Les poissons à l’épreuve du bruit | Visages de la science

LLes poissons à l’épreuve du bruit | Visages de la science

Vous êtes-vous déjà demandé comment était la vie sous l’eau, dans les fleuves ou les rivières?
Vous imaginez peut-être une immensité silencieuse… et bien détrompez-vous !
Les activités humaines sont loin de permettre silence et quiétude pour les populations aquatiques.

Bateaux, sports nautiques, activités industrielles ou de détente, tout cela impact fort sur la vie des espèces aquatiques.
Mais alors quelles sont les conséquences sur leur comportement ?

Émilie Rojas, doctorante au sein de l’Equipe de Neuro-Ethologie Sensorielle (ENES) à l’Université Jean Monnet – Saint-Étienne consacre ses recherches à ces questions. Le titre de sa thèse ? « Pollution sonore et invasions biologiques. Réponses multi-échelles des communautés aquatiques aux stresses multiples ».

Voici son portrait en vidéo :

Émilie Rojas, doctorante en 1re année au sein de l’ Équipe de Neuro-Ethologie Sensorielle (ENES), a eu la chance de faire partie des 10 doctorants sélectionnés par la coordination nationale de la Fête de la Science afin de présenter sa thèse en bande dessinée dans l’édition Planète Nature de Sciences en bulles.

A l’occasion de la Fête de la Sciences 2020, Émilie échangera avec vous sur son travail de chercheuse en bioacoustique :

Lors de ces deux rencontres, vous pourrez consulter l’ouvrage Planète Nature, Sciences en Bulles.

>>> Programme de la Fête de la Science 2020 en métropole lyonnaise et Rhône

>> Programme de la Fête de la Science dans la Loire

PPour aller plus loin

Fabriquer une carte du bruit | Noise Capture Party

FFabriquer une carte du bruit | Noise Capture Party

Organisation d’une Noise Capture Party au Festival Pop’Sciences 2019

L’une des activités des chercheurs en acoustique environnementale est de mesurer les niveaux de bruit auxquels sont exposés les habitants dans leur environnement urbain, afin de prendre des mesures adaptées (plans de prévention,..).

Les grandes villes répondent à une  obligation européenne de mettre en place des cartes du bruit. Les chercheurs de l’Ifsttar , CEREMA,et  CNRS, ont développé en complément de ces cartes, une application : Noise Capture,  permettant une production collaborative. En effet, via cette application sur Smart Phone, chacun peut mesurer le niveau sonore dans son environnement, et transmettre les résultats vers les cartes de bruits. Les données seront ainsi moyennées pour produire des niveaux de bruits.

Découvrez dans la vidéo, réalisée lors du Festival Pop’Sciences 2019, une « Noise Capture party »  proposée au  grand public et aux lycéens de Lyon la Duchère,  par le laboratoire UMRAE de l’Ifsttar et l’association Acoucité.

Plus d’informations sur le site noise-planet.org

Un article proposé sur : espace web Sciences et Société de l’Ifsttar.