UN AN DÉJÀ : POP'SCIENCES SOUFFLE SA PREMIÈRE BOUGIE !

Voir l'événement

Dossier « La Métaphore du canari »

DDossier « La Métaphore du canari »

Dossier « La Métaphore du canari »  / Nième Compagnie

Quand j’étais petite on m’a offert un canari
tout seul et déjà dans sa cage.
un jour, j’ai eu envie d’ouvrir la porte…
il n’a pas bougé.
je lui ai fait peur. il est sorti.
il est tombé.
puis… il a réessayé…

Voilà le point de départ de cette histoire.

En suivant les traces de la bestiole, c’est l’Homo sapiens que l’on croise. Et en nous observant bien, on ne sait plus trop qui est l’animal domestiqué dans cette affaire…un renversement amusant (mais pas que !). Un spectacle sans oiseau mais avec trapéziste.

La métaphore du canari

LLa métaphore du canari

Voilà le point de départ de cette histoire… : en suivant les traces de la bestiole, c’est l’Homo sapiens que l’on croise. Et en nous observant bien, on ne sait plus trop qui est l’animal domestiqué dans cette affaire ! Un renversement amusant (mais pas que !).

Un spectacle sans oiseau, mais avec trapéziste.

Mise en scène  de Claire Truche – Nième Compagnie

Durée 1h20

En savoir plus

FESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

FFESTIVAL INTERFÉRENCES CINÉMA DOCUMENTAIRE DÉBAT PUBLIC

JE VAIS TE PARLER DE MON TRAVAIL

Le monde ouvrier a été représenté ces dernières années à travers son âpreté, les injustices qui le minent et les luttes qui en ont découlé. Une jeune réalisatrice a tenté d’emprunter une autre voie en confiant à sa mère une caméra pour composer une histoire commune avec elle. Grâce à son outil de travail, l’image, elle rend possible une transmission entre le travailleur d’aujourd’hui et celui d’hier.

LE FILM :
L’USINE DE MA MÈRE
de Charlotte Butrak, 2016, France, 50′

Pendant un an, Évelyne a filmé la destruction de son usine pour faire plaisir à sa fille. Lorsque Charlotte décide, quelques années plus tard, de confronter sa mère à ses images, tout ne se passe pas comme prévu. Une comédie documentaire où mère et fille essayent, chacune à leur manière, de faire du cinéma.

INVITÉS :
Charlotte Butrak, Christian Lallier et Michelle Zancarini-Fournel

ANIMÉ PAR :
Cléo Schweyer

 

INFOS PRATIQUES

Le site du festival

Réservez votre place

ENTRÉE LIBRE

Organisé par l’association Scènes publiques

 

Migration(s) / Festival du Film Court

MMigration(s) / Festival du Film Court

Dans le cadre du 38e Festival du Film Court, le Théâtre Astrée et l’Association Pour le Cinéma vous offrent une programmation de quatre films intitulée « Migration(s) ».
Au coeur des phénomènes migratoires il est toujours question d’hommes, de femmes, d’enfants, de destins, des raisons qui poussent à quitter sa terre natale, son histoire, sa famille. Des réalisateurs de courts-métrages s’emparent de ces questions et donnent à voir sous la forme documentaire, fictionnelle ou animée ces histoires qui bâtissent la grande histoire et surtout la nôtre, celle de l’humanité.

Quatre films pour effleurer le sujet le temps d’une pause :

LA GRANDE MIGRATION
France, 1995, animation, 7’53
Les tribulations d’oiseaux à l’espèce indéfinissable lorsque arrive le temps de partir pour les pays chauds. Aventures et états d’âme d’un héros particulier à la fois tragique et comique.
Réalisation : Youri Tcherenkov
Production : Folimage

BRÛLEURS
France, 2011, fiction, 15′, vostf
Amine, un jeune algérois, achète un caméscope dans une boutique d’Oran. Il filme des souvenirs de sa ville, de son appartement et, une dernière fois, des images de sa fiancée et de sa mère. Avec Malik, Lofti, Mohammed et Khalil, ils embarquent sur une barque de fortune pour traverser la Méditerranée. Caméra au poing, Amine filme les traces de leur voyage.
Réalisation : Farid Bentoumi
Production : Les Films Velvet
Interprétation : Samir Harrag, Salim Kechiouche, Driss Ramdi

LES CORPS INTERDITS
France, 2016, documentaire, 12’30
Plusieurs réfugiés, arrivés à Calais au péril de leur vie, dénoncent la violence de leur condition. Sous le joug de lois arbitraires, ils sont condamnés à errer dans d’inqualifiables limbes à la marge de notre monde. Leurs voix se superposent à des images de la « jungle » et de l’architecture carcérale du nouveau camp construit par l’État français.
Réalisation : Jérémie Reichenbach
Production : Quilombo Films

AÏSSA
France, 2014, fiction, 8’15
Aïssa est congolaise. Elle est en situation irrégulière sur le territoire français. Elle dit avoir moins de dix-huit ans, mais les autorités la croient majeure. Afin de déterminer si elle est expulsable, un médecin va examiner son anatomie.
Réalisation : Clément Tréhin-Lalanne
Production : Takami Productions
Interprétation : Manda Touré, Bernard Campan

Site Théâtre Astrée – Université Lyon 1

La fille qui parle à la mer

LLa fille qui parle à la mer

Oyana a grandi de l’autre côté de la mer. Là où elle vivait, elle avait dressé un cheval. Alors, maintenant qu’elle est partie se réfugier dans un port inconnu, Oyana apprivoise la mer jusqu’au jour du grand départ. Mais où son voyage va-t-il l’emmener ?
Après une expérience marquante auprès d’enfants dans les camps de Calais et La Grande Synthe, Marine Béhar et Romain Blanchard, ont ressenti l’urgence de faire entendre ce texte.
Un conte musical d’une grande force pour cette toute première mise en scène.

De Claudine Galéa
(éditions du Rouergue)Collectif Hybris
Mise en scène : Romain Christopher Blanchard Avec : Marine Behar (jeu), Quentin Thirionet (musique)
Technique : Alexandre Bazan

Ce spectacle a bénéficié de l’aide à l’écriture « Mise en scène » de l’association Beaumarchais – SACD.

Site Théâtre Astrée – Université Lyon 1

Koum Tara

KKoum Tara

Evènement partenaire des 13e rencontres Et si on en parlait  sur le thème

 Migration(s)- Hommes et culture en mouvement

 

Créé et dirigé par le pianiste compositeur Karim Maurice, le groupe Koum Tara est le fruit (délicieusement savoureux) de la rencontre entre quatre univers musicaux : musique traditionnelle Chaâbi, quatuor à cordes classique, musiques actuelles et jazz. La matière première a été extraite du répertoire traditionnel du chanteur Chaâbi algérien Sid Ahmed Belksier, qui a été déstructurée et ré-harmonisée. De cette énergie, de ce métissage, surgit l’essence même de cette musique populaire.

Voir la bande-annonce

Dans le cadre du Festival Les Guitares.
Sous la direction de : Karim Maurice
Avec : Karim Maurice (composition, piano et claviers), Sid Ahmed Belksier (chant et mandole), Brice Berrerd (contrebasse), Kamal Mazouni (percussions) et le Quatuor de la Camerata du Rhône
Gaël Rassaert, Mathieu Roussel (violons)Jean-Baptiste Magnon (alto), Amandine Lefèvre (violoncelle)

Site internet Théâtre Astrée Université Lyon 1

Les Veilleurs

LLes Veilleurs

Suite à une commande d’écriture et de création, Lionel Armand, auteur et metteur en scène, effectue en 2014 une résidence au sein des hôpitaux de Pélussin et de Saint-Pierre-de-Boeuf. De cette immersion naît le portrait de celles et ceux qui composent cette micro-société avec un focus particulier posé sur le personnel soignant. La grandeur et la beauté des métiers du soin sont dépeintes, ainsi que les difficultés rencontrées dans un secteur devenu productiviste. Les patients et leur famille complètent ce tableau.
Sans jamais tomber dans le mélodrame, Les Veilleurs pose un regard bienveillant sur la vieillesse et la mort tout en étant résolument tourné vers la vie. Un spectacle rare, comme il est rare d’ouvrir une fenêtre sur ces femmes, ces hommes du monde…

Voir la bande annonce du spectacle

Compagnie Les Désaxés Théâtre
Texte, scénographie et mise en scène : Lionel Armand. Jeu : Lionel Armand , Estelle Darnault, Anthony Liébault, distribution en cours…
Composition musicale : François Tantot
Création Lumière/Dispositif scénique : Jonathan Brunet
Enregistrement son : Julien Lafosse
Traitement vidéo : Maxime Donot

Site internet Théâtre Astrée – Université Lyon 1

Pas du tout satisfait, plutôt satisfait, tout à fait satisfait

PPas du tout satisfait, plutôt satisfait, tout à fait satisfait

Grâce à Pas du tout satisfait, plutôt satisfait, tout à fait satisfait, vous allez enfin tout savoir sur la quantification du ressenti dans nos grandes institutions ! Comment l’ONU, Eurostat, l’INSEE, l’OCDE mesurent notre moral, notre satisfaction, notre bonheur et même le sens que nous donnons à nos vies ? A partir de nombreuses données présentées sous forme de graphiques plus ou moins ludiques, Magali Desbazeille vous propose de pénétrer au cœur des méthodologies de ces statistiques qui nous scannent, nous analysent sous toutes nos coutures : rapport mondial du bonheur de l’ONU, enquête de satisfaction de l’INSEE, base de données d’Eurostat, la performeuse ausculte tous ces documents depuis son bureau-tapis-de-marche car pour être heureux et en bonne santé, il faut marcher !

Mais au fait : à qui et à quoi ça sert ? Car derrière une apparente absurdité, n’oublions pas que « Tout ce qui n’est pas compté, finit par ne plus compter » comme l’affirme Florence Jany-Catrice (économiste)

Voir un extrait

Conception, réalisation et performance : Magali Desbazeille
Regard extérieur – dramaturgie : Julie Valero
Visualisation des OpenData : Sébastien Courvoisier
Graphisme : Adrien Tison
Production : Maison Populaire de Montreuil avec l’aide du Dicream CNC/Ministère de la Culture

Site internet Théâtre Astrée – Université Lyon 1

 

Circonférence des particules de Barthélémy Champenois

CCirconférence des particules de Barthélémy Champenois

Chercheur en métasciences, Barthélémy Champenois vous fera part de ses découvertes qui promettent de révolutionner sa vie, vos vies, notre monde ! Reposant sur des théories physiques, métaphysiques et quantiques, ce
scientifique excentrique vous démontrera que, oui, l’homme peut traverser les murs !
Barthélémy Champenois est sur le fil entre la science et l’imagination. A la lumière des arts de la scène, et notamment du clown, un comédien explore avec tendresse la matérialité du monde scientifique avec ses
manières de parler, de se comporter, de mener un raisonnement avec ses digressions et multiples exemples jusqu’à ses phrases se terminant par « tout simplement. ». Construit au fil de nombreuses improvisations, ce
personnage s’inscrit dans le monde réel, interagit avec le public.
Barthélémy invite chacun à questionner son quotidien, le monde qui nous entoure et ses évidences. Pourquoi ce
ne serait pas possible de… ? Et si c’était possible ? Comment le rendre possible ?

Voir des extraits du spectacle

Compagnie Théâtre du Réel
Mise en scène : Jérémy Brunet
Avec : Nicolas Prugniel
Costumes : Anne Bonora

Site internet Théâtre Astrée – Université Lyon 1

Surchauffe

SSurchauffe

Fantaisie scientifico-spirituelle.

En trublion scientifico-poétique, Luc Chareyron s’interroge ici sur la pensée magique et la pensée rationnelle.
Que savons nous ? Qui croire ? Les dernières découvertes de la physique expliquent-elles les prouesses du Père Noël qui en une nuit livre plus de 300 000 tonnes de cadeaux ?
Le réchauffement climatique et la température de l’Enfer sont-ils liés ?
Le principe d’Archimède permet-il de calculer la pointure du Messie marchant sur l’eau ?

Voir la bande annonce du spectacle

Texte et jeu : Luc Chareyron
Complicité artistique / Regard extérieur : Juliette Delfau. Régie générale : Franck Besson
Costumes : Dominique Fournier. Production déléguée : Vocal 26

Site internet du Théâtre Astrée – Université Lyon 1