Ressources

Biologie - santé

Article

Université de Lyon

MMental : comment l’OL prépare ses jeunes joueurs

OL WEB

Le football professionnel réclame une préparation non seulement physique et technique mais aussi tactique et mentale. Une dimension prise en compte dès les premières années par l’OL Academy, qui utilise une batterie d’outils innovants.

Le club de football lyonnais est réputé pour son centre de formation d’où sont sortis de grands champions comme Benzema, Lacazette, Fekir, Tolisso et bien d’autres. À l’OL Academy, on sait depuis longtemps repérer et faire éclore les talents du football de demain. Et cela ne passe pas que par la technique. Quand il intègre l’OL en 2011, Jean-Yves Ogier, fort de sa longue expérience à la fédération française de football, sait ce qui manque aux jeunes : « Même parmi ceux qui ont réussi, beaucoup regrettent de ne pas avoir été assez accompagnés sur le plan tactique et mental. » En 2014, il crée une cellule d’optimisation de la performance mentale (OPM). Il est bientôt rejoint par Nicolas Munda, coach et entraîneur sportif. Leur objectif : aider les jeunes à mieux gérer leur stress, leurs émotions et leur concentration. Pour cela, ils mettent en place un certain nombre d’outils : séances de yoga, hypnothérapie pour les jeunes à fort potentiel mais difficiles à gérer. Et ça marche ! Sans oublier les entretiens individuels menés par une préparatrice mentale.

Même parmi ceux qui ont réussi, beaucoup regrettent de ne pas avoir été assez accompagnés sur le plan tactique et mental

« Notre rôle, c’est de développer l’autonomie et la responsabilité des jeunes, explique Nicolas Munda. Nous les poussons à se fixer des objectifs et les aidons à les tenir. » La cellule OPM utilise également des outils issus des neurosciences, notamment pour améliorer la perception des joueurs sur le terrain. Après avoir expérimenté le Neurotracker, un dispositif mis au point par des chercheurs canadiens, l’OL Academy teste aujourd’hui l’Eye-Motion, un outil composé de trois écrans (un central, deux latéraux) qui permet de travailler vision périphérique, vision centrale et rapidité de perception. Reste à corréler les exercices au jeu sur le terrain : un objet de recherche en or pour des neuroscientifiques.

Cet article est extrait de l’enquête

À la recherche du geste parfait

issue du Pop’Sciences Mag n°5.