université Lumière Lyon 2 (laboratoire LARHRA). | A noter : Eric Sergent a également été sélectionné pour participer à l’édition 2021 de Sciences en bulles, collection de sciences illustrées en BD pour la Fête de la science.
  • 2e prix : Arsène Chemin, doctorant à l’Université Claude Bernard Lyon 1 – Institut Lumière Matière pour sa thèse intitulée Phénomènes de nucléation dans les plasmas générés par ablation laser.
  • 3e prix : Sihem Sayah, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 – LMA plateforme nationale de l’IP2I, pour sa thèse Caractérisation des défauts ponctuels pour les miroirs hautes performances des détecteurs d’ondes gravitationnelles | A lire ou relire : l’article La traque des ondes gravitationnelles grâce aux supers miroirs que Sihem Sayah avait écrit pour Pop’Sciences.

Prix du public

  • Valentin Baron, jeune Docteur à l’INSA Lyon – laboratoire CREATIS a par ailleurs remporté le prix des internautes après une très belle prestation autour de sa thèse Méthodes d’identification de sources acoustiques paramétriques par mesures d’antennerie. | A découvrir : Des bruits plein la thèsede Pierrick Chilloux, à la rubrique Visages de la science de Pop’Sciences, un duo art-sciences qui raconte les coulisses de MT 180…

>> Visionner les présentations :

MMT 180 | Édition 2020

La finale locale 2020 Université de Lyon du concours n’a pas pu avoir lieu, mais 14 doctorants avaient été sélectionnés.

Qui auriez-vous choisi ?

Les 14 candidats :

  • BARON Valentin, Identification de sources acoustiques paramétriques par mesures d’antennerie
  • BESNARD Benjamin, Les prévisions nationales de la demande de transport de voyageurs
  • CAILLAUD Kilian, Synthèse et caractérisation de polymères dynamiques glycosylés à effet antibactérien
  • CHEMIN Arsène, Phénomènes de Nucléation de Nanoparticules dans de Plasmas Générés par Ablation Laser
  • DI FOLCO Maxime, Apprentissage statistique des interactions entre forme et déformation cardiaques
  • FIGL Marianne, Dépendance de la réplication virale à la glycolyse cellulaire
  • LEONCE Camille, Caractérisation des mécanismes moléculaires de la tolérance aux inhibiteurs de tyrosine kinase chez les patients présentant un adénocarcinome pulmonaire
  • MANTEL Marylou, Différences inter individuelles dans l’expérience olfactive, une approche interdisciplinaire
  • REQUEDAT Nicolas, La réception d’Athalie de Jean Racine dans les champs scolaires de sa rédaction à nos jours
  • SANCHEZ-CID Concepcion, Effet de la pollution environnementale par des antibiotiques sur le développement et la dissémination de résistances
  • SAYAH Sihem, Caractérisation des défauts ponctuels des miroirs hautes performances pour les détecteurs d’ondes gravitationnelles
  • SERGENT Eric, Cimetières et sépultures en France, 1848-1914. L’art funéraire à travers les exemples de Paris, Lyon et Dijon
  • SOHIER Thibaut, Mise au point d’une structure de protection contre les attaques physiques en face arrière sur puces sécurisées
  • ZROUNBA Clément, Étude et conception de liens optiques sur puce pour processeurs many-core

>> Visionner les présentations :

Crédits photographiques : Université de Lyon

 

Festival Pop’Sciences | 3e édition

FFestival Pop’Sciences | 3e édition

PPROCHAIN FESTIVAL POP’SCIENCES

Le rendez-vous prévu au printemps est reporté aux 9-10-11 juillet 2021 !

Le Festival Pop’Sciences est l’évènement fort associé au portail web Pop’Sciences. Pour rendre concrètes la richesse et la variété des acteurs et actions valorisées via ce portail, l’Université de Lyon organise tous les 2 ans un Festival sur 2 ou 3 jours qui s’implante au cœur d’une ville et réunit tous les acteurs de la culture scientifique présents sur Pop’Sciences : des chercheurs, des doctorants, des partenaires culturels du territoire, etc. pour permettre la rencontre directe avec les habitants et partager la passion de la science.

Un événement culturel et scientifique, populaire, gratuit

Le prochain Festival Pop’Sciences, initialement prévu du 21 au 23 mai, est reporté en raison de la situation due à la pandémie de Covid-19 au vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 juillet 2021,

Il se déroulera sur le site du Musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal, unique musée du Département du Rhône et sur la ville de Vienne. Le thème de cette édition sera L’écoulement perpétuel

Le Festival est organisé par l’Université de Lyon et sa Direction Culture, Sciences et Société avec les partenaires suivants :

                

                          

>> Pour en savoir plus, consulter la page dédiée au festival dans la rubrique « Grands évènements » du site :

Festival Pop’Sciences

Rendez-vous Pop’Sciences : séminaire en distanciel | Pour les partenaires du réseau Pop’Sciences et acteurs de la CSTI

RRendez-vous Pop’Sciences : séminaire en distanciel | Pour les partenaires du réseau Pop’Sciences et acteurs de la CSTI

Chercheurs, chargés de communication, enseignants, étudiants, acteurs de la CSTI, contributeurs à Pop’Sciences. A tous les partenaires…

La Direction Culture, Sciences et Société vous propose un séminaire Pop’Sciences en distanciel le mardi 2 mars.

Les séminaires Pop’Sciences nous permettent de nous retrouver, acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI)   pour continuer à partager des idées, imaginer des partenariats, instruire des sujets précis… afin de continuer à proposer aux publics curieux de sciences une qualité d’information et de médiation scientifique tout au long de l’année.

Le contexte actuel ne nous permettant pas de nous retrouver dans un lieu commun, nous vous proposons un rendez-vous à distance.

Cette version en numérique du séminaire sera l’occasion de :

  • vous  faire un bilan sur les actions du réseau Pop’Sciences | 9h15 – 9h45
  • vous présenter le festival Pop’Sciences 2021, Musée Saint-Romain-en-Gal et Ville de Vienne : programmation, échanges avec les acteurs locaux  | 9h45 – 10h15
  • vous donner la parole : présentez vos projets, programmations à venir sur ce semestre (en 5-6 min) | 10h 30 – 11h15
  • d’ouvrir une réflexion sur les actions envisagées au vu du contexte général : évènements « dématérialisés », nouvelles pratiques , initiatives, moyens… / / « Table ronde » pour échanges et débats | 11h15 – 12h30

 

Date :  mardi 2 mars de 9h à 12h30

Organisé par la Direction Culture, Sciences et Société de l’Université de Lyon

Sur inscription : Cliquez sur le lien  « S’inscrire » indiqué dans le cadre INSCRIPTION

Vous pouvez indiquer dans le formulaire si vous souhaitez présenter vos projets (5 à 6 min)

————————————————————

 

Les ports perdus des Étrusques

LLes ports perdus des Étrusques

Antérieure aux Romains, la civilisation étrusque garde encore de nombreux secrets. Pour percer les mystères de cette thalassocratie, une équipe pluridisciplinaire composée d’archéologues, d’historien.nes, d’épigraphistes, de géographes et de géophysicien.nes a conduit des fouilles et des recherches autour des ports étrusques de Pyrgi (dans la région du Latium, en Italie). Elles visent à identifier leur localisation et à comprendre pourquoi ils ont disparu.

A la suite de la projection d’un reportage sur les recherches et fouilles menées sur ce site archéologique, une présentation du projet et de ses premiers résultats sera proposée au public.

Intervenants :

  • Jean-Philippe Goiran, géoarchéologue au CNRS, Archéorient (MOM)
  • Gilles Van Heems, maître de conférences en langue et littérature latines à l’Université Lumière Lyon2, HiSoMA (MOM)
  • Christophe Benech, archéologue et géophysicien au CNRS, Archéorient (MOM)

En savoir plus :

Ou sont les mystérieux ports étrusques ?

Projet Pangolin

PProjet Pangolin

Éveiller une conscience écologique en s’appuyant sur la connaissance des écosystèmes

Projet Pangolin_©Tom Bouyer

Le projet Pangolin, initié en octobre 2017, est un programme de vulgarisation scientifique à destination des enfants et jeunes adultes.

Persuadé que la clé de la responsabilisation passe par la compréhension des mécanismes qui régissent notre planète, le Projet Pangolin propose aux élèves, de la primaire au lycée, de mieux comprendre comment fonctionnent les écosystèmes pour leur permettre, à leur échelle, participer à la protection de notre environnement.

Parce que le changement commence chez nous, le Projet Pangolin propose également, sur son Blog, des articles pour en apprendre plus sur le fonctionnement de notre environnement et des conseils pour devenir chaque jour des citoyens un peu plus éco-responsables.

 

Pangolin

 

———————————————————————————————————————————

Pourquoi « Pangolin » ?

« Nous avons choisi l’espèce emblématique du pangolin pour nommer notre projet car elle est synonyme d’unicité et de résilience. Le pangolin est en effet le seul mammifère au monde recouvert d’écailles, ce qui lui permet de survivre dans des environnements difficiles et de se protéger des prédateurs. Il s’agit également de l’animal le plus chassé illégalement sur la planète. Les huit espèces de pangolin sont aujourd’hui toutes inscrites sur la liste rouge des espèces menacées de l’IUCN » . Salomé, Laura, Elodie.

———————————————————————————————————————————

Des milliards de miroirs

DDes milliards de miroirs

Rencontre avec Robin Cousin, pour sa BD Des milliards de miroirs – Éditions FLBLB

Dans sa bande dessinée Des milliards de miroirs , Robin Cousin dessine un monde hanté par la peur de l’effondrement. Un monde proche du nôtre, avec à peine quelques années d’avance, et où la « fin » a en réalité déjà commencé : il y fait chaud en permanence, les dernières espèces animales survivent encagées dans une réserve zoologique, la consommation d’insectes est désormais omniprésente pour limiter la production de viande, dans un dernier sursaut écologique… Jusqu’au jour où la découverte d’une planète présentant des lumières semblables à celles des villes terrestres bouleverse tout le monde.

Faut-il entrer en contact avec cette civilisation extraterrestre ou au contraire éviter absolument d’attirer son attention ? Son existence permettra t-elle à l’humanité de survivre ou bien signera-t-elle sa fin ? Faut-il privilégier la sauvegarde de la vie sur Terre ou s’empresser d’aller coloniser ce nouveau monde ?

Robin Cousin viendra parler de la genèse de cette bande dessinée où se mêlent subtilement science-fiction et étude de notre société actuelle.

Animée par : Cléo Schweyer, journaliste sciences-société,

La rencontre sera sera suivie d’une séance de dédicace.

En savoir plus :

BM Part Dieu

Murs et frontières dans le monde : enjeux de mémoire et d’actualité

MMurs et frontières dans le monde : enjeux de mémoire et d’actualité

Dans le cadre d’un cycle d’évènements scientifiques et culturels autour de la chute du Mur de Berlin, l’Université Lumière Lyon 2 organise une demi-journée de médiation scientifique sur l’histoire et l’actualité des frontières et des murs à travers le monde.

Cet évènement est l’occasion de présenter des pistes de compréhension sur ces notions au prisme de plusieurs disciplines – l’histoire, la géographie, l’anthropologie politique et la communication.

L’ensemble des interventions permettra de saisir la diversité des contextes économiques, politiques et/ou culturels qui préfigurent la construction de murs ou le durcissement des zones frontalières. L’enjeu est également de mettre l’accent sur les discours politiques et militants qui légitiment une séparation hermétique d’une population vis-à-vis d’une autre.

Programme

  • 13h30-14h | Accueil des intervenants et du public
  • 14h | Introduction

Guillaume Protière, Maître de conférence HDR en droit public, Université Lumière Lyon 2 (DCT) : La frontière. Variations sur une séparation.

  • 14h30-15h45 | Murs et frontières dans l’espace anglophone

14h30-14h50 : Damien Simoneau, Chercheur postdoctoral, Université Saint-Louis-Bruxelles (CRESPO) : Les mobilisations collectives pro-Mur en Arizona.

14h55-15h15 : Clémentine Leroy, Doctorante à l’Université Lumière Lyon 2 (ELICO) : Le Brexit et la redéfinition du territoire européen.

Discussion

  • 16h-16h45 | Les murs et les frontières au prisme de l’Antiquité : enjeux et représentations contemporaines

16h -16h20 : Fabien Bièvre-Perrin, Chercheur post-doctoral LabexMed, Institut de Recherche sur l’Architecture Antique (MOM) et Gaëlle Perrot, Doctorante, Université Jean Moulin Lyon 3 (HiSoMA) : De Boudicca au Brexit : le Mur d’Hadrien et son imaginaire.

16h25 -16h45 : Vincent Chollier, ATER en égyptologie, Université Lumière Lyon 2 (HiSoMA) : Murs et frontières en Egypte ancienne.

  • 16h50-17h30 | Propos conclusifs et discussion 

Philippe Pelletier, Professeur de géographie, Université Lumière Lyon 2 (EVS) : Berlin for ever ? Les murs géopolitiques encore là.

 

Université Lumière Lyon 2

 

Un crime au musée : dans la peau de la police technique et scientifique

UUn crime au musée : dans la peau de la police technique et scientifique

Affiche de l'expostion sur la police scientifique au Musée Claude BernardQu’est-ce qu’une empreinte digitale ? une trace ADN ? l’odorologie ? Entre mythe et réalité, l’exposition Un crime au musée vous fait découvrir l’univers de la police technique et scientifique.

Cette exposition vous entraîne au cœur des laboratoires de la Police scientifique et vous propose de découvrir leur rôle, loin des paillettes d’Hollywood…!

Teaser de l’exposition

MMenez l’enquête !

Mais qui a tué le Professeur Mac Finnigan ?

Glissez-vous dans la peau d’un enquêteur et aidez-vous des résultats d’analyse des laboratoires pour trouver le coupable de ce crime odieux.

Seul, entre amis, en famille, serez-vous à la hauteur ?

 

AAutour de l’expo !

  • 5 octobre | Cluedo géant

A l’occasion de la Fête de la Science, le musée vous propose de résoudre une nouvelle énigme dans un Cluedo grandeur nature.

  • 31 octobre | Conférences

Le Dr Locard, fondateur de la médecine scientifique lyonnaise.

Intervenant :  Jacques Chevallier

 

Musée Claude Bernard

 

 

 

 

 

Visite guidée du Musée Claude Bernard

VVisite guidée du Musée Claude Bernard

Une visite passionnante du musée et de la maison natale pour découvrir Claude Bernard et comprendre l’importance de ses travaux.

 

Cosmograff’

CCosmograff’

Voyage dans le système solaire avec des artistes et des scientifiques

Vous avez raté le parcours Cosmograff entre le musée des Confluences et le l’ENS de Ltyon pendant la Fête de la Science ? Alors, courrez à la Fondation Bullukian pour le découvrir!

Cosmograff’, Voyage à travers le système solaire, est une exposition mêlant art et science et invitant les voyageurs à découvrir le système solaire comme ils ne l’ont jamais vu. Imaginée et réalisée pour la fête de la Science en octobre 2018, elle est le fruit d’un partenariat entre l’association de médiation scientifique DéMesures, le collectif d’artistes de rue Superposition, l’ENS de Lyon et le musée des Confluences. Guidés par les histoires, anecdotes et références scientifiques dispensées par Alain Coq, enseignant et médiateur passionné, les artistes LAHO, Osru, Idys et Laurent Claveau ont représenté les 8 planètes du système solaire avec une contrainte de taille : respecter les diamètres des planètes les unes par rapport aux autres. Ainsi, les visiteurs peuvent apprécier les tailles relatives des différentes planètes tout en ayant une représentation originale de ces astres. Chaque planète est accompagnée d’un panneau à caractère scientifique conçu par DéMesures, afin de donner quelques informations essentielles ou incongrues sur ces astres finalement mal connus. À l’origine, ces panneaux étaient placés entre le musée des Confluences et le site Monod de l’ENS de Lyon de façon à reproduire les positions des planètes dans le système solaire, le soleil étant figuré par le musée.

Samedi 4 mai de 14h à 18h, des médiateurs de DéMesures seront présents pour vous en dire plus sur le système solaire. Visite recommandée avec des enfants.

Cosmograff’ est présenté à la Fondation Bullukian en même temps que les photographies de Vincent Fournier qui invitent à une onirique conquête de l’espace.