Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

L’idée reçue bien-être animal | Les poissons ne ressentent pas la douleur, VRAI ou FAUX ?

LL’idée reçue bien-être animal | Les poissons ne ressentent pas la douleur, VRAI ou FAUX ?

Chaque mois, la Chaire bien-être animal traite une nouvelle idée reçue sur  le bien-être animal et l’élevage! Ce rendez-vous est relayé à la fin de chaque mois sur Facebook, Linkedin et Instagram avec le hashtag #IdéereçueBEA et dans notre Newsletter. Suivez-nous ! 

LLa dernière idée reçue

Les poissons ne ressentent pas la douleur, VRAI ou FAUX ?

LLes précédentes idées reçues

Les haies sont indispensables au bien-être des animaux vivant en plein air, VRAI ou FAUX ?

Seuls les taureaux ont des cornes, VRAI ou FAUX ?

Les animaux au pâturage sont forcément heureux, VRAI OU FAUX ?

Un chat qui ronronne est un chat heureux, VRAI ou FAUX ?

 

Quand on mange de la viande de bœuf on mange vraiment du bœuf, VRAI ou FAUX ?

 

Le bien-être est le même pour tous les animaux, VRAI ou FAUX ?

 

En France, les animaux d’élevage sont nourris avec du soja issu de la déforestation, VRAI ou FAUX? :

 

Le bien-être est meilleur dans les élevages de petite taille ! VRAI ou FAUX ? :

 

 

Il faut nourrir les oiseaux l’hiver, VRAI ou FAUX ? en partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) :

 

Tondre un mouton, ça lui fait mal ! VRAI ou FAUX ? :

 

Le chat peut boire du lait de vache, VRAI ou FAUX ? :

Le froid arrive : il faut vite mettre les vaches à l’abri ! VRAI ou FAUX :

Faut-il un coq pour qu’une poule ponde des œufs? VRAI ou FAUX :

Les vaches laitières produisent spontanément du lait toute l’année, VRAI ou FAUX ? :

 

Le rendez-vous bien-être animal |Interview- Qu’apporte le mélange précoce des porcelets en matière de bien-être animal ? avec Adrien Montefusco

LLe rendez-vous bien-être animal |Interview- Qu’apporte le mélange précoce des porcelets en matière de bien-être animal ? avec Adrien Montefusco

Chaque semaine, la Chaire bien-être animal vous propose sur son site internet une nouvelle ressource en lien avec le bien-être animal ! Ce rendez-vous est relayé tous les mardi sur Facebook, Linkedin et Twitter avec le hashtag #LeRdvBEA. Suivez-nous ! 

LLe dernier rendez-vous bien-être

🐷🐖En élevage, les porcelets sont généralement séparés de leur mère à 21 ou 28 jours et sont alors regroupés avec des porcelets d’autres portées, ce qui peut être source de stress et de blessures le temps que la hiérarchie s’installe

👍 Le mélange (ou socialisation) précoce des porcelets présente alors des avantages ! ce que met justement en place Adrien Montefusco, éleveur de porcs à Saint Yvi.

👌On vous laisse découvrir l’interview !

LLes précédents #RDVBEA

  • Vidéo – Comment DUC prend-il en compte le bien être des volailles à chaque étape de production avec Stéphane Poirier ? ici 
  • Podcast – Quel est le lien entre maltraitance animale et humaine et quel est le rôle du vétérinaire ? ici
  • Article – Comment les vétérinaires équins prennent-ils en compte le bien-être des équidés dans leur pratique ? Focus sur la « Clinéquine » de VetAgro Sup (partie 2/2) ici
  • Vidéo – Quel est pour vous l’élevage de demain ? Micro-trottoir au Sommet de l’Elevage ici
  • Article – Retour sur la présence de la Chaire bien-être animal au Sommet de l’Elevage ici

 

Pour consulter tous les #RDVBEA

 

 

Nuit européenne des musées : 4 musées de santé et de médecine en lumière

NNuit européenne des musées : 4 musées de santé et de médecine en lumière

À l’occasion de la nuit européenne des musées, 4 musées lyonnais – le musée de sciences biologiques Dr Mérieux, le musée d’histoire de l’enseignement vétérinaire de VetAgro Sup, le musée des sciences médicales Testut Latarjet et le musée des Hospices civils de Lyon – vous proposent un parcours inédit où santés humaine et vétérinaire se rejoignent, où des objets insolites racontent une histoire dont le cheval est roi.

Objets issus des collections des différents musées, conférences pour voyager à travers des collections parfois méconnues, ateliers, jeux … Un programme complet pour vivre des temps fort en famille.

Pour en savoir plus :

Nuit des musées – santé / médecine

Les Carrefours de l’Innovation Agronomique

LLes Carrefours de l’Innovation Agronomique

💡A vos agendas ! 💡

Les inscriptions sont désormais ouvertes pour les Carrefours de l’Innovation Agronomique qui portent sur le bien-être animal avec la Chaire BEA, Agreenium , INRAE, le LIT Ouesterel, le CNR BEA, et le RMT One Welfare.

👉 Où en est-on des innovations dans les élevages pour améliorer le bien-être des animaux ? Comment s’articulent les exigences des éleveurs et des consommateurs/citoyens en matière de bien-être ? Quel rôle peut avoir la recherche pour répondre à la nécessité d’objectivation de l’évaluation du bien-être animal ?

✅ Toutes ces questions et bien d’autres seront abordées au cours de la journée : vous pouvez consulter le programme ici

Modalités pratiques :
🗓 Le 5 mai
📍 A VetAgro Sup ou en distanciel 💻
⚠️ Inscription obligatoire
Inscription

Tutorat vétérinaire : pour le maintien des vétérinaires en milieu rural

TTutorat vétérinaire : pour le maintien des vétérinaires en milieu rural

Un dispositif de stages tutorés en milieu rural constitue l’une des actions engagées par le ministère de l’Agriculture en faveur du maintien de vétérinaires en milieu rural. Certaines de nos campagnes voient en effet une diminution du nombre de vétérinaires en exercice, en pratique rurale, mais également en pratiques canine et équine.

Pierre Bruyère, enseignant chercheur en Biotechnologies et Pathologie de la reproduction à VetAgro Sup et responsable du tutorat vétérinaire et Alicia Nurit, étudiante qui vient de terminer son tutorat de 18 semaines dans une clinique dans le département du Cantal en témoignent : pour Alicia, c’est une expérience à 200% bénéfique qui lui permet de « prendre son envol en confiance » ; pour Pierre, le tutorat apporte en particulier de l’autonomie. Il offre aux étudiants de 5e année « une immersion sur la pratique en tant que telle mais aussi sur la vie d’une clinique vétérinaire ».

>> Ecouter le podcast

Pour partager, saison après saison, la vie des étudiants, professeurs, personnels qui à VetAgro Sup préparent l’agronomie, la médecine vétérinaire et la santé publique de demain, abonnez-vous à notre chaîne :

VetAgroLIVE

Si vous êtes vétérinaire praticien, intéressé pour accueillir un étudiant en tutorat ou si vous êtes étudiant, intéressé pour vivre cette expérience du tutorat, voici le lien vers la page de notre site web qui vous dit tout sur ce dispositif et comment contacter Pierre Bruyère.

Une introduction au bien-être animal

UUne introduction au bien-être animal

Pourquoi et comment prendre davantage en compte le bien-être des animaux ?

Il est aujourd’hui bien établi que les animaux sont des êtres sensibles. Cela signifie qu’ils sont capables de ressentir des émotions positives et de la souffrance. La société ayant aujourd’hui acté cette sensibilité animale, en découle une attente croissante en matière de bien-être animal. Il apparaît ainsi nécessaire d’améliorer les conditions de vie et d’abattage des animaux d’élevage. Cette amélioration passe par une implication et une mobilisation accrue de tous les acteurs, éleveurs et professionnels en contact quotidien avec les animaux, vétérinaires, services d’inspection de la santé publique vétérinaire, industriels, scientifiques ou encore associations de protection animale. Elle nécessite la production de connaissances scientifiques toujours plus précises et leur diffusion mais aussi l’amélioration du dialogue entre les acteurs ainsi qu’une meilleure formation des professionnels et une meilleure information de la société civile.

UUne attente sociétale forte

Le sujet du bien-être animal est au cœur des attentes citoyennes. C’est une question d’actualité pour les associations de protection animale, les médias, les citoyens, les industriels et le gouvernement.

 

Attentes sociétales

LLe bien-être animal pour l’intérêt commun

Le concept de One Welfare, autrement dit « Un seul bien-être » considère que le bien-être des animaux, le bien-être des personnes et l’environnement sont étroitement liés. Par exemple, l’éleveur qui s’efforce d’assurer le bien-être de ses animaux voit sa qualité de vie ainsi que son confort au travail mécaniquement améliorés, avec une interaction plus aisée avec ses animaux, un coût diminué (moins de dépenses vétérinaires) et une productivité accrue. Cela a également une incidence positive sur l’environnement du fait d’une diminution des intrants et de l’utilisation de médicaments.

one welfare

CComment améliorer le bien-être des animaux d’élevage ?

La prise en compte de la sensibilité des animaux suppose d’accorder une attention particulière à la problématique de leur bien-être. Historiquement, la réflexion autour de la thématique du bien-être animal a été à la croisée de nombreuses influences  philosophiques et morales, scientifiques, technologiques et  économiques, réglementaires et sociétales. Ces multiples approches influent sur les représentations de chacun et conduisent à des définitions parfois différentes du bien-être animal. L’établissement d’une méthode d’évaluation et d’amélioration du bien-être animal objective, pragmatique et basée sur des travaux scientifiques était donc nécessaire.

Le définir 

Pour améliorer le bien-être des animaux il faut d’abord s’accorder sur une définition consensuelle et scientifique.

Le bien-être animal est souvent traduit par le principe fondamental des 5 libertés individuelles. Elles expliquent les conditions que l’on doit offrir à l’animal pour assurer son bien-être (ce que l’on nomme la bientraitance).

Les 5 libertés individuelles d’un animal sont :

1. Ne pas souffrir de la faim ou de la soif

2. Ne pas souffrir d’inconfort

3. Ne pas souffrir de douleur, de blessure ou de maladie

4. Ne pas éprouver de peur et de détresse

5. Pouvoir exprimer les comportements naturels propre à l’espèce

Un animal est dans un état de bien-être si il est dans un état physique et mental positif. Mais cela dépend également de la façon dont il perçoit son environnement, d’où la définition de l’ANSES de 2018 :

Le bien-être d’un animal est l’état mental et physique positif lié à la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux, ainsi que de ses attentes.
Cet état varie en fonction de la perception de la situation par l’animal.

L’évaluer 

On utilise des indicateurs scientifiquement validés. Il en existe 2 types :

  • Indicateurs sur l’environnement : ils permettent de s’assurer que l’animal est dans un environnement conforme à ses besoins.
  • Indicateurs sur les animaux : ils sont indispensables pour évaluer la façon dont l’animal perçoit les conditions qui lui sont fournies et donc pour mesurer son bien-être.

indicateurs

Méthode pour améliorer le bien-être 

Pour un usage pratique sur le terrain, les experts ont élaboré de nombreuses grilles d’évaluation adaptées à chaque situation, chaque système d’élevage, race et âge des animaux. L’évaluation est la première étape de la boucle d’amélioration du bien-être animal, démarche concrète pour l’amélioration du bien-être, au bénéfice des animaux d’élevage, mais aussi des éleveurs et de leur environnement.

LLes actions de la Chaire bien-être animal

La Chaire bien-être animale s’inscrit dans cette démarche scientifique d’amélioration du bien-être animal. Elle produit divers contenus destinés à former les différents acteurs de la filière et à informer le grand public : supports de formations en ligne ou présentielles, publications scientifiques, articles de vulgarisation, vidéos, podcasts ou infographies, parmi lesquels :

>> VOIR TOUS LES RDV BIEN-ÊTRE ANIMAL

 

En savoir plus sur le site
de la Chaire bien-être animal

 

 

Illustrations : Macrovector – Freepik.com / Sabine Li – Chaire bien-être animal

La faune sauvage & One Health

LLa faune sauvage & One Health

Connaissez vous l’étymologie de « sauvage »  ?  Sauvage du latin selva « la forêt » 

La faune sauvage et ses interactions avec la santé humaine sont encore aujourd’hui trop méconnues. Les décisions d’éradiquer une espèce qui présente un danger potentiel pour la santé humaine sont courants en cette période de pandémie. Les experts en faune sauvage veulent nous alerter sur le danger d’une pensée non globale du sujet et l’oubli de l’équilibre complexe de l’écosystème dans lequel nous vivons.

C’est dans ce contexte qu’Emmanuelle Gilot-Fromont, professeur à Vetagro Sup, éco-épidémiologie et éco-immunologie, a présenté lors  de la conférence Une santé, en pratique, les recommandations de l’atelier « Faune Sauvage » avant d’accorder cette interview pour notre podcast.

Pour approfondir vos connaissances sur le sujet, le replay recommandations de l’atelier One Health & Faune Sauvage et le site du pôle Faune Sauvage à Vetagro Sup, pôle EVAAS :

>> Pour partager, saison après saison, la vie des étudiants, professeurs, personnels qui à VetAgro Sup préparent l’agronomie, la médecine vétérinaire et la santé publique de demain, abonnez-vous à notre chaîne :

VetAgroLIVE

Le botaniste & One Health

LLe botaniste & One Health

Avez-vous entendu parlé de la « junk food du néolithique », d’apprivoiser votre microbiote ou de l’humus à l’origine du monde ?

Bienvenue à ce podcast VetAgroLIVE, la chaine podcast de VetAgro Sup. Un podcast hors les murs et hors normes avec Marc-André Selosse, botaniste, professeur du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, des universités de Gdansk (Pologne) et Kunming (Chine), membre de l’Académie d’agriculture de France, chroniqueur sur France Inter et auteur de 2 ouvrages : Jamais seul, Les goûts et les couleurs du Monde.

Dans cet interview passionnante, Marc-André Selosse, présent à la conférence Une seule santé en pratique à VetAgro Sup, nous invite à considérer les microbiotes non plus comme un problème de santé, mais comme une solution et bien plus encore. Il fait le pari qu’une génération ayant apprivoisé ses microbiotes, pris soin du sol, appris à penser le monde en écosystème grâce à une approche « One Health/ Eco Health » enseignée à tous, pourra en tant que vétérinaire, médecin, agriculteur, décideur, changer notre vision des enjeux et agir pour un avenir heureux.

>> Pour partager, saison après saison, la vie des étudiants, professeurs, personnels qui à VetAgro Sup préparent l’agronomie, la médecine vétérinaire et la santé publique de demain, abonnez-vous à notre chaîne :

VetAgroLIVE

 

Une seule santé, en pratique ?

UUne seule santé, en pratique ?

En tant que crise, la COVID-19 a éclairé comme rarement les défis à venir qui nous obligent à repenser les liens entre notre santé, celle des autres espèces vivantes et les fonctionnements des écosystèmes. Penser globalement la santé du vivant amène à reconsidérer nos systèmes de prévention, de soin et de santé, nos économies (notamment agricoles), notre rapport à l’environnement et aux milieux, mais aussi l’action publique et ses frontières.

Cette conférence, accessible en ligne, rassemblera experts et décideurs autour des enjeux et des actions à enclencher pour faire d’une seule santé une réalité opérationnelle.

Co-organisé par : VetAgro Sup, France Nature Environnement, Fédération des Syndicats Vétérinaires de France, Humanité et Biodiversité, Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité et Association Santé Environnement France.

> Retrouvez le programme de la journée ici :

Une seule santé

Les émotions en activités | MOOC

LLes émotions en activités | MOOC

« Émotions suscitées, partagées, perçues, maîtrisées : les émotions sous-tendent les activités des Hommes, qu’elles soient professionnelles, artistiques, militantes, communautaires… Ainsi, les émotions marquent le quotidien des Hommes et des êtres vivants. Connaître l’histoire et le sens du mot « émotion », savoir composer avec l’émotion collective, reconnaître et faire naître des émotions ou encore les partager sont autant d’enjeux à maîtriser.

Si pour certains les émotions apparaissent comme un fabuleux moteur de créativité et de production des connaissances, pour d’autres, il apparaît nécessaire de s’en distancier pour être performant dans son activité professionnelle. À travers des interventions plurielles et des regards croisés, ce cours du CHEL[s] vous invite à venir parcourir le sentier tumultueux des émotions. »

Co-produit par : établissements du Collège des Hautes Études Lyon Science[s] – CHEL[s], membres ou associés de l’Université de Lyon : ENS de Lyon, École Centrale de Lyon, Sciences Po Lyon, VetAgro Sup, Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, École des Mines St-Étienne.

Ce MOOC s’adresse à tout public souhaitant découvrir le sujet des émotions traité sous un angle pluridisciplinaire.

Découvrir le MOOC :

Les émotions en activités

PPour s’informer avant le MOOC

>> Pop’Sciences mag :

Sous l’emprise des émotions

Réalisé par Pop’Sciences en partenariat avec les membres du collectif organisant la Semaine du cerveau à Lyon (CNRS Rhône-Auvergne, Fondation Neurodis, Inserm, Université Claude Bernard Lyon 1, LabEx CORTEX, CRNL)