Suite aux mesures sanitaires prises concernant l'épidémie de Covid-19, les évènements en présentiel sont annulés jusqu'à nouvel ordre. Pop'Sciences reste mobilisé pour vous informer sur l'actualité scientifique et proposer des rendez-vous en distanciel.

Les émotions en activités | MOOC

LLes émotions en activités | MOOC

« Émotions suscitées, partagées, perçues, maîtrisées : les émotions sous-tendent les activités des Hommes, qu’elles soient professionnelles, artistiques, militantes, communautaires… Ainsi, les émotions marquent le quotidien des Hommes et des êtres vivants. Connaître l’histoire et le sens du mot « émotion », savoir composer avec l’émotion collective, reconnaître et faire naître des émotions ou encore les partager sont autant d’enjeux à maîtriser.

Si pour certains les émotions apparaissent comme un fabuleux moteur de créativité et de production des connaissances, pour d’autres, il apparaît nécessaire de s’en distancier pour être performant dans son activité professionnelle. À travers des interventions plurielles et des regards croisés, ce cours du CHEL[s] vous invite à venir parcourir le sentier tumultueux des émotions. »

Co-produit par : établissements du Collège des Hautes Études Lyon Science[s] – CHEL[s], membres ou associés de l’Université de Lyon : ENS de Lyon, École Centrale de Lyon, Sciences Po Lyon, VetAgro Sup, Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, École des Mines St-Étienne.

Ce MOOC s’adresse à tout public souhaitant découvrir le sujet des émotions traité sous un angle pluridisciplinaire.

Découvrir le MOOC :

Les émotions en activités

PPour s’informer avant le MOOC

>> Pop’Sciences mag :

Sous l’emprise des émotions

Réalisé par Pop’Sciences en partenariat avec les membres du collectif organisant la Semaine du cerveau à Lyon (CNRS Rhône-Auvergne, Fondation Neurodis, Inserm, Université Claude Bernard Lyon 1, LabEx CORTEX, CRNL)

 

Quand l’Internet des objets grappille de l’énergie

QQuand l’Internet des objets grappille de l’énergie

Mobiles ou éloignés des prises, les capteurs communicants sans fil qui composent l’Internet des objets ont des besoins particuliers. Le grappillage de l’énergie ambiante, qu’elle soit thermique, mécanique ou encore lumineuse, peut leur permettre de s’alimenter de manière autonome.

Toujours plus petits et bavards, les appareils électroniques s’étendent en véritables réseaux d’objets communicants. En croissance exponentielle, cet Internet des objets dépasse l’usage domestique et concerne maintenant tous les secteurs d’activité : les transports, l’industrie, la médecine, l’armée, l’aérospatial… On estime qu’il existe cinquante milliards d’objets connectés dans le monde, pour un marché d’environ cinq cents milliards de dollars.
Mais comment tous les alimenter ? À quoi brancher un pacemaker ou une balise posée sur le dos d’une baleine ? Le grappillage d’énergie propose de puiser directement dans l’environnement immédiat. « On essaye d’alimenter ces appareils sans avoir à passer par des piles ou des batteries, qu’il faudrait changer régulièrement, souligne Romain Bachelet, chargé de recherche CNRS à l’Institut des nanotechnologies de Lyon (INL).

L’intégralité de l’article disponible sur :

CNRS LE JOURNAL

Le parcours MACsup

LLe parcours MACsup

MACsup : un projet collaboratif entre étudiants, enseignants-chercheurs et artistes

Le projet MACsup est une expérimentation lancée en 2017 par le Musée d’art contemporain de Lyon et ses trois partenaires universitaires historiques, l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’École Centrale de Lyon et l’École normale supérieure de Lyon, accompagnés par les Pratiques artistiques amateurs de l’ENSBA. Basé sur une envie commune d’imaginer une rencontre originale entre les processus de recherche scientifique et de création artistique, MACsup est un projet coopératif, transdisciplinaire et privilégiant une pédagogie active qui associe des étudiants, des enseignants chercheurs et des artistes.

Une dizaine de séances de travail d’octobre à mars conduisent à un weekend de restitution public au musée d’art contemporain. Les échanges sont riches, les apprentissages multiples et tous témoignent d’une expérience unique et originale. Le public est au rendez-vous, enthousiasmé par cette rencontre avec l’enseignement supérieur et la recherche dans le cadre du Musée d’art contemporain.

La saison 1 a été conduite par les artistes Félix Lachaize et Thierry Boutonnier avec les projet BAC+couches de poussière et RUBISco.
Jan Kopp et Félix Lachaize ont animé la saison 2 en concevant avec leur groupe Sur le chemin des Poudingues et le Percefac ; les étudiants et chercheurs de l’INSA ont rejoint le projet.

MACsup a démarré sa troisième saison en octobre 2019 avec 3 artistes Jan Kopp, Nicolas Daubanes et Linda Sanchez et de nouveaux partenaires qui se joignent à l’aventure : l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’EMLyon Business school et l’association Singa Lyon (insertion des migrants).

Contact pour plus d’informations.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes, de la Ville de Lyon, de la DRAC, de l’Université de Lyon (IDEX- CDproIP), du CNRS, et des établissements et laboratoires impliqués dans le projet.

Projet MACsup : l’enseignement sup au MAC de lyon

PProjet MACsup : l’enseignement sup au MAC de lyon

Deuxième week-end de restitution MACsup au MAClyon !

Les 7 et 8 avril entrez dans les débats entre science et écologie, art et politique, avec des étudiants, des enseignants-chercheurs et l’artiste Thierry Boutonnier.
Après l‘Odyssée MACsup de Félix Lachaize, le deuxième groupe qui inclut des étudiants de l’ENS et Olivier Raymond, chercheur au RDP, présentera ses recherches.

Venez tisser les fils d’une installation, parler de vos accablements et planter des pieds de maïs devant le musée !

Voir la présentation du projet ici

Samedi :
14h-16h : écriture et tissage de l’installation
16h-18h : discussion

Dimanche :
14h-16h : écriture et tissage de l’installation
16h-18h : rituel de plantation du maïs

Depuis octobre 2017, des étudiants et enseignants-chercheurs de l’université Lyon 1, de l’ENS de Lyon et de l’école Centrale se sont lancés dans l’aventure macSUP. Deux groupes, menés par les artistes Félix Lachaize et Thierry Boutonnier, ont mis en commun les savoirs, les méthodes, les modes de pensée, propres à leur domaine d’activité pour proposer aux visiteurs du Musée d’art contemporain deux week-ends de restitution et d’expérimentations aux confins de l’art et la science.

Ce projet a reçu le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes

 

Semaine internationale de la transition énergétique

SSemaine internationale de la transition énergétique

Un état de l’art des énergies renouvelables dans différents pays a été réalisé, incluant une analyse de l’évolution du mix énergétique. Les résultats de cette étude seront présentés toute la semaine à l’École Centrale de Lyon.

Conférences, exposition et ateliers se succèdent afin de découvrir et d’analyser les enjeux énergétiques et leur interprétation dans différentes cultures.

Tous ces événements sont ouverts aux étudiants et personnels de l’École ainsi qu’au public, afin de sensibiliser un maximum de personnes à la transition énergétique.

En savoir plus : site de l’Ecole Centrale de Lyon

TEDx de l’École Centrale de Lyon

TTEDx de l’École Centrale de Lyon

Les TED Talks sont des séries de conférences phares diffusées dans le monde entier faisant intervenir des conférenciers d’exception dans l’objectif d’ouvrir les esprits avec des points de vue originaux sur un large éventail de sujets : des sciences au business en passant par l’éducation ou le développement durable.

L’Ecole Centrale Lyon organise sa 2e édition de TEDx sur le thème Growing Minds, pour vous plonger dans le monde de la connaissance et sa transmission…

En savoir plus : site de l’Ecole Centrale DE Lyon

La désobéissance civile : ennemie ou gardienne de la démocratie ?

LLa désobéissance civile : ennemie ou gardienne de la démocratie ?

Désobéissance civile : refus assumé et public de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique.

Nous nous interrogerons sur la légalité et la légitimité de ces actions pour enfin parler des conséquences : la désobéissance civile permet-elle des résultats efficaces ? Si oui, une minorité mécontente ne pourrait-elle pas imposer ses volontés au mépris de ceux qui ne sont pas d’accord avec elle ? Pourrait-on alors envisager qu’une minorité faisant des actions non-violentes puisse imposer une volonté qui soit considérée anti-démocratique par d’autres ?

Intervenants

  • Albert Ogien, sociologue de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Pierre Goinvic, président d’Action Non-Violente COP21

Plus d’informations

La révolution de l’économie circulaire

LLa révolution de l’économie circulaire

L’économie dite « linéaire » (extraire-produire-vendre-consommer-jeter) est à bout de souffle.

 

L’avenir se décline désormais pour les États comme pour les entreprises autour du concept d’économie circulaire qui promeut un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement, tout en permettant le bien-être des individus.

Cette transformation est d’ores et déjà engagée à marche forcée par celles des entreprises qui ont pris toute la mesure de cette rupture fondamentale des règles du jeu de la compétition mondiale. Autour d’exemples concrets d’entreprises françaises et internationales, Pierre-François Kaltenbach, Senior Managing Director de la practice Strategy d’Accenture, présente les tenants et les aboutissants de cette révolution circulaire.

Intervenant : Pierre-François Kaltenbach Senior Managing Director d’Accenture Strategy (Dirige la Practice Operations en Europe, Afrique, Moyen-Orient et Amérique Latine).

Plus d’informations