Crimes et poisons | Quais du Polar 2019

CCrimes et poisons | Quais du Polar 2019

Les poisons et les microbes ont su être utilisés par l’Homme pour parvenir à ses fins, souvent machiavéliques.

Imaginaire, légende et réalité s’entremêlent pour nous faire découvrir des épisodes historiques mystérieux.

A l’occasion du Festival Quais du Polar

Musée de sciences biologiques Docteur Mérieux

Les Mercredis de l’Anthropocène

LLes Mercredis de l’Anthropocène

Chaque semaine, dès avril 2019, jusqu’au 10 juillet, initiés par l’École Urbaine de Lyon, les Mercredis de l’Anthropocène invitent à mieux comprendre le monde urbain anthropocène. Chercheurs et experts de tous horizons, à partir de sujets précis, croisent leurs paroles, pointent des problématiques et tout autant mettent au jour des solutions.

PProgramme

3 AVRIL – LA VILLE FACE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES
LUCIE MERLIER, ingénieure et architecte, maître de conférence à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et membre du Laboratoire CETHIL.
JEAN-JACQUES TERRIN, architecte-urbaniste, professeur émérite à l’ENSA de Versailles et chercheur associé dans plusieurs laboratoires en France, Canada et Albanie. Dernier ouvrage chez Parenthèses « Les villes face au changement climatique, îlots de chaleur urbaine ». Il travaille aujourd’hui sur les processus de conception, stratégies de l’innovation et démarches collaboratives.

10 AVRIL – VIVRE AVEC LE RISQUE DE LA CONTAMINATION
Conférence de TESUJI IMANAKA, physicien du nucléaire, professeur au centre d’expérimentation nucléaire de l’université de Kyôto. Introduction par MARIE AUGENDRE, géographe, maître de conférence à l’Université Lumière Lyon 2, et membre du Laboratoire Environnement Ville et Société. En japonais. Traduction consécutive par Kurumi Sugita.

17 AVRIL – MOBILE À L’HEURE DE L’ANTHROPOCÈNE
SÉBASTIEN ROQUES, ingénieur, fondateur d’Evo Pods, mode de transport alternatif de transport à la voiture : un réseau de stations réparties à travers la ville, hébergeant des capsules permettant de convertir, en quelques secondes, n’importe quel vélo en véhicule à assistance électrique et protégé de intempéries.
MIREILLE APEL-MULLER, directrice de l’Institut pour la Ville en Mouvement, fondé par François Ascher en 2000. L’IVM a aujourd’hui intégré VEDECOM, Institut français de recherche partenariale publique-privée et de formation dédié à la mobilité individuelle décarbonée et durable.

24 AVRIL – DESIGN, DÉMARCHE ARTISTIQUE ET ANTHROPOCÈNE
GWÉNAËLLE BERTRAND, maître de conférence à l’Université Jean Monnet, à Saint-Etienne, membre du Laboratoire CIERC, et co-fondatrice, avec Maxime Favard, du Studio de design MAXWEN.
ANNE FISCHER, artiste, diplômée de la Design Academy d’Eindhoven, elle utilise le design pour apporter des réponses, esthétiques et sensibles, à des problèmes actuels. Elle est la lauréate du Prix COAL Art et Environnement 2017 pour son projet Rising from its Ashes, né sur le site des Avinières, petit hameau cévenol.

15 MAI – LOGEMENT SOCIAL ET TERRITOIRES RURAUX
LOÏC BONNEVAL, sociologue, maître de conférences à l’Université Lumière Lyon 2, membre du Centre Max Weber, il travaille sur les acteurs des marchés du logement. Ses travaux articulent sociologie urbaine et sociologie économique.
PASCAL WALDSCHMIDT, maire de Beaumont en Ardèche, maître d’ouvrage des Bogues du Blat (Construire architectes). Située sur le versant cévenol de l’Ardèche du sud, la commune de Beaumont a engagé, depuis une quinzaine d’années, une politique de développement pour enrayer le déclin de l’agriculture et le vieillissement de la population. Le principal obstacle à l’installation de jeunes actifs réside dans la grande difficulté d’accès au foncier, bâti et non bâti.

22 MAI – AU-DELÀ DE LA VILLE
ÉRIC CHARMES, chercheur en sciences sociales appliquées à l’urbain, et directeur du Laboratoire RIVES (ENTPE). Il travaille en particulier sur le rapport à l’espace résidentiel des citadins, sur les espaces publics et sur la périurbanisation. Début 2019, il publie au Seuil « La revanche des villages ».
CHARLÈNE BAY, urbaniste, membre du Collectif Etc. Né à Strasbourg en 2009, basé aujourd’hui à Marseille, le Collectif Etc. a pour objet de rassembler des énergies autour d’une dynamique commune de questionnements des espaces dans leur diversité, et s’exprime au travers de réalisations et de performances.

5 JUIN – LA VILLE LA NUIT
LUC GWIAZDZINSKI, géographe, enseignant à l’Université de Grenoble-Alpes, où il dirige le Master innovation et territoire, et membre du Laboratoire PACTE. Il est également professeur associé à Shanghaï University (Smart City Institut). Ses travaux portent, notamment, sur les temporalités urbaines, la chronotopie, l’hybridation, la nuit urbaine, les mobilités et les liens art et territoire et l’espace public.
LAURENT FACHARD, ingénieur éclairagiste, fondateur de l’atelier L.E.A en 1989 avec la motivation de mettre en œuvre et de valoriser un nouveau savoir-faire, l’éclairagisme : « Une lumière active pour rendre l’usager actif »

12 JUIN – LA VILLE CULTIVÉE
CLAIRE DELFOSSE, géographe, professeure à l’Université Lumière Lyon 2, directrice du Laboratoire d’Etudes Rurales.
AUGUSTIN ROSENSTIEHL, architecte, cofondateur de l’agence SOA, et commissaire de l’exposition Capital agricole, manifeste pour un nouvel urbanisme agricole (Pavillon de l’Arsenal > fin janvier 2019)

19 JUIN – ANTHROPOCÈNE ET OUTILS NUMÉRIQUES
JULIA BONACCORSI, professeure à l’Université Lyon 2, directrice adjointe du Laboratoire ELICO, et membre du LabEx Intelligence des Mondes urbains. Ses recherches portent sur les enjeux politiques et culturels des transformations de la culture écrite et la médiatisation numérique.
NICOLAS NOVA, co-fondateur du Near Future Laboratory, agence de recherche et de prospective, et des Lift Conference, une série de conférences sur les technologies et l’innovation ; et professeur associé à la Haute École d’art et de design (Genève), où il aborde l’ethnographie, l’histoire des cultures numériques et la recherche en design.

26 JUIN – LA VILLE COLLABORATIVE
ROELOF VERHAGE, maître de conférence en urbanisme à l’Université Lumière Lyon 2, membre du Laboratoire TRIANGLE, ses recherches portent en particulier sur l’articulation entre acteurs publics et privés dans le développement et la régénération urbains.
NICOLAS DÉTRIE, spécialiste de l’économie urbaine, il a dirigé l’association Les Ateliers de Cergy, un réseau de réflexion sur la ville, avant de co-fonder Yes We Camp, collectif à l’origine des Grand Voisins. Il lance cet été 2019, en partenariat avec le collectif d’entrepreneurs Ancoats et l’agence Codesign-it!, à l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée, un diplôme sur les « espaces communs » de la ville.

3 JUILLET – QUE NOUS DIT LE CIRQUE DE L’ANTHROPOCÈNE ?
JULIE SERMON, professeure en Histoire et Esthétique du théâtre contemporain l’Université Lumière Lyon 2, membre du Laboratoire Passages XX-XXI.
SYLVAIN JULIEN, artiste de cirque, accueilli en résidence aux Subsistances pour son prochain spectacle mOndes du 17 au 20 avril 2019. mOndes est la poursuite de l’obsession d’un jongleur de s’emparer d’un objet, le cerceau, comme une réponse absolue à la question : Comment être au monde ?

10 JUILLET – LA VILLE SOCIALE ET SOLIDAIRE
CHRISTOPHE TROMBERT, ancien assistant de service social, maître de conférences en sociologie à l’Université Lumière Lyon 2, membre du Centre Max Weber. Ses recherches portent en particulier sur les politiques sociales et les dispositifs d’insertion par les intervenants sociaux.
GUILLAUME POIGNON, centralien, actuel directeur de l’Atelier Emmaüs, maison d’édition d’un nouveau genre : l’artisanat et le réemploi comme leviers d’insertion professionnelle.

 

Les Mercredis de l’Anthropocène

Yuri’s Night

YYuri’s Night

DDANS LE CADRE D’OUFS D’ASTRO, BIENNALE DU CIEL ET DE L’ESPACE

Vendredi 12 avril 2019, de 20h à 1h du matin

Pour les 58 ans de la première sortie de Youri Gagarine dans l’un des milieux les plus extrêmes pour l’Homme, l’espace ; pour les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune, venez passer une soirée au Planétarium ! Costumés ou non, vous pourrez visiter les lieux comme vous ne les avez jamais vus, participer à des tables rondes, passer des heures dans la grande salle du Planétarium à naviguer parmi les étoiles. Vous pourrez ensuite les observer en vrai dans le télescope de l’Observatoire. Musique, jeux, danse, films seront au rendez-vous !

PPROGRAMME

20h

Labo de l’extrême : Orages sur Jupiter

20h – 21h

Conférence « Les Exoplanètes, entre science et imaginaire » – David Fossé, journaliste scientifique à la revue Ciel & Espace.

20h -1h

Retrogaming

20h30 – 1h

Concours de court-métrage en partenariat avec l’association Kino Lyon

21h

Jeu de rôle Sporz

21h – 23h

En continu, photos des personnes venues costumées

21h/22h/23h

Ateliers Octopus

21h30 – 1h

Projection des films du Planétarium dans la salle immersive

21h30 – 1h

Silent party : « Dans l’espace personne ne vous entend danser » avec 2 Mix DJs (association Candy Groove) et casques sans fils

22h – 1h

Observatoire : observation des étoiles avec médiateur

22h – 1h

Projection de films de science-fiction

 

Réservation conseillée

Accès aux tarifs d’entrée du Planétarium. Tarif réduit si vous venez
déguisé(e) !

Tout public dès 8 ans.

Co-organisé avec Les Intergalactiques

Consultez le programme de Oufs d’astro, Biennale du ciel et de l’espace

Nuit de l’antimatière

NNuit de l’antimatière

DDANS LE CADRE D’OUFS D’ASTRO, BIENNALE DU CIEL ET DE L’ESPACE

 

Organisée par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et la Société Française de Physique, la « Nuit de l’antimatière » est une soirée exceptionnelle consacrée à un sujet de recherche de pointe, mené par les plus grands laboratoires scientifiques du monde : qu’est-ce que cette mystérieuse antimatière capable de produire plus d’énergie que tous les autres phénomènes extrêmes ? Peut-on la fabriquer ? Si oui, comment ? Et pour quels usages dans notre quotidien ?

15 villes françaises proposent un programme riche et festif pour découvrir ce sujet fascinant : conférences, rencontres, démonstrations, jeux quizz, expériences de physique amusantes, table ronde science et science-fiction… animés par les physiciens des unités de recherche de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

PPROGRAMME

CONFÉRENCE « LES EXPLORATEURS DE L’ESPACE », AVEC HÉLÈNE COURTOIS ET MICHEL TOGNINI

A 18h30 au Planétarium

Plus d’informations ICI

NUIT DE L’ANTIMATIÈRE AU GRAND REX

Retransmission à partir de 20h

Rediffusée depuis Paris au Planétarium, la Nuit de l’Antimatière aborde ce sujet complexe par des quiz, des visites virtuelles et des débats auxquels tous sont conviés dans les villes interconnectées.

LABO : ORAGES SUR JUPITER

A 20h

Plus d’informations ICI

ATELIERS

De 20h à 23h30

Conçus et animés par les médiateurs du Planétarium, les scientifiques du Laboratoire des Matériaux Avancés (LMA) et de l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon (IPNL).

 Rayons cosmiques en boîte

Ils pleuvent littéralement autour et à travers nous : ce sont les rayons cosmiques. Créés dans les phénomènes les plus cataclysmiques de l’Univers, ils nous apportent des informations inédites sur les phénomènes qui les ont vu naître. Entrez dans un détecteur de particules et venez observer les nouveaux messagers de l’Univers.

 Construisez votre chambre à brouillard

Parfois, il suffit de peu de choses pour mettre à jour les phénomènes les plus mystérieux de l’Univers. Avec du matériel que chacun peut trouver chez soi, créons ensemble un vrai détecteur de particules et plongeons dans le monde de l’infiniment petit.

 Piège à antimatière

L’antimatière n’a rien d’ésotérique. Tous les jours, les physiciens l’observent et les médecins l’utilisent même pour diverses applications médicales. Mais dans certaines expériences, on a besoin de la piéger pour mieux la comprendre. Pourquoi est-ce si difficile d’en isoler un peu ? Comment fait-on pour cela ?

 Dans le secret des ondes gravitationnelles

L’Univers n’est pas un objet statique et immobile. Au contraire, il vibre au gré de tous les phénomènes qui le secouent en permanence. Fusion de trous noirs, explosions d’étoiles mourantes… tous ces phénomènes créent des ondes qui se propagent d’un bout à l’autre de l’Univers et que l’on sait détecter depuis quelques années seulement. Mais comment fait-on pour les voir ? A quoi ressemble un détecteur d’ondes gravitationnelles ?

 

OBSERVATION DES ÉTOILES ET DE LA LUNE

De 22h à 23h (sous réserve de conditions météo favorables)

A l’occasion de la nuit de l’antimatière, l’Observatoire ouvre ses portes pour vous permettre d’observer les astres ! Accompagnés d’un médiateur scientifique, admirez le ciel nocturne comme vous ne l’avez jamais vu.

 

Entrée libre, sauf pour la conférence « Les Explorateurs de l’espace ». Réservation nécessaire au 04 78 79 50 13

Tout public dès 10 ans

Consultez le programme complet de Oufs d’astro, Biennale du ciel et de l’espace

Pour sortir des pesticides

PPour sortir des pesticides

Gilles Eric Séralini, chercheur, professeur en biologie moléculaire à l’université de Caen, a défendu les faucheurs d’Ogm et de bidons de Rounup devant les tribunaux,. En 2012, son étude sur la toxicité à long terme (2ans) d’un maïs Ogm et du Roundup a créé une immense et riche controverse dont les effets sont loin d’être terminés (une étude est de nouveau mise en cause en décembre 2018 par une étude de six mois).

En 2015, il reçoit le prix international de Lanceur d’alerte, en 2016 le prix Théo Colborn pour la santé environnementale aux Etats-Unis. Son livre « Plaisirs cuisinés ou poisons cachés écrit avec Jérôme Douzelet, chef cuisinier responsable, reçoit le prix « Chapitre nature » en 2015 et en 2018 ils publient un nouveau livre Le goût des pesticides dans le vin (Ed. Acte Sud).

Vous avez aussi pu voir récemment dans Envoyé spécial [du 17 janvier consacré au glyphosate]  G.E. Séralini accueilli à bras ouverts par les avocats des victimes américaines du Roundup qui ont lancé des class-actions contre Monsanto. Les documents issus de ces procédures ont conduit en 2017 à la publication des Monsanto’s Papers qui continuent de faire parler d’eux jusqu’aujourd’hui.

Intervenants : Gilles-Éric Séralini, chercheur & Jérôme Douzelet, chef cuisinier

Organisé par les associations : Résogm Info,  Réseau Amap Aura, Générations Futures, Fne (Frapna Aura), Les Apiculteurs (69), Arthropologia, Secol, L’Ardab, Lpo, Générations Cobayes.

Avec le soutien de : Ville de Villeurbanne

Res’OGM Info

Pour sortir des pesticides DR

La problématique de reconstruction de la paix en République Démocratique du Congo face aux défis de l’impunité | Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix

LLa problématique de reconstruction de la paix en République Démocratique du Congo face aux défis de l’impunité | Dr Mukwege, Prix Nobel de la Paix

La Chaire UNESCO « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l’UCLy a le plaisir de vous inviter à une conférence ouverte au public. Nous aurons l’honneur de recevoir le Prix Nobel de la paix en 2008, celui que la presse surnomme « Docteur miracle » pour son combat à ses risques et périls en République Démocratique du Congo.

Depuis plus de 20 ans, le docteur Denis MUKWEGE soigne des femmes victimes de violences extrêmes en République Démocratique du Congo (RDC). En 1999 il créé l’Hôpital de Panzi à Bukavu (RDC) conçu initialement pour permettre aux femmes d’accoucher dans des conditions sanitaires correctes. La deuxième guerre du Congo éclate et son lot d’horreurs transforme la maternité en une clinique qui accueille des milliers de femmes victimes de sévices sexuels.

Son combat pour la dignité des femmes l’a conduit devant les plus hauts responsables politiques et à la tribune des plus importantes instances européennes et internationales ou il dénonce avec toujours autant de conviction, de force et de courage « le viol en tant qu’arme de guerre » et les compromissions et les atteintes à la démocratie en RDC qui rendent la situation instable.

C’est pour son engagement féministe, social et politique qu’il s’est vu remettre, en 2008, le prix Nobel de la paix qu’il a dédié « aux femmes de tous les pays du monde, meurtries par les conflits et confrontées à la violence de tous les jours. »

Plus d’informations :

Institut Catholique de Lyon – UCLy

Oufs d’Astro | Biennale du ciel et de l’espace

OOufs d’Astro | Biennale du ciel et de l’espace

Le Planétarium de Vaulx-en-Velin et ses partenaires organisent « Oufs d’Astro », 6e édition de la Biennale du ciel et de l’espace en Rhône-Alpes. Objectif : présenter la recherche « en train de se faire » et la rendre accessible à tous, de façon ludique et décalée.

Oufs d’astro a cette année pour thématique « L’Univers des extrêmes ».

Eldorado de l’extrême aux dimensions incommensurables, l’Univers regorge d’objets aux conditions physiques qui dépassent l’entendement. Qui aurait cru que cet Univers était le théâtre de phénomènes violents et étranges, de lieux insolites ou inimaginables, dans lesquels « matière » et « énergie » peuvent prendre des formes d’exception, acquérir des propriétés incroyables ou encore dépasser les limites du possible ? L’Univers et ses extrêmes constituent une source inépuisable de questionnements pour les scientifiques d’aujourd’hui.

Au programme de la Biennale : grandes conférences, escape games scientifiques, labos de l’extrême, séance de planétarium spéciale « Monstres stellaires », rencontres avec des chercheurs et des youtubeurs, expositions et ateliers. Un festival d’astronomie pour tous !

Organisé par : Planétarium – Ville de Vaulx-en-Velin

En partenariat avec : CNRS, musée des Confluences, Intergalactiques, Planète sciences Auvergne-Rhône-Alpes, Club d’astronomie de Lyon Ampère, Clubelek, Ebulliscience, CEA, SFP, Université Claude Bernard Lyon 1 et Universités Grenoble-Alpes, et Savoie-Mont Blanc.

éévènements

>> Nuit de l’antimatière

Lundi 1er avril de 18h30 à 23h

Pour cette soirée exceptionnelle organisée autour d’un sujet de recherche de pointe, l’antimatière, 15 villes françaises proposent un programme riche et festif pour découvrir ce sujet fascinant. Le Planétarium de Vaulx-en-Velin participe à cet évènement incontournable avec conférences, ateliers, laboratoires et rediffusion de la Nuit de l’Antimatière au Grand Rex.

EN SAVOIR PLUS

>> Yuri’s Night

Vendredi 12 avril 2019, de 20h à 1h

Pour les 58 ans de la première sortie de Youri Gagarine dans l’un des milieux les plus extrêmes pour l’Homme, l’espace ; pour les 50 ans du premier pas de l’Homme sur la Lune, venez passer une soirée au Planétarium ! Costumés ou non, vous pourrez visiter les lieux comme vous ne les avez jamais vus, participer à des tables rondes, passer des heures dans la grande salle du Planétarium à naviguer parmi les étoiles. Vous pourrez ensuite les observer en vrai dans le télescope de l’Observatoire. Musique, jeux, danse, films seront au rendez-vous !

EN SAVOIR PLUS

>> EsPaCe games

17 et 18 avril, de 13h à 18h

Au Planétarium, l’espace et le temps se déforment. En certains lieux, l’Univers semble se refermer sur lui-même. Le visiteur est prisonnier d’une boucle à laquelle seules son astuce et la rencontre avec d’authentiques scientifiques lui permettront d’échapper.

EN SAVOIR PLUS

CConférences et rencontres

>> Les Explorateurs de l’espace

Lundi 1er avril à 18h30 dans le cadre de la Nuit de l’antimatière

Hélène Courtois et Michel Tognini sont deux voyageurs, mais de ceux qui savent se rendre au-delà de l’atmosphère. Que ce soit dans un observatoire ou en fusée, ils explorent le Système solaire et l’espace jusqu’aux confins de l’Univers pour en découvrir les secrets et vous les dévoiler lors de cette rencontre exceptionnelle.

Les Explorateurs de l’espace, c’est aussi un livre écrit par nos deux conférenciers, que vous pourrez vous procurer et faire dédicacer en avant-première nationale !

Avec Hélène Courtois, astrophysicienne à l’Université Claude Bernard Lyon 1 et Michel Tognini, astronaute à l’Agence spatiale européenne. Animé par Philippe Henarejos, rédacteur en chef du magazine Ciel & Espace.

EN SAVOIR PLUS

>> La Terre : Monde sublime, Monde fragile, Monde extrême pour demain

Mardi 9 avril à 20h

Dans l’Univers qui s’offre à nos yeux, la diversité et la complexité sont partout ! Galaxies, trous noirs, étoiles et planètes habillent cet immense territoire cosmique. La Terre demeure cependant bien singulière, comme en témoigne son observation depuis l’espace.

Notre Terre est en effet un monde habité, embelli par l’évolution de la vie et de ses possibles. Une planète qui est aujourd’hui sur le point de rompre son équilibre avec l’Homme qui n’a, pour l’instant, pas trouvé d’autre lieu pour s’établir… Peut-il encore sauver sa planète ?

Aurélien Barrau viendra éveiller notre conscience sur notre monde en devenir, rappeler qu’il est encore temps que l’on se batte pour lui, pour sa beauté, ses êtres vivants, sa spécificité dans tout le reste de l’Univers.

Avec Aurélien Barrau, astrophysicien à l’Université Grenoble-Alpes, philosophe.

EN SAVOIR PLUS

>> Fake news et théories extrêmes sur le web

Lundi 15 avril à 17h

A l’heure des fake-news, post-vérités et autres extrêmes, comment travaillent ceux qui, chaque jour, tentent d’expliquer et de décrire le monde et les sciences sur la toile ? Quelle est la place des réseaux sociaux dans ces nouveaux liens avec le public ?

Animée par les youtubeurs des chaînes Florence Porcel, Hygiène Mentale, Lanterne Cosmique et Tania Louis.

EN SAVOIR PLUS

>> Explorer l’Univers avec Youtube

Mardi 16 avril à 17h

Passionnés par l’astronomie et la conquête spatiale, quatre youtubeurs viennent explorer avec vous le cosmos pour comprendre ses mystères, des plus subtils aux plus extrêmes !

Animée par les youtubeurs des chaînes Above Earth, Alice au pays des étoiles, Astronomots et the Sense of Wonder.

EN SAVOIR PLUS

OUFS d’ASTRO

Journée du sommeil

JJournée du sommeil

Évolution de nos rythmes de vie, hyperconnexion, sédentarité, actualités sur l’heure du début des cours à l’école… à l’occasion de la 19ème Journée du Sommeil®, les spécialistes du sommeil sensibilisent le public sur le lien entre nos modes de vie actuels et la qualité de notre sommeil, partout en France.

À Lyon, le Centre de recherche en neurosciences de Lyon propose une série de mini-conférences, données par des chercheurs et des médecins spécialistes du sommeil et des rythmes biologiques.

Au programme :

  • Qu’est-ce que le sommeil et comment est-il il exploré au laboratoire ? Par Laure Peter-Derex
  • La douleur est rythmée par le sommeil et l’horloge biologique. Par Inès Daguet
  • Sommeil et lumière : tout est question de rythme ! Par Claude Gronfier
  • Éducation au sommeil à l’école. Par Stéphanie Mazza
  • Le sommeil des seniors: bien dormir, bien vieillir ! Par Alain Nicolas
  • Le sommeil des insectes est-il comme le nôtre ? Par Laurent Seugnet
  • Le sommeil chez l’enfant: quand faut-il consulter ? Par Patricia Franco
  • Les lézards dorment-ils comme les mammifères ? Par Paul-Antoine Libourel

 

Tout le programme sur le site :

Journée du sommeil

Quand la littérature s’intéresse à la naissance de la criminologie | Quais du polar 2019

QQuand la littérature s’intéresse à la naissance de la criminologie | Quais du polar 2019

Les experts version XIXe siècle

« L’apport de la police technique et scientifique est aujourd’hui indéniable et a permis de résoudre un grand nombre d’enquêtes. Qu’en était-il à la fin du XIXe siècle ?

Autopsies des victimes, profils psychologiques des criminels, les techniques élaborées en 1897 par le professeur Alexandre Lacassagne à Lyon ont révolutionné les pratiques d’investigations judiciaires, hier comme aujourd’hui.

Intervenants :

  • Coline Gatel
  • Fabrice Cotelle, Commissaire de police, Chef de l’État-major du SCPTS

 

A l’occasion de la 15e édition de Quais du polar, du 29 au 31 mars :

Quais du polar

ArchéoLyon 2019

AArchéoLyon 2019

L’archéologie lyonnaise accompagne chaque année, sur la base des prescriptions émises par l’État, de nombreux projets de construction immobilière ou d’aménagement urbain. Ses chercheurs initient par ailleurs des projets scientifiques qui permettent de relire et d’exploiter, souvent dans un travail collaboratif et inter-institutionnel, les données réunies. Ces progrès dans la connaissance restent généralement opaques pour le public : il ne peut avoir directement accès aux chantiers à cause des délais de réalisation des fouilles et des contraintes de sécurité qui s’y imposent, et les études qui se déroulent en bureau ou en laboratoire ne lui sont que peu accessibles.

C’est pour partager ce renouvellement des connaissances que le Service archéologique de la Ville de Lyon (SAVL) s’est associé au musée des Confluences afin de proposer au public le rendez-vous annuel ArchéoLyon. Organisée en collaboration avec le Service régional de l’Archéologie (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et avec la participation de ces autres acteurs, public et privé, de l’archéologie préventive que sont l’Inrap et Evéha, la troisième édition de cette rencontre avec le public se tient le 16 mars 2019.

Le secteur de Vaise, qui a livré ces dernières années de très belles découvertes, et où l’occupation de l’Ile Barbe fait l’objet d’une relecture pluridisciplinaire, sera largement à l’honneur, tout comme Fourvière, qui n’a pas fini de réserver des surprises aux archéologues… Au-delà d’un zoom sur Lyon à l’époque de l’empereur Claude, en écho à l’exposition du Musée des Beaux-Arts, nous traverserons les siècles, à l’image de la richesse et de la diversité du champ des études ouvert à l’archéologie lyonnaise.

Téléchargez la plaquette de présentation d’ArchéoLyon 2019 (pdf, 2,5 Mo)

Service archéologique de la ville de Lyon