A la découverte des réseaux électriques de demain | #FDS2018

AA la découverte des réseaux électriques de demain | #FDS2018

Tout public : Samedi 6 octobre, de 14h à 18h
Public visé : familles | Inscription obligatoire

Scolaires : Du lundi 8 au vendredi 12 octobre, de 9h à 12h
Public visé : lycéens | Inscription obligatoire

 

Venez à la rencontre du personnel du SuperGrid Institute pour en apprendre davantage sur les futurs réseaux de transport de l’énergie électrique, appelé Supergrid. A travers un parcours mêlant supports visuel, vidéos, objets du quotidien, les programmes de recherche, les laboratoires et les entreprises partenaires de l’institut n’auront plus de secret pour vous !

Intervenants : personnel SuperGrid Institute, ingénieurs et chercheurs

 

SUPERGRID INSTITUTE

 

Consultez toute la programmation Fête de la Science 2018

en Métropole de Lyon et Rhône

Exode(s) Charnel(s). Parcours de la migration à la prostitution

EExode(s) Charnel(s). Parcours de la migration à la prostitution

L’Université de Lyon propose une plongée fictionnelle et interactive basée sur des travaux de recherche et proposée dans le cadre de la 13e édition des rencontres « Et si on en parlait« .

A travers les parcours, fictifs, de trois prostituées originaires de Chine, du Nigéria et de Bulgarie, tentons de comprendre les logiques prostitutionnelles et de migrations. Des raisons de la prostitution, aux rites ou l’embrigadement dans des réseaux jusqu’à l’arrivée … cette immersion est l’occasion d’une analyse profonde des conditions sociales de vie et de « travail » des prostituées migrantes : la notion de dette, le rapport à l’identité, au corps et les rapports sociaux au sexe. Enfin il s’agira aussi d’étudier les possibles fins de parcours … comment s’en sortir ?

Donner à comprendre la prostitution par le prisme des migrations, c’est se détacher des regards contradictoires portés sur les prostituées elles-mêmes : à la fois victimes et participant de troubles à l’ordre public. Abordés depuis peu dans une réflexion associant les deux sujets, Migration et Prostitution recouvrent pourtant ensemble, une réalité socio-historique importante. En effet la population concernée et les terrains d’enquêtes ont pu paraître peu aisés à approcher (moins désormais) tant la conjonction de situations sociales stigmatisantes pousse ces personnes au ban de la Société.

À la lecture d’ Exodes charnels, nous constatons que depuis quelques dizaines d’années et grâce aux travaux précurseurs de plusieurs chercheur-e-s, les études relatives à cette minorité composée des femmes combinant les conditions de prostituées et de migrantes, permettent de donner des clés de compréhension de phénomènes plus larges de nos sociétés.

Nous observons également que pour ces femmes, l’intérêt propre ne prenant plus le pas, elles sont malgré elles poussées à une forme d’acceptation de brutalité ou d’insécurité. Et la condition de migrante ajoute à cela des « étapes de violences » (le rite, la dette, l’embrigadement, les filières de l’exil, etc.) à celles déjà importante des conditions in situ (sanitaires et sociales pour ne citer qu’elles). L’exploitation des corps se confond alors pour ces femmes dans une triple contrainte : pécuniaire (remboursement), de survie et de travail.

 

 

 

exodes-charnels.universite-lyon.fr