Pop’Sciences répond à tous ceux qui ont soif de savoirs, de rencontres, d’expériences en lien avec les sciences.

EN SAVOIR PLUS

Comment sont fabriqués nos souvenirs ? | Enquête

CComment sont fabriqués nos souvenirs ? | Enquête

Nos souvenirs de notre vie éveillée, nos souvenirs de rêve, comment le cerveau les stocke-t-il ? Comment les construit-il ? Nous œuvrons à mieux les comprendre…

©CRNL

Une enquête par l’équipe Perception Attention Mémoire du Centre de Recherche en Neuroscience de Lyon – CRNL fait appel à vos témoignages pour aider les chercheur.e.s à mieux comprendre comment sont faits nos souvenirs.

Il vous suffit de remplir le formulaire en lien ci-dessous (durée : environ 15 min). Vos réponses sont complètement anonymes. Plus le nombre de réponses sera important, plus les conclusions seront fiables (merci de ne pas répondre plusieurs fois, ce qui fausserait les résultats).

Vous pouvez répondre à l’enquête dès à présent si vous vous souvenez de votre rêve de cette nuit. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez répondre le jour où vous vous souviendrez d’un rêve au réveil !

Enquête réalisée par  : l’équipe Perception Attention Mémoire du CRNL.

>> Pour participer :

cliquez ici

Les résultats de l’enquête seront disponibles dès qu’ils seront publié dans un journal scientifique (pas avant 2024) sur le site https://sites.google.com/view/perrineruby/home

Sommes-nous d’accord pour laver notre linge avec de l’eau recyclée ? | Un dossier Pop’Sciences – épisode 3

SSommes-nous d’accord pour laver notre linge avec de l’eau recyclée ? | Un dossier Pop’Sciences – épisode 3

Le projet Life RECYCLO a pour objectif de développer un procédé de recyclage des eaux usées adapté au secteur de la blanchisserie. Dans le cadre de ce projet, s’est alors posée la question suivante : cela est-il acceptable, à la fois pour les gérants et les clients de blanchisseries, de laver du linge avec de l’eau recyclée ?

Dans le cadre du projet européen Life RECYCLO, la société TreeWater, une start-up lyonnaise issue du laboratoire DEEP de l’INSA Lyon, développe un procédé de traitement et de recyclage des eaux usées pour le secteur de la blanchisserie. L’objectif ? Proposer un procédé qui éliminera plus de 90 % des polluants issus des eaux de lavage de blanchisseries, et qui recyclera 50 à 80 % de ces eaux, pour qu’elles puissent être réutilisées par ces mêmes entreprises dans leur processus de nettoyage.

Une enquête sociale

Au sein de ce même projet, il a été décidé de mener une enquête de perception auprès d’acteurs de la blanchisserie afin de mesurer leur degré de sensibilisation à la nécessité de préserver l’eau, mais également de mesurer le degré d’acceptation d’un procédé de recyclage des eaux usées. Organisée par Pop’Sciences, cette enquête a été menée de février à juin 2022 dans toute l’Europe. Elle visait alors à interroger des gérants de blanchisseries, mais aussi leurs clients, ainsi que des acteurs clés du secteur de l’eau et de la blanchisserie, tels que des membres de l’Agence de l’eau ou des représentants de syndicats du textile européens.

Cette consultation a été conduite selon les méthodes de la psychologie sociale par le cabinet AD-HOC Lab. Elle s’est déroulée en deux étapes : une première phase d’entretiens avec 18 personnes, suivie de la diffusion d’un questionnaire pour obtenir des données quantitatives. Au total, 66 réponses exploitables ont été recueillies avec ce questionnaire. Si les résultats de cette étude ne sont pas généralisables, ils donnent néanmoins les tendances de ce secteur.

Une conscience environnementale

Êtes-vous sensibles à la préservation de l’environnement ? Cela a été la première interrogation de cette consultation. Et la réponse est alors quasi unanime : oui ! La protection de l’eau n’est alors pas en reste. Pour 94 % des répondants, la préservation de l’eau est un enjeu important dans leur vie personnelle. Les participants vivant dans le sud de la France ou en Espagne sont d’autant plus sensibles à ces questions qu’ils sont déjà impactés par des pénuries d’eau. De nombreuses personnes interrogées rapportent avoir mis en place des actions dans leur quotidien pour préserver cette ressource. « Nous sommes en train de construire une maison avec ma conjointe et nous allons faire installer une citerne d’eau dans le jardin pour les toilettes, les machines à laver, l’arrosage du jardin », relate un participant.*

La blanchisserie : un secteur à améliorer

Suivant cette tendance, l’impact des blanchisseries sur l’environnement est alors perçu de manière négative, autant par les clients que par les gérants de blanchisseries eux-mêmes. Ils sont ainsi d’accord sur le fait que cet impact négatif est principalement dû à la consommation d’eau trop importante de cette activité. Sont, ensuite, mis en cause le rejet de matières polluantes et la consommation énergétique de ces entreprises.

Pour contrer cela, 71 % des gérants estiment mettre en place des actions pour avoir un fonctionnement éco-responsable. Cela passe, par exemple, par l’utilisation de produits de lavage écologiques, l’achat de machines moins consommatrices en eau ou une attention portée à l’utilisation de l’énergie.

Un procédé de recyclage attractif

Le procédé proposé par Life RECYCLO attire ainsi l’intérêt de tous : 82 % des gérants le trouvent intéressant et 93 % des clients sont prêts à recourir aux services d’une blanchisserie utilisant une telle technologie. La plupart des personnes interrogées se disent confiantes dans ce type de procédé. Et les promesses de cette technologie leur apparaissent comme satisfaisantes, tant au niveau des économies d’eau que pour les économies financières qu’elles pourraient engendrer. Pour les gérants, ces économies apparaissent ainsi comme le facteur principal pouvant motiver la mise en place d’un procédé de recyclage. La motivation d’ordre environnementale est aussi un facteur important.

Du point de vue des clients, le facteur économique est également un élément majeur. L’impact environnemental n’arrive qu’en quatrième position. Il y a, en effet, sur ce point-là une certaine ambivalence dans les réponses. Lors des entretiens, certains ont fait remarquer que si les blanchisseries consomment moins d’eau, alors ils espèrent que le prix va diminuer. Néanmoins, lors de la diffusion des questionnaires, 83,3 % des répondants se déclarent prêts à payer plus cher un service en blanchisserie pour que celle-ci réduise sa consommation d’eau.

Des freins économiques

Bien que ce procédé intéresse, les personnes interrogées ont soulevé un certain nombre de problématiques liées à la mise en place d’un tel procédé. Du point de vue des gérants, le principal problème est alors le coût initial. Tous les acteurs du secteur de la blanchisserie ont ainsi soulevé l’importance des aides financières gouvernementales pour inciter à la mise en place de ce procédé. Elles permettraient notamment d’offrir l’accès aux moyennes et petites blanchisseries, pour lesquelles le prix pourrait être une véritable barrière. Un représentant du syndicat du textile européen a ainsi souligné : « Je pense qu’il est clair qu’il est nécessaire de traiter l’eau. Mais si vous êtes une grosse entreprise, vous pouvez investir, alors que si vous êtes de petite taille, cela sera difficile. Et avec l’augmentation actuelle du gaz et de l’électricité, votre priorité est d’abord de survivre. Ils ne peuvent pas s’occuper de changements écologiques, s’ils ne peuvent pas survivre. »*

Gérants, comme clients, ont également soulevé le besoin de preuves de l’efficacité du procédé, notamment pour être certains que cela ne dégrade pas la qualité de lavage du linge. L’accréditation de la technologie par un label a, ainsi, été fortement recommandée. Il sera donc nécessaire de démontrer l’efficience de la technique pour tout procédé de recyclage. Il s’agit alors de l’un des principaux objectifs du projet Life RECYCLO, au sein duquel la technologie sera testée jusqu’en 2024.

Prêts à recycler l’eau

Utiliser de l’eau recyclée pour le lavage du linge semble donc mettre d’accord les participants de l’enquête. Les consciences sont déjà éveillées concernant la nécessité de préserver l’eau. Et les solutions pour garantir sa protection sont donc bien accueillies. Le principal frein a la mise en place et à l’utilisation réelles de ce type de procédé semble donc économique.

En France, des aides existent pour l’installation de telles technologies. Et Treewater proposera notamment d’accompagner les entreprises dans leurs recherches pour contribuer à la mise en place de ce procédé. Ils ont également pour objectif de maintenir un coût le plus faible possible pour cette technologie, pour permettre son accès aux petites blanchisseries.

* Les citations au sein de cet article proviennent directement de l’enquête et sont donc anonymisées.

PPour en savoir plus

 Dossier Life RECYCLO de Pop’Sciences

Des ressources et actualisations suivront cet article pour compléter ce dossier tout au long de l’année….

 

Covid-19 et effets sur le quotidien : participez à l’enquête !

CCovid-19 et effets sur le quotidien : participez à l’enquête !

Vous avez été atteint de la Covid-19 ? Des chercheurs du CNRS ont lancé un questionnaire pour mieux comprendre l’impact de la maladie sur la vie quotidienne et les besoins des personnes. Vous aussi, participez à la recherche !

A ce jour, plus de 100 millions de personnes ont été touchées par la Covid-19 dans le monde. La connaissance de la maladie a largement évolué entre la déclaration de la pandémie début 2020, et aujourd’hui. Aux symptômes connus en début de pandémie sont venus s’ajouter de nouveaux symptômes parfois persistants.

Si vous avez été atteint de la Covid-19, que vous soyez guéri ou non, aidez les chercheurs à mieux comprendre les effets de la maladie sur le quotidien et les besoins des personnes en répondant au questionnaire conçu par le Centre de recherche en neurosciences de Lyon.

Ce questionnaire ne vous prendra que 10 à 15 minutes pour y répondre. Les chercheur.e.s vous remercient par avance de votre participation à la recherche.

Participer à l’enquête

SSe documenter

De nombreux contenus sur le sujet de la Covid sont à votre disposition :

Enquête de lectorat Pop’Sciences Mag

EEnquête de lectorat Pop’Sciences Mag

Depuis maintenant 2 ans et demi, Pop’Sciences Mag se saisit de grandes thématiques sociétales, pour les éclairer par le regard de nombreux universitaires, chercheurs, experts et militants.

©Thierry Fournier

Vous êtes les lecteurs de Pop’Sciences Mag et, en ce sens, les garants de notre ligne éditoriale. C’est pourquoi nous vous remercions de répondre à cette courte enquête et de nous aider à améliorer le magazine de culture scientifique de l’Université de Lyon.

Merci !

VOTRE PROFIL

QUEL LECTEUR ÊTES-VOUS ?

"Sciences" est ici entendu au sens large : recherches, innovations et débats en sciences fondamentales, en santé ou en sciences humains et sociales

AVIS SUR LA FORME

AVIS SUR LE FOND

Pop’Sciences : votre avis nous intéresse !

PPop’Sciences : votre avis nous intéresse !

A l’attention des visiteurs et des abonnés à Pop’Sciences

Dans un souci d’amélioration du site Pop’Sciences et pour être au plus près de vos attentes, nous vous invitons à répondre au questionnaire en lien ci-dessous.

Le questionnaire est parfaitement anonyme et ne vous prendra pas plus de 5 minutes.

Toute l’équipe Pop’Sciences vous remercie par avance pour votre participation !

Répondre au questionnaire

 

 

Covid-19 : Odorat et qualité de vie

CCovid-19 : Odorat et qualité de vie

Alors que beaucoup de patients atteints par le Covid-19 connaissent une perte du goût (agueusie) et/ou de l’odorat (anosmie), plus de 500 chercheurs et chercheuses originaires de 38 pays se sont regroupés pour étudier ce phénomène. Une équipe du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon est impliquée dans ces travaux de recherche, et a lancé une initiative d’information et d’enquête à destination du grand public.

<Du nez au cerveau : un site internet pour s’informer sur l’odorat

La perte brutale de l’odorat et du goût semble désormais être un symptôme caractéristique de l’infection au Covid-19, bien identifié par la communauté scientifique. Si les données de la recherche ne permettent pas encore de comprendre par quels mécanismes le virus peut altérer notre système olfactif, les neurosciences nous livrent de précieuses informations sur le parcours des odeurs du nez jusqu’au cerveau, les liens étroits entre odeurs et mémoire, ou encore les différents troubles olfactifs et les traitements possibles.

À l’initiative du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, un groupe de scientifiques et de médecins français a lancé un site internet d’information grand public, pour mieux comprendre ce qu’est l’odorat et comment fonctionne ce sens.

Consulter le site

<Covid-19, qualité de vie et perte d’odorat : les scientifiques mènent l’enquête

Vous avez constaté une baisse, brutale ou progressive, de votre odorat ? Que vous ayez reçu un diagnostic médical formel d’atteinte au Covid-19 ou non, votre témoignage peut constituer une aide précieuse pour mieux comprendre les possibles modifications sensorielles associées à la maladie, ainsi que leurs conséquences sur la vie quotidienne. Une équipe du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon lance une enquête en ligne, avec l’objectif de mieux comprendre les interactions entre qualité de vie et troubles de l’odorat et du goût dans la population française, notamment en lien avec l’épidémie COVID-19. Ce questionnaire, anonyme, est à compléter en ligne.

Répondre à l’enquête

Covid-19 : des enquêtes en cours sur les effets du confinement

CCovid-19 : des enquêtes en cours sur les effets du confinement

Si la recherche scientifique bat son plein sur le plan médical, notamment pour identifier des traitements efficaces et développer un vaccin, d’autres initiatives voient le jour. À Lyon notamment, plusieurs études ont été lancées pour étudier les effets du confinement. Chacun peut y répondre, et ainsi contribuer à l’avancée des connaissances autour de cette situation inédite, qui pourrait se révéler riche d’enseignements.

À vos claviers, et rendez-vous dans quelques temps pour les résultats !

CConfinement, inégalités, effet du lieu, santé

Après presque deux mois de confinement, cette enquête porte sur le vécu du confinement selon les caractéristiques du lieu dans lequel il s’est déroulé, dimension souvent oubliée dans les réflexions actuelles. L’effet du lieu sur le vécu du confinement est abordé en élargissant le champ de l’observation au-delà du logement à celui de l’environnement (au sens de « ce qu’il y a autour).

Portée par un collectif de chercheurs du Laboratoire Environnement, Ville, Société, cette enquête s’adresse aux personnes de plus de 15 ans qui ont été confinées en France. Elle est strictement confidentielle et anonyme, et prend environ 10 minutes.

Répondre à l’enquête

LLe confinement et ses effets sur le quotidien

Cette enquête nationale (et bientôt internationale) sur le confinement, lancée par une équipe du Laboratoire Environnement, Ville, Société, vise à étudier la manière dont nous nous adaptons, au quotidien, à la contrainte que constitue le confinement. Elle s’intéresse notamment à notre bien-être, nos relations sociales et nos habitudes de vie. L’enquête est anonyme et accessible en ligne.
Répondre à l’enquête
> > Premiers résultats de l’enquête
Des résultats très généraux sont présentés, le travail de traitement des données récoltées étant toujours en cours et l’analyse débutant tout juste. L’enquête se poursuit.

SSanté mentale et confinement

L’équipe du Centre Ressource de Réhabilitation Psychosociale du Centre Hospitalier Le Vinatier vous propose de participer à une étude en ligne intitulée Évaluation du bien-être durant le confinement en lien avec le COVID-19. Les résultats de cette enquête, anonyme, qui ne vous prendra que 15 à 30 minutes, seront très utiles pour comprendre l’impact du confinement sur la santé mentale.

Répondre à l’enquête

 

IImpact du confinement sur le sommeil et les rêves

L’équipe de Perrine Ruby au Centre de recherche en neurosciences de Lyon souhaite évaluer l’impact éventuel du confinement sur nos habitudes de vie, de sommeil et de rêve. L’enquête est disponible en ligne. Totalement anonyme, le questionnaire nécessite 10 à 25 minutes pour être complété.

répondre à l’enquête

cconfinement et rapport au temps

La situation de confinement change-t’elle notre rapport au temps ? Le but de ce protocole de recherche, impliquant le Centre de recherche en neurosciences de Lyon, est de mieux comprendre les effets de l’isolement prolongé sur les perspectives temporelles et sur la perception du temps chez l’adulte. Cette étude, qui débute avec un questionnaire en ligne, demande un peu d’investissement puisque vous serez ensuite sollicités pour d’autres sessions où l’on vous demandera de réaliser des tâches expérimentales courtes et diversifiées. De quoi faire passer le temps ?

Participer à l’étude

EEspaces domestiques en temps de confinement

Ce questionnaire, lancé par une équipe du laboratoire Environnement, Villes, Société, cherche d’une part à comprendre de quelles manières le confinement vient modifier ou non nos habitudes au sein de notre espace personnel/domestique et d’autre part à analyser, s’ils existent, les différents stratagèmes qui nous permettent d’aménager certains endroits en espace de travail pour nous et éventuellement pour nos enfants.

répondre à l’enquête

Confinement, Attention et Distractibilité

Ce questionnaire a pour objectif d’évaluer l’impact éventuel du confinement en France sur vos habitudes de vie et vos capacités attentionnelles, ainsi que sur celles de vos enfants âgés de 6 à 17 ans si vous en avez. Il a été conçu par Aurélie Bidet-Caulet, chargée de recherche au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, et ses collaboratrices et collaborateurs.

Compléter le questionnaire

 

Covid-19 : des enquêtes en cours sur les effets du confinement

CCovid-19 : des enquêtes en cours sur les effets du confinement

Si la recherche scientifique bat son plein sur le plan médical, notamment pour identifier des traitements efficaces et développer un vaccin, d’autres initiatives voient le jour. À Lyon notamment, plusieurs études ont été lancées pour étudier les effets du confinement. Chacun peut y répondre, et ainsi contribuer à l’avancée des connaissances autour de cette situation inédite, qui pourrait se révéler riche d’enseignements. [Cet article est mis à jour régulièrement avec les nouvelles études portées à notre connaissance]

À vos claviers, et rendez-vous dans quelques temps pour les résultats !

LLe confinement et ses effets sur le quotidien

Cette enquête nationale (et bientôt internationale) sur le confinement, lancée par une équipe du laboratoire Environnement, Ville, Société, vise à étudier la manière dont nous nous adaptons, au quotidien, à la contrainte que constitue le confinement. Elle s’intéresse notamment à notre bien-être, nos relations sociales et nos habitudes de vie. L’enquête est anonyme et accessible en ligne.
Répondre à l’enquête
> > Premiers résultats de l’enquête
Des résultats très généraux sont présentés, le travail de traitement des données récoltées étant toujours en cours et l’analyse débutant tout juste. L’enquête se poursuit.

Le confinement et ses effets sur le quotidien, Premiers résultats bruts des 2e et 3e semaines de confinement en France,

Bourdeau-Lepage Lise, 2020, Lyon, Consultation CORTE_Covid19.

 

 

 

IImpact du confinement sur le sommeil et les rêves

L’équipe de Perrine Ruby au Centre de recherche en neurosciences de Lyon souhaite évaluer l’impact éventuel du confinement sur nos habitudes de vie, de sommeil et de rêve. L’enquête est disponible en ligne. Totalement anonyme, le questionnaire nécessite 10 à 25 minutes pour être complété.

répondre à l’enquête

cconfinement et rapport au temps

La situation de confinement change-t’elle notre rapport au temps ? Le but de ce protocole de recherche, impliquant le Centre de recherche en neurosciences de Lyon, est de mieux comprendre les effets de l’isolement prolongé sur les perspectives temporelles et sur la perception du temps chez l’adulte. Cette étude, qui débute avec un questionnaire en ligne, demande un peu d’investissement puisque vous serez ensuite sollicités pour d’autres sessions où l’on vous demandera de réaliser des tâches expérimentales courtes et diversifiées. De quoi faire passer le temps ?

Participer à l’étude

EEspaces domestiques en temps de confinement

Ce questionnaire, lancé par une équipe du laboratoire Environnement, Villes, Société, cherche d’une part à comprendre de quelles manières le confinement vient modifier ou non nos habitudes au sein de notre espace personnel/domestique et d’autre part à analyser, s’ils existent, les différents stratagèmes qui nous permettent d’aménager certains endroits en espace de travail pour nous et éventuellement pour nos enfants.

répondre à l’enquête

Confinement, Attention et Distractibilité

Ce questionnaire a pour objectif d’évaluer l’impact éventuel du confinement en France sur vos habitudes de vie et vos capacités attentionnelles, ainsi que sur celles de vos enfants âgés de 6 à 17 ans si vous en avez. Il a été conçu par Aurélie Bidet-Caulet, chargée de recherche au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, et ses collaboratrices et collaborateurs.

Compléter le questionnaire

 

Certaines enquêtes sont maintenant terminées :

SSanté mentale et confinement (enquête terminée)

L’équipe du Centre Ressource de Réhabilitation Psychosociale du Centre Hospitalier Le Vinatier proposait de participer à une étude en ligne intitulée Évaluation du bien-être durant le confinement en lien avec le COVID-19. Les résultats de cette enquête, anonyme,  seront très utiles pour comprendre l’impact du confinement sur la santé mentale.

 

Killing robots

KKilling robots

Killing Robots est un thriller des temps modernes, une enquête inédite dans laquelle Linda Blanchet revient sur la destinée tragique de HitchBot, sympathique petit robot auto-stoppeur créé pour étudier les interactions entre les hommes et les machines, retrouvé démembré un an plus tard. Qui a tué HitchBot ? Et surtout, pourquoi ?

À travers cette fascinante recherche sur les traces d’un roboticide, Linda Blanchet brouille les frontières entre réel et fiction et nous amène sur les sentiers étranges et tortueux des liens qui nous unissent désormais aux machines.

Conception et écriture : Linda Blanchet
Compagnie Hanna R

Plus d’informations sur :

tng

Le temps de l’enquête

LLe temps de l’enquête

Rencontre avec Florence Aubenas et Ted Conover
Enquête ethnographique, journalisme d’immersion, « gonzo-journalisme » : ces formes uniques de narration nous donnent à voir d’autres réalités que celles proposées par les médias traditionnels. Ces journalistes se révèlent écrivains en dévoilant ce que l’on peine à percevoir grâce à leur expérience intime du terrain et le témoignage puissant des rencontres qui s’y nouent.

« Le temps de l’enquête », troisième volet de la série « Le temps de… », réunira Florence Aubenas et Ted Conover pour une plongée en littérature undercover.

Rencontre animée par : Yann Perreau / Les Inrocks

 

  • Florence Aubenas

Florence Aubenas est grand reporter pour Le Monde,après l’avoir été pour Libération (de 1986 à 2006), puis Le Nouvel Observateur (de 2006 à 2012). Essayiste elle a publié notamment La Méprise : l’affaire d’Outreau(Seuil, 2005), Grand Reporter (Bayard, 2009), Le Quai de Ouistreham (L’Olivier, 2010), qui a reçu le prix Jean AmilaMeckert 2010, le prix JosephKessel 2010, le Globe de Cristal 2011, et rencontré un immense succès public. En France (L’Olivier, 2014), qui rassemble des récits de vies multiples parus dans Le Monde, a obtenu le prix d’Académie 2015. Linconnu de la Poste paraîtra en octobre aux éditions de LOlivier

 

  • Ted Conover

Ted Conover est né et a grandi dans le Colorado. Au fil du rail (Éditions du Soussol, 2018) son premier livre, l’a d’emblée placé comme le digne héritier du Nouveau Journalisme. Spécialiste de l’infiltration, il cultive sa fascination pour ces reportages de l’extrême en devenant gardien de prison à Sing Sing dans Newjack (finaliste du prix Pulitzer), immigré parmi les travailleurs clandestins mexicains dans Coyotes ou chauffeur de taxi à Aspen au plus près des nantis dans Whiteout.

 

Villa Gillet