Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Madame contre Monsieur. Le récit du divorce au XIXe siècle

MMadame contre Monsieur. Le récit du divorce au XIXe siècle

Le divorce – s’en souvenait-on ? – est une loi née des pages des fictions du XIXe siècle. Jurisconsultes, écrivains et littérateurs de ce temps en ont en tout cas l’intime conviction. La littérature ferait-elle donc loi ? Remontant cette source, cet essai ouvre l’enquête sur les liens entre le récit et le droit au démariage, dont la législation épouse les soubresauts de l’époque : votée en 1792, introduite dans le Code civil de 1804 avant d’être abrogée en 1816, la loi du divorce est finalement définitivement promulguée sous la Troisième République, en 1884. Revenant sur le pouvoir législateur de la littérature, et sur la révolution que le démariage introduit dans les mœurs, les désirs et les rapports entre les sexes, cette étude interroge enfin la puissance encrivore d’une loi qui met en crise le roman : sur quoi écrire, en effet, si Tristan peut épouser Iseut et Emma divorcer de Charles ?

Au croisement de la littérature, de la sociologie et du droit, Madame contre Monsieur est le premier livre en français qui s’essaye à comprendre l’histoire et les influences des représentations narratives et culturelles du divorce dans un long XIXe siècle. Revenant sur la guerre intime qui oppose l’épouse à l’époux dans la société et la littérature depuis 1816, cet essai entend contribuer à l’étude des relations entre l’homme et la femme au XIXe siècle. Jusqu’alors seul et incomparable propriétaire de son épouse au regard du droit, l’homme se trouble devant cette loi nouvelle, qui inquiète sa puissance de mari et de père. Révolutionnant les mœurs, les désirs et les rapports entre les sexes, le divorce met également en crise le roman, car en offrant une solution au récit d’adultère, le démariage propose une fin paisible à l’éternelle intrigue d’un certain amour impossible.

Paru dans la collection « Le Genre en toutes lettres » aux Presses universitaires de Saint-Étienne

Étonnants infinis

ÉÉtonnants infinis

©CNRS

Pour l’année de la physique le CNRS vous propose un ouvrage collectif. Ce livre vous invitent à toucher du doigt les questions qu’ils explorent aux deux infinis de la physique : l’infiniment grand du cosmos et l’infiniment petit des noyaux atomiques et des particules élémentaires

 

 

 

 

 

 

Parmi tous les chercheurs et les ingénieurs, femmes et hommes de l’art se trouvent deux chercheurs de l’Institut de Physique des 2 Infinis de Lyon (IP2I) :

  • Hélène Courtois avec son article : Laniakea, notre adresse dans l’Univers
  • Julien Billard avec son article : Au cœur des montagnes

>> La présentation du livre :

>> Pour plus d’information sur l’Année de la Physique :

Année de la physique CNRS

Étonnante physique

ÉÉtonnante physique

Pour l’année de la physique le CNRS vous propose un ouvrage collectif  Étonnante physique . Plongez au cœur de cette discipline multi-millénaire qui accompagne notre quotidien avec ses développements dans les domaines des matériaux, de la santé, de l’énergie, du climat…

Étonnante Physique est accessible à tous les curieuses et curieux de science souhaitant explorer les nombreux domaines couverts par cette discipline surprenante.

Parmi tous les chercheurs et les ingénieurs, femmes et hommes de l’art se trouve des chercheurs de Lyon et Villeurbanne :

  • Marie Le Merrer, médaille de bronze, 2020, ILM (Villeurbanne).
  • Charlotte Rivière, médaille de bronze, 2021, ILM (Villeurbanne).
  • Jacques Marteau, médaille de l’innovation, 2022, IP2IL (Lyon).
  • Antoine Venaille, médaille de bronze, 2020, LPENSL (Lyon).
  • Michael Bender, médaille d’argent, 2021, IP2IL (Lyon).
  • Thierry Douillard, Bérangère Lesaint, Annie Malchère – Structures nano et micro-structures, médaille de cristal collectif, 2020, MatéiS (Villeurbanne).
  • Laurent Pinard – Miroirs Ondes Gravitationnelles, médaille de cristal collectif, 2022, IP2IL-LMA (Lyon).

>> La présentation du livre :

 

 >> Pour plus d’informations sur l’Année de la Physique :

Année de la physique CNRS

Les bibliothèques face au monde des données

LLes bibliothèques face au monde des données

L’ouvrage « Les bibliothèques face au monde des données  » interroge l’évolution  des pratiques bibliothéconomiques vers un modèle centré sur les données, qui peut constituer une nouvelle frontière pour les bibliothèques, au-delà de la seule transition bibliographique.

La transformation numérique des processus documentaires amène les professionnels de l’information et des bibliothèques à gérer non seulement des documents imprimés ou numériques, mais encore des données numériques, structurées ou non. Ils sont de plus en plus concernés par ce nouveau monde de la donnée: toutes les bibliothèques produisent des données concernant leur activité (fréquentation, prêt, utilisateurs…) qu’il convient de gérer et sécuriser en vertu des nouvelles réglementations comme le RGPD en matière de protection des données personnelles, et suivant les recommandations de la science ouverte en faveur de l’ouverture et du partage des données de recherche.

 

 

Autrice de l’ouvrage :Véronique Mesguich, consultante et formatrice à l’Enssib.

Préfacière de l’ouvrage : Emmanuelle Bermès, Maître de conférences à l’École nationale des chartes – Enssib

Paru dans la collection « Papiers » , aux Presses de l’Enssib en 2023.

  • Consultez l’introduction en libre-accès sur le site : Enssib
  • Découvrir l’ouvrage sur le site des presses : Enssib

La soirée de lancement de l’ouvrage a eu lieu le jeudi 5 octobre sous forme d’une table ronde.

Inaugurée par : Nathalie Marcerou-Ramel, directrice de l’Enssib,

Avec la participation de : Véronique Mesguich, consultante et formatrice, autrice de l’ouvrage,  Agnieszka Tona, Maître de conférence – Enssib et Laetitia Bracco, Data librarian – Université de Lorraine.
Modérée par : Florence Salanouve, directrice de la valorisation – Enssib.

>> Regardez la vidéo :

>> Plus d’information sur la page :

ENSSIB

Éditer l’histoire des sciences – France, XXe siècle

ÉÉditer l’histoire des sciences – France, XXe siècle

L’ouvrage Editer l’histoire des sciences ( France, XXe siècle) aide à comprendre le processus de construction culturelle de la science à l’heure où le débat scientifique bascule souvent dans les polémiques sociales.

En adoptant l’angle des pratiques éditoriales, l’objectif de ce livre est d’interroger tant les supports et les types de productions dans leurs variations historiques et contextuelles (vulgarisation, manuels, ouvrages encyclopédiques ou de recherche, revues savantes ou à caractère militant ou politique, etc.) que la diversité des acteurs (auteurs, traducteurs, directeurs de collections, éditeurs) et des publics visés.

Les coordinateurs de l’ouvrage : 

  • Bertrand Emanuel, maître de conférences à l’ESPCI Paris-PSL, habilité à diriger des recherches, et chercheur en histoire des sciences au Centre Alexandre-Koyré
  • Feuerhahn Wolf, chercheur en histoire des sciences et des savoirs au CNRS, Centre Alexandre-Koyré (Aubervilliers)
  • Tesnière Valérie, Directrice d’études, École des hautes études en sciences sociales (Paris)

Paru dans la collection « Papiers » , aux Presses de l’Enssib en 2023.

L’ avant propos, « l’histoire des sciences publiée : un révélateur du partage éditorial des savoirs », par Emanuel Bertrand, Wolf Feuerhahn et Valérie Tesnière est en libre accès :

Accédez aux critiques de l’ouvrage : babelio

>> Pour plus d’information rendez-vous sur le site :

Enssib

 

Énergies Désespoirs, un monde à réparer

ÉÉnergies Désespoirs, un monde à réparer

L’ouvrage « Énergies Désespoirs, Un monde à réparer » explore deux faces de notre planète contemporaine qui s’opposent :

– la crise de l’habitabilité de la Terre révélée par des signes de plus en plus nombreux et documentés par la science ;
– les initiatives, à différentes échelles, qui témoignent des possibles réparations de ce monde abimé par l’impact des activités humaines.

Cette recherche a donné lieu à une exposition, initiée et conçue par Encore Heureux Architectes et l’École urbaine de Lyon, au CENTQUATRE-PARIS du 29 mai au 1er août 2021 (dessins et peintures de l’artiste Bonnefrite). 

Les auteurs qui ont contribué à l’ouvrage :

Frédérique Aït-Touati, Ikal Ang’elei, Jean-Christophe Bailly, Jeanne Burgart-Goutal, Julien Choppin, Mireille Delmas-Marty, Nicola Delon, Valérie Disdier, Matthieu Duperrex, Jean-Paul Engélibert, François Gemenne, José-Manuel Gonçalvès, Alice Gorman, Axelle Grégoire, Lou Herrmann, Tim Ingold, Catherine Larrère, Raphaël Larrère, Ronan Letourneur, Michel Lussault, Marielle Macé, Sébastien Marot, Mathieu Potte-Bonneville, Olivier Remaud, Ysé Sorel, Lucie Taïeb, Anna Tsing, Joëlle Zask.

 

Paru dans la Collection “À partir de l’Anthropocène” aux Éditions deux-cent-cinq.

Découvrir l’ouvrage sur le site des éditions deux-cent-cinq

 

VIDEO – Présentation de l’ouvrage par le géographe Michel Lussault

 

 

 

 

Laïcité, discriminations, racisme – Les professionnels de l’éducation à l’épreuve

LLaïcité, discriminations, racisme – Les professionnels de l’éducation à l’épreuve

Couverture de l'ouvrageFruit d’une vaste étude menée durant près de cinq ans dans plus d’une centaine d’établissements scolaires, cet ouvrage constitue une analyse des réactions des professionnels de l’éducation aux événements du quotidien où s’expriment les tensions liées à la laïcité, aux discriminations ou au racisme.
Par la diversité tant des situations que des institutions étudiées, cette observation des logiques d’action collectives et personnelles des professionnels présente un panorama inédit des attitudes face aux embuches relevant de questions socialement vives. Elle apporte également une réponse documentée à des a priori trop souvent instrumentalisés par des discours médiatiques ou partisans.

Auteurs :

  • Françoise Lantheaume est professeure des universités émérite en sciences de l’éducation et de la formation à l’Université Lumière Lyon 2. Elle étudie l’enseignement de questions vives en histoire (religions, laïcité, fait colonial) et le travail des enseignants, en lien avec les politiques publiques.
  • Sébastien Urbanski est maître de conférences en sciences de l’éducation et de la formation à Nantes Université. Ses recherches portent sur les valeurs communes dans l’enseignement (laïcité, citoyenneté, nation) dans une approche interdisciplinaire entre sociologie et philosophie politique.

>> Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site  :

Presses universitaires de Lyon

Imaginer l’après | Vulnérabilité environnementale et décision publique en contexte post-catastrophe

IImaginer l’après | Vulnérabilité environnementale et décision publique en contexte post-catastrophe

Un ouvrage collectif consacré aux reconstructions post-catastrophe.

À partir d’approches pluridisciplinaires, ce livre contribue à imaginer des politiques publiques plus inclusives vis-à-vis des menaces pesant sur les populations et leurs lieux de vie. A travers quatre territoires impactés par des catastrophes (Haïti, Maldives, Tchernobyl, Fukushima), des événements sont analysés et débattus pour imaginer un après, par-delà les fantasmes de la collapsologie et en interrogeant les perspectives les plus sombres sur l’avenir de notre planète : une chance donnée à l’émergence des “possibles”, sinon à l’utopie sans laquelle aucun projet de société n’est appelé à réussir.

Issu d’un séminaire de recherche organisé par l’Ecole urbaine de Lyon, le centre IRIDES de l’Université Tohuku Sendaï et le Centre de recherche sur le futur des villes (Université d’Ottawa).

Sous la direction de Pierre Gras (journaliste, écrivain, consultant spécialisé dans les questions urbaines, enseignant à l’ENSAL), Michel Lussault (géographe, professeur à l’École normale supérieure de Lyon) et Vincent Mirza (directeur du Centre de recherche sur le futur des villes Université d’Ottawa et de la Chaire conjointe de recherche Université d’Ottawa – Université de Lyon sur l’urbain anthropocène).

Une coédition Cité anthropocène et Éditions deux–cent–cinq, dans la collection “À partir de l’Anthropocène”.

>> Pour plus d’information, rendez-vous sur le site :

édition 205

« Esthétiques du Care pour l’Anthropocène »

«« Esthétiques du Care pour l’Anthropocène »

« Cet ouvrage explore les dimensions imaginaires des diverses crises d’habitabilité qui façonnent l’époque désignée comme “Anthropocène”. Il propose une réponse esthétique à une question morale. Penser l’Anthropocène depuis une perspective morale implique de nous demander comment nos décisions sont modelées et prises, selon quelles échelles de valeur nous décidons ce qui compte et ce qui sera interprété comme secondaire, contextuel ou accessoire« .

L’Ecole urbaine de Lyon, les éditions deux-cent-cinq et Cité Anthropocène présentent le deuxième ouvrage issu d’un cours public de l’Ecole urbaine de Lyon, donné par María Grace Salamanca Gonzaléz, actrice de théâtre et docteure en philosophie.

María Grace Salamanca Gonzaléz est actrice de théâtre et docteure en philosophie. Son doctorat s’est réalisé dans le cadre d’une codirection entre l’Université de Lyon et le programme de recherche “Acteurs sociaux de la Flore médicinale au Mexique” de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH). Maîtresse de conférences en éthique, bioéthique et épistémologie, elle est spécialiste en épistémologies du Sud, praticienne des esthétiques décoloniales dans leur forme théâtrale, membre des comités d’éthique clinique et de la recherche (au Mexique).

>> En savoir plus et commander ce livre sur le site des Éditions deux-cent-cinq.

Ce livre résulte d’un cours public de l’École urbaine de Lyon, dispensé par María Grace Salamanca Gonzaléz, en 2022.

>> En savoir plus sur le cours public 2022 et revoir les vidéos des séances sur notre chaîne YouTube. 

 

Collection « À partir de l’Anthropocène »
Les ouvrages de la collection “À partir de l’Anthropocène”, coéditée par les Éditions deux-cent-cinq et l‘École urbaine de Lyon, dirigée par Michel Lussault et Valérie Disdier, revisitent la pensée et les phénomènes sociaux à partir de la reconnaissance de cette crise de l’habitabilité d’une ampleur inédite et proposent des pistes de réflexion et d’action pour que nous inventions collectivement de nouvelles manières de co-habiter.

>> Découvrir les ouvrages de la collection  sur le site :

édition 205

 

« Faire face à l’Anthropocène : les voies du droit » d’Isabelle Michallet

«« Faire face à l’Anthropocène : les voies du droit » d’Isabelle Michallet

Comment le droit peut-il répondre aux défis de notre époque anthropocène ?

L’Ecole urbaine de Lyon, les éditions deux-cent-cinq et Cité Anthropocène présentent le premier ouvrage issu d’un cours public de l’Ecole urbaine de Lyon, donné par Isabelle Michallet, enseignante à la Faculté de droit de l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Dans cet ouvrage, la juriste Isabelle Michallet explore les voies par lesquelles le droit peut aujourd’hui répondre à l’urgence écologique. L’auteure parcourt 6 grandes propositions et esquisse ainsi les voies pour un droit qui protège, capable de répondre aux défis de l’Anthro­pocène :

  • Cesser de piller la biodiversité
  • Personnifier la nature
  • Incarner les générations futures
  • Imposer l’égalité des sexes
  • Criminaliser les destructions
  • Respecter le droit de l’environnement

Isabelle Michallet est enseignante à la Faculté de droit de l’Université Jean-Moulin Lyon 3 et chercheuse au sein du laboratoire EVS (CNRS – UMR 5600), spécialisée en droit de l’environnement (biodiversité, participation citoyenne, gouvernance environnementale, les fleuves internationaux).

En savoir plus et commander ce livre sur le site des Éditions deux-cent-cinq.

Les propositions faites dans ce livre résultent d’un cours dispensé par Isabelle Michallet, dans le cadre des Cours publics de l’Ecole urbaine de Lyon en 2021. Pour les besoins de l’ouvrage, ce cours a été retravaillé et actualisé, rédigé dans la perspective d’être accessible à tout lecteur.

En savoir plus sur le cours public 2021 et revoir les vidéos des séances sur la chaine YouTube :

cité anthropocène