Les idées reçues sur l’alimentation | #FDS2018

LLes idées reçues sur l’alimentation | #FDS2018

Scolaires : Jeudi 11 et vendredi 12 octobre de 9h à 17h30 | Inscription obligatoire

Public visé : primaires, collégiens, lycéens 

Lors de la Fête de la Science démêlez le vrai du faux dans l’alimentation du champs à l’assiette à travers de nombreux ateliers.

AAnimations proposées

  • Protéines végétales contre protéines animales
    – Laboratoire de biologie

Participez à un atelier d’échanges autour des aliments, des différences entre les aliments d’origine animale et d’origine végétale. Parlez protéines. Abordez la place des légumineuses dans notre alimentations.

Atelier d’échanges, quizz : vrai & faux et expérience en laboratoire

  • Démêlez le vrai du faux dans l’alimentation !
    – Service documentation

Participez à une animation sur les idées reçues sur l’alimentation, apprenez-en davantage sur le poisson, les féculents, les carottes et les adages qui vont avec.

Animation : quizz des idées reçues sur l’alimentation

  • Les idées reçues en microbiologie
    – Laboratoire de microbiologie

Faites des expériences et des tests microbiologiques sur les produits fermentés. Dialoguez autour de l’analyse sensorielle, de l’ambivalence du comportement des microorganismes, ou encore découvrez comment tromper le cerveau.

Ateliers d’échanges et expériences en laboratoire

  • L’élevage et ses pratiques dans la production de volailles
    – Etudiants et enseignants

Débattez autour de la diversité des races, des méthodes d’élevage, ou encore du bien-être animal. Questionnez-vous sur les façons de produire une viande de qualité. Quelles sont les méthodes d’élevage respectueuses du bien-être animal et de l’environnement ? Que dire à propos de l’élevage et de la production de gaz à effet de serre ?

Ateliers d’échanges et reconstitution d’une petite ferme animale

  • Cultiver la ville : Où ? Quoi ? Comment ?
    – Laboratoire d’aquaculture

Combattez les idées reçues : Les produits végétaux produits hors sol n’ont pas les qualités du même végétal produit en pleine terre; La lumière artificielle ne vaut pas la lumière du soleil pour les vitamines, couleur, goût des végétaux produits; Le poisson d’aquaculture est moins bon que le poisson sauvage.

Atelier d’échanges sur le développement de l’agriculture urbaine dans le monde, présentation d’un système de culture aquaponique

  • Les idées reçues sur certains phénomènes physiques
    – Laboratoire de physique

Apprenez-en davantage sur certains phénomènes physiques. Découvrez que les bulles ne sont pas toutes sphériques, que la lumière se comporte tantôt comme des grains d’énergie, tantôt comme une onde. Comprenez le paradoxe hydrodynamique ou encre le cycle de fonctionnement d’un système frigorifique.

Ateliers pratiques avec expériences scientifiques

  • Les idées reçues dans l’innovation agroalimentaire
    – Halle Technologique

Interrogez-vous sur l’innovation et l’entrepreneuriat. Quels sont les paramètres à prendre en compte quand on lance un produit ? Abordez la thématique de l’alimentaire, découvrez de nouveaux goûts et laissez-vous surprendre.

Atelier d’échanges avec des jeunes entrepreneurs de l’agroalimentaire

 

Intervenants : enseignants, chercheurs, étudiants

 

ISARA Lyon

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

L’univers en expansion des virus géants

LL’univers en expansion des virus géants

La conférence soulève la question de l’origine des virus géants et de leur mode d’évolution. De nombreuses surprises pourraient surgir de l’étude de ces géants et permettre d’élucider le rôle qu’ils ont pu jouer dans l’apparition de la vie sur Terre.

Depuis leur découverte au milieu du XIXe siècle, on a toujours considéré que les virus n’étaient pas retenus par le filtre conçu par Chamberland pour isoler les microbes. C’est en 2003 que la découverte du premier virus géant, Mimivirus, a démontré l’existence de virus visibles au microscope optique, possédant un génome à ADN comparable en complexité à celui des bactéries. Depuis, d’autres virus géants ont été isolés démontrant qu’ils ne sont pas rares, mais ont bien été occultés pour des raisons historiques. Alors que l’on commençait à proposer une théorie sur l’origine et l’évolution des virus à ADN, a surgi la découverte d’une nouvelle famille de virus géants, les Pandoravirus. Ces virus, différents par leur morphologie, présentent des génomes de complexité comparable aux plus petites cellules eucaryotes. Plus de 90% des protéines codées par leurs génomes ne ressemblent à rien de connu, suggérant qu’ils pourraient avoir une origine différente des autres virus.

C’est finalement en prospectant le pergélisol que nous avons réactivé deux virus géants de plus de 30 000 ans, Pithovirus sibericum, qui bien que partageant la morphologie des Pandoravirus, correspond à une troisième famille de virus, enfin Mollivirus sibericum, de morphologie sphérique et premier membre de la quatrième famille de virus géants. La découverte de 3 nouvelles familles en seulement 3 ans démontre que nous sommes loin d’avoir prospecté la biodiversité virale. Une des surprises apportée par l’analyse des génomes de chacune des nouvelles familles de virus géants a été le nombre de gènes unique à chacune des familles, également absents des bases de données de séquences. On ne peut rien dire de plus du tiers de leurs gènes bien qu’ils soient tous exprimés ils codent donc pour des protéines totalement originales.

Intervenante : Chantal Abergel, chercheure à l’Institut de Microbiologie de la Méditerranée (Marseille) proposée dans le cadre du colloque de l’Association Française de Cristallographie.

Plus d’informations sur le site du colloque

 

En lien avec l’exposition Bling Bling ! L’art de scruter la matière