UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Milking the Residues: Molecular and Isotopic Signatures from Human Prehistory

MMilking the Residues: Molecular and Isotopic Signatures from Human Prehistory

The value of archaeological pottery has been substantially expanded in the last two decades or so with the realisation that unglazed porous ceramic fabric provides an exceptional repository of biomolecular and stable isotope information. 

The major chemical components absorbed and preserved are lipids, raising numerous possibilities for reconstructing past food acquisition and dietary habits, ritual practices and technological activities. At Old World sites degraded animal fats are by far the most common class of organic residue encountered. Intensive investigation of these residues are providing a range of critical new insights into the ways early farmers managed their stock and how prehistoric people were able to consume milk products despite being lactose intolerant.

 

Intervenant : la conférence est proposée par Richard Evershed de l’Université de Bristol ( School of Chemistry, University of Bristol).

Elle se déroule dans le cadre de la 4e Réunion des Géochimistes Organiciens.

Attention : cette conférence s’adresse à un public averti

Plus d’informations sur le site du colloque

Ce que cette crevette nous apprend sur l’évolution des arthropodes

CCe que cette crevette nous apprend sur l’évolution des arthropodes

Waptia est à l’origine du groupe des crustacés et des insectes.

 

A lire sur Sciences pour Tous

L’archéologie française à l’étranger

LL’archéologie française à l’étranger

Conférence proposée dans le cadre du Village de l’archéologie qui se tiendra à Lugdunum Musée & Théâtres romains pour les Journées Nationales de l’archéologie 2018

Sylvain Dhennin, archéologue au CNRS, membre du laboratoire HiSoMA de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, évoquera le contexte des fouilles françaises à l’étranger à partir de deux missions archéologiques en Egypte : Kôm Abou Billou et Taposiris Magna.

Salle de conférence du musée
Entrée libre sous réserve des places disponibles

Les souterrains en « arêtes de poisson » de la Croix-Rousse

LLes souterrains en « arêtes de poisson » de la Croix-Rousse

Conférence d’Emmanuel Bernot et Cyrille Ducourthial, archéologues au Service archéologique de la Ville de Lyon, proposée dans la cadre du Village de l’archéologie qui se tient au musée gallo-romain de Lyon-Fourvière pour les JNA 2018

Propos

Le sous-sol de la colline de la Croix-Rousse, à Lyon, renferme un vaste réseau souterrain, au plan complexe, daté par radiocarbone de la période antique. Cet ouvrage, encore énigmatique sous de nombreux aspects, a fait l’objet, en 2008, d’un diagnostic archéologique mené préalablement au percement du second tunnel de la Croix-Rousse. Depuis la première publication de cette étude, en 2013, les investigations se sont poursuivies. La découverte de nouveaux éléments, tant à l’occasion de récentes opérations archéologiques que par la relecture de certaines découvertes anciennes, permet de mieux cerner cet ouvrage souterrain atypique.

Salle de conférence du musée
Entrée libre sous réserve des places disponibles

Journées Nationales de l’Archéologie 2018

JJournées Nationales de l’Archéologie 2018

Dans le cadre des JNA 2018, le Village de l’archéologie s’installe pour la 3e année consécutive au cœur de Lugdunum – Musée & Théâtres romains et redonne vie aux collections.

À travers une trentaine d’ateliers et de jeux, entrez dans la peau d’un archéologue pour déchiffrer les inscriptions antiques, construire un mur gaulois, faire parler un squelette ou encore découvrir les outils et les nouvelles technologies de la discipline…

En famille ou entre amis, passionnés ou simples curieux, entrez dans le village !

Vendredi 15 juin : journée réservée aux groupes scolaires

Samedi 16 et dimanche 17 juin : entrée libre pour tous publics

2 conférences sont proposées dans le cadre du Village les 16 et 17 juin à 15h30

Programme complet sur le site de Lugdunum

Les animations vous sont proposés par le Service régional de l’archéologie de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes ; l’Inrap ; le service archéologique de la Ville de Lyon ; la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Université Lumière Lyon 2-CNRS) ; les laboratoires CIHAM, Archéologie et Archéométrie, Archéorient, HiSoMA ; l’Ecole centrale de Lyon, Lugdunum Musée &Théâtres romains et les associations étudiantes Bonne Pioche et Stud’archéo.

MT180 | Étudier les dents d’un poisson préhistorique

MMT180 | Étudier les dents d’un poisson préhistorique

La finale locale Université de Lyon du concours Ma thèse en 180 secondes (MT180) se déroulait jeudi 29 mars dans le Grand amphithéâtre de l’Université de Lyon. C’est devant une salle comble que les quatorze candidats, issus des établissements du site, ont présenté leurs sujets de thèse, entre humour et appréhension, avant l’attribution des trois prix du jury et du prix du public.

Concours international francophone lancé au Québec, Ma thèse en 180 secondes propose aux doctorants de présenter, devant un jury et un auditoire profane, leur sujet de recherche en termes simples et de façon vulgarisée. Chaque année, les regroupements universitaires participant présentent, après une finale locale, deux candidats à la demi-finale nationale.

Les finalistes

C’est Louise Souquet qui a remporté le premier prix du jury, pour sa thèse sur « l’étude des patrons de variation intraspécifique et de covariation chez les éléments conodontes », menée à l’ENS de Lyon. Derrière cet intitulé mystérieux, elle s’intéresse à l’origine de nos dents et leur capacité de régénération, en étudiant celles d’un petit animal préhistorique.


Samara Danel, doctorante à l’Université Lumière Lyon 2, a quant à elle remporté le second prix du jury pour sa thèse intitulée « Cognition physique chez l’oiseau : domaine général ou adapté ? », en démontrant que les oies et les linottes ne sont pas si bêtes qu’on le croit !

Enfin, Hadrien De Blander, de l’Université Claude Bernard Lyon 1, a remporté le troisième prix avec sa thèse « Plasticité cellulaire et initiation tumorale dans le modèle du cancer du sein » en filant la métaphore Jedi. Il a par ailleurs remporté le prix du public suite au vote des spectateurs présents hier soir.

Louise et Hadrien iront donc à Paris pour défendre les couleurs de l’Université de Lyon lors de la demi-finale nationale, du 5 au 7 avril 2018, avant la finale internationale qui se tiendra à Lausanne le 27 septembre 2018.

Plus d’infos

L’Observatoire de Lyon ouvre ses portes

LL’Observatoire de Lyon ouvre ses portes

UUn programme pour petits et grands

Au programme de cette édition 2018 des Portes Ouvertes de l’Observatoire de Lyon, des contes, des ateliers (fouilles paléontologiques, formation des planètes, fusées à eau, …), des conférences, un café-débat, des observations du Soleil, un concert ou encore une pièce de théâtre scientifique. 

Temps fort du week-end : la soirée d’observation où tous les instruments d’observation, dont l’impressionnant télescope de 1 mètre de diamètre, seront pointés vers le ciel. La Lune, Jupiter, Vénus ou encore Saturne se sont donnés rendez-vous ce soir-là.

Le programme complet est à venir sur le site de l’Observatoire de Lyon.

De nombreux partenaires scientifiques et culturels participent à l’événement :

  • le Planétarium de Vaulx-en-Velin,
  • Météo France,
  • Planète Sciences Auvergne Rhône-Alpes,
  • les clubs d’astronomie de la Région (CALA, SAL, CAML),
  • le Labo Junior Géophysique de l’ENS Lyon
  • et la compagnie de théâtre les Non-Alignés.

LLe festival biannuel de l’observatoire de lyon

Tous les deux ans, l’Observatoire de Lyon (Université Claude Bernard Lyon 1, CNRS/INSU, ENS Lyon) ouvre les portes de son site historique à Saint-Genis-Laval et propose de nombreuses activités scientifiques pour petits et grands. L’édition 2018, sur la thématique du Temps et de l’Évolution, se déroulera les 23 et 24 juin prochains. L’entrée est gratuite, sans inscription. Dès 3ans.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page dédiée sur le site de l’Observatoire de Lyon :

En savoir plus

 

Soutiens financiers

Le Labex LIO, l’Université Claude-Bernard Lyon 1, le CNRS/INSU, la ville de Saint-Genis-Laval, le Centre de Recherche Astrophysique de Lyon (CRAL), le Laboratoire de Géologie de Lyon (LGL-TPE).

La Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique (SF2A) a également soutenu le projet d’une frise chronologique de l’Univers géante qui sera présentée pour la première fois lors des Portes Ouvertes 2018.

De la terre au pot. Regards croisés sur les techniques céramiques traditionnelles

DDe la terre au pot. Regards croisés sur les techniques céramiques traditionnelles

Armand Desbat, directeur de recherche émérite au CNRS, laboratoire ArAr-MOM, propose un aperçu de la diversité des techniques mises en oeuvre dans l’artisanat céramique traditionnel.

Entrée libre

En lien avec l’exposition « Regards croisés sur les techniques céramiques », jusqu’au 30 mars

Contact : communication@mom.fr – 04 72 71 58 25

 

ArchéoLyon 2018

AArchéoLyon 2018

L’archéologie lyonnaise accompagne chaque année, sur la base des prescriptions de l’État, de nombreux projets immobiliers ou urbains. Ces chantiers mettent au jour un remarquable ensemble de découvertes, auxquelles le public n’a pas directement accès car les délais de réalisation des fouilles et les contraintes de sécurité l’interdisent le plus souvent.

Pour partager ces nouvelles connaissances, le Service archéologique de la Ville de Lyon (SAVL) s’est associé au musée des Confluences pour proposer au public, en collaboration avec le Service Régional de l’Archéologie (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), l’Inrap et les opérateurs privés, une deuxième édition d’ArchéoLyon.

Les découvertes récentes qui vous seront présentées vous emmèneront à travers les siècles de Vaise à Fourvière, en passant par les bords de la Saône et l’Hôtel-Dieu, au gré des découvertes réalisées sur les derniers chantiers.

Le SAVL vous accueille en même temps en famille autour de plusieurs ateliers, pour découvrir un rempart gaulois, les batailles navales, la domestication des animaux ou les cartes anciennes du territoire de Lyon.

Téléchargez le programme détaillé d’ArchéoLyon 2018 (pdf, 1Mo)

Service archéologique de la ville de Lyon

 

Parce que la science n’attend pas !

PParce que la science n’attend pas !

Écrevisse meurtrière et autres actualités scientifiques…

Parce que la science n’attend pas ! est un podcast régulier d’actualité scientifique sur la webradio Trensistor de l’ENS de Lyon. Le but de l’émission est d’expliquer les grandes avancées scientifiques de la semaine, quelle que soit la science concernée (informatique, mathématiques, chimie, physique, biologie, géologie…). C’est une émission de vulgarisation, toutes les notions sont expliquées pour que le contenu soit abordable par tous (même les littéraires !). Il y aura occasionnellement des épisodes hors-série en cas de découverte ou d’événement majeur (Prix Nobel par exemple).

Dans cet épisode, nous allons parler de :

  • comment l’écrevisse marbrée a envahi les océans du monde et quelles sont ses particularités ;
  • la découverte d’une cité maya gigantesque au Guatémala ;
  • du premier vol habité d’un drone taxi ;
  • la conception d’une batterie lithium-ion flexible ;
  • du lancement réussi du Falcon Heavy ;
  • et du selfie de Curiosity sur Mars !

Une émission produite par Pierre Dedieu.

Ecouter le podcast de l’émission