Les sciences participatives au secours de la biodiversité

LLes sciences participatives au secours de la biodiversité

Conférence dans le cadre de la Fête de la science 2020.

Les pratiques d’observation de la nature et de signalement des espèces sont en plein essor : que sont-elles ? qu’apportent-elles aux scientifiques ?

La nature observée par les sciences dites participatives est avant tout une nature ordinaire, celle que nous pouvons observer de notre jardin ou de notre fenêtre. Et c’est peut-être pourquoi les sciences participatives, qui peuvent venir au secours de la biodiversité, bénéficient d’une popularité accrue. Ces pratiques d’observation et de signalement d’espèces sont adoptées par des personnes « amateurs », dont ce n’est pas la profession. Elles étaient 53 000 en en 2017. Quelles sont les vertus de ces pratiques citoyennes qui font collaborer sciences et société ? Qui sont les contributeurs ? En quoi ces pratiques associent-elles robustesse des données et engouement du promeneur en pleine nature, dans ce qui reste un loisir mais sert la connaissance ?

Une conférence animée par le sociologue Florian Charvolin, spécialiste des politiques publiques d’environnement. Se consacrant plus particulièrement à la sociologie des sciences naturalistes, il a publié en 2019 aux éditions Rue d’Ulm Les sciences participatives au secours de la biodiversité : une approche sociologique.

 

Les jeudis du musée : La saga du moustique tigre

LLes jeudis du musée : La saga du moustique tigre

Dr Yves Moreau, Musée de sciences biologiques

Le déjà célèbre moustique tigre (Aedes albopictus) et son cousin (Aedes aegypti) sont les vecteurs de maladies aujourd’hui largement répandues sur la planète (fièvre jaune, chikungunya, Dengue et Zika).
Le réchauffement climatique, la mondialisation, les surpopulations des grandes villes permettent leurs proliférations.

Coronaviroses et autres maladies émergentes : l’Homme en question ?

CCoronaviroses et autres maladies émergentes : l’Homme en question ?

L’actualité d’une maladie émergente d’origine animale : la COVID-19 entraîne une réflexion globale sur la responsabilité de l’homme notamment sur son impact sur les changements écologiques et climatiques.

Indication du lieu lors de l’inscription

Réservation obligatoire par mail : contact@musee-docteur-merieux.com

Les jeudis du musée : Le diagnostic de la COVID-19

LLes jeudis du musée : Le diagnostic de la COVID-19

Par le Dr François Lacoste, bioMérieux.

L’actualité d’une maladie émergente d’origine animale : la COVID-19 entraîne une réflexion globale sur la responsabilité de l’homme notamment sur son impact sur les changements écologiques et climatiques.

Réservation obligatoire possible à partir du 1er décembre 2020.

Atlas de l’Anthropocène

AAtlas de l’Anthropocène

Afin de donner une vision d’ensemble de l’Anthropocène, François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, chercheur à l’Université de Liège, enseignant à Sciences Po et à l’Université libre de Bruxelles et membre du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’ Evolution du Climat), présentera l’Atlas de l’anthropocène (Presses de Sciences Po, 2019).

L’Atlas de l’anthropocène, réalisé avec Aleksandar Rankovic et l’Atelier de cartographie de Sciences Po, multiplie les points de vue et mobilise tant les sciences sociales et que les sciences expérimentales pour montrer le caractère systémique des problèmes environnementaux qui surgissent de manière éparse. Il connecte les questions de réchauffement climatique, de chute de la biodiversité ou encore de pollution avec leurs conséquences sociales et politiques.

François Gemenne est chercheur du FNRS à l‘Université de Liège, où il dirige l’Observatoire Hugo. Membre du GIEC, il est spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, qu’il enseigne à Sciences Po et à l’Université libre de Bruxelles. Il codirige l’Observatoire sur le climat et la défense mis en place par le ministère des Armées et il est coauteur de l’Atlas des migrations environnementales (Presses de Sciences Po, 2016).

Événement organisé dans le cadre de la Rentrée Anthropocène de l’Ecole Urbaine de Lyon

Les effets du confinement sur l’environnement

LLes effets du confinement sur l’environnement

Pendant pratiquement 2 mois, les Français et le monde entier ont connu le confinement.
Une expérience inédite pour les chercheurs et associations environnementales.

Nous avons tous pu constater des changements durant cette période de 2 mois où la France s’est arrêtée. L’impression d’un air moins pollué en ville, moins de bruit avec un trafic routier très ralenti, le chant des oiseaux plus présent, les animaux apparaissant dans des endroits où l’on ne les attendaient pas…

Certes, 2 mois, c’est un peu court pour pouvoir élaborer des analyses très poussées, cependant des constats et/ou pistes peuvent déjà émerger…

Dans le cadre de la Fête de la Science et de la Rentrée Anthropocène de l’École Urbaine de Lyon, et en partenariat avec France Nature Environnement Loire.

Intervenants :

  • Bruno LEMALLIER, médecin et membre du conseil d’administration de France Nature Environnement Loire – Histoire de l’impact de l’espèce humaine sur l’écosystème du néolithique à nos jours. Qu’est-ce que cela nous apprend pour notre situation actuelle ?
  • Vincent MÉDOC, Université Jean Monnet, maître de conférence ENES/CNRS (Equipe de Neuro-Ethologie Sensorielle) – Les paysages acoustiques en période de confinement
  • Cyril BESSEYRE, correspondant ATMO Auvergne Rhône Alpes
    Quelles sont les interactions entre la qualité de l’air et la pandémie du COVID-19 ? Quel a été l’impact du confinement sur les principaux indicateurs de pollution de l’air à l’échelon régional comme à l’échelon local ?

En savoir plus :

Université Jean Monnet – CSTI

Des confins d’autrefois aux murs d’aujourd’hui

DDes confins d’autrefois aux murs d’aujourd’hui

La perception des frontières d’autrefois à aujourd’hui avec l’internationalisation des déplacements économiques et politiques. Vers quel avenir nous tournerons nous ?

Filtres des identités, garantes de souverainetés, à la fois ponts et forteresses, les frontières ne se limitent pas à un poste de douane ou une ligne de barbelés. Si elles existent ce n’est pas seulement parce que les hommes les ont arbitrairement décrétées, mais surtout parce qu’elles permettent aux cultures humaines de concilier pacifiquement le local et le global, le spécifique et l’universel. Cette communication tentera de remettre en perspective la fonction frontalière dans les relations internationales contemporaine, à l’heure de la remilitarisation des confins et de la multiplication des murs.

Académie de Villefranche et du Beaujolais

Rentrée Anthropocène

RRentrée Anthropocène

L’Ecole urbaine de Lyon propose une Rentrée Anthropocène, du 2 au 10 octobre 2020, au sein des établissements d’enseignement supérieur de la COMUE Lyon – Saint-Etienne, en partenariat avec l’Université de Lyon et The Shift Project.

Sous les auspices de la Fête de la Science, l’objectif est de sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux de cette nouvelle époque où l’humain est devenu une force géologique qui agit de manière irréversible sur la planète Terre.

A partir du 2 octobre, des événements diversifiés se dérouleront en présentiel et/ou à distance (dans le respect des consignes sanitaires en vigueur) à Lyon et Saint-Etienne : conférences, ateliers, exposition, table-ronde, cafés, balades urbaines…

Des ressources sont également proposées aux enseignant·es qui souhaitent s’emparer des enjeux de l’Anthropocène dans leur discipline, pour préparer un cours pendant la semaine afin de sensibiliser leurs étudiant·es.

Découvrir la programmation prévisionnelle sur le site de :

École urbaine de Lyon

Les conférences embarquées

LLes conférences embarquées

Embarquez avec un ou une scientifique pour une mini-conférence surprise et confidentielle, sous forme de balade en barque sur le lac du Parc de la Tête d’Or à Lyon !

Dans le cadre de la programmation estivale de la Ville de Lyon Tout l’monde dehors, le CNRS propose des rencontres privilégiées de 20 minutes entre un ou une scientifique, et du grand public en tout petit effectif (2 à 5 personnes… sur une barque !).

Des thématiques toutes plus insolites et originales les unes que les autres pourront être abordées, mais vous le découvrirez seulement une fois à bord ! Qui vous accueillera ? Archéologue, biologiste, mathématicien, généticien, chimiste, géographe, ou peut-être astrophysicien ? Une trentaine de chercheuses et chercheurs vous donnent rendez-vous pour échanger autour de questions de sciences actuelles, drôles ou surprenantes.

Mesures Covid-19 :

le strict respect des gestes barrière sera assuré afin de vous accueillir dans les meilleures conditions.

Le port du masque sera obligatoire (pour tous les visiteurs de 11 ans et plus) pour accéder aux conférences.

En savoir plus

 

Les Journées de l’économie | JECO 2020 – 13e édition

LLes Journées de l’économie | JECO 2020 – 13e édition

2020 : Réinventons le progrès ensemble

Pendant trois jours participez aux conférences, débats, rencontres, consacrés à l’économie ! L’angle choisi pour l’édition 2020 des Jéco, 2020 : Réinventons le progrès ensemble sera décliné en plus de 50 conférences pour cette 13e édition autour des conséquences économiques et sociales de la pandémie, mais aussi sur la transition environnementale.

> Conséquences économiques et sociales de la pandémie :

  • Les économistes face à la prochaine pandémie
  • La pandémie a-t-elle vraiment changé nos modes de vie ? 
  • Information, désinformation, quels défis pour l’après Covid-19 ?
  • Crise sanitaire : qu’avons-nous appris ?
  • La mondialisation fragile : quelles leçons de la pandémie ?

> La transition environnementale et la redéfinition du progrès :

  • Voir le monde autrement
  • Comment les chercheurs expliquent le progrès ?
  • Les outils de la transition environnementale
  • Faut-il choisir entre solidarité et efficacité ?
  • …et bien d’autres.

De nombreux intervenants prestigieux ont confirmé leur venue : les prix Nobel d’économie 2019 : Esther Duflo et Abhijit Banerjee, Joël Mokyr, Élie Cohen, Alain Grandjean, Jean Pisani-Ferry, Xavier Ragot, Sylvie Goulard, François Villeroy de Galhau, Agnès Benassy-Quéré, Philippe Aghion, Patrick Artus, et bien d’autres…

Afin d’anticiper d’éventuelles mesures sanitaires, les inscriptions ouvriront en septembre.

JECO