Nuit de la Géographie

NNuit de la Géographie

Le CNFG propose le 9 avril la Nuit de la Géographie, un événement ouvert et multiforme pour (re)découvrir la géographie le temps d’une soirée !

A Lyon c’est l’association de passionné.e.s de géographie La Géothèque qui vous propose un programme fait d’une table ronde, des balades urbaines, d’une expo cartographique, d’un café géo et d’un mapathon ! Avec des partenariats variés comme les Robins des Villes, CartONG, KartoKobri, l’Ecole Urbaine, GéoConfluences

L’événement se fera autant que possible en présentiel [lieu à venir]. En cas d’impossibilité, certains éléments seront proposés en ligne ce même 9 avril en soirée.

Bientôt plus d’informations et la programmation sur :

Géothèque

>>> Suivez nous aussi sur Facebook et Twitter (@Geotheque)

Événement Facebook Nuit de la Géo Lyon 2021

La transition énergétique dans la Métropole de Lyon et la Région Auvergne Rhône-Alpes

LLa transition énergétique dans la Métropole de Lyon et la Région Auvergne Rhône-Alpes

Comment la Transition énergétique se poursuit-elle dans les deux principales collectivités d’Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Métropole de Lyon ? 

Deux conférenciers vous présenteront :

  • La mission énergie de la Métropole

L’action de la mission énergie de la Métropole vise largement à diffuser des informations, à sensibiliser et à soutenir l’émergence de projets.

  • Le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement durable, et d’Egalité des Territoires (SRADDET) de la Région

Actuellement, les territoires déploient ce schéma régional . Sur le plan énergétique, il prévoit une réduction des consommations et le développement des énergies renouvelables.

La région est particulièrement active dans le solaire, biométhane et la biomasse.

Au cours d’une conférence fin 2019, ces deux collectivités avait abordé le thème de la transition énergétique. 160 personnes avaient participé à cette rencontre à à l’ INSA Lyon – Département Génie Électrique.

L’intérêt de la rencontre proposée début 2021 reste entier, car les collectivités accentuent leur engagement énergétique, à plusieurs niveaux. Nos conférenciers, ingénieurs, présenteront la démarche technique au cœur de la mise en œuvre de décisions politiques. Il est encore trop tôt pour évoquer précisément les orientations annoncées par la majorité écologiste issue du scrutin de juin 2020. Toutefois, nous présenterons des impacts possibles. Il sera aussi pertinent de préciser les objectifs de la stratégie climatique de la Métropole et ceux SRADDET pour 2030. En effet, a consommation d’énergie au niveau de la collectivité ne représente qu’environ 5% de la demande du territoire. Il est dès lors important de mesurer comment les acteurs (entreprises, bâtiment, ménages) s’inscrivent dans la stratégie du territoire.

Pour en savoir plus, consulter le site :

IESF

Plus vert, plus solidaire, plus durable… Un tourisme responsable est-il possible ?

PPlus vert, plus solidaire, plus durable… Un tourisme responsable est-il possible ?

À l’heure d’une crise du secteur touristique qui bouleverse tous les modèles et toutes les projections, comment voyagerons-nous demain ? Et dans 50 ans ?

Entretien avec un universitaires lyonnais, au cœur de l’exposition Makay, un refuge en terre malgache, pour nous éclairer sur les pratiques réelles et fantasmées du voyage. Esquissons des scénarios pour réinventer nos manières de découvrir le monde et de nous y déplacer, au regard des nouvelles contraintes sanitaires, environnementales, économiques et sécuritaires qui nous incombent.

Notre invité est Étienne Faugier, historien spécialiste du tourisme, Maître de conférence à l’Université Lumière Lyon 2 et rattaché au Laboratoire d’Études Rurales. L’entretien sera animé par Samuel Belaud, rédacteur en chef de Pop’Sciences Mag.

Cette rencontre aura lieu EN DIRECT et les participants
p
ourront poser leurs questions :
Rencontre à suivre sur :

en Facebook Live

 

 

Un évènement co-organisé par : Pop’Sciences et le musée des Confluences

La rencontre sera ensuite disponible en replay sur Pop’Sciences et le site du musée des Confluences.

Croiser les savoirs scientifiques avec ceux des jardiniers du quotidien

CCroiser les savoirs scientifiques avec ceux des jardiniers du quotidien

En ville ou en campagne, individuel ou collectif, d’agrément ou nourricier… le jardin fait son grand retour dans nos sociétés ! Lieu d’expérimentation, de développement de la curiosité et de la sensibilité à la faune, la flore et à l’autre, il est aussi un lieu possible de sciences, un terrain pour les sciences humaines comme pour celles de la nature… Il est donc un lieu parfait de croisement de savoirs entre jardiniers, jardinières, amateurs, praticiens, professionnels et scientifiques.

En février 2021, la Boutique des sciences invite plusieurs chercheurs.euses à échanger sur les façons d’expérimenter en recherche en impliquant les acteurs de terrain et les citoyens jardiniers. C’est l’expérience menée à Lyon depuis plusieurs années avec l’association Le PASSE-Jardins qui sera présentée et analysée.

Comment croiser les savoirs scientifiques avec ceux des jardiniers du quotidien ? Depuis 2017, le PASSE-Jardins a créé un collectif de travail mixte, composé de salarié.es et de bénévoles, de chercheurs et non chercheurs dont l’objectif est de sensibiliser à la prise en compte de la biodiversité dans les jardins partagés. Les outils des sciences participatives y questionnent le rapport des jardinier.ères à la biodiversité ordinaire présente dans leur quotidien et constituent un ressort privilégié à la sensibilisation et à la compréhension des écosystèmes. Mais comment pérenniser l’implication des jardinier.es dans le temps ? Comment proposer un suivi complet du protocole (de l’observation à la saisie des données) ? Comment valoriser les données au niveau local ?

C’est à ces questions que le projet de Jeanne Cartier-Millon a tenté de répondre en 2020 dans le cadre de la Boutique des Sciences. Elle en présentera les résultats et les limites. Béatrice Maurines retracera la genèse, les avancées et les difficultés de la collaboration de cette association de jardiniers avec le monde de la recherche, réintérrogeant l’intérêt spécifique des méthodes participatives pour cet objet. Florian Charvolin enfin apportera un éclairage sur la définition et les impacts de ce type d’approche et leur place dans les paysages scientifiques et les territoires.

Intervenant.e.s :

  • Jeanne Cartier-Millon, master 2 Gestion de l’environnement – Université Jean Monnet Saint-Étienne
  • Béatrice Maurines, sociologue, Centre Max Weber
  • Florian Charvolin, sociologue, Centre Max Weber

En savoir plus :

Boutique des sciences

Recherche & Innovation en Lumière

RRecherche & Innovation en Lumière

Le Cluster Lumière vous propose de découvrir les sujets actuels de la recherche & de l’innovation dans le domaine de la lumière et de l’éclairage. 

Pour cette 2e édition, connectez-vous en ligne ou venez rencontrer en physique les laboratoires, centres techniques, entreprises innovantes et professionnels de la lumière lors d’un événement hybride. En seconde partie d’événement, vous aurez la possibilité de participer à des rendez-vous individuels avec les participants de la journée, grâce à une plateforme adaptée et performante.

>> Programme

9h – 10h15 : Session plénière

  • Démonstrateur Eclairage LED du Tunnel test d’Antony, une collaboration de recherche – CETU et Comatelec
  • Programme Ecoslight, pour améliorer les compétences et l’employabilité dans le secteur de l’éclairage – LAPLACE
  • Campus Lumière : le projet LeD (Lumière pour un Eclairage Durable) lauréat du PIA 3 Campus des Métiers et des Qualifications, porté par l’Université Claude Bernard Lyon 1
  • LUMEN, la Cité de la Lumière

10h15 – 13h : Session des laboratoires et RDV B2B

Suivez les sujets de recherche qui vous intéressent et profitez des pauses pour rencontrer les professionnels de la lumière. 

  • Évaluation de solutions d’éclairage innovantes : méthodologie et recherche – Université G.Eiffel, Roland Bremond et Céline Villa
  • Prise en compte des propriétés de réflexion de la lumière sur les revêtements pour un éclairage adapté aux différents usagers de l’espace public – CEREMA, Laure Lebouc et Florian Greffier
  • Qualité environnementale de l’éclairage extérieur : comprendre et dépasser la réglementation sur les nuisances lumineuses – CSTB, Christophe Martinsons
  • Les applications de l’éclairage dans le monde de l’horticulture – LAPLACE, Georges Zissis
  • Caractérisation optique des matériaux – ENTPE, Raphaël Labayrade
  • Mesure et modélisation du spectre de la lumière naturelle – ENTPE, Dominique Dumortier
  • Caractérisation de l’éblouissement d’inconfort – ENTPE et CEREMA, Sophie Jost et Matthieu Iodice

En savoir plus :

Recherche & Innovation en Lumière

Solaire, éolien … Pourquoi les énergies renouvelables font-elles débat ?

SSolaire, éolien … Pourquoi les énergies renouvelables font-elles débat ?

Le recours massif aux énergies vertes est une stratégie sur laquelle mise désormais un grand nombre de pays pour réduire au plus vite leurs émissions de gaz à effet de serre. Devant l’impérieuse nécessité de décarboner l’économie mondiale, n’est-il pas pour autant illusoire d’espérer faire reposer la transition écologique sur les seules énergies renouvelables ?

6 janvier 2021

Entretien avec Olivier Labussière, géographe, chercheur rattaché au laboratoire Pacte (CNRS, Université Grenoble-Alpes), enregistré dans le cadre du 7e numéro de Pop’Sciences Mag : ÉNERGIES. UNE TRANSITION A PETITS PAS

Pour aller plus loin, découvrez l’article de Grégory Fléchet :

 

Promesses et limites de la mobilité hydrogène | Vidéo Pop’Sciences

PPromesses et limites de la mobilité hydrogène | Vidéo Pop’Sciences

Sauver l’emploi en même temps que la planète, c’est la mission officielle de l’hydrogène, un gaz présenté comme la solution idéale pour verdir l’industrie et le transport tout en relançant l’activité industrielle. Mais l’hydrogène ne fera pas à lui seul la transition énergétique avertissent les experts : il n’est pertinent que pour un nombre limité d’usages.

4 janvier 2021

Entretien avec Bruno Faivre d’Arcier, professeur émérite au Laboratoire Aménagement Économie Transport (Université Lumière-Lyon 2 / ENTPE), enregistré dans le cadre du 7e numéro de Pop’Sciences Mag : ÉNERGIES. UNE TRANSITION A PETITS PAS

Pour aller plus loin, découvrez l’article de Cléo Schweyer  :

 

Guide du naturaliste #1 : Les oiseaux de France

GGuide du naturaliste #1 : Les oiseaux de France

Apprendre à reconnaître 12 espèces d’oiseaux communs

Nous sommes souvent subjugués par les connaissances de nos grands-parents en ce qui concerne la biodiversité qui nous entoure. Nos générations ont en effet quelque peu perdu ce lien à la nature. De ce fait, il nous est bien trop souvent difficile de savoir identifier les espèces communes avec lesquelles nous vivons. L’objectif de ce premier guide du naturaliste est donc de vous fournir toutes les informations nécessaires pour vous permettre de reconnaître 12 espèces d’oiseaux communs, tout en éveillant votre curiosité ! 

Pour ce faire, vous retrouverez tout d’abord la présentation de 12 espèces d’oiseaux rencontrées fréquemment en France. À la fin de ces présentations vous pourrez télécharger les fiches d’identités correspondantes !

Nous vous donnerons ensuite des astuces de nourrissage pour les aider à survivre à l’hiver.

Et enfin, nous vous présenterons quelques précieux conseils pour vous permettre d’installer des nichoirs adaptés aux oiseaux qui visitent vos jardins, et ainsi de participer à la diminution de la fragmentation de leur habitat.

>> Pour tout savoir et devenir de vrais naturalistes, rendez-vous juste ici :

Guide du naturaliste #1 : Reconnaître 12 espèces d’oiseaux communs

 

Dans les courants du fleuve

DDans les courants du fleuve

Depuis une vingtaine d’années, un programme de restauration hydraulique et écologique est conduit sur le Rhône, alors que les scénarios les plus sombres annoncent jusqu’à 60% de baisse de débit du fleuve le plus puissant de France dans les prochaines décennies.

Comment penser dans le temps notre relation au fleuve, à sa biodiversité, son environnement, à nos usages, aux enjeux contemporains ? Quelle vie imaginer sur les rives d’hier, d’aujourd’hui et/ou de demain ? Quelles perceptions et quelles représentations du Rhône et de la Saône peuvent émerger dans le cadre de la transition écologique ?

Si ces thématiques vous interrogent, Cap sur le Rhône vous invite à participer à un concours d’écriture Dans les courants du fleuve. Selon votre âge, deux genres littéraires peuvent être proposés :

  • Pour les jeunes – 14/18 ans : formes poétiques ou écrits journalistiques.
  • Pour les adultes : formes poétiques ou formes narratives (nouvelle, légende…)

Les candidats pourront notamment puiser des connaissances et l’inspiration sur le site internet www.capsurlerhone.fr

Le concours est accompagné par un double parrainage :
> l’écrivaine Hélène Frappat, dont le livre Le dernier fleuve  (2019 – Éditions Actes Sud) rejoint l’esprit et la thématique du concours,
> Le journaliste Jean-Jacques Fresko, ancien rédacteur en chef de Terre Sauvage et d’Okapi, co-créateur de la Fête de la Nature, aujourd’hui rédacteur en chef du média en ligne Actualité, Nature & Société.

Le jury, sous la présidence de Hélène Frappat et Jean-Jacques Fresko, se réunira mi-avril 2021 pour les demi-finalistes, puis mi-mai 2021 pour sélectionner les lauréats de chaque catégorie. Un recueil sera publié aux Éditions de la Passe du vent, présentant les textes lauréats et d’autres choisis du concours.

Projet soutenu par : Direction Régionale des Affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, et dans le cadre du Plan Rhône la Région Auvergne-Rhône-Alpes, EDF et l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse.
En partenariat avec : Espace Pandora, Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture, Conservatoire Espaces Naturels Rhône-Alpes, Délégations Académiques Arts et Culture de Lyon et de Grenoble, Clément Faugier marrons glacés & crème de marrons, la Cité du Chocolat Valrhona et la Maison M.Chapoutier.

Cap sur le Rhône

Ville et architecture pour les humains et les non humains

VVille et architecture pour les humains et les non humains

Dans le cadre des Mercredis de l’Anthropocène (saison 4) créés et mis en œuvre par l’Ecole urbaine de Lyon

Devons-nous questionner le modèle de la concentration urbaine et reconsidérer celui des périphéries multipolaires ou des cités jardins ?
Avons-nous à repenser les espaces habités pour qu’ils constituent des milieux de vie équilibrés sains et protecteurs pour tous ceux qu’ils abritent ?

Intervenants :

  • Bernard Kaufmann, maître de conférences en écologie et zoologie à l’Université Claude Bernard Lyon 1. Ses recherches conduites au Laboratoire Écologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés se focalisent sur l’écologie urbaine et l’écologie des invasions biologiques.
  • Pascal Rollet, architecte (agence Lipsky+Rollet), Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble, et responsable scientifique de la Chaire Habitat du Futur aux Grands Ateliers.

Animation : Valérie Disdier, École urbaine de Lyon

Écouter le podcast